Et si je remplaçais iPhoto par Picasa 3.5?

Picasa 3.5 vient tout juste de débarquer et à l’instar de son pendant web (picasa web album), il intègre notamment la reconnaissance faciale (qui est également disponible dans la nouvelle version d’iPhoto).

logo picasa

picasa

Comme Picasa est beaucoup plus léger à l’usage que iPhoto (mais vraiment beaucoup! C’est à se demander ce que fait Apple avec iPhoto!), qu’il est gratuit et qu’il intègre désormais les nouveautés de la dernière mouture d’iPhoto (qu’il faut acheter), et qu’en plus, il existe sur Windows (ce qui fait que si un jour je (re)passe du mac au PC (ou plutôt du PC sous Mac OS au PC sous Windows), je n’aurais rien d’autre à faire que récupérer mes fichiers et les ouvrir avec Picasa pour Windows), j’ai fait quelques tests dans l’optique de passer de l’un à l’autre (de iPhoto à Picasa pour ceux qui ne suivent pas)

Globalement, c’est pas mal, cependant, il est dommage de constater que malgré la présence d’une fonction d’import depuis une librairie iPhoto, on peut s’asseoir sur les tags qu’on a pu renseignés dans le logiciel d’Apple… De plus, impossible d’inverser le système de tri des éléments (j’aurais bien dit « albums », mais le concept d’album dans Picasa (comme dans iPhoto du reste) désigne des ensembles de photos. Les événements d’iPhoto deviennent plus ou moins des répertoires, et si l’on peut les trier selon le critère de son choix, impossible de changer l’ordre de tri…

La plus grosse déception cependant vient de « Faces », à savoir la fonctionnalité de détection de visages intégrée au sein de la version 3.5 de Picasa. Si la détection en elle même est particulièrement efficace, voire bluffante, il est en tout autrement de la capacité de « Faces » à les reconnaître… Ainsi, on se retrouve à faire le tri et à marquer des dizaines et des dizaines de visages, ce qui est presque aussi fastidieux que si on le faisait complètement à la main. Picasa se contente finalement d’établir une liste des visages… Par ailleurs l’interface de l’application n’est pas adaptée pour ce véritable traitement de masse qui attend l’utilisateur (on la sent plutôt pensée pour renseigner ponctuellement l’identité d’une ou deux personnes que le logiciel n’aurait pas réussi à reconnaître tout seul…). Ajoutez à cela que la liste des personnes devient assez vite imbitable, engoncée dans un minuscule espace…

D’ailleurs, l’interface n’est pas exceptionnelle, loin s’en faut, et l’agencement de certains éléments laisse à désirer (le gestionnaire des tags en est un bon exemple, la « barre de boutons » en est un autre…)

Autre déception, impossible de géotagger les photos avec des noms, mais uniquement avec des adresses. Ainsi, pas question de mettre des tags géographique répondant aux doux nom de « maison », « Paris », « Chine », mais seulement des adresses ou des coordonnées GPS…

Enfin, s’il est possible d’uploader directement ses vidéos sur Youtube, et ses photos sur Picasa Web Album, impossible d’envoyer ses photos sur Facebook, ce qui oblige donc, comme c’est le cas avec iPhoto, à copier les photos (par glisser déposer depuis Picasa) dans un répertoire intermédiaire avant des les uploader d’une façon classique sur Facebook… (bon, en même, Google fait du Google pour Google, on ne peut pas vraiment leur reprocher…)

En conclusion, ce n’est pas la version 3.5 de Picasa qui me fera lâcher iPhoto. Même si fonctionnellement Picasa avance à grand pas, il serait peut être temps de consolider le produit en terme d’ergonomie

Publicités

Publié le septembre 24, 2009, dans Ordinateur, Photo, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Je fais l’experience inverse, passer de picasa à Iphoto…
    je l’arrache les cheveux avec la reconnaissance de visages d’iphoto que je trouve nulle… comme vous dans l’autre sens mais bon.
    Savez vous s’il y a un moyen de balancer les tags de l’une à l’autre des applis?

    • A l’époque, je n’avais rien trouvé de tel… Peut être cela a-t-il évolué? Je me souviens avoir cru que la fonctionnalité de Picasa d’import de librairie iPhoto importait photos, tags, albums et tout le toutim…

  2. RIP ce pauvre Picasa pour le coup 😦

    • J’avais fini par passer à Picasa pendant un moment avant de l’abandonner pour Lightroom. Picasa avait des qualités mais il avait aussi la fâcheuse tendance de bidouiller les fichiers images pour y faire sa cuisine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :