[Review] Remember Me

Remember Me restera le premier jeu terminé sur ma « nouvelle console » (i.e. mon PC Gamer). Il faut dire que pendant les vacances de Noël j’ai récupéré une carte graphique digne de ce nom et que je peux maintenant lancer dignement des jeux qui nécessitent un peu de ressources (enfin, sauf Splinter Cell Blacklist mais ceci est une autre histoire…)

Pour revenir à Remember Me, c’est un jeu qui a eu sa part de hype et qui a plutôt été bien accueilli par la presse. Mais c’est aussi un jeu qui n’a pas rencontré le succès en rayon, malgré l’attente qu’il avait réussi à susciter chez les joueurs. Il possède du coup une aura un peu particulière, le présentant comme un jeu exceptionnel qui aurait injustement échoué en terme de ventes… Sauf que…

Remember Me - title

Sauf que Remember Me est assez loin de tenir ses promesses et si le jeu n’est pas mauvais, loin de là, il est surtout assez moyen au final. Mais un jeu moyen peut très bien se vendre et être apprécié pour ce qu’il est; et je pense que le plus gros problème de Remember Me ne vient pas du jeu lui même; : Remember Me a été vendu en mettant en avant de mauvais arguments.

Parmi ces arguments, il y en a 3 qui faisaient particulièrement frétiller les joueurs de tout poil lors des présentations du jeu. Le premier d’entre eux était l’aspect visuel et plus précisément la représentation de Paris en version post apocalyptique. Néo Paris (puisque c’est son nom) était tellement réaliste, tellement belle, tellement présente qu’on avait l’impression quand on nous en parlait que c’était un personnage du jeu à part entière. Et s’il est vrai que le design est globalement inspiré, on s’aperçoit vite que la présence de Néo Paris est plus qu’anecdotique dans le jeu.

Remember Me - paris

Oui, toute l’action s’y déroule, mais à part quand on arrive dans un nouveau quartier (donc 5 ou 6 fois dans le jeu tout au plus) où on a le droit à un survol de la zone par la caméra, on l’oublie totalement. Une fois en phase de jeu, l’action pourra se dérouler à Marseille, Tokyo ou Tombouctou, cela ne changerait rien au jeu. Des égouts, des couloirs, des façades d’immeubles… Rien que de très classique et rien de particulièrement inspiré… De même que le level design…

Remember Me - city

Pour le reste de la réalisation, il y a du bon et du moins bon, le moins bon étant la caméra qui n’en fait régulièrement qu’à sa tête pendant les combats. Caméra qui soit dit en passant est trop près du personnage que l’on dirige et qui m’a gêné pendant tout le temps qu’a duré mon périple (une dizaine d’heures). Après ça reste assez beau quand même (sur PC avec tout à fond en tout cas).

Remember Me - comboLabL’autre point qui avait été particulièrement mis en avant, c’était le système de combo personnalisable. Annoncé comme révolutionnaire et jamais vu, le combo lab devait nous permettre de quasiment créer notre style de combat au fur et à mesure du jeu, et, plus important encore, d’adapter notre arsenal en fonction des situations. Au final, le lab est un peu fastidieux à configurer, mais surtout la marge de manœuvre est particulièrement faible. Les combos sont en effet figés dans leur séquence et on ne peut agir que sur l’effet qu’à le coup (force, soin, recharge). Et ça c’est quand on a assez de « jetons » à disposition… Ainsi, si le système de combat n’est pas mauvais (bien qu’assez classique au final), le combo lab qui y est associé fait un peu l’effet d’un pétard mouillé

Remember Me - RemixEnfin, puisqu’on parle de pétard mouillé, abordons le dernier point mis énormément sous les projecteurs à l’époque : le remixage de mémoire avait fait saliver nombre de joueurs. Ces phases de jeu sont complètement différentes du reste du jeu et semblaient renfermer d’innombrables et incroyables possibilités. En définitive, on se retrouve tout simplement devant une phase de non jeu, une cinématique pseudo interactive sur laquelle on agit avec une télécommande de magnétoscope. On passe la bande une fois, deux fois, trois fois… On repère les quelques détails qu’on peut modifier et on relance la bande pour voir si le remixe est réussi. Si ce n’est pas le cas, on recommence et on modifie autre chose jusqu’à trouver la bonne combinaison parmi toutes les possibilités… En fait, on est devant un point’n click disposant d’une interface absolument pas adaptée. Au lieu de cliquer sur un objet pour activer l’option associée, on fait défiler la bande dans un sens ou dans l’autre pour arriver au moment de la vidéo qui permet de l’activer. Et on recommence encore et encore. Résultat, au lieu de s’impliquer dans la modification du souvenir, les multiples redites font qu’on s’en détache de plus en plus… Si on ajoute à tout ça le fait que ces séquences ne permettent pas d’accéder à des embranchements au niveau du scénario, elles n’ont du coup pas vraiment d’intérêt… Quand je vous disais qu’on parlait de pétard mouillé!

Avec tout ce que je viens de dire de négatif sur ce jeu, je me rends compte qu’on pourrait croire que Remember Me est un mauvais jeu mais ce n’est clairement pas le cas. C’est simplement un jeu moyen. Un jeu qui ne sort pas du lot. Et aujourd’hui, il est difficile de rencontrer un succès relatif pour un tel jeu. Et comme il a été très (trop) bien vendu par l’équipe marketing sur des éléments soit anecdotiques, soit ratés, il a déçu ceux chez qui on avait suscité l’attente…

Remember Me - fight

Quand on n’en attend rien de spécial, Remember Me est un jeu sympathique, sans plus, avec quelques idées originales et qui raconte plutôt bien son histoire. Pourtant il ne brille particulièrement dans aucun secteur et il révèle ses twists beaucoup trop tôt (surtout l’un d’entre eux). Et puis comme c’est la norme depuis quelques années maintenant, c’est un jeu jetable, qu’on parcourra une seule fois histoire d’aller au bout de l’aventure qu’il raconte. Une fois arrivé au bout, il aurait fini sans regret sur le bon coin ou ebay s’il n’avait pas été dématérialisé… Un comble pour un jeu dont le titre est Remember Me! À moins que ce titre ne soit en fait un appel désespéré du jeu à ne pas l’oublier, pleinement conscient de son caractère jetable

Remember Me - punch

Et comme c’est la coutume maintenant, retrouvez cette review de Remember Me sur GamoPediA

Publié le février 24, 2015, dans Jeux Vidéo, PC, PS3, Review, XBox 360, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Je suis du même avis que toi : un jeu correct mais sans plus.Je pense que je l’aurais porté dans ma cœur s’il n’avait pas une histoire aussi bateau et une fin aussi ridicule, c’est vraiment dommage car sinon c’est une balade très sympathique.

    • c’est un peu le problème aujourd’hui, on a tendance à construire les jeux comme des « expériences » à vivre bien avant de penser purement au gameplay. Du coup, quand l’histoire où la narration sont bancales, ou tout simplement ne sortent pas du lot, il reste un jeu au mieux moyen et de toute façon assez anecdotique…

  1. Pingback: » Remember Me -

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :