[arrivage] Goldorak Go!

UFO ROBOT Grendizer - Goldorak

Reçu il y a quelques semaines, je n’avais encore trouvé le temps d’en parler (comme d’un tas de choses en fait!) : l’OST du seul, l’unique Goldorak avec ses myriades de mélodies inoubliables🙂

D’ailleurs, ce CD fait partie de ceux dont parle l’anime no melody n°10 sorti au début du mois de juillet (avec aussi Wingman, Dirty Pair Flash et quelques autres trucs). Si vous ne connaissez pas ce podcast, je vous encourage fortement à lui donner sa chance. On découvre des tas de choses et on en apprend plus encore, comme par exemple le fait que Shunsuke Kikuchi (qui signe l’OST de Goldorak) est à l’origine d’un bon nombre de musiques qui ont bercé votre enfance. Par exemple celles du collège fou fou fou (dont je me suis fais avec grand plaisir l’intégrale il y a peu) ou de Dragon Ball. Et c’est vrai que quand on le sait, la signature du monsieur est très reconnaissable dans toutes ces musiques!

Bref, c’est album, c’est du bonheur qui se lit avec un laser, tout simplement!

Publié le octobre 1, 2015, dans OST, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Kikuchi est un artiste vraiment très facilement identifiable, dans les années 80, on pouvait aussi l’entendre sur Albator 84, mais personnellement je préfère la BO de la première série de Seiji Yokoyama (Saint Seiya).

    Je pense que sur la fin de Dragon Ball, il était en perte de vitesse puisque les adieux de Gokû à Vegeta dans le film 12 est à la note prêt une musique de Grendinzer.

    • je ne dois pas avoir une oreille aussi entrainée que la tienne parce qu’avant d’en entendre parler dans le podcast, cela ne m’avait jamais frappé!
      Pour le reste, la B.O. de Saint Seiya est effectivement une perle, quant à celle de Dragon je finirai bien par m’en prendre une version tant certains thèmes sont géniaux!

  2. En fait je parlais surtout de la BO de la première série d’Harlock, elle est vraiment très méconnue (vu que la VF à ses propres musiques) et magnifique, cela n’a rien à envier à Saint Seiya, c’était le premier grand succès de Seiji Yokoyama.

    Pour les compositeurs, généralement à force d’entendre différentes BO d’un compositeur, on finit par repérer son style, un peu comme Alan Silvestri (Predator, Retour vers le futur, Abysss).

    • Ah effectivement, celle là je ne la connais pas! Il faudra que j’y jette un œil à l’occasion.
      Après pour reconnaître le style, je ne suis pas sûr d’être très doué pour ça, la preuve : je n’ai découvert que récemment que c’était Basil Poledouris (que je connaissais pour la B.O. de Conan) qui avait signé le thème de RoboCop!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :