Super Mario World et Ace Ventura, le combo ultime!

La semaine dernière j’ai ressorti la super Nintendo de sa boite pour jouer à Super Mario World avec ma petite femme. En passant, je ne me souvenais pas que le stock de vie était réinitialisé quand on éteignait la console! Pas super cool quand on en a un gros stock à la fin de la première soirée!

Bref, quoiqu’il en soit, Super Mario World, c’est super chouette (mais ça on le savait déjà).

Mais comme on a 2 télés dans le salon (ça mériterait surement quelques explications ça… j’essaierai de faire un article là dessus un jour), on a mis Ace Ventura sur la 2ème (qui passait justement ce soir là!)

Super Mario World vs. Ace Ventura

La classe, tout simplement (mais qui mérite un peu de finition quand même)

 

Et cette semaine rebelote avec la suite! :)

Il n’y a pas à dire, c’est vraiment le pied! Bon, ok dans quelques rares situations, une mort atroce a suivi une attention un peu trop soutenue sur l’écran d’à côté :P. Mais ça valait le coup :)

Le top quoi. Et ce sera encore mieux quand le tout sera posé correctement et à la bonne hauteur quand nous aurons fini les travaux…

Mais du coup, qu’est-ce qu’on va regarder la semaine prochaine quand on continuera notre périple au royaume champignon?

Rogue Legacy – un rien addictif

Il y a quelques jours j’ai acheté Rogue Legacy sur PC au détour d’une promotion et jusqu’à maintenant je n’avais pas eu le temps d’y jouer…

Rogue Legacy - Title

Mais hier soir, après quelques parties d’autres choses, alors que tout le monde allait se coucher, je me suis dit que j’allais faire une petite partie, histoire de l’essayer

Quelle erreur! Monumentale erreur comme dirait Jack Slater! Car il se trouve que Rogue Legacy est un jeu incroyablement addictif! Addictif à un niveau rare! Et pourtant, on passe son temps à mourir (et ce n’est pas toujours très glorieux!). Et contrairement à un Die & Retry (ouais, bon ok, un trial and error), ici, on ne réessaie pas car à chaque partie, le jeu est différent puisque généré aléatoirement. Mais qu’importe, le gameplay aux petits oignons, l’humour, le style et la réalisation au poil font que les parties s’enchaînent, encore et encore et du coup, j’ai fini par me coucher à… 4h37 du matin!!! :O Et encore, j’ai arrêté de jouer parce que je suis quelqu’un de raisonnable (sinon c’était un coup à ne pas se coucher du tout!)

Rogue Legacy - fight

Bon, après, je ne vous cache pas que le réveil a donc été assez rude ce matin… Mais maintenant tout va bien et je suis prêt à y replonger! Mais ça devra attendre car avant ça, il va falloir bosser un peu quand même :P

Bref, bien qu’étant encore novice dans l’art de survivre aux innombrables pièges dont ce jeu est truffé, je vous conseille vivement de tenter l’aventure. Mais soyez conscient qu’il sera difficile (et c’est rien de le dire) d’en décrocher!

Rogue Legacy - Big

Remontage de NAOMI Universal Cabinet – Capot arrière & enceintes

On continue avec  des infos sur le remontage de ma NAOMI Universal Cabinet suite à son nettoyage.

Rien de très sorcier ici à première vue puisque le nombre de pièce est assez faibles. En fait cet article est autant là pour montrer que le capot se sépare en deux que pour montrer comment on le remonte! Et mine de rien, c’est bien pratique pour le nettoyer à fond, d’autant plus qu’en le voyant au départ, on ne soupçonne pas que le capot se sépare en 2.

NAOMI Universal Cabinet - capot & enceintes

Sur la première photo, j’ai déjà remis les enceintes en place. Rien d’insurmontable ici, il suffit de les mettre dans le bon sens (on ne peut pas se tromper, il faut choisir le sens qui permet de mettre l’enceinte correctement ET d’amener le câble dans le trou correspondant) et de visser les 4 vis pour chacune d’elles. La seule chose à vérifier, c’est qu’on met bien l’enceinte avec le connecteur rouge à droite. Et encore, même si on se trompe, ça ne changera rien du tout au fonctionnement!

NAOMI Universal Cabinet - capot arrière

Ensuite, on retourne le support des enceintes, on le glisse dans son logement et on visse la ribambelle de vis pour le fixer au fond du capot.

Et voilà, votre capot est prêt à être fixé sur le dos de votre NAOMI Universal Cabinet :)

À suivre (et ce sera moins trivial)

Saint Seiya – Les chevaliers d’or

En pleine période de rangement, et après les gashapons des chevaliers d’or, attaquons les choses vraiment sérieuses avec les bonnes vieilles figurines des chevaliers d’or tout droit sorties des années 80!

Saint Seiya - Chevaliers d'or - (emballés)

Bien emballés de leur papier bulle (voyage en cabine individuelle s’il vous plait!), les petits gars ont plutôt bien vécu le déménagement et attendaient sagement qu’on les sortent de leur caisson d’hyper-sommeil. C’est maintenant chose faite et les voilà donc pour la traditionnelle séance photo dite du réveil :)

Attention, ça va être un peu long, il faut dire qu’ils sont nombreux! ;)

Commençons par le premier, , chevalier du bélier, qui est en bon état même si la couleur de son armure a un peu passé. Le haut de son armure manque un peu de finesse par rapport au modèle mais les différents éléments tiennent bien ensemble.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Mû - Bélier

Mû – Bélier

Vient ensuite Aldébaran, du Taureau, extrêmement bien conservé (et avec ses deux cornes en plus!) avec son armure toute rutilante. Bien qu’étant de la même taille que ses petits camarades, son armure imposante lui donne une stature qui sort du lot. Dommage par contre que ses épaules soient autant à découvert.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Aldébaran - Taureau

Aldébaran – Taureau

Le suivant, c’est Saga des Gémeaux (enfin, le grand pope quoi!). Son armure a des couleurs un petit peu passées mais est elle est en bon état. Le seul vrai hic, c’est son casque qui ne tient pas très bien car les masques sur le côté touche le col de l’armure; mais ça a toujours été le cas en même temps! À part ce léger détail, le rendu est très fidèle au modèle.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Saga - Gémeaux

Saga – Gémeaux

On enchaîne avec Masque de Mort, le chevalier du Cancer. Globalement en état très correct, ce chevalier a un petit soucis avec une de ses épaulettes dont la fixation a été cassée. Elle avait d’ailleurs dû être réparée par son ancien propriétaire car on voit la trace d’un point de colle sur l’épaule du personnage. Aujourd’hui on ferait surement la fine bouche mais lors de son achat il y a une vingtaine d’années, j’étais bien content de récupérer ceux qui me manquaient (et à l’époque personne n’en voulait donc ça ne coûtait pas un bras!). Ce petit décalage au niveau de l’épaule ajoute encore au côté massif de la figurine là où l’original est tout en finesse.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Masque de mort - Cancer

Masque de mort – Cancer

Le suivant est celui qui me pose le plus de soucis. En effet, Aior, le chevalier du Lion a plusieurs problèmes. D’abord, la couleur de son armure s’est un peu affadie. Ensuite, la peinture de son casque s’est écaillée, laissant apparaître par endroit la blancheur du plastique qui le compose. Enfin, et c’est bien là le plus gênant, les articulations du personnage sont terriblement souples, au point qu’il est difficile de le faire tenir debout (et encore plus difficile de le faire tenir debout ET droit!). Il va falloir que je me penche sérieusement sur son cas pour lui redonner un peu de vigueur!

Massif, presque monobloc et avec un casque minuscule, Aior est un de ceux qui offre le plus grand décalage entre la figurine et son modèle.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Aior - Lion

Aior – Lion

Le suivant est un de mes favoris, et pas seulement parce que je ne suis pas objectif. Shaka, chevalier de la Vierge, est en excellent état, avec une armure brillant de mille feux et équipé de tous ses accessoires. Bien que les épaules soient un peu lourdes, le rendu global est très agréable à l’œil et d’une fidélité à son modèle plus qu’acceptable.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Shaka - Vierge

Shaka – Vierge

Celui qui suit me plaît également beaucoup. Dohko, chevalier de la Balance est lui aussi en très bon état et il n’a égaré aucune de ses 12 armes au cours de toutes ces années. Le rendu de ce chevalier est lui aussi très bon et le seul reproche qu’on pourrait lui faire concerne ses boucliers. Quel dommage de ne pas avoir réussi à les rapprocher de ses avant bras! Mais bon, j’imagine que c’était le prix à payer pour qu’ils restent amovibles

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Dohko - Balance

Dohko – Balance

Le défilé continue avec Milo, chevalier du Scorpion que j’affectionne particulièrement lui aussi (décidément, c’est un tir groupé!). Pourtant, avec ses épaulettes trop courtes et ses griffes dépliables, la fidélité est loin d’être au rendez-vous! Mais le résultat final me plaît, malgré ce côté légèrement lourdaud… Et puis il faut dire son casque est assez impressionnant! Car s’il a l’air classique de face, de dos ou de profil, il envoie du lourd! Je trouve enfin que son côté bicolore (or et ocre) donne à cette armure un peu plus de caractère.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Milo - Scorpion

Milo – Scorpion

Le suivant de la liste, c’est Ayoros, le chevalier du Sagittaire. Et lui aussi je l’aime beaucoup (quand je parlais de tir groupé!). C’est d’ailleurs probablement mon préféré. D’ailleurs c’est un de ceux que j’ai eu quand j’étais enfant et c’est même le premier que j’ai eu! Parmi tous ceux disponibles, c’est lui que j’avais choisi. Bon, ok, il n’y en avait pas tant que ça à disposition puisque la première série ne comptait que 6 chevaliers d’or (Bélier, Cancer, Lion, Vierge, Scorpion et Sagittaire) en plus des 5 chevaliers de bronze. Alors, c’est vrai, le tout manque un peu de finesse (avec encore une fois des épaulettes un peu courtes), mais franchement, avec ses ailes et son arc, Ayoros a tout simplement une classe folle! Et la pose sur socle de son armure est très réussie.

À noter que ce chevalier est le seul que j’ai en double, j’en avais en effet racheté un second car une des épaulettes de mon original avait perdu une partie de sa peinture dorée. Au cours actuel de ce genre de joujou, j’avoue que je sortirai sans hésiter la peinture pour mettre un coup de pinceau sur l’épaulette au lieu de passer à la caisse!

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Ayoros - Sagittaire

Ayoros – Sagittaire

On continue avec Shura, chevalier du Capricorne. Avec ses énormes épaulettes, ce chevalier a un aspect très massif, beaucoup plus qu’il ne le devrait. Et la forme de son casque en rajoute clairement une couche! Mais ils ne sont pas les seuls responsables car les jambières sont dans la même veine. Bref, ce n’est pas la plus grande réussite de cette série en terme de fidélité. Après, le tout est assez homogène et le bon état de la figurine la rend tout de même sympathique. Mais il faut reconnaître qu’il tient plus du tank (et donc bouclier) que de l’épée, un comble pour le chevalier du capricorne!

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Shura - Capricorne

Shura – Capricorne

Avant dernier de la liste, voici Camus, chevalier du Verseau. Bien que manquant un peu de finesse, ce chevalier souffre surtout de l’absence d’une chevelure abondante que devrait laisser apparaître son casque ouvert. Malheureusement les contraintes et choix de fabrication de l’époque ne permettaient pas ce genre de coquetteries! Un peu trop simple à mon goût, cette figurine est en bon état, même si elle manque un peu de brillant.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Camus - Verseau

Camus – Verseau

Enfin, Aphrodite, chevalier des Poissons clôt cette (longue) liste. Je suis un peu schizophrène pour ce qui concerne cette figurine. Tantôt je la trouve très chouette, tantôt je ne l’aime pas sans trop savoir pourquoi. En tout cas, le rendu, comme son état est très bon et même si l’armure manque un poil de finesse, la fidélité est au rendez-vous. Mention spéciale aux doubles épaulettes mobiles et au casque à visière qui donnent un style inimitable à ce chevalier.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Aphrodite - Poissons

Aphrodite – Poissons

Quand il n’y a plus, il y en a encore! Pour (enfin) en terminer, voici le doublon du Sagittaire, monté sur le socle de l’armure. Pas grand chose à dire là dessus, ça ressemble bien à un centaure ailé qui tire à l’arc. En même temps, le support aide pas mal et la forme n’est pas la plus dure à rendre. Quoiqu’il en soit, ça rend quand même très bien :)

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Sagittaire

Sagittaire

Voilà, je vais m’arrêter là. J’ai bien encore quelques photos sympathiques que j’aimerais ajouter mais je vais les garder pour un prochain post histoire d’alléger (!!!) celui là :)

[First look] Castlevania : Lords of Shadow

Ce First Look est un peu spécial puisqu’il s’agit du deuxième First Look consacré à Castlevania : Lords of Shadow. Mais cette fois-ci, il est basé sur le jeu et plus seulement sur la démo.

Castlevania - Lords of Shadow

J’ai acheté Castlevania : Lords of Shadow sur Steam il y a peu de temps au détour d’une promotion, le faisant ainsi enfin sortir de ma wishlist dans laquelle il était entré depuis bien longtemps maintenant.

Comme dit précédemment, j’avais essayé à l’époque la démo sur XBox 360 et ça avait l’air sympathique. Pas forcément hyper original, mais sympathique. Et puis on a pu lire des tas de bonnes choses un peu partout sur ce jeu, entre deux comparaisons inévitables avec God of War.

Et ce week end j’ai commencé le jeu, assez confiant.

Castlevania - Lords of Shadow

Et honnêtement, pour le moment, je m’emmerde pas mal. Arrivé au milieu du deuxième chapitre, je suis abasourdi de voir à quel point ce jeu est vide jusque là! Il n’y a quasiment que des couloirs vides débouchant, de temps à autre sur une aire un peu plus large remplie de quelques ennemis (quand même!). Bref, la comparaison avec un God of War fait très très mal de mon point de vue!

Par ailleurs, bien qu’essentiellement composé de couloirs (vides rappelons le), il est parfois assez difficile de trouver son chemin dans le jeu. Pas au point de s’y perdre mais on a souvent du mal à savoir où aller avec certitude, quand on n’a pas tout simplement des difficultés à voir les chemins possibles. Il faut dire qu’on n’est pas aidé par les angles de caméra, ce qui est assez rare dans un jeu où les caméras sont fixes! On remarque d’ailleurs au passage que la démo, qui est ni plus ni moins que le tout début du jeu, n’est pas du tout représentative du jeu dans son ensemble. Caméra mobile, multitude d’ennemis, boss, action non stop… Tout ça disparaît dès qu’on a fini l’escapade à cheval qui clôturait la démo!

Reste que le jeu n’est pas une merde pour autant. Mais c’est clairement une déception. J’ai vraiment du mal à comprendre l’accueil qu’il a reçu. Espérons que dans la suite, le jeu se secoue un peu et qu’il tienne un peu plus ses promesses!

Castlevania - Lords of Shadow

Remontage de NAOMI Universal Cabinet – Histoire de vis

Quand on démonte complètement sa NAOMI Universal Cabinet pour la nettoyer, on se rend compte que SEGA a quand même bien fait les choses puisqu’il ne faut que quelques outils pour tout démonter. Deux tournevis Tamper Torx (1 pour l’habillage des jambes, 1 pour le corps de la borne), un tournevis cruciforme (pour toutes les vis  « internes ») et une clef. C’est peu quand on pense à la taille et la complexité de l’engin.

Du coup, quand on remonte la bête, on ne se pose pas souvent la question de savoir qui va où. En effet, en ne tenant compte que des vis, elle ne sont finalement que 3 types de différents : des grosses et longues Tamper Torx, des Tamper Torx moyennes et des cruciformes petites et courtes. Et puis il y a aussi celles là :

NAOMI Universal Cabinet - vis

4 longues vis cruciformes qui détonnent

Et selon le temps que votre NAOMI Universal Cabinet a passé dans un coin en attendant que vous ayez le temps de la remonter, il est probable que vous ne sachiez pas où vont ces vis!

Afin de gagner du temps, sachez que ces vis servent à maintenir l’I/O Board située sous le panel. Inutile donc de tenter de mettre ces vis dans chacun des trous que vous rencontrerez pour voir si elles correspondent :)

IO board

Elles sont plus longues que toutes les autres car elles servent à fixer l’I/O board en passant par des entretoises (histoire de ne pas coller la carte au support métallique). Elles trouveront naturellement leur place dans 4 trous du support métallique qu’on peut voir sur la photo ci-dessus (qui n’est pas de moi pour le coup)

C’est tout con mais c’est le genre de choses qui peut faire perdre pas mal de temps qu’on ne se souvient plus d’où sortent ces vis!

À suivre

iPhone 3GS : la fin de parcours?

Il y a quelques jours mon vieil iPhone 3GS a fait une tête que je ne lui connaissais pas…

iPhone 3GS - dead inside?

Le message n’est pas très clair mais cela me laisse à penser qu’il va bientôt me lâcher… Déjà qu’il lui arrivait depuis quelques temps de redémarrer quand je montais le son via le dock sur lequel il est posé… Mais là, on passe à un autre niveau! Et pour être sûr que je ne rate pas le message, le petit est resté figé sur cet écran. Il m’a fallu le rebooter violemment pour le faire changer d’humeur!

Bref, pour le moment tout refonctionne correctement mais ça sent la fin cette histoire!

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 74 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :