[Review] Dante’s inferno est en fait un enfer bien sympathique

Dante’s inferno a toujours plutôt assumé son côté clone de God of War; pourtant la plupart des tests et autres reviews n’ont pas été tendres avec lui sur ce point. J’ai depuis eu l’occasion de jouer à ce titre et je propose donc de revenir dessus, fort de l’expérience assez récente vécue avec God of War 3

Dante's inferno - box

Alors, c’est vrai, quand on joue à Dante’s Inferno, on voit bien qu’au niveau du gameplay, on n’est pas dans le domaine de la simple inspiration. On a clairement à faire à un « Kratos chez les croisés« . Au premier abord, on se dit même que finalement, la seule originalité au niveau du gameplay, c’est la façon dont on monte en niveau, avec la séparation des compétences en 2 arbres distincts : sacré et impie. Mais en fait, c’est un peu plus prononcé que ça.

D’une part, la chope est bien moins présente en combat que dans les God of War, son bouton habituel (rond ou B selon la console) étant utilisé pour l’arme « de jet » : la croix. Et mine de rien, balancer des attaques magiques à longue portée au lieu de faire des chopes, ça change pas mal le déroulement des affrontements.

D’autre part, la chope (toujours elle), est au cœur du level up, puisqu’après une chope, on a généralement (presque toujours en fait, à part sur quelques ennemis) le choix de punir ou d’absoudre son adversaire. Ça paraît anodin comme ça, mais le truc, c’est que c’est justement cette punition ou cette absolution qui permettra de rendre accessible les niveaux supérieurs de l’arbre correspondant. Le concept est simple : une exécution, et c’est autant de points amassés pour débloquer des capacités dans l’arbre de l’impie. Une absolution, et c’est l’arbre du sacré qui deviendra plus fourni (enfin, il ne suffira pas d’une seule hein…)

Dante's inferno

Malgré ce qu’on peut lire un peu partout donc, Dante’s Inferno arrive à mettre un peu d’originalité dans le système de combat de God of War, chose que finalement – quand on y pense (quand on n’y pense pas non plus aussi d’ailleurs) – God of War n’a jamais vraiment réussi (ou osé) à faire au cours de ses différents épisodes. En effet, au cours des différents opus, force est de constater que les armes se ressemblent énormément, la progression (level up) est très similaire (identique?), et les enchaînements eux-même étant repris d’un épisode à l’autre. Par contre, là où se rejoignent complètement le gameplay des deux jeux, c’est au niveau de la furie : on oublie quasiment systématiquement de l’utiliser! 🙂

Après, c’est vrai que la construction des niveaux dans Dante’s Inferno est très proche de celle qu’on trouve dans God of War. Cela étant, nettoyer un zone des ennemis qu’on y trouve avant de passer à la suivante, le tout saupoudrer de phases de plateformes/puzzles avant de se retrouver nez à nez avec un boss (gigantesque) n’est pas vraiment apparu avec le premier God of War. En fait, quand on y pense, Mario 64 proposait déjà la même chose 😛 Et surement beaucoup d’autres avant lui.

Finalement, c’est une recette qu’on trouve un peu partout depuis l’avènement de la 3D, à l’époque où il est devenu difficile – non, plutôt impossible – de classer les jeux par catégorie (action/plateforme/exploration/beat them up…)

Mais alors pourquoi Dante’s Inferno est-il présenté comme (tellement) moins bien que God of War 3 (on va se limiter au 3, puisqu’ils sont sortis à des dates très proches et sur la même machine)? Le fait que l’un ait l’air de copier l’autre est une partie de l’explication. Mais cela ne suffit pas. L’autre partie vient sans doute du fait que l’emballage de Dante’s Inferno est d’un peu moins haute volée. Attention, Dante’s Inferno n’est pas moche, loin de là. Mais soyons honnête, God of War 3 est un bon cran au dessus. Et ce même si c’est n’est pas la claque qu’on nous vante partout. God of War remporte notamment haut la main le combat de l’homogénéité, particulièrement pour ce qui concerne l’intégration de certains effets spéciaux. Les objets en flammes et certaines explosions en sont les meilleurs exemples.

Il n’empêche, Electronic Arts (enfin les développeurs qui ont bossé pour eux) a réussi à donner à Dante’s Inferno une vraie identité visuelle et l’univers est plutôt sympathique à explorer. Bon, ok, c’est plutôt malsain; assez glauque aussi. Mais après tout on est en enfer que diable! (:huhu:)

Dante's inferno - boss

Par contre, là où il n’y a pas de discussion possible, c’est au niveau de la mise en scène. Clairement, les créateurs de God of War maîtrisent beaucoup mieux la mise en scène et l’art de raconter des histoires que ceux qui ont bossé sur Dante’s Inferno. L’histoire de Dante se suit bien, mais elle manque de grandiose et de spectaculaire pour être au niveau de celle de son cousin grec. Et surtout, le héros (Dante), n’ayons pas peur des mots, a une tête de gland – chose amusante s’il en est quand on pense que celui des deux qui est chauve, c’est Kratos :P.

Alors, forcément, entre Testostérone-Man et Tête-de-gland-Man, niveau identification, le choix est vite fait!

Mais est-ce que ces petites choses justifient les près de 20 points d’écart qu’on peut observer entre les notes de God of War 3 et celles de Dante’s Inferno (sur http://www.metacritic.com/)?

Dante’s Inferno a une faible durée de vie? La belle affaire! Elle est sensiblement la même que celle de la troisième aventure de Kratos! Et Dante ne se balade pas encore et encore dans les mêmes décors lui au moins! C’est vrai, on ne fait que traverser les différents cercles des enfers, mais les différents environnements ont des styles vraiment différents (là où God of War 3 ne fait que nous trimbaler dans les 3 mêmes décors d’un bout à l’autre du jeu)

Comparaison mise à part, la durée de vie de Dante’s Inferno me semble très convenable pour ce genre de jeu. Difficile d’augmenter de façon significative la durée de vie sans du même coup devenir chiant. Voire TRÈS chiant. De mon point de vue, c’est plus le prix de ce genre de jeu qu’il faudrait diminuer plutôt qu’augmenter leur durée de vie.

Vous l’avez compris, Dante’s inferno, s’il n’atteint pas les hauteurs d’un God of War 3, propose un expérience bien plus que convenable; et, chose assez étonnante, réussi à apporter un peu de fraîcheur au genre (j’ai dit « un peu » hein!).

Au delà des polémiques, Dante’s Inferno est un bon jeu, qui, s’il ne détrônera pas la franchise made in Sony, la complète plus qu’honnêtement. Sans parler du fait qu’il permet aux non possesseurs de PS3 de jouir de ce type de jeu (assez peu représenté (et surtout mal!!!) sur consoles HD jusqu’à maintenant). Parce que s’il y a des gens qui espère jouer un jour à God of War sur XBox 360, il faut qu’ils arrêtent de rêver!!!

Finalement, le seul réel défaut de Dante’s Inferno tient dans les quelques « niveaux » qui précèdent le boss final et qui prennent la forme d’épreuves imposées : tuer les ennemis sans utiliser de magie, faire un combo de XX coups, rester en l’air pendant 10 secondes… Certains de ces défis sont plus que pénibles et, pour certains, ils seront assez frustrants, le genre de trucs qui fait lâcher un jeu avant la fin quand on n’y arrive pas!

Publicités

Publié le juillet 25, 2010, dans Jeux Vidéo, Review, XBox 360, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Encore un jeu acquis à une somme dérisoire à l’époque des razzia zavii (un tel empilement de titre serie B non fait Binary Domain, Enslaved, Darksiders and co…
    J’avais bcp aimé l’univers dans la démo et ta petite review me donne bien envie de m’y coller ! Mais bon que vois-je ? Le collector de Personna 5 dans ma BAL erf

    • C’est sûr que ce n’est pas facile de trouver le temps pour jouer aux jeux seulement bons ou corrects au milieu de l’avalanche permanente de titres! Pourtant il arrive (souvent?) qu’ils soient de meilleurs compagnons que les AAA hyper marketés qui ont tendance à ne pas (toujours) tenir leurs promesses…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :