[critique] Predators

Predators

Ah, un nouveau film mettant en scène les predators… Ça fait bien longtemps qu’on ne les avait pas vu en solo ceux là!

Pour éviter le côté « attaque de la terre » qu’on trouvait dans les 2 précédents films, ici, l’idée de départ est un peu différente : un gars se réveille en chute libre à quelques milliers de mètres au dessus du sol et après avoir (enfin) réussi à ouvrir in extremis le parachute qu’il avait sur le dos, il s’écrase comme une merde dans la jungle. En se relevant (oui, on fait rarement mourir le héros au début du film) il rencontre un autre gars, puis un autre, puis une autre (une nana quoi!), puis un autre et ainsi de suite.

Après un petit moment de suspicion réciproque, tout ce petit monde, armé jusqu’aux dents, se rend compte qu’ils ont tous été amenés ici par quelqu’un d’autre et qu’ils ne sont pas la première vague…

Un peu plus tard, ils apprennent que cet « ici » est manifestement une autre planète et que ce « quelqu’un d’autre » est composé de plusieurs personnes et que ce sont des aliens… Enfin, des aliens dans le sens « extraterrestres« , pas des aliens issus des films aliens (sinon, ce serait un Aliens Vs Predators!!!) Bref, ce sont des predators, qui manifestement s’emmerdent sur leur planète sur laquelle on ne trouve pas de jeux vidéo. Du coup, pour passer le temps, ils vont sur Terre pour enlever des gars, ils les jettent au dessus d’une réserve chez eux, et ils s’amusent à les chasser. Du vrai sport quoi! Bien sûr, comme les predators aiment bien le challenge, ils ne prennent pas n’importe quel type pour leurs jeux, et on retrouve ainsi parmi nos amis humains, un mercenaire, un militaire, un yakuza, un homme de main d’un parrain de la drogue, un agent du mossad… Que du beau monde quoi!

Evidemment, on pourrait se demander où peut bien être le challenge dans la traque d’un groupe de gars qui ne se connaissent pas et qui ont été parachutés dans un endroit qu’ils ne connaissent, surtout quand on a eu apparemment aucun mal à les kidnapper alors qu’ils étaient sur leur terrain et avec leurs hommes… Mais bon, admettons… On n’a qu’à dire que ce ne sont pas les mêmes qui capturent les humains et qui les chassent. Peut être s’agit-il d’une réserve de chasse pour les enfants ou pour les handicapés… Ils sont sympa ces predators quand même…

Voilà pour l’histoire du film. Après, vous vous en doutez, les humains se font latter un par un et on les regarde se débattre et essayer de monter des plans qui leur permettront de survivre un peu plus longtemps… De toute façon, l’affiche ne laisse que peu de doute : le héros du film, c’est Adrian Brody et les autres humains sont surtout là pour que les predators n’aient pas l’air de se faire tuer par le premier gars qui passe! 😛

Bref, pas très original, mais plutôt efficace. Pourtant, malgré son appartenance à la franchise Predator, ce film a plus l’air d’être de la famille des Aliens Vs Predators… Peut être est-ce dû au côté un peu massif des predators. Ou bien encore au côté « bricolage » de l’équipe qu’ils affrontent. Mais pas seulement. Il y a aussi un « rebondissement » de merde (très scoubidou-esque d’ailleurs… ou dans le genre « haha, car c’était moi! » de Gotlib pour ceux qui connaissent) à la fin du film qui renforce cette impression de film moyen. Et puis il y a le gars que joue Lawrence Fishburne qui fait un peu tâche aussi… Rien de vraiment rédhibitoire mais un ensemble de petites choses qui tirent plus vers le direct to DVD que vers l’oscar

Sympa à regarder au cours d’une soirée, ce Predators n’arrive clairement pas au niveau du film original. Après, voir de nouvelles gueules à travers la vision thermique, c’est toujours plaisant!

Publicités

Publié le octobre 29, 2010, dans Critique de film, Films, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :