[review] Fist of the North Star : Ken’s Rage 2

Alors que la sortie de Berserk – Band of the Hawk se profile, il me semble que c’est le bon moment pour vous parler du jeu qui a failli être pour moi le meilleur jeu de 2016 : Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2. Et pourtant ce jeu est sorti au début de l’année 2013…

Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Cover

Ce deuxième épisode sorti sur PS3, XBox 360 et Wii U fait suite à un premier jeu plutôt médiocre à tous niveaux et sorti en 2010. Et pourtant, Koei a réussi à nous livrer une véritable pépite, gommant tous les (horribles) défauts du premier épisode. Et comme l’histoire est belle, ils ont même fait comme si le premier n’avait jamais existé (à part pour le titre) et du coup, on a le droit à toute l’histoire de Ken 🙂

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Mobs

Ken! Survivant de l’enfer!

Pour ceux qui ne connaissent pas, Hokuto No Ken est à la base un manga écrit par Buronson et illustré par Tetsuo Hara dont la parution a débuté en 1983. Cela raconte une histoire se déroulant dans un futur proche où la civilisation s’est complètement écroulée, une bonne vieille guerre nucléaire étant passée par là. La loi du plus fort règne comme jamais et en gros on a d’un côté les villageois de base, et de l’autre des brutes sanguinaires à tendance punk post-apocalyptique. Un des deux groupes passent son temps à piller / agresser / tuer  /voler / violer /réduire en esclavage l’autre. Je vous laisse deviner qui fait quoi. Au milieu de tout ce bazar, Kenshiro, un expert en arts martiaux parcourt le monde et casse la gueule à tous les méchants qu’il rencontre.

Bien sûr c’est plus subtil que ça, le Kenshiro a un passé et il y a également à travers lui l’affrontement deux écoles séculaires d’arts martiaux ainsi que la lutte pour être LE véritable représentant de son art. Reste que Ken se bastonne méchamment et fait exploser la tête des gens de façon assez inoubliable.

Je ne pose ici que les bases, vous imaginez bien que je ne vais pas vous raconter ici les 245 chapitres publiés sur 5 années.

ken - boboForte de son succès, la série a évidemment eu droit à son adaptation en animé et Ken le survivant (puisque c’est comme ça que ça s’est appelé chez nous) est entré très rapidement dans l’histoire pour tous les petits enfants qui ont eu la chance de grandir avec le Club Dorothée. Et elle a bien d’y entrer rapidement (dans l’histoire) puisque la diffusion a été interrompue avant la fin de la série parce que… ben c’était un petit peu violent quoi…

Bref, si tout ça ne vous dit rien, sachez que le jeu part déjà avec un sacré handicap car autant le dire franchement, ce jeu s’adresse avant tout au fan de Ken. Ce qui, avouons-le, est complètement mon cas.

Contenu et emballage

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - fightMais le fan n’achète pas non plus n’importe quoi. Enfin, pas toujours. Mais aujourd’hui, ça y est. Enfin. Ce Fist of the North Star 2 est le jeu Ken le survivant dont on a toujours rêvé.

C’est vrai que graphiquement, on est loin (très loin) d’un The Last of Us mais Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 ne rend pas aveugle quand on le regarde et finalement c’est suffisant. Les personnages sont bien modélisés et très reconnaissables, l’animation est très correcte et finalement la seule chose qu’on pourra reprocher au jeu visuellement, c’est le côté générique de certains ennemis. Mais attention, je ne parle même pas de troufions de base puisque c’est assez logique, mais plutôt des capitaines, généraux et boss insignifiants qui sont pas mal recyclés. Par contre du côté des vrais boss, là, c’est une véritable orgie!

Et c’est là toute la force de ce jeu. Il nous fait revivre toute l’histoire de Hokuto No Ken. TOUTE L’HISTOIRE.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Shin

On part de la première apparition de Ken et on déroule toutes ses aventures. Rin, Bat, Jagi, Toki, Rei, Shin, Jackal, Yuda, Juza… Tout le monde y passe. Et quand on pense qu’on est arrivé au bout du mode histoire et qu’on affronte Raoh; on en reprend pour quasiment la même durée avec l’arc du Hokuto Ryuken!

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - super big oneMais tout cela ne serait rien si la forme ne suivait pas. Et sur ce coup là, Koei ne s’est pas trompé car sur ce point là aussi l’emballage a été particulièrement soigné. En plus des cinématiques en CGI ou en moteur de jeu, Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 bénéficie pour faire avancer l’histoire des séquences semi animées construites comme des planches de manga. À l’image de certaines BD 2.0 qu’on trouve sur le net, la caméra survole les cases dont un ou deux éléments sont animés. Les mouvements de la caméra et la bande son font ensuite le reste pour assurer à l’ensemble un dynamisme terriblement efficace.

Car la bande son est tout bonnement exceptionnelle. Si les musiques en cours de jeu sont parfois anecdotiques et pas très variés, les cinématiques et les bédématiques (c) profitent d’envolées particulièrement sympathiques et appropriées. Mais surtout, surtout les voix japonaises sont tout simplement magistrales. Elles donnent vraiment vie aux personnages, et donc du même coup à l’histoire. Les bruitages ne sont pas en reste et on retrouve avec plaisir les différents cris et onomatopées qui sont typiques de la série. Bref, du tout bon de ce côté là aussi.

Mais tout cela ne serait rien (bis) si le gameplay était tout pourri. Et fort heureusement, ce n’est pas le cas.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - big one

Ken Musō – Parlons jeu

En premier lieu, il faut savoir que Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 est un musō. En même temps, quand c’est Koei qui régale, ce n’est pas vraiment une surprise.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - KenUn musō – comme Shin Sangoku Musō (Dynasty Warriors) ou Sengoku Musō (Samurai Warriors) – est un genre de jeu assez populaire si l’on en croit les 26 épisodes de la série principale sortis en 15 ans, ce à quoi il faut ajouter la quinzaine d’épisodes de la série jumelle, plus une ribambelle de cross over, de spin off et de séries dérivées basées sur des licences connues. Et tout ça, rien que chez Koei. Bref, ça marche pas mal. Dans ce genre de jeu, on dirige un personnage surpuissant qui balaie d’innombrables ennemis sur des champs de batailles. Direct héritier du beat them up d’antant, le musō aurait été croisé avec un shoot them up que cela ne nous étonnerait pas. J’en veux pour preuve les dizaines voire centaines d’ennemis parmi lesquels on doit se frayer un chemin.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Boss fightPour dégager sa route, on dispose d’un système de combo qui se construisent en faisant des séries avec les deux coups de bases (fort et faible). Quelques boutons supplémentaires ajoutent quelques actions au panel de coup (choppe, parade, attaque spéciale…) et permettent de faire des enchainements plus élaborés. Avec le bon timing et un peu d’entrainement, on réalise des combinaisons dévastatrices qui envoient voler les adversaires sans demander leur reste. D’ailleurs, dans le cas qui nous occupe, ils ne risquent pas de venir le demander, leur reste, puisqu’en général, on aura pris un malin plaisir à faire exploser tout ou partie de leur corps. Régulièrement, au milieu de la nuée, un ennemi plus fort que les autres demandera un peu plus de stratégie, de technique et de réflexion avant de se laisser vaincre. Enfin, des boss, beaucoup plus forts et plus résistants se dresseront sur votre chemin à intervalle régulier, donnant en général lieu à des combats en un contre un. Quelques QTE viendront ponctuer votre aventure, souvent pour finir un boss via une action à la classe folle

C’est fou comme ce style de jeu semble être fait sur mesure pour adapter Ken le survivant!

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - PyramidePourtant, il faut se méfier car malgré cette recette parfaite, le premier épisode était un bel échec…. Ce qui n’est pas le cas de ce Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2. Plus rapide, plus réactif, avec un angle de vue plus agréable, ce deuxième opus a remis tout à plat et a notamment fait le choix d’intégrer un certain nombre de coups spéciaux dans les combos de base. Disposant également d’un nouveau système d’esquive, le jeu répond maintenant au doigt et à l’œil. Les enchaînements sortent vite, la maîtrise est excellente et le sentiment de puissance est réel face à ces hordes de ressources remplaçables. Coups de pied sautés, explosion de tête, enfonçage de pouces dans les tempes ou attaque des milles poings… Les façon d’envoyer tous ces malandrins ad patres ne manquent pas!

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Aaaaatatatatata

La façon qu’on aura de combattre fera évoluer les statistiques de son personnage (santé, technique, force…) jusqu’à devenir une véritable machine de guerre. Au fur et à mesure du jeu, on débloquera de nouveaux personnages (plus de 20 personnages jouables au final!) et de nouvelles techniques (pour les super attaques spéciales de la mort qui tue). On trouvera de temps à autre des parchemins qui selon leur contenu permettront d’augmenter certaines caractéristiques ou d’obtenir des capacités spéciales.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Tu es déjà mort...Dans les phases de jeu, le système de missions qu’on trouve habituellement dans Dynasty Warriors et ses amis est passé à la trappe. Ainsi, (presque) plus question ici de jouer à la guéguerre en capturant des forts pour mettre sa couleur partout sur la map; on se contentera la plupart du temps de tuer tout ce qui bouge pour se frayer un chemin jusqu’au boss. C’est basique mais efficace. Et ça colle pas mal avec l’histoire. Après tout, Ken ne jouait pas à capture the flag dans la série… Et puis c’est merveilleusement bien mis en scène.

Si le jeu en lui même est assez jouissif à jouer (ce qui est déjà très bien), certains combats de boss sont grandioses, notamment sur les finish. Pour être très clair, le simple fait de finir certains boss en déclenchant le script qui fait balancer à Ken son célèbre « AAAAAtatatatatatatatatataaaaaaaaaaaaaaaaaaa! » suffit à me faire sourire comme un débile dans mon canapé.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Fingers

Car c’est bien de ça qu’il s’agit. Oui, ce jeu a bien quelques défauts. Oui ce jeu est répétitif. Mais on s’en fout de ça. Car Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 vous fait vivre Ken Le survivant. Il vend du rêve. Il fait du bien. Il donne du bonheur. On s’éclate quoi.

Alors avec ça, on peut lui pardonner des décors un peu vides, les 2 ou 3 fois où les caméras sont récalcitrantes, les 2 ou 3 phases de moto aux contrôles particuliers ou encore les 2 missions où on incarne Bat (avec son gameplay soporifique)… Toutes ces petites choses sont purement et simplement balayées par la vague de bonheur que nous sert le jeu.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Fury

Il reste des trucs à dire?

Ça parait fou mais oui, il reste des choses à dire. Car jusqu’à présent je n’ai parlé que du mode « Legend » qui vous occupera déjà pendant de nombreuses heures! Pour ma part, ce mode m’a occupé une bonne vingtaine d’heures!

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - PanoramaÀ ce mode, il faut aussi ajouter le mode « Dream » qui vous proposera d’incarner pendant encore plus longtemps les différents personnages débloqués au fur et à mesure du jeu. Car si le mode Legend nous met ponctuellement aux commandes d’un des acolytes que rencontre Kenshiro lors de son périple (et encore, on peut presque toujours choisir de prendre Ken quand même), ici on a droit à un scénario spécifique pour chaque personnage. Bon ce scénario est parfois un peu confus, parfois un peu bancal et il y a pas mal de redites par rapport à l’histoire principale. Mais c’est l’occasion de contrôler quelques pointures de l’univers de Ken. Rei, Raoh, Toki et tous les autres répondent présents et ils possèdent tous un gameplay personnel. Plus aérien ou plus brutal, en force ou en souplesse, avec des combos plus ou moins longs et des super spécifiques. Il y a de quoi continuer à se faire plaisir.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Rei

Par contre ici, les phases de jeux reprennent les missions classiques des musō, à savoir essentiellement la capture de points à la tête d’une armée. , un peu de chasse aux trésor et ponctuellement un affrontement (ou une série) en duel. Pour chaque personnage qu’on mènera au bout de son rêve, on débloquera des morceaux d’une illustration globale, une par « famille » de personnages. Si on va au bout et qu’on débloque toutes les illustrations, on pourra même débloquer l’illustration bonus qui réunit toutes les filles du jeu en petite tenue en pleine séance de bain… Que voulez-vous, on maintient l’intérêt des gens comme on peut au bout d’un moment! 😉

À cela, il faut égaler ajouter une dizaine de missions en mode défi ainsi que 7 cartes spéciales pour le mode match en équipe.

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Angry KenDu match en équipe? Oui car Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 propose également du multi joueur. D’abord il y a de la coopération à 2 pour la plupart des missions du mode « Dream » (toutes celles qui ne sont pas des affrontements en combats singuliers en gros). Ensuite il y a la possibilité de faire des matchs jusqu’à 8 en ligne sur les 7 cartes mentionnées plus haut. Sur ce dernier mode, on retombe encore sur les modes de jeu classiques de Koei.

Si ces modes supplémentaires raviront plus les fans de musō que les fans de Ken, ils ne sont pas autant dénués de charmes ni d’intérêts. Reste que sans la solidité de l’histoire et sa réalisation hors pair, la lassitude risque de finir par s’installer.

Conclusion

J’étais parti sur un petit article pour vous dire que ce jeu est super top et me revoilà encore une fois avec un monstre de plus de 2000 mots!!! Je vais donc conclure maintenant avant de dépasser les bornes…

Je vais peut être vous étonner mais je pense que ce Hokuto No Ken – Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 est un jeu fabuleux. Un jeu qui donne le sourire et qui réalise vos rêves. C’est assez basique, c’est très bourrin et c’est répétitif; et bien sûr, il y a quelques défauts… mais pendant les nombreuses heures de jeu qu’il offre, on EST Ken et ça, c’est magique. Ce jeu est à posséder absolument pour les amateurs du genre. Ce n’est pas pour rien qu’il a failli finir pour moi avec le titre de meilleur jeu 2016! (et ça c’est joué d’un rien!)

Hokotu No Ken - Fist of the North Star : Ken's Rage 2 - Finish

Publicités

Publié le mars 6, 2017, dans Jeux Vidéo, PS3, XBox 360, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Très bel article. On y retrouve tout ton amour pour ce jeu. J’ai bien évidemment lu le manga de Ken et regardé sa version animée à la télé. En Italie la censure n’a pas réussi à l’arrêter. Bref, j’aime bien ce personnage et son univers. La question que tout le monde se pose est : quel est ton jeu de l’année 2016 ? J’ai une petite idée 😀

    • Franchement ce Ken’s Rage 2 mérite ce titre et c’est le jeu qui m’a le plus éclaté en 2016. Après, objectivement, avec Gears 4 qui m’a déjà occupé une centaine d’heures depuis la fin de l’année dernière, il faut avouer que ce serait mesquin de ne pas lui donner ce titre…

      • A la troisième place il y a The Division, j’espère

      • Bien sûr que non! Je me suis trop fait chier dans ce jeu malgré les très nombreuses heures que je lui ai accordées, espérant en vain qu’il réalise son potentiel…

      • Il faut quand même définir ton podium 2016. Quel jeu tu mets à la troisième place ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :