[arrivage] Teddy Detroit Lions

Arrivé pour mon anniversaire un peu plus tôt dans l’année, je vous présente ce magnifique Teddy des Detroit Lions.

Les Lions, c’est une équipe de football américain installée à Détroit depuis 1934 et au palmarès assez léger… Surtout depuis l’instauration du Superbowl au milieu des années soixante. Ils ont même réussi en 2008 à être la première équipe à perdre tous ses matches d’une saison!

Teddy Detroit Lions (Berverly Hills)

Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas été facile de tomber dessus! Il faut dire que si par chez nous on appelle ça un teddy, en vrai, ça s’appelle un « Varsity Jacket« . Forcément, ça n’aide pas… Cette manie d’utiliser des mots anglosaxons pour désigner des trucs anglosaxons mais pas les mêmes mots que ceux qu’utilisent les anglosaxons…

Quoiqu’il en soit, ce blouson est bien fini, et les détails sont de bonne qualité et qui plus est cousus; il ne s’agit pas d’un simple flocage (qui s’abîmerait et partirait rapidement). Par ailleurs, ce teddy tient incroyablement chaud. Je ne m’y attendais pas. Mais ça en fait un manteau de mi-saison plutôt efficace. Bref, un bon produit, de bonne qualité et avec un style bien marqué.

Teddy Detroit Lions (Berverly Hills)

Ce qui est vraiment épatant dans cette histoire, c’est que depuis plus d’un mois que je le porte, pas une seule personne ne l’a reconnu! Une seule personne m’a parlé de mon blouson mais c’était pour me parler de football américain!

Non parce que si ce teddy a autant la classe, c’est aussi et surtout parce que c’est celui d’Eddie Murphy dans Le flic de Beverly Hills 2!

Le flic de Beverly Hills II

Non mais sérieusement, qui ne se souvient pas de l’emblématique blouson d’Axel Foley dans le deuxième film de cette franchise culte des années 80? Et bien apparemment personne ne s’en souvient! Je savais que j’étais un vieux con mais quand même! Il me semblait que cette veste était imprimée à jamais (Bon, ok, peut-être pas « à jamais ») dans l’esprit des gens…

En tout cas, pour ma part, il y est bien (imprimé dans mon esprit) et c’est complètement pour ça que je l’ai acheté! Et tout ça ne m’empêche pas le moins du monde d’être fan de ce blouson, qui, il faut bien l’avouer, a trop la classe!

Publicités

[arrivage] Super Mario Party

Aujourd’hui, c’est la sortie de Super Mario Party sur Nintendo Switch! Et la série en profite pour fêter son 20ème anniversaire! Tout ça ne nous rajeunit pas!

Super Mario Party

Je n’ai pas vraiment touché à un Mario Party depuis (le très bon) Mario Party 4 sur Game Cube et j’avoue que j’ai hâte d’ouvrir le blister de celui-là!

J’espère qu’il ne sera pas trop rempli de mini-jeux à base de (médiocre) détection de mouvements et qu’il sera capable, comme son ainée, de réunir joueur et non joueur dans des moments de franche rigolade.

Après des épisodes unanimement jugés décevants, perclus de Mii et de mini-jeux bancals, ce 16ème opus semble revenir à l’essentiel et ce n’est pas pour me déplaire. Annonçant 80 mini-jeux différents, Super Mario Party devrait donc éviter de lasser trop vite, et avec 16 personnages parmi lesquels choisir son pion, tout le monde devrait trouver son bonheur, ou son style car chacun dispose de son dé avec des faces spécifiques.

Seuls bémols pour l’instant : 4 plateaux de jeux en tout et pour tout et pas de prise en charge de la manette pro

Pour les plateaux, on peut imaginer des DLC, et s’ils sont gratuits, je passerais l’éponge (s’ils ne sont pas trop gros à télécharger!).

Pour la manette pro, je trouve ça plus ennuyeux, surtout quand on voit le prix d’une paire de Joycon supplémentaire… Il y a bien un pack Joycon + Super Mario Party mais il n’est (bêtement) pas disponible avant le 23 novembre, soit plus d’un mois et demi après la sortie du jeu!!! Étrange stratégie de la part de Nintendo…

Enfin, cela ne suffira pas à gâcher mon plaisir alors que je n’ai pas même pas encore ouvert le jeu!

Mega Game & Watch Octopus

Ça fait un moment que j’ai vu ça (et c’est rien de le dire!!!) et si j’en ai déjà parlé ailleurs, je n’avais pas eu le temps de le poster ici. Du coup, comme ça vaut franchement le coup d’œil, je le finis par le faire! Surtout qu’à quelques heures du début de l’édition 2018 du BGS, c’est le moment où jamais!

Mais, de quoi parle-t-on au juste??

Et bien de ça:

Classe, non?

Et tout ça est détaillé sur le site du monsieur avec moult photos

Inutile de tout remettre ici mais sachez quand même que ce « petit » Game & Watch mesure rien de moins que 193 cm de largeur pour 116 cm de hauteur. Ce qui fait de lui un « jeu de poche » sacrément encombrant!

Comme vous avez pu le deviner avec le titre de cet article, le jeu que fait tourner cette version très spéciale de Game & Watch est le célèbre Octopus, ce qui ne gâche rien car ce jeu est excellent! Mais après tout, tous les Game & Watch ne le sont-ils pas?

Le projet embarque une télé 46 pouces (forcément, pour un jouet de 2 mètres de large!) et a dans ses entrailles un ordinateur portable qui fait tourner une version Flash du jeu.

Bref, c’est du beau boulot, c’est trop la classe et je ne sais pas vous mais moi j’adorerais faire une partie là-dessus!

[arrivage] Disque dur externe XBox One – Sea of Thieves

Clairement, 500 Go sur une XBox One, ce n’est pas assez. Surtout avec l’installation obligatoire des jeux (cette riche idée venue de la PS3…). Et puis les jeux sont tellement énormes aujourd’hui qu’en voir qui font 100 Go n’est même pas une chose exceptionnelle… Et je ne parle même pas de tous les jeux « offerts » dans l’abonnement en ligne qu’on se sent obligé de télécharger (alors que la plupart du temps ils ne nous intéressent pas plus que ça). Bref, 500 Go, c’est beaucoup trop léger.

Disque dur externe - XBox One - Sea of Thieves

Du coup, on pense à recycler un vieux disque dur externe dont on n’a plus l’usage. Après tout, les consoles modernes acceptent d’étendre leur stockage assez facilement avec n’importe quel disque. Sauf que, chez Microsoft, il y a un gars qui a décidé que si le disque faisait moins de 256Go, ça ne serait pas possible de l’utiliser pour stocker des jeux. Juste comme ça. Parce que voilà.

C’est complètement con… C’est un peu comme la gestion du Wi-Fi sur cette console… 5 ans après la sortie de la console, et après des dizaines de mises à jour de l’OS, la console n’est toujours pas capable de retenir le mot de passe de plus d’un réseau Wi-Fi! Bref, il y a des claques qui se perdent…

Disque dur externe - XBox One - Sea of Thieves

Tout ça pour dire que ne pouvant pas réutiliser un vieux disque de 128 Go qui trainait chez moi, j’ai dû acheter en un nouveau plus gros. Profitant d’une bonne offre, j’ai donc acheté la version Sea of Thieves d’un disque dur externe de 2 To spécial XBox One. Ce que j’ai vu de Sea of Thieves ne me donne pas du tout envie de jouer à ce jeu, mais il faut reconnaître que les produits dérivés de la série (manette, disque dur & compagnie) ont une gueule folle.

Disque dur externe - XBox One - Sea of Thieves

Design, relief, couleurs… Et ça fait aussi disque dur en même temps! C’est beau la technologie!

Spider-Man : Into the Spider-verse

En ce jour de sortie de Spider-Man sur PS4 (qui est à n’en pas douter un très bon jeu, même s’il n’invente surement pas grand chose), je vous propose de jeter un œil à cette vidéo.

Ça date un petit peu (du 6 juin!) mais je n’avais pas eu pris le temps d’en parler et je voulais le faire. Ce qui est épatant, au delà de la qualité de l’animation, du style (des styles!) et de l’histoire qu’on devine dans ce trailer, c’est que ce film sort au cinéma. Même chez nous (le 12 décembre 2018)!

Spider-Man : Into the spider-verseD’ailleurs, dans mon cinéma (enfin, celui où je vais voir des films hein, pas le mien comme si j’en étais le propriétaire…), il y des affiches depuis un moment pour en faire la promo! Alors que finalement, ce n’est « qu’un dessin animé de super héros » comme on en voit des tas tous les ans. Je ne sais pas trop ce qui justifie ce traitement de faveur, mais pour ma part, je suis vraiment enthousiaste à l’idée de voir ce film (même si mes minis sont surement encore trop petits pour les emmener voir ce genre de choses au cinéma…). Je le trouve même beaucoup plus alléchant que le futur Venom avec Tom Hardy prévu pour le mois d’octobre 2018.

Mais alors, de quoi ça parle ce Spider-Man : Into the spider-verse?

Et bien pour la faire courte, et au risque de spoiler, ça parle de Spider-Man. De plusieurs Spider-Man. Et des univers qui vont avec ces Spider-Man.

Ici, on suivra Miles Morales qui va débuter sa carrière de Spider-Man et qui va rencontrer Peter Parker au détour d’un croisement d’univers. Poursuites, cascades, super-vilains, univers multiples, grands pouvoirs, grandes responsabilités. La routine habituelle quoi!

C’est tout cela et bien plus encore qu’on pourra découvrir dans Spider-Man : New Generation (le nom choisi pour la sortie française) au mois de décembre prochain. Vivement.

 

Spider-Man : Into the spider-verse

BGS 2018

Cette année, pour une fois, je poste un petit mot sur le Bourgogne Game Show AVANT qu’il n’ait lieu. Notez donc bien les dates du 22 et 23 septembre 2018 puisque ce sont celles auxquelles se déroulera à Pouilly en Auxois la 8ème édition du BGS.

À peine le temps de digérer la rentrée scolaire que les portes du salon ouvriront pour faire le bonheur des petits et des grands.

BGS 2018

Comme à l’accoutumée, ce salon bourguignon sera l’occasion de jouer en Freeplay toute la journée à plus de 100 machines (flippers et bornes d’arcade) sans compter les jeux de fléchettes, les babyfoot ou le stand consoles (rétro et actuelles). Le tout dans une ambiance sympathique et 100% compatible avec une sortie en famille.

De notre côté, après notre passage aux éditions très réussies de 2017 et 2015, tout le monde a hâte d’aller faire un tour à la « fête des jeux vidéo » 😉

[First Look] Dead Cells

Après l’E3 de la tristesse, après les des jeux qui ont été des déceptions ou qui n’ont pas tenus leurs promesses (pèle-même Zelda Breath of the Wild, Super Mario Odyssey, Uncharted 4, God of War, Monster Hunter World pour ne citer que les plus gros), voici qu’est sorti cet été le formidable Dead Cells, prêt à sauver le monde des jeux vidéo! Rien que ça!

Dead Cells
Arrivé au milieu de mes vacances d’été, ce jeu est tout bonnement fantastique! Très enthousiaste à l’idée d’y jouer, j’avais peur d’en attendre trop et d’être au final un peu déçu par le jeu. Et bien pas du tout! Après un Nier Automata vraiment épatant, Dead Cells achève de me réconcilier avec les jeux vidéo modernes! Ouais, carrément!

Dead Cells - cover artDéveloppé par les bordelais de Motion Twin, Dead Cells est un rogue like (ou plutôt un rogue lite comme on doit dire maintenant) qui combine tout un tas de traits propres à différents genres de jeux, en premier lieu la plateforme et l’action-aventure. Et c’est vrai que Dead Cells pioche un peu partout, de Megaman à Dark Souls en passant par Metroid. Mais ce qui est le plus important, c’est que la sauce prend très bien et, pour ne rien gâcher, la direction artistique et la réalisation sont au top!

Disponible en accès anticipé sur PC depuis le 10 mai 2017, Dead Cells est sorti le 7 août 2018 sur toutes les consoles actuelles (PS4, XBox One et Switch) et a même eu droit à une version physique un peu plus tard ce même mois d’août. C’est évidemment cette version que j’ai choisie (car le démat’ c’est le mal ce n’est pas ma tasse de thé). Et si je suis sûr que le jeu est très bon sur PS4 ou XBox One, je dois dire que pour ce qui me concerne, c’est LE jeu qui transcende le concept de la switch. Parce qu’avant lui, j’avoue qu je n’avais quasiment jamais joué à la Switch ailleurs que sur la télé. Mais avec Dead Cells, c’est différent. Un trou de 10 minutes dans mon planning et hop, je chope la console, j’y joue sur un coin de table et je la repose sur son socle où ma partie attendra mon retour bien sagement (bon, ok, parfois, j’y reste plus que 10 minutes!). Car, contrairement à beaucoup de jeux modernes, en 10 minutes dans Dead Cells, on a le temps de faire des choses. On a le temps de s’amuser. On a le temps de jouer, tout simplement. Et ça c’est vraiment agréable. Pas besoin de se taper des logos à rallonges avant de commencer la partie. Pas besoin de se balader dans un hub pour lancer la partie. Pas besoin de faire 20 bornes à pieds dans les champs pour trouver un donjon. De la simplicité. Du bonheur quoi. Ce qui n’empêche pas pour autant les parties complètes d’être beaucoup (beaucoup) plus longues!

dead CellsBref, j’ai plein de choses à dire sur ce jeu et il faudra que je trouve du temps pour vous expliquer tout le bien que j’en pense plus en détails. En attendant, tout ce que vous avez besoin de savoir, c’est que ce jeu est exceptionnel. On prend vraiment du plaisir à déambuler dans les différents lieux de cette prison, à ferrailler contre ces ennemis divers et variés, à débloquer des armes toutes plus folles les unes que les autres et à se rapprocher de la sortie. Oui, on peste parfois contre un boss trop méchant ou une nuée d’ennemis trop excités, et plus souvent contre nous-mêmes pour avoir été trop gourmand. Mais on kiffe. On kiffe en mode portable, on kiffe en mode dock, on kiffe partout (sauf peut-être dans le jardin vu comme l’écran de la Switch est illisible quand il y a du soleil!!!). Une des meilleures preuve de tout ça, c’est que malgré des vacances très chargées (surtout à base de travaux et de destruction de cheminée), et un arrivage tardif du jeu, j’ai déjà passé plus de 30 heures dessus! Car comme Rogue Legacy en son temps, Dead Cells est un jeu particulièrement addictif. Encore un peu et ce sera le jeu Switch sur lequel j’aurai le plus d’heures de jeu!

Allez, sur ce j’arrête ici. Bonne reprise à tous 🙂

%d blogueurs aiment cette page :