Dragon Ball FighterZ : Here come some new challengers

Alors que certains s’achètent des figurines DBZ, Arc System Works continue de bosser sur son Dragon Ball FighterZ et vient de présenter non pas 1, pas 2 mais 3 nouveaux combattants. Il faut dire que le roster, bien que très enthousiasmant pour le moment est encore un peu léger. Si on fait le compte, on a aujourd’hui :

  • San Goku
  • Vegeta
  • Son Gohan
  • Freezer
  • Cell
  • Booboo (Majin Buu quoi)
  • Trunks du futur
  • Piccolo
  • C-16
  • C-18 (avec C-17 en soutien)
  • Yamcha
  • Ten Shin Han (avec Chaozu en soutien)
  • Nappa (avec des Sabaimen en soutien)
  • Ginue (avec le commando Ginue en soutien)
  • San Goku SSGSS (la version blue quoi)
  • Vegeta SGSS (la version blue quoi)

Soit 14 personnages, voire 16 si on compte les versions blue (ce que je n’ai pas envie de faire mais bon 😛 )

Quoiqu’il en soit, même 16 personnages, c’est, il faut le reconnaître, assez peu pour ce genre de jeu. Même le pionnier X-Men vs. Street Fighter en proposait plus que cela, et c’était il y a plus de 20 ans! Et je ne parle même pas de Marvel vs. Capcom 2 et de ses 56 personnages (qui est quand même sorti en 2000 lui!)… Mais il reste du temps avant la sortie du jeu et Namco Bandai continue de distiller savamment les informations pour s’assurer d’une attention constante autour de son jeu.

Les 3 personnages qui viendront étoffer le roster sont :

  • Kid Buu (ou Majin Boo comme on disait dans le temps)
  • Ultimate Gohan (ou Mystic Gohan comme on disait dans le temps)
  • Gotenks (ou Gotrunks comme on disait dans le temps)

Gotrunks - fatGotenks, c’est bien évidemment la fusion entre Son Goten et Trunks, les enfants respectifs de San Goku et Végéta. Évidemment, on aura le droit à une version un peu plus réussie que celle mis en illustration ici 😀

Gotenks sera apparemment disponible dans sa forme Super Sayien 3 (avec les cheveux super long quoi) et aura dans sa palette de coups sa fameuse attaque volley ball qu’il effectuera avec l’aide de ses coéquipiers (comme dans la BD quand il met Piccolo à contribution pour son plus grand plaisir! :D). Apparemment les animations seront différentes selon les personnages qu’on possède au sein de son équipe.

Autre attaque sympathique à disposition, celle des Super Fantôme Kamikaze. Une attaque aussi débile qu’efficace, mais pas aussi débile que le beignet galactique qu’il aura aussi dans sa besasse.

mystic gohanDu côté de Gohan, il sera disponible dans sa tenue orange tel qu’on a pu le voir dans l’animé lors de son combat contre Buu. Ça fait toujours bizarre de voir plusieurs versions d’un même personnage dans un jeu de combat mais si les versions sont assez éloignées l’une de l’autre, ça passe. Et il faut avouer qu’ici, tant d’années séparent les combattants que ce sont presque deux personnages différents.

Ici Mystic Gohan aura des capacités qui varieront en fonction de sa barre de Ki. Tout cela n’est pas très détaillé mais après tout, « Mystic », c’est presque « Mystérieux » donc c’est assez logique! 😀

On sait par contre qu’il aura à sa disposition un super ultra giga Kamehameha (bon, en vrai ça ne s’appellera qui « Ultimate Kamehameha ») qui devrait tout défoncer.

Majin BooKid Bu de son côté aura le rôle du petit teigneux mais saura marquer sa différence grâce aux propriétés élastiques de son corps. En gros il faut s’attendre à un profil différent de celui qu’on a l’habitude de voir pour ce genre de format.

Petit, rapide, puissant mais disposant tout de même d’une bonne allonge, ce personnage risque de faire des ravages une fois bien maîtrisé!

Son attaque spéciale nommée « planet burst » promet du lourd, je suis curieux de voir la gueule que ça a en mouvement.

Comme d’habitude, tout a l’air extrêmement bien réalisé et très fidèle au matériau d’origine.

C’est à peut près tout ce que l’on sait aujourd’hui sur ces nouveaux personnages. Namco Bandai en a aussi profité pour parler de la boutique qui serait intégrée dans le jeu et qui permettra apparemment d’acheter des couleurs pour ses personnages et d’autres saloperies inutiles avec une monnaie interne au jeu (et qu’on gagnera en faisant des combats). Ils ont aussi présenté le mode arcade qui donnera la possibilité d’affronter l’IA dans une série de match succéssifs. Rien de très original mais ces choses sont aujourd’hui incontournables (enfin pour le mode arcade, pour la boutique…)

Buu - Gohan - Tenks

Le jeu sort toujours le 26 janvier de l’année prochaine et on en reparlera surement encore au moins une ou deux fois d’ici là. Espérons voir quelques nouveaux personnages bien choisis ainsi que quelques décors supplémentaires car il faut bien reconnaître que cet aspect est pour le moment le parent pauvre. En effet, seules 6 arènes de combat ont été présentées jusqu’à maintenant!

En tout cas, j’ai hâte de poser les pattes sur ce jeu (ah? ça se voit?), surtout que maintenant, j’ai de quoi le faire tourner!

Publicités

[arrivage] S.H. Figuarts Vegeta

Arrivage d’un nouveau joujou, une figurine de la gamme S.H. figuarts de chez Bandai Tamashii Nation. Mon choix s’est porté sur un beau Vegeta de la période Saiyens tout droit sorti du célèbre manga Dragon Ball (donc en gros du tome 19 au tome 21 quoi, même s’il n’y a pas grand chose dans le tome 21) ou de la non moins célèbre série animé Dragon Ball Z (de l’épisode 29 à 36 en gros)

S.H. Figuarts Vegeta

Ce genre de figurines (= bourrée d’articulations) a vraiment la côte depuis quelques temps, cette gamme (S.H. Figuarts) en particulier mais c’est pour ma part ma première dans cette gamme. Je ferais un petit retour dessus dès que j’aurai joué un peu avec.

Un PC sous Windows 10 + un téléphone Android en modem = un problème

C’est quand même fou ça! On ne demande pas la lune et pourtant ça ne marche pas… Sans message d’erreur, sans truc qui bugg dans tous les sens. Ça ne marche pas…

Le souci dont je parle se rencontre lorsque l’on veut utiliser son téléphone Android comme modem pour son PC. En général, quand on veut faire ça, c’est qu’on a une connexion internet de merde… Mais quelle qu’en soit la raison, on voudrait surtout que ça marche sans avoir à bidouiller… Parce que c’est vraiment de bidouille qu’il s’agit!

Bref, deux cas d’usage sont possibles : soit on se partage sa connexion depuis son téléphone en WiFi, et là, ça marche (encore heureux!), soit on se branche en USB et on se la joue filaire. C’est pour ma part ce que je devais faire avec mon PC G4M3R du temps où j’en avais un. Et là, c’est le drame!

Figurez-vous que pour une raison obscure, Windows installe un driver qui ne permet pas à la connexion internet de fonctionner! Et sans sourciller en plus. Et sans mise à jour pour régler le problème alors que ça traine depuis plusieurs années!

Que faire après s’être engueulé avec sa femme, avoir puni ses enfants, jeté le chien à la rue et sifflé la bouteille de vodka? (à moins que ce soit le contraire?)

Et bien c’est tout simple :

Il suffit de faire le boulot de Windows à sa place! On va donc dans le gestionnaire de périphériques, on trouve son téléphone (astucieusement nommé « Remote NDIS based internet sharing devive #X« ) et on fait une mise à jour du driver à la main en mode  » laisse-moi faire petit, je sais où c’est« . Pour le driver, on choisit un driver Microsoft (évidemment!) nommé « USB RNDIS6 Adapter » (selon la langue, ça varie un peu forcément)… Et voilà! C’est tout! Paf, ça marche!

Non mais sérieusement?

Et ce n’est pas un cas isolé! 2 téléphones android différents, de marque différentes et 4 ou 5 version d’android n’y ont rien changé…

Alors c’est vrai je pourrais avoir un iPhone et la vie serait surement plus belle, mais figurez-vous que j’avais fait le test à l’époque et que pour ça, j’étais obligé d’installer iTunes. Et installer iTunes, d’une part prend beaucoup de temps à télécharger quand on a une connexion toute pourrie (comme dit plus haut… Et puis si ce n’était pas le cas, je n’aurai pas besoin de brancher mon téléphone à mon PC!!!), et d’autre part n’était pas compatible avec l’idée que je me faisais d’un PC dédié au jeu vu l’usine à gaz qu’est iTunes depuis toujours!

Enfin, cette bidouille fonctionne parfaitement et on a besoin de la faire une seule fois… jusqu’à la prochaine mise à jour un peu importante de Windows 10 qui écrasera tout et vous obligera à recommencer!

[arrivage] XBox One S : Libéré! Délivré!

À l’instar des lutins voleurs de slips dans l’épisode 17 de la saison 2 de South Park, mon super plan en 3 phases se déroule parfaitement. Les phases 1 et 2 se sont déjà terminées avec succès. Ce plan, quel est-il? Et bien c’est très simple : Retrouver le bonheur vidéo-ludique. Ainsi :

  • Phase 1 : vente de mon PC gamer
  • Phase 2 : achat d’une XBox One
  • Phase 3 : achat d’une PS4

XBox One S

Car franchement, le PC gamer, ce n’est pas pour moi. Je suis un joueur console depuis toujours et plus encore, du coup, pour tout un tas de raisons, cette expérience sur PC n’a pas été concluante. Je prendrais peut être le temps de les détailler ici un de ces quatre, mais pour le moment l’important, c’est que la page est tournée.

Une fois éludé le pourquoi de la vente, la question qu’on peut légitimement se poser, c’est pourquoi avoir acheté une XBox One? Car il faut bien reconnaître que ces derniers temps (et ça fait un moment!) la PS4 montre beaucoup plus d’intérêts que la console de Microsoft. Pourquoi donc ne pas se contenter d’une seule console avec la PS4?

La raison première est tout bête : Gears of War, c’est la vie. Donc pour continuer à jouer à Gears of War 4, je dois avoir un PC ou une XBox One. Comme phase 1 du plan consiste à vendre mon PC, je ne vais pas en racheter en dans la foulée! Donc il me fallait acheter une XBox One. Par ailleurs, même si Microsoft a salement bordélisé l’excellente interface de la XBox 360, j’ai une préférence pour un certain nombre de choses sur la console américaine, à commencer par la forme de sa manette (et le fait qu’elle fonctionne à pile mais cela mérite un article dédié)

Lors de mon passage en caisse, le vendeur m’a demandé si j’étais sûr de mon achat car la XBox One X sortait la semaine suivante mais j’ai quitté le magasin avec ma XBox One S sous le bras sans aucun regret. Et près d’une semaine après, il n’y a pas à dire, la vie est vraiment plus belle sur console. Et encore plus quand on a une connexion internet toute pourrie d’ailleurs! En passant, dans ce monde, si Gears of War 4 est toujours gigantesque (90,4 Go!!), on n’a pas besoin de le télécharger une demie douzaine de fois, même si on arrête le téléchargement, qu’on débranche la console, qu’on la déménage ou qu’on change de type de connexion.

Le pack que j’ai acheté est un pack Assassin’s Creed Origins (en dématérialisé – « seulement » 42 Go) avec Call of Duty WWII qui va être revendu aussi sec histoire de grossir la cagnotte restante et dédiée à la suite du plan. Je ne cherchais pas particulièrement Assassin’s Creed Origins, mais j’étais curieux d’essayer ce jeu du renouveau (j’aurai des choses à dire là dessus aussi), et même si j’aurai préféré un jeu en version physique, le pack était intéressant.

PS4

La suite du plan, c’est donc la phase 3, avec l’achat d’une PS4 pour profiter des exclusivités chatoyantes qu’on trouve sur la machine de Sony. L’idée finale est de transformer mon PC Gamer en une XBox One ET une PS4 sans rajouter d’argent, ce qui semble bien parti. Les seules questions qui restent en suspens sont donc :

  • Quand ? (parce que ce n’est pas si pressé donc ça peut attendre un peu)
  • PS4 ou PS4 Pro ? (et ça, ça va dépendre des offres)

Mais cela attendra un peu. Le black friday dans un premier temps. Noël si le black friday n’a rien donné. Puis les soldes de janvier si j’ai été particulièrement raisonnable. En attendant, je retourne sur mon petit nuage profiter au bonheur incomparable qu’est la vie sur console de jeux 🙂

 

Dragon Ball FighterZ – Nappa et Ginue débarquent!

dragonball-fighter-Z - titleDeux nouvelles infos pour ce jeu très attendu dont j’ai déjà parlé plusieurs fois ici, et qui va finir par être le jeu dont je parle le plus sur ce blog si ça continue!

Mais bon, il faut dire que depuis l’annonce du jeu à l’E3, les petits gars chez Bandai Namco Entertainment savent vraiment y faire pour attire l’attention sur leur jeu et pour en distiller les infos au compte goutte… À moins que ça ne soit les petits gars de chez Arc System Works.

Bref, la première info, c’est la confirmation de deux nouveaux personnages par le magazine V-Jump : Nappa et Ginue.
Nappa

Nappa, c’est l’acolyte de la première heure de Végéta, celui qui détruit une ville en levant 2 doigts en arrivant sur Terre, celui qui met à mal Ten Shin Han, Chaozu, Yamcha (ah, non, Yamcha il se fait tuer par un Sabaïman! 😀 ), Piccolo, Krillin et San Gohan.

En un mot comme en cent, c’est un personnage marquant du début de la deuxième partie de Dragon Ball, quand le Z vient s’accrocher à son nom dans la série télé; et ce même si sa dévotion à son chef ne fut pas bien récompensée (ce n’est rien de le dire!)

Ce bon vieux Nappa rejoint donc le roster de Dragon Ball FighterZ et aura la possibilité d’appeler des sabaï-men en support. Pas plus d’info pour le moment, et pas tellement d’images du jeu à se mettre sous la dent mais vu le niveau de réalisation de ce qui a déjà été montré, on n’a pas trop de souci à se faire!

Comme dit plus haut, Nappa ne sera pas seul, il sera accompagné de Ginue, l’extravagant chef du commando portant son nom. Ce commando de forces spéciales de l’armée de Freezer réunit certains des personnages les plus puissants de l’univers (à l’époque) et son chef, le capitaine Ginue, est bien évidemment le plus fort d’entre eux.

commando Ginue

Ginue, Gineu ou Ginyu rejoint donc les autres personnages déjà annoncés et nous donnera la possibilité de faire appels à ses comparses pour l’assister pendant le combat. Ce point est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle car si voir Reecom, Guldo, Jeece et Butta gigoter à l’écran sera assurément un plaisir, cela signifie très probablement par la même occasion que ces zigotos ne seront pas jouables. Dommage mais après tout, quand on voit le casting qui nous sera proposé, on se dit qu’il y aura quand même de quoi faire et pas vraiment de raison de se plaindre, d’autant plus qu’il devrait encore grossir d’ici la sortie du jeu.

L’autre info intéressante concernant Ginue, c’est que son attaque spéciale sera sa technique de changement de corps! Évidemment, les points de vie feront partie de l’échange 🙂

Il me tarde de voir des vidéos de ces deux combattants en pleine action!

Dernière info, et pas des moindres, Dragon Ball FighterZ a désormais une date de sortie! Le jeu sortira au Japon le 1er février 2018. Il a d’ailleurs aussi un prix : 7800 Yens. Soit environ 58€. Donc 60. Normal quoi.

Au Japon, donc sur PS4 quoi, vu les ventes de la XBox One là bas. On peut imaginer que la sortie partout dans le monde ne tardera pas à suivre le mouvement sur toutes les plateformes prévues – PS4, XBox One et PC (même si pour le PC, on imagine assez facilement un délai supplémentaire sans raison particulière). Pas de nouvelle d’une éventuelle sortie sur la Nintendo Switch.

MAJ : la date de sortie est finalement fixée au 26 janvier 2018 sur PS4, XBox One et PC!

2017-10-20_03-06-13

[critique] Batman – Tome 3 – Le Deuil de la famille

Arrivage surprise pour mon anniversaire, cet album de Batman (Le deuil de la famille) est le tome 3 d’une série dont je ne possède pas le 2 premiers volumes! Heureusement l’histoire traitée dans les deux premiers volumes (La Cour des Hiboux et La nuit des Hiboux) se termine à la fin du 2ème volume. Ce tome n°3 peut donc se lire sans problème en ayant zappé les 2 premiers. Il y aura bien quelques références à l’aventure précédente, et même un ou deux spoils, mais globalement, Le deuil de la famille peut se lire comme un one shot.

batman tome 3

Et donc, de quoi parle-t-il ce tome 3? Et bien il parle du retour du Joker à Gotham City, et cette fois-ci le Clown Prince du Crime (oui, il est appelé comme ça régulièrement dans l’album et ça fait bizarre je trouve, comme une traduction trop littérale…) est décidé à détruire tous les associés qui collent aux basques de l’homme chauve souris! Il faut dire qu’avec le temps Batman a accumulé un sacré paquet de bonshommes en collants dans son entourage… Nightwing, Batgirl, Red Hood, Red Robin, Robin

Difficile d’en dire plus sans spoiler l’histoire, mais il faut savoir que le ton de l’album est extrêmement sombre. D’ailleurs on sent tout de suite que le Joker n’est pas là pour rigoler. Il faut dire que le fait de s’être fait arracher le visage il y a un an a dû un peu lui couper l’envie… Ce qui est bon dans cette histoire, c’est qu’on y voit un Joker particulièrement insaisissable, dont la folie est telle qu’on voit bien qu’il n’est pas un méchant normal. On n’est pas en face d’un énième plan dont le but ultime serait simplement de devenir riche et puissant. L’argent, le pouvoir, tout cela ne lui importe pas le moins du monde; en fait, ça ne l’intéresse même pas. Il est dans son monde, dans sa logique et il suit son plan.

batman tome 3 - planche

L’histoire servie dans cet album distille une tension comme on en voit rarement dans la bande dessinée et livre une vision délicieusement malsaine de la relation entre Batman et le Joker. On pourra regretter une fin trop classique (ce qui est malheureusement prévisible dans le milieu) mais cela ne suffit pas à gâcher le récit. Le voyage est plus important que la destination dit-on et c’est particulièrement vrai pour cet épisode de Batman. Qu’importe la conclusion, le très bon scénario de Scott Snyder et le dessin exceptionnel de Greg Capullo nous font vivre une histoire intéressante, inquiétante, palpitante et rafraichissante.

Apparemment, les tomes 1 & 2 sont encore meilleurs, il va falloir que je pense à me les procurer!

BGS 2017

Comme prévu, le week-end a vu la 7ème édition du BGS, le Bourgogne Game Show. Ce salon, dont j’ai déjà parlé ici, est dédié aux flippers et aux bornes d’arcade, le tout saupoudré de jeux vidéo sur consoles, rétro ou non. Après un gros raté l’année dernière pour cause de maladie à la con, nous sommes organisés pour ne pas rater cette 7ème édition 🙂

BGS 7

Toujours organisé par l’association Pinball Passion, et toujours situé à Pouilly en Auxois (à côté de Dijon), ce salon fut encore une fois une vraie partie de plaisir pour nous tous. Nous tous car cette fois, nous y sommes allés avec les 2 enfants, la dernière étant presqu’assez grande pour vraiment en profiter.

Tetris GiantAu rayon des regrets, le plus gros est clairement de n’avoir pas pu jouer à Big Tetris avant qu’il ne soit démonté (alors qu’il était bien présent cette année, ce qui est d’autant plus frustrant!)

Cette borne est tellement géniale que je me dis régulièrement qu’on devrait en avoir une à la maison!

Le stick géant, la puissance du retour de force, le faible nombre de lignes de jeu, la tension du mode 2 joueurs… Cette borne est une vraie pépite qui mériterait vraiment un article à elle toute seule!

Mais cessons là les lamentations et parlons plutôt de réjouissances, et le moins qu’on puisse dire c’est que la journée n’a pas été avare à ce niveau là. Commençons par les flippers qui ont toujours autant la cote auprès de mes filles, qu’ils soient électro-mécaniques, électroniques, alphanumériques, dot matrix ou plus récents encore! Tout y est passé ou presque et on a également fait le grand écart au niveau des thèmes. Et avec le nombre de machines présentes sur le salon, il y avait de quoi jouer jusqu’à plus soif!

À côté de ça, les bornes d’arcade n’étaient pas en reste et si Aqua Jet (cet étonnante « simulation » de jet ski) a eu beaucoup de succès, force est de constater que les valeurs sûres restent les jeux de voitures (Mario Kart GP 2 et Sega Rally en tête) et les jeux de tirs. Dans cette dernière catégorie, Jurassic Park arrive très loin devant tous les autres au point de les éclipser totalement pour mes deux filles. Pourtant Time Crisis 2, Silent Scope ou House of the Dead sont quand même bien plus que sympathiques… Mais ils n’ont pas fait le poids à côté du mastodonte qui propose de tirer sur des dinosaures…

Nes ZapperMais la vraie surprise cette année vient du stand rétro-console. Et si la NES et son pistolet ont bien évidemment été retrouvés avec plaisir (même si Duck Hunt reste beaucoup plus sympa que Hogan’s Alley de mon point de vue), la véritable révélation de ce salon vient de Street of Rage sur Megadrive! C’est étonnant car honnêtement, parmi tous les jeux extraordinaires et mémorables de la Megadrive, je n’aurai jamais pensé à jouer à celui là avec ma grande fille de presque 7 ans! Un sonic, un Mickey, un Aladdin… J’aurai clairement penché vers un jeu de plateforme. L’expérience avait d’ailleurs été faite il y a quelques temps avec un premier niveau de Sonic passé avec succès (et qui m’avait fait me rendre compte que Sonic, sur le premier niveau en tout cas est beaucoup plus facile que Mario!)

Streets of Rage - title screen

Bref, Street of Rage tournait sur une bonne vieille Megadrive à laquelle était branchée 2 manettes, nous nous sommes donc installés quelques poignées de minutes avant l’heure de la fermeture. La petite avait encore envie de jouer, il n’y avait pas d’attente pour Street of Rage… Après tout, pourquoi pas? Au pire, elle n’arrivera pas à grand chose mais moi ça me donnera l’occasion de tabasser quelques punks 🙂

Street of Rage - policeEt tout de suite, ça a plu! Ça a plu et surtout ça a été rapidement maîtrisé! Car en fait, quand on y réfléchit bien, Street of Rage est particulièrement facile à prendre en main. 2 boutons, un pour sauter, un pour taper, un troisième bouton « auquel il ne faut pas toucher » mais sur lequel on appuie quand même sans faire exprès au début du niveau (mais si, on le fait tous à un moment ou à un autre et on gâche l’attaque de police sur un écran vide!). De plus, il n’y a pas de scrolling imposé, le déplacement des personnages est assez lent, et le contrôle est très précis. En clair, on va à son rythme et on fait ce qu’on veut. Si en plus on peut se prendre pour un héros et taper sur des méchants, que demander de plus?

Du coup, moi avec Axel (je prends toujours Axel), elle avec Blaze (elle prend toujours une fille quand elle peut), on déroule tranquillement le jeu avec beaucoup de plaisir. Arrivés au milieu du deuxième niveau, elle a une illumination : « hey, mais je fais du kung-fu! » (en parlant de son personnage) avec un énorme sourire (parce que ma fille fait vraiment du kung-fu dans la vraie vie). On continue tranquillement alors que le matériel commence à être rangé un peu partout dans la salle, jusqu’à aller au milieu du 5ème niveau où je perds ma dernière vie (ben oui, ce n’est pas facile d’éviter les coups quand on est prof 🙂 ). Elle finit sa dernière toute seule sur des ennemis plus retors et arrive au bout de son deuxième crédit. Ensuite, c’est l’heure d’arrêter. Il faut dire qu’il n’y a déjà plus grand chose autour de nous, le rangement a beaucoup avancé!

En tout cas, ça a beaucoup plu et on recommencera à la maison à l’occasion. Découvrir que ce jeu que j’adore (oui, parce que même si certaines personnes font un teasing honteux sur un article traitant de Street of Rage 2, moi je suis fan du 1er épisode!) est un aussi bon point d’entrée au genre beat them up mais aussi aux jeux vidéo dans leur ensemble a été une sacrée surprise! Sega c’est vraiment plus fort que toi!

Bref, je digresse en écrivant quasiment un article sur Street of Rage, ce qu’il faut retenir, c’est que ce BGS 2017 était un très bon cru. Flippers, bornes, consoles, fléchettes, babyfoot et j’en passe, il y avait vraiment de quoi se faire plaisir, et même trop pour tout faire dans une journée! Sans oublier le barbecue entre gamooveriens qui a permis revoir des anciens et rencontrer de nouvelles personnes, en discutant (ou en refaisant le monde) autour d’une merguez et d’un coup à boire.

Une excellente journée, même si je n’ai pas gagné le flipper Star Wars tout neuf à la tombola! 🙂

Un grand bravo à tout ceux qui participent à la tenue de cette manifestation!

Rendez-vous au mois de mars pour l’édition 2018 du Freeplay!

 

%d blogueurs aiment cette page :