Raspberry Pi et disque dur en direct

En attendant des trucs plus lourds (oh la la, plus d’un mois sans rien écrire!), un petit article vite fait qui m’aurait bien aidé quand j’ai eu mon Raspberry Pi 2 et qui permet de se passer d’une alimentation externe sur un disque dur 2,5 pouces.

Raspberry Pi 2

En effet, à l’époque, après quelques recherches, je me suis rendu à l’évidence, le port USB du Raspberry Pi 2 ne délivrait pas assez de courant pour alimenter mon disque dur externe. J’avais donc acheter un hub USB alimenté dans l’espoir de m’en servir à la fois d’alimentation pour le disque dur externe mais aussi pour le Raspberry Pi 2.

Là aussi, ça a été un échec puisque ce hub (comme beaucoup de ses congénères), refuse de délivrer le maximum de courant sur ses ports USB quand son entrée est branchée sur un PC… Je me suis donc retrouvé avec 2 alimentations : 1 pour le Raspberry Pi 2, et une pour le hub (dédié au disque dur externe du coup).

Sauf que…

Sauf qu’en fait, il existe une bonne raison pour laquelle le Raspberry Pi 2 ne délivre pas assez de courant sur ses ports USB : il est configuré pour se comporter de cette façon!

Il suffit donc d’un petit changement dans un fichier de config, et hop, à nous l’orgie d’électricité! 🙂

Bon, après, il faut que l’alimentation du Raspberry Pi 2 tienne la route quand même. Avec ma première alimentation (5V – 2000mA), ça ne fonctionne pas : le disque dur fait un bruit inquiétant et n’apparait pas sous Raspbian (ou sous un autre OS). D’ailleurs c’est amusant car même avec un câble en Y (pour doubler l’arrivée de courant), ça ne règle pas le problème.

 

USB-Y

Par contre, avec ma deuxième alimentation (5V – 3000mA), plus puissante, ça fonctionne parfaitement! \o/

Et on le sait, c’est toujours chouette quand on se débarrasse des fils qu’on ne sait jamais où mettre!

Quelle est donc cette manipulation secrète? Et bien elle est assez simple (toutes proportions gardées, on reste dans le monde des lignes de commandes et des fichiers textes! 😛 )

On ouvre donc un terminal et on tape :

sudo nano /boot/config.txt

Ensuite, à la fin du fichier, on ajoute la ligne suivante :

max_usb_current=1

On sauvegarde le fichier, on reboot le Raspberry Pi 2 et tadaaaa!

A noter que le « nouveau » Raspberry Pi 3 n’est pas touché par cette « maladie » car par défaut, la configuration est sur cette valeur. Je ne suis d’ailleurs pas sûr que le premier Raspberry Pi soit concerné…

Quoiqu’il en soit, voici un truc qui m’aurait bien servi… Et qui me servira quand j’aurai oublié cette aventure!

Publicités

Publié le décembre 14, 2016, dans Ordinateur, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Tu l’utilises pour faire quoi ta Raspberry ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :