[First look] Stranglehold , Juiced 2, The Darkness, Fatal Inertia, Bioshock et plein d’autres. C’est démo Land sur XBox!

Ça faisait un moment que je n’avais pas testé des démos du XBox Live Marketplace, alors forcément, j’en ai un sacré paquet à rattraper!

Entrons donc tout de suite dans le vif du sujet avec deux jeux de « course automobile » un peu particuliers disponibles en même temps. Le premier, Juiced 2 est en quelque sorte une variante de Need For Speed Underground.

On est donc devant un jeu à l’ambiance proche de Fast & Furious, dans lequel les défis, le respect et le tuning sont les seules choses qui comptent. Paris et courses à gogo s’enchaînent donc pour amasser le plus de thunes possibles et s’offrir la caisse la plus tape-à-l’œil et la plus rapide (quand même!) du monde. Personnellement, je ne suis pas trop fan du genre et les réglages par milliers (qu’ils soient techniques ou seulement esthétiques) ont tendance à me saouler assez rapidement. Et comme je n’ai pas trouvé la conduite exceptionnelle, ce jeu ira rejoindre la longue liste des démos classées sans suites. A réserver aux fans (peut être)…

Le second jeu de caisse, c’est FlatOut Ultimate Carnage. FlatOut se pose un peu comme un concurrent à Burnout ou Destruction Derby; et comme Destruction Derby n’existe plus depuis… pfiouuuuu, et bien, on le verra sûrement seulement comme un concurrent de Burnout (et puis c’est tout!😛 ). On est donc au volant d’une voiture et selon le mode de jeu, on fait la course ou non. Mais il y a une constante : expliquer à ses adversaires qui est le patron à coup de pare-chocs, coup de portière et autres joyeusetés.

FlatOut est peut être un rien plus beau que Burnout Revenge, mais la vue étant plus rapprochée dans FlatOut, c’est assez difficile de juger. Quoiqu’il en soit, quelques effets sont indéniablement en plus (genre l’effet d’eau), mais à quel prix! L’impression de vitesse est assez médiocre, et ce n’est pas le boost qui arrive à arranger ça. Là où on a l’impression d’aller à 400 à l’heure dans Burnout, on a ici l’impression de se trainer (bon, j’exagère un peu, mais le sentiment est là!)

Concernant la conduite, on est là aussi loin de (ce que j’aime dans) Burnout. Prendre un virage se prépare un tant soit peu à l’avance (pas question de faire, je cite, « ah! merde! un virage!!!!) et quant à freiner sans lâcher l’accélérateur, il faut reconnaître que ce n’est pas très efficace… Enfin, quand on est dans l’herbe, on connaît cette frustration de tourner en rond parce que « il ne faut pas accélérer trop fort sur l’herbe, sinon, on part en tête à queue« …

Enfin, cerise sur le gâteau (si on peut dire), l’aspect défonçage des concurrents n’a rien de jouissif et c’est d’ailleurs tellement peu efficace, qu’on en vient à essayer de simplement les doubler au lieu de les serrer un bon coup! Pour moi, ce jeu ne tient absolument pas ses promesses et n’est absolument pas fun pour deux sous (alors pour 60 ou 70 euros!!!😯 ).

Attention, âmes sensibles s’abstenir. The Darkness est un jeu pour les grands, et on nous le rappelle dès les premiers moments, avec des giclées de sang dans tous les sens. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, The Darkness n’est pas pour autant un FPS super bourrin. Loin de là. Bon, ne vous affolez pas; ça ne vous empêchera pas de dévorer le cœur de nos ennemis (j’en entend faire « ouf » dans le fond!). Graphiquement, le jeu est vraiment bon (sans pour autant se taper le cul par terre) et grâce à cela (ainsi qu’aux musiques, aux voix (hhmmmmm la voix de Darkness!!!!) et à la mise en scène très cinématographique…), l’ambiance du titre est exceptionnelle. On est ici vraiment en face d’une aventure avec un grand A. Ce titre a vraiment l’air de valoir le détour, et j’avoue que moi même, si j’avais plus de temps disponible, je me laisserais tenter… alors que rappelons le, il s’agit d’un FPS!!😉

J’avoue qu’avec Dynasty Warrior : Gundam, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Et je ne fus pas déçu car je ne sais pas trop quoi en penser… Le jeu est plutôt mou et assez bordélique. L’ambiance n’est pas extraordinaire (sauf peut être pour les grands fans de Gundam) et les qualités graphiques du titres sont plutôt bien cachées. Dans mon souvenir, Dynasty Warriors ou son collègue Samuraï Warriors me semblait plus sympa (et plus jouissif, plus défoulant…) à jouer; ce qui me fait dire que ce DW : Gundam est un spin off raté de la série. Après, cela fait bien longtemps que je n’ai pas joué à un Dynasty Warrior, donc peut être qu’on est ici en face d’une véritable copie du jeu original, mais avec des robots. Dans ce cas, je vais me garder mon Ninety Nine Nights encore un moment!

Le marathon des démos continue avec MotoGP’07, qui, comme son nom l’indique, est un jeu de… moto! Le jeu est assez inégal graphiquement, tantôt superbe, tantôt moche; et en général un mélange des deux en même temps. Au niveau du réalisme visuel et des sensations de conduite, c’est un peu la même chose; le bon côtoie le nettement moins bon, notamment au niveau de la gestion des collisions entre motos où parfois, il n’y a aucune conséquence, et parfois tout le monde part au tas… How disappointing comme on dit… En plus, le jeu est un peu trop orienté simulation à mon goût et l’impression de vitesse est assez moyenne… En gros, je passerais mon chemin et je conseille à tous les gens normaux (i.e. ceux qui ne sont pas « grave en manque » de jeu de motos) de faire de même…

On continue avec NASCAR08, un jeu tout aussi original que le précédent dans le choix de son nom, puisqu’il s’agit d’un jeu de… Nascar!!! Je croyais que j’allais tâter d’un jeu à la Daytona USA (genre celui qui rachèterait la version DreamCast ratée aux yeux de la sublime version arcade), et bien que nenni! Pas du tout! D’abord, le jeu est moche (mais quelque chose de bien) et en plus, la maniabilité de la voiture est pénible. Et pour couronner le tout, le framerate n’est que rarement bon. Ça fait beaucoup pour un seul jeu, où déjà le style même fait qu’on court sur des anneaux de vitesse, pas spécialement réputés pour leur grande diversité en terme de pilotage… Donc, celui là, ce sera poubelle direct! Hop!

Un autre jeu pour qui finira à la poubelle sans passer par la case 360, c’est Fatal Inertia, le soi-disant WipeOut-like de chez Koei… Ce jeu aurait pu être la plus grande déception du moment, mais, fort heureusement, on n’y a jamais trop cru, donc… Quoiqu’il en soit, d’une, le jeu est désagréable à regarder (moche, framerate inconstant et j’en passe). De deux, l’impression de vitesse est médiocre, quant à la maniabilité des vaisseaux, il vaut mieux ne même pas en parler tellement elle est pénible… Surtout que les différentes armes en rajoutent une couche… Au final, un jeu à moitié raté, à moitié bâclé qui ne parvient même pas à s’imposer dans un secteur où il est pourtant le seul en lice… Sur ce coup là, Koei a fait fort… Voilà clairement une exclu PS3 que le clan XBox 360 se serait bien passé d’avoir débauchée!!

Le jeu suivant est un autre des (nombreux) jeux hyper attendus, et donc pour lesquels une démo ratée pourrait signifier la fin des haricots! Et bien Bioshock ne sera pas de ceux là puisque la démo, bien que laissant un goût de trop peu dans la bouche, est clairement bonne, et laisse voir que le jeu le sera très certainement lui aussi! L’ambiance de ce titre est de très bonne facture, et l’immersion dans l’univers (un poil glauque) de Bioshock est du pur bonheur. Visuellement plus que joli, évoluer dans le monde original de ce jeu est un vrai plaisir, parsemé de frayeur à la Doom 3 quand on avance seul dans la pénombre… Les pouvoirs spéciaux ainsi que les effets visuels qui les accompagnent apportent un plus indéniables à ce jeu et lui permettent de se construire une identité suffisamment forte pour qu’on s’en souvienne. Le seul défaut qu’on peut lui trouver est qu’il paraît un peu trop scripté; et si cela est une bonne chose en général en ce qui concerne la solidité du scénario, il faut avouer que la replay value en prend en coup (la plupart du temps). Quand on sait que le mode on line est inexistant, on peut se demander si Bioshock survivra longtemps dans votre ludothèque après que vous l’aurez fini… Mais c’est bien la seule chose qu’on se demande!

L’arrivée de Beautiful Katamari sur la XBox 360 est une surprise à plus d’un titre puisqu’on avait d’abord pensé que le jeu serait disponible sur le XBox Live Arcade. Et bien pour dire la vérité, il aurait mieux fait selon moi! Je ne sais pas combien il sera vendu dans sa version boîte, mais ce sera surement (certainement) trop cher. La version PS2 de Katamari était bien moche, mais avait (apparemment) le mérite d’être très originale et rafraichissante (apparemment). D’abord, disons le tout de suite, Katamari version 360 est moche. La version PS2 rendait presque aveugle, et bien la version 360 ne fait guère mieux! C’est entre le truc honteux fait pas des manchots munis de moufles et le foutage de gueule manifeste. Et je ne sais pas ce qui est le pire entre les deux. Et l’intérêt du jeu en lui-même est somme toute assez… particulier… Espérons pour les quelques personnes qui l’achèteront que les challenges du jeu complets sont un peu plus motivant que l’aperçu qu’en donne la démo… Quoiqu’il en soit, ce jeu nous a permis d’être bien sûr d’une chose : on peut faire des jeux moches de chez moche sur 360!

Vous avez toujours rêvé d’être le héros d’un film de John Woo? Et bien, vos prières ont été entendues et Stranglehold est là pour vous. Car c’est vraiment ce que vous propose ce jeu, concocté et supervisé par le maître lui même. Manette en main, Stranglehold est une sorte de Max Payne made in John Woo pour le style graphique, les colombes et les fusillades. Max Payne surtout pour le Bullet Time (qui s’appelle ici Tequila Time (du nom de l’inspecteur Tequila qui est le personnage que l’on dirige, pas pour la boisson)) mais grosso modo, ça marche pareil. On bondit dans tous les sens et on tire de la même façon, au ralenti pour avoir la classe (et pour faire des combos de oufs et des tirs en pleine tête). L’interactivité avec les éléments du décors en plus. Ainsi, on glisse sur la rambarde d’un escalier, on roule sur une table roulante, on glisse sur une table ou par dessus un bar… Les actions possibles ne manquent pas et le potentiel du titre est assez grand. Quant à la qualité graphique du titre, si elle est loin d’un Gears of War (très loin), elle est suffisante pour se laisser porter par l’histoire l’action du jeu.

Pourtant, je n’ai pas trouvé dans cette démo le défouloir promis par le dossier de presse du jeu. Point de cette orgie ultime d’action et de débauche d’effets pyrotechniques en tout genre faisant sentir qu’on est un surhomme (l’élu quoi😉 ) Je dirais même que les phases de jeux « normales » sont quelques peu frustrantes à cause d’une caméra parfois capricieuse et des possibilités du personnage qui sont trop limitées… Heureusement, quelques phases très spécifiques rattrapent le coup, par exemple le mode « duel » (je ne sais pas si c’est son nom exact) où l’on est face à face avec son ennemi et où l’on ne peut pas bouger ses pieds. On tire donc sur son adversaire en esquivant ses balles à la Keanu Reeves dans Matrix…). Il y aussi les attaques spéciales, notamment le tir en sniper où, dès qu’on a pressé la détente, on suit la balle jusqu’à l’impact destructeur sur l’adversaire.

Peut mieux faire, mais pas mal quand même donc. A voir à quel point la démo représente la totalité du jeu, surtout que la vidéo de présentation à la fin de cette dernière montre une quantité d’environnements de jeu vraiment variés qui donne l’eau à la bouche, sans parler du mode online qui peut apporter beaucoup… ou être une immonde bouse. Une démo qui laisse entrevoir de bonnes choses mais qui ne convainc pas pour autant.

On termine ce petit (!!) tour des démos du moment avec le XBox Live Arcade, où on a droit cette fois ci à trois petits jeux. Le premier, c’est Yie Ar Kung-Fu, un jeu de combat tout droit venu de l’ancien temps…😀

Ensuite, deux ÉNORMES classiques sont au rendez-vous : d’abord, Sonic the hedgehog, le premier opus des aventures de la mascotte de SEGA. Je ne ferais l’affront de décrire ce jeu à personne, et je me contenterais de dire qu’en jouant à cette version, j’ai retrouvé intactes les sensations que j’éprouvais quand j’y jouais sur Megadrive. Du pur bonheur donc. Par contre, je l’ai trouvé moins rapide et les niveaux bonus m’ont semblé beaucoup plus facile… Impressions ou défauts de conversions? Il faudra que je vérifie ça. En tout cas, si vous ne l’avez pas déjà qui traine dans un coin, foncez sur Sonic sans hésiter! Petite déception tout de même sur l’absence de version parlée du « SEGA » qui apparaît à l’écran (comme c’était le cas sur le sonic de la Megadrive).

L’autre énorme classique, c’est Golden Axe. Combien d’heures ai-je passé sur ce jeu sur la Megadrive? Dieu seul le sait. (Ah, on me dit dans l’oreillette qu’il ne sait pas non plus parce qu’il a quand même d’autres choses plus importantes à faire que compter le nombre d’heures que je passe à jouer à tel ou tel jeu…). Ici, on a le droit à la version arcade du jeu, et on sent qu’elle n’a pas été faite pour s’afficher sur un écran aussi grand… Manette en main, on sent l’âge du gameplay, mais le jeu a bien encaissé le temps passé; le tout restant efficace et sympathique. Par contre, il est probable (une fois de plus) que ceux qui n’y ont pas touché étant plus jeune n’y voient que peu (pas?) d’intérêt… Nostalgie quand tu nous tiens…

Publié le août 16, 2007, dans First look, Jeux Vidéo, XBox 360, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Ahhhh Bioshock…
    Replay Value ? Jeu Scripté ? Certes mais l’expérience est une tel voyage que à aucun moment on ne se pose la question d’une telle problématique pour ma part
    Et je suis sur que toi non plus au final😉
    Le 2 fut un bon retour plaisant sur Rapture mais manquant d’un souffle épique…ce que Infinite m’apporta sans problème !

    The Darkness !
    Un jeu qui ne payait pas de mine mais avec une ambiance du tonnerre🙂
    et cette voix comme tu le soulignes qui n’est autre que Mike Patton le chanteur de Faith No More ^^

    Golden Axe, Sonic…même pas la peine d’en causer lol cultissime et pi c’est tout

    • Je vais surement te faire hurler mais j’ai eu du mal avec Bioshock. Je n’ai vraiment pas été fan des phases dans le noir complet où des trucs te sautent à la gueule en venant de nul part. J’ai trouvé ça trop frustrant (et un peu trop facile en terme de game design).
      Après je reconnais que le jeu n’est reste pas moins une énorme pépite.

      J’ai beaucoup (beaucoup beaucoup beaucoup) mieux aimé Bioshock Infinite et ses visuels enchanteurs (et son souffle épique en effet). Son histoire de monde parallèle, time line et tout le toutim ont aussi largement ma préférence. Seule la fin m’a un peu déçu car même si je comprends où voulait en venir les scénaristes, je trouve que la réalisation est un peu maladroite et assez discutable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :