[First look] Splinter Cell Conviction : la démo

C’est qu’elle est disponible depuis un petit moment maintenant. Alors vous devriez avoir honte de ne pas l’avoir encore essayée. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on fait (presque) table rase du passé dans une licence qui compte autant d’épisodes!

Splinter Cell Conviction

Pour ma part, je l’ai essayé juste avant le début de mes travaux (il y a si longtemps maintenant!!!😥 ) et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié la tournure qu’a pris la série avec cet opus.

Il faut savoir que je n’ai jamais vraiment été fan de Splinter Cell. J’ai toujours trouvé ça sympa, mais je dois avouer que passer son temps avec des NVG sur le nez, ça n’a jamais été mon truc. D’abord, ça tuait le jeu visuellement (je me suis toujours demandé pourquoi les développeurs se faisaient chier à essayer de faire un beau jeu alors qu’on passait 80% du temps (ou plus) sous vision infrarouge, rayon X ou que sais-je encore…

Bref, ici, les développeurs ont bien bossé et le jeu est vraiment agréable à regarder. De plus l’interface de jeu est vraiment originale, notamment les instructions qui s’affichent sur les décors.

Pas forcément intuitifs au départ, la panoplie de coups de Sam Fisher est à l’image de l’arsenal qu’il trimballe : complète et pleine de subtilités. Une fois qu’on a pris le coup, on se planque derrière une caisse très facilement pour glisser jusqu’à la suivante et ainsi s’approcher de sa cible en restant dans l’ombre, tel un véritable ninja.

Pourtant la subtilité n’est pas vraiment une chose nécessaire, Sam étant plutôt bien équipé, avec ses EMP portables, ses grenades, ses guns… Il y a moyen de régler pas mal de situations en la jouant sans aucune finesse. Et au début, on a un peu de mal à résister. C’est vrai, ça, pourquoi s’emmerder à faire de l’infiltration quand un bon rush dans la gueule des ennemis suffit?

Et bien il se trouve que les développeurs ont dû y réfléchir et ont monté un système qui le donne, ce pourquoi. Le mark & execute (c’est son nom) est un système qui permet de cibler jusqu’à 3 ennemis (dans la démo en tout cas, c’est 3 max) alors qu’on est planqué dans l’ombre. Ensuite, au moment que l’on jugera le plus opportun (ou le plus jouissif), on appuiera sur Y et piou, piou, piou, Sam fera sa star et tuera d’une balle bien placée les trois gaillards préalablement ciblés. Et ça, franchement, c’est énorme. Et comme pour « gagner » le droit de marquer et exécuter des gens, il faut tuer des gens en corps à corps, ça oblige à faire de l’infiltration. Oui, parce que rusher comme un gland compromet pas mal les chances de survies si on veut tuer les gens en corps à corps!

Et honnêtement, ça marche. On joue les ninjas autant pour le plaisir d’être un ninja que pour pouvoir un peu plus loin marquer les 2 gars qui sont derrière la porte en regardant pas dessous et ensuite défoncer la porte et presser Y! Une exécution classieuse et sans bavure, digne des meilleures séquences du cinéma américain.

Et comme l’histoire se suit bien (même si elle a l’air assez classique), d’autant plus qu’on sort de la « simple » mission commanditée par le gouvernement pour de la bonne vieille vengeance, ce jeu me tente vraiment. (ce qui veut dire, me connaissant, que je vais l’acheter!).

Finalement, les deux seuls bémols de ce jeu sont pour moi, d’une part une certaine rigidité dans le gameplay (qui disparaît en partie avec un peu de pratique… peut être qu’une fois déshabitué de certaines choses venant d’autres jeux, cela disparaît complètement) et d’autre part la phase d’interrogatoire musclée qui ouvre la démo. Autant passé ce type à tabac dans des toilettes publiques est très sympa, autant je trouve qu’on nous donne trop la main sur la scène. Ou pas assez.

Je m’explique. Dans cette scène, on dirige Sam en quasi permanence. Tout le temps sauf quand on déclenche un QTE en fait. Donc l’idée, c’est que je cogne le type via un QTE (ce qui déclenche par exemple, l’explosion – visuellement très réussie – de sa gueule contre le miroir et le lavabo). Là dessus, entre deux gémissements, le bonhomme commence à déballer son histoire. Et bien pendant qu’il parle et que Fisher le tient par la gorge, je peux me déplacer dans la pièce (en trimballant mon interlocuteur bien sûr). Mais c’est tout. Et ça, rapidement, ça fait con. Alors, soit on nous donnait la possibilité de continuer à le tabasser (quitte à perdre de précieuses infos), soit on se contente de QTE pour le tabasser (qui n’en sont même pas d’ailleurs, vu qu’on ne peut pas les rater apparemment… C’est plus un E tout court…)

Enfin, tout ça, n’empêche pas le jeu de grimper en « top priorité sur ma shopping list« .

Publié le avril 7, 2010, dans First look, Jeux Vidéo, XBox 360, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Le seul petit bémol à ce jeu est sa durée de vie. La mission principale se termine assez rapidement, elle doit représenter 12h/14heures de jeu. Le scénario est minable mais c’est pas ce qu’on lui demande non plus. Après c’est du fun, du fun, du fun, le jeu est beaucoup plus bourrin que ses prédécesseurs et soit on se la joue ninja soit on se la joue bête de guerre mais les deux sont intelligents et biens faits. Une vraie bombe. Il y a des missions spéciales après qui rallonge la durée de vie du jeu et le xbox live doit être sympa quand on l’a. Une bonne top priority shopping en tout cas.🙂

    • 12/14 heures le solo? J’avais plus en tête 6/8 heures! Ce serait plus long que ce que j’avais prévu🙂
      Mais c’est clair que le mode coop doit valoir le coup lui aussi.
      En tout cas, j’ai hâte que mon jeu me soit livré!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :