[Review] Queen’s Blade : Spiral Chaos – un jeu gonflé

Queen's Blade : Spiral Chaos - title

J’ai récupéré il y a quelques temps une version patchée de Queen’s Blade : Spiral Chaos sur PSP. Pourquoi patchée ? Et bien tout simplement parce que ce jeu n’est pas sorti (et ne sortira probablement jamais) du territoire japonais, et, surtout, parce qu’il ne dispose d’aucune localisation !

Ce patch ne traduit pas tout le jeu, loin de là, il fait tout juste le minimum syndical pour permettre d’y jouer quand on ne comprend rien aux idéogrammes. On a donc droit à une traduction des différents menus, ce qui permet de savoir lancer un combat, attaquer, défendre, faire du sparing, choisir de continuer l’aventure ou bien de faire du level up, upgrader son équipement, sauvegarder et charger une partie. Et ça, ça rend le rend complètement jouable.

C’est vrai qu’une traduction plus importante (complète ?) aurait permis de saisir les subtilités du système de jeu, notamment pour tout ce qui concerne l’utilisation des objets et de certaines skills, sans parler d’une compréhension, au moins partielle, de l’histoire qui serait sympa aussi… Mais bon, c’est tout ce qui est disponible donc on fera avec!

Bref, ce patch rend Queen’s Blade jouable. Mais qu’est-ce donc que Queen’s Blade ?

Queen's Blade : Spiral Chaos - box

Queen’s Bladeuuu

Et bien Queen’s Blade, à la base, c’est une série de livres dont vous êtes le héros qui met en scène des jolies jeunes filles qui se battent dans un monde médiévalo-fantastique (plus ou moins). L’histoire tourne toujours plus ou moins autour d’un tournoi (le Queen’s Blade) qui voit s’affronter des jolies nanas. Celle qui en sort victorieuse devient la reine.

Queen's Blade : Spiral Chaos - girl 1

Richement illustrés, ces livres ont logiquement donné naissance à des manga, des séries animées, des OAV, et enfin, à des (2 en fait) jeux vidéo. Queen’s Blade : Spiral Chaos est le premier  de ces jeux et il est déjà (déjà = depuis fin 2009!!!) disponible sur PSP (uniquement au japon et uniquement en japonais). D’ailleurs, souvenez-vous, j’en avais déjà parlé ici (et avec quasiment la même blague pourrie pour le titre!😛 )

Pour la petite histoire, le jeu a inspiré un manga alors qu’il était lui-même inspiré d’un manga. La boucle est donc bouclée🙂

Queen's Blade : Spiral Chaos - girl 2

Pour ne pas que vous soyez choqués, je vous le dis tout de suite, Queen’s Blade se range dans la catégorie des Ecchi. Qu’est-ce encore que cette bête ? Et bien c’est une catégorie qui montre suffisamment de choses pour qu’on pense que vous êtes un pervers quand vous y jouez dans le métro, mais qui, au final, se contente de cumuler les clichés sexy, les quiproquos sexuels, les fringues (et armures) miniatures et les grosses poitrines (je schématise, mais c’est l’idée). En général, c’est assez marrant à regarder et ça tombe souvent dans l’excessif et le n’importe quoi🙂

Et puis il faut avouer que le médievalo-fantastique, ça a toujours aidé pour l’excessif🙂
Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 10

Il arrive aussi que les poitrines de certaines donzelles soient particulièrement excessives aussi…

Queen's Blade : Spiral Chaos - girl 3

Mais tenez-vous le pour dit : Jouer à Queen’s Blade : Spiral Chaos dans les transports en commun ou dans un lieu public, c’est à un moment ou à un autre être le nez collé à sa PSP avec à l’écran une nana dont les gros seins font « boïng boïng » (visuellement parlant). Et c’est exactement le moment que les gens choisiront pour jeter un œil sur ce que vous regardez. Et donc vous serez un pervers.

Queen's Blade : Spiral Chaos - in game

C’est comme ça. Soit vous l’acceptez, soit vous jouez à Super Robot Taisen – qui est un très bon jeu aussi d’ailleurs – et dans ce cas vous passerez seulement pour un gamin😛

Parce qu’il y a beau y avoir un « boss mode » pour afficher à l’écran une image fictive digne de Zelda premier du nom sur NES, ce n’est pas une skin alternative du jeu. A un moment ou à un autre, il faudra afficher le vrai jeu!😛

Honnêtement, ce serait dommage de passer à côté de Queen’s Blade : Spiral Chaos à cause de ce que pense les gens…

Mais revenons au jeu :

Queen’s Blade : Spiral Chaos, le jeu

Dans ce jeu PSP, on a affaire à ce qu’on appelle un « tactical RPG » dans la plus pure tradition des Super Robot Taisen. Quoi, vous ne connaissez pas Super Robot Taisen??? Vous auriez pu le dire avant, c’est la deuxième fois que j’en parle!!! (en plus, j’ai mis un lien vers tout un récapitulatif de la saga chez GrosPixel juste au dessus!)

Bon, en même temps, c’est assez normal vu qu’il n’y a quasiment aucun épisode qui est sorti de l’archipel nippon… A croire que Banpresto n’aime pas faire des jeux pour d’autres territoires que le Japon!

En tout cas, du coup, ma comparaison tombe complètement à plat (un comble pour Queen’s Blade!) puisqu’elle se résumait à dire « Queen’s Blade, c’est un peu Super Robot Taisen, mais avec des filles à gros seins à la place des robots« ! (d’ailleurs, ce n’est pas tout à fait vrai, il y a au moins 2 ou 3 filles qui n’ont pas de gros seins)

Donc Queen’s Blade est un tactical RPG disais-je. Une grosse partie du jeu est donc constituée de combats dans lesquels on joue chacun à son tour (le joueur, puis le CPU). A chaque tour on peut effectuer des actions avec chacune de ses unités.

Pour chaque unité, on peut par exemple se déplacer sur la carte – la carte est découpée en cases et chaque personnage a des caractéristiques propres qui lui permettent de se déplacer d’un certain nombre de cases.

Queen's Blade : Spiral Chaos - free fight map

Ce nombre pourra varier selon les éléments du décors pour certains personnages. On peut également utiliser des objets (qu’il faudra avoir équipés préalablement), utiliser des skills et attaquer (pour peu qu’on soit assez près d’un ennemi). On peut faire chacune de ces actions à chaque tour, dans l’ordre que l’on souhaite, excepté pour l’attaque qui est la dernière action que l’on peut effectuer. Cela ne veut pas dire qu’on doit la faire après toutes les autres, mais qu’une fois qu’un personnage a attaqué, alors il ne fera plus rien d’autre sur ce tour.

Globalement, le jeu se déroule par cycle. D’abord, on assiste à une séance de blabla entre les personnages (en japonais). Ça fait avancer l’histoire, même si on ne comprend rien (vu que tout est en japonais…) Il arrive qu’on ait un choix à faire et on le fera donc au pif (puisqu’on ne comprend rien!). Comme ça se limite à choisir de suivre telle ou telle nana (quand les routes de certains personnages se séparent), je vous fais confiance pour savoir quoi choisir en fonction de vos préférences🙂

Une fois la séance de blabla terminée, on arrive sur un écran plein d’options. Ici, on pourra notamment sauvegarder sa partie, acheter (ou vendre) des items, upgrader ses armes et armures, équiper des objets… Bref, tous les trucs habituels de préparation au combat.

On trouvera aussi une option permettant de faire du sparing. Cela consiste à disputer un match en 1 contre 1 entre 2 de ses personnages.

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 7

Cela rapportera de l’expérience et renforcera les liens entre les deux personnages. On pourra sous cette même option lancer une séquence de dialogue/drague (oui, parce qu’il y a un mec dans l’équipe, dont le rôle est plus ou moins de nous représenter au milieu de toutes ces femmes) qui permettra d’en apprendre plus sur le personnage féminin choisi. Là encore, cela permettra de renforcer les liens entre Jean (le mec donc) et la fille avec qui on a discuté. Ces liens privilégiés feront que les intéressés se serreront les coudes lorsque l’un ou l’autre se fera attaquer (prise de dégâts à la place de la copine, protection, contre attaque supplémentaire…)

A noter que ces deux options (sparing et drague) ne sont utilisables qu’une seule fois entre chaque combat s’intégrant dans l’histoire.

Enfin, on trouve 2 dernières options qui permettent de combattre. Free Fight permettra de gagner de l’expérience sans trop de risque puisqu’il ne contient que peu d’ennemis et assez basiques qui plus est. En contrepartie, ces combats ne feront pas avancer l’histoire. Story Fight lancera le combat suivant de l’histoire.

Remarquez qu’à chaque début de combat, on vous donne les conditions de victoire (mais c’est en japonais, alors, on ne comprend rien… Bon, d’un autre côté, ça se résume souvent à tuer le ou les boss qui sont sur le niveau (et à ne pas mourir!))

Queen's Blade : Spiral Chaos - conditions

Si on sort vainqueur du Story Fight, alors, les personnages retomberont en phase de blabla et ce sera reparti pour un tour. De temps en temps, on aura droit en plus à une petite vidéo de très bonne qualité (et mettant en scène les situations habituelles susceptibles de présenter les personnages dénudés et/ou dans des postures gênantes (par exemple au bain)) ou à des images grands formats.

Mais revenons au cœur du jeu (surtout quand on ne comprend pas le japonais!), le combat!

Queen’s Blade Kombat!

Chaque personnage dispose d’une ou plusieurs techniques (ou enchaînements) de combat, toutes personnelles. Il possède également un nombre d’attaques possibles sur un tour de jeu (cela dépend des personnages et évolue avec leur niveau). On peut donc choisir les attaques qu’on va porter à l’ennemi, chaque attaque puisant quelques points dans une jauge dédiée. Si la jauge arrive à 0, on ne pourra plus attaquer pour ce tour. Évidemment, plus une attaque est susceptible de faire des dégâts importants et plus elle coûtera cher à effectuer. Et plus une attaque sera puissante, et plus l’animation associée « pétera sa race »🙂

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 3

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 4

Une fois tout sélectionné, on lance le combat, et on observe les animations comico-sexy des petits personnages.

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack animation

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 1

Une fois tous nos coups portés, soit l’adversaire meurt, et dans ce cas cette partie du combat est finie et on passe à l’unité suivante; soit il est toujours vivant et dans ce cas, il contre-attaquera quasiment tout le temps, ce qui selon l’état de votre personnage sera plus ou moins dangereux. Quasiment tout le temps, car, l’adversaire peut choisir de se mettre en garde pendant vos attaques, limitant les dégâts qu’il prendra, sacrifiant ainsi par la même occasion sa possibilité de contre attaque. Bien sûr, toutes les attaques ne portent pas forcément, les statistiques (hit pour l’attaquant & evade pour l’attaqué(e)) entrant en lignes de compte dans de savants calculs.

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 9

Chaque phase de combat rapporte à votre personnage un certain nombre de points d’expérience. Ces points d’expérience permettent de faire monter en niveau vos personnages. Une montée de niveau améliore les caractéristiques du combattant concerné (par exemple +45 en HP, +10 en AP, +3 en attaque…). Cela débloque aussi de temps à autre (selon le niveau) des compétences supplémentaires (skill), de nouvelles attaques ainsi que des slots permettant d’attaquer une fois de plus dans un combat.

Une montée de niveau donne aussi un certain nombre de points de compétence (en général 3, en tout cas pendant une bonne partie du jeu) à attribuer aux caractéristiques de son choix. Ce point est assez intéressant car cela permet de véritablement personnaliser les caractéristiques des personnages et d’avoir des combattant(e)s adapté(e)s à sa façon de se battre.

On peut à tout moment mettre fin à son tour de jeu, qu’on ait joué avec toutes ses unités ou non. C’est un détail important car il est parfois intéressant de ne pas disperser son équipe. Toutes les unités n’ayant pas les mêmes capacités de déplacement, certains se retrouvent vite à la traîne quand il s’agit de rejoindre un adversaire à l’autre bout de la carte. Par ailleurs, certaines cases de la carte fournissent des bonus d’attaque et/ou de défense (en fonction du type de terrain). Il peut ainsi être très judicieux de rester planté au milieu des rochers pour attendre patiemment que l’ennemi fasse le chemin jusqu’à vous.

Quand c’est le tour du CPU, on ne peut effectuer des actions que quand une des unités de celui-ci attaque un de nos personnages.

Queen's Blade : Spiral Chaos - fight

On peut alors choisir de contre-attaquer (et dans ce cas, on sélectionne les attaques qui seront effectuées, pour peu que votre personnage soit toujours en vie), se défendre de façon ciblée pour chacune des attaques du CPU (garde haute, garde basse… Dans ce cas, c’est un peu le hasard qui décidera du résultat. Si vous avez bien deviné où attaquera le CPU, alors vous vous en tirerez sans dommage; par contre, si vous avez tout faux, vous allez morfler!) ou bien se mettre en garde « générique » (chaque attaque ne vous infligera que des dégâts réduits (mais des dégâts quand même!))

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 5

Bien sûr, il existe des personnages qui peuvent panser vos blessures (on peut même panser les blessures des ennemis! Ça a l’air débile comme ça, mais c’est assez pratique pour continuer à se battre. Comme, ça, on continue à engranger des points d’expérience!🙂

Souvent, il apparaît des rivalités entre un de vos personnages et un ennemi. Il arrive donc qu’ils mettent à parler au milieu du combat

Queen's Blade : Spiral Chaos - prefight speech

Il y a également de fortes chances dans ce cas pour que la victoire en groupe sur le champ de bataille ne suffisent pas à remporter la bataille. Il faudra donc de temps à autre vaincre l’ennemi en question en combat singulier (et bonne chance quand votre personnage a un nombre de PV de merde par rapport à l’adversaire (et par rapport à ses attaques!)!!!)

Queen's Blade : Spiral Chaos - final

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 2

Comme c’est Queen’s Blade, un KO donnera lieu à une petite animation plus ou moins sympathique selon le personnage défait.

Et voilà, c’est à peu près tout pour ce qui concerne les combats. A peu près car il reste deux points dont je n’ai pas parlés et que nous allons aborder dans la suite : les priorités et les armures.

Jan-ken-pon (ou Chifoumi)

Il faut savoir que chaque personnage possède un type. Force, Beauté ou Gentillesse. L’idée, c’est que comme dans Jan-ken-pon (ou dans chifoumi si vous préférez) : chaque élément est supérieur à un autre. Ici, c’est classé comme ça : Force > Beauté > Gentillesse > Force. Donc si vous attaquez une nana taggée « beauté » avec une nana taggée « force », alors vous frapperez plus fort que d’habitude (et elle mangera plus que d’habitude). Si vous attaquez une nana taggée « gentillesse », vous frapperez moins fort que d’habitude. Et ça marche aussi avec les potes. Donc si vous soignez une nana de type « force » avec une nana « gentille », alors elle récupérera plus de PV que d’habitude. C’est assez simple et comme il y a des petits dessins au lieu de trucs écrits en japonais, alors, on comprend et facilement en plus!

La petite épée représente la force, la lune représente la beauté et la petite fleur représente la gentillesse. Facile, non? En plus, juste avant de valider un combat, on nous signale l’effet des priorités sur les personnages en faisant apparaître une hausse ou une baisse des caractéristiques!

Queen's Blade : Spiral Chaos - fightIl faut aussi savoir que parmi les objets qu’on peut équiper, il existe des gemmes qui permettent d’accentuer ces effets (ou gommer les faiblesses).

Ce Jan-ken-pon ajoute un peu plus au côté tactique des combats. Pas tous bien sûr, mais quand on est un peu limite sur le niveau, ça fait partie des petites choses qui peuvent faire changer la victoire de camp!

Armures et Crush

Voilà l’autre grosse subtilité des combats. Et qui plus est la plus grosse. Tout en restant 100% Queen’s Bladesque.

Il faut savoir qu’il y a 2 catégories de combattants. Les basiques (qui contient les monstres et les hommes (peut être que je devrais écrire l’homme (au singulier), vu qu’à part Jean, il n’y en a pas!)) et les femmes.

La grosse différence est que les femmes portent des armures à 5 pièces, chaque pièce protégeant une partie du corps : la tête, les bras, la poitrine, le bassin et les jambes. Chacune de ces pièces possède un nombre de « points de vie », et chaque attaque qu’on porte à l’ennemi entame ces points de vie. Quand on sélectionne les attaques qu’on veut asséner à son adversaire, on voit sur le schéma qui représente l’adversaire les parties du corps que cible l’attaque sélectionnée. On pourra donc sciemment cibler particulièrement une partie ou l’autre de l’armure afin de faire baisser spécifiquement les points de vie de cette partie.

Une fois le combat lancé, on pourra suivre les dégâts infligés aux pièces d’armure de 2 façons :

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 6

En bas de l’image, on voit les pièces d’armures impactées par les attaques. Une petite jupe pour la pièce d’armure qui protège le bassin, un petit bras pour les bras… etc… Un coup critique fera évidemment plus mal qu’un coup normal et un coup manqué ne fera pas de dégât (et on verra un joli « miss » marqué sur le dessin lié à ce coup)

En haut de l’écran, on voit l’état de l’armure de chaque personnage. Chacune des 5 pièces change de couleur sous le coups. Au départ, tout est blanc. Sous les coups, les pièces passent au rose, puis au rouge pour enfin clignoter avant d’exploser.

Et exploser, c’est justement ce qui arrive à une pièce d’armure quand ses points de vie tombe à 0. La pièce d’armure se brise, et on parle alors d’un crush.

Queen's Blade : Spiral Chaos - crush
Le crush donne lieu à deux choses : tout d’abord une jolie petite animation qui illustre de façon plus ou moins coquine l’explosion de la dite pièce d’armure

Queen's Blade : Spiral Chaos - crush animation

Bon, là j’ai mis un image où la pièce d’armure qui explose est le casque. Bien sûr, une explosion de la pièce qui protège la poitrine ou le bassin sera beaucoup plus olé olé. Mais, c’est un article sérieux ici😛

La deuxième chose, c’est la possibilité d’effectuer une bonus attack. Pendant un instant apparaît sur l’écran la croix directionnelle (et éventuellement une gâchette) qui permet de sélectionner l’attaque bonus souhaitée parmi celles de son personnage. Si on rate le coche, la bonus attack est perdue et le combat continue normalement. Si on presse un bouton dans les temps, alors la bonus attack se lance.

Queen's Blade : Spiral Chaos - bonus

Cette attaque a la particularité de ne faire aucun dégât physique à l’adversaire. Elle ne touche que les PV des pièces d’armures. Et là, je vous entends dire « mais c’est quoi l’intérêt de péter les pièces d’armure si ça lui enlève pas de vie à la nana? ». Et bien d’abord, ça permet de voir une animation sympathique pour chaque pièce d’armure explosée. Mais surtout, ça permet de faire un Perfect Knockdown!!!

Qu’est-ce donc qu’un Perfect Knockdown me direz-vous? Et bien c’est tout simplement une victoire immédiate. Et cela, même si l’adversaire a encore les 3/4 de sa vie!!! Cela peut s’avérer très précieux pour certains combats un peu (très?) délicats (et en plus, l’animation de KO est plus sympa pour un Perfect Knockdown…😀 )

A noter que le Perfect Knockdown permet de capturer certains personnages féminins de type monstre. En effet, si ces ennemis sont défaits par un Perfect Knockdown et si le Perfect Knockdown est effectué par Jean, alors elles seront capturées. Jean pourra ensuite les invoquer lors des combats suivants. Pratique!

Queen’s Blade, bon et addictif

Voilà, on a fait le tour de ce que propose Queen’s Blade et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’au delà de son emballage racoleur (peut être même malgré son emballage racoleur), le jeu est vraiment bon. Et particulièrement addictif. Le seul regret que j’ai à formuler (en dehors de l’absence d’une version US ou européenne) concerne le fait que le Free Fight ne soit pas réglable en difficulté afin de monter plus vite en level.

Queen's Blade : Spiral Chaos - map

Le jeu est doté d’un visuel solide et coloré, alternant les représentations SD (Super Deformed) et SG (Super Gonfled), et il n’y a pas grand chose à redire de ce côté là. Si la PSP n’est effectivement pas poussée dans ses derniers retranchements, le style visuel est très agréable et complètement adapté au type de jeu. On se souvient de la tentative 3D de Super Robot Taisen et on ne veut plus jamais revoir ce genre de choses!

En plus, c’est quand même beaucoup plus acceptable que sur PS3 (qui a dit Disgaea 3?😛 ). Du coup, si on n’est pas allergique au côté ecchi du jeu, et si on aime les tactical RPG bien sûr, ce serait vraiment dommage de passer à côté de celui là.

J’irai même plus loin : c’est un jeu à avoir, tout rafraîchissant qu’il est. Car Queen’s Blade n’est pas un jeu qui se prend au sérieux. C’est n’importe quoi, c’est divertissement, c’est un peu érotique, mais ça reste avant tout un bon jeu! Pas comme d’autres trucs qui tentent de péter plus haut que leur cul et pendant lesquels on s’emmerde. Une sorte de couche de fan service poussé à l’extrême qui aurait été coulée sur un bon jeu (et ça change des jeux 100% fan service où il faut aimer regarder des diapos…). Bon, je m’emballe un peu, en fait, le fan service poussé à l’extrême, ce sera pour la suite, Queen’s Gate : Spiral Chaos, qui verra intervenir des guest stars issues de divers jeux vidéo. Mai shiranui de KoF, Ivy de SoulCalibur, des nanas de Guilty Gear (que personne ne connait ^^)… et des tas d’autres.

Queen’s Blade : Spiral Chaos propose des heures et des heures de challenges, et si ça ne suffit pas, vous pourrez refaire le jeu après l’avoir fini afin de faire des choix différents lors des embranchements. Et puisque la PSP est la dernière console portable region free (pour l’instant, peut être la NGP suivra cette voie abandonnée par la 3DS), ce serait presque un crime de ne pas en profiter (ouais, carrément)

Queen's Blade : Spiral Chaos - attack 8

Publié le avril 14, 2011, dans Jeux Vidéo, PSP, Review, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :