Mon top Switch – à quoi on joue?

Bon, c’est donc le confinement. Du coup, à quoi qu’on joue sur sa switch ? C’est vrai ça, c’est le bon moment pour se faire une petite liste des jeux hyper méga topissimes qu’il ne faut pas rater sur la console de portable de salon de Nintendo !

Mais avant toute chose, un petit coup de gueule, ou tout du monde une déception : bien que vendue comme nomade, voire portable, la Nintendo Switch est quasiment inutilisable en extérieur par ce temps-là (i.e. en plein soleil d’été ou presque). C’est vraiment frustrant car avec le temps qu’on a ces derniers jours (et le fait que je sois en vacances), on n’a pas envie de rester à l’intérieur. Et comme on est confiné (#restezChezVous, tout ça), on se dit qu’on va aller tranquillement dans le jardin jouer à la Switch. Après tout, elle est faite pour ça !

Sauf que non, en fait pas du tout. Avec un soleil pareil, on ne voit rien du tout ou presque sur l’écran, même en poussant la luminosité à fond. C’est bien triste tout ça. Je comprends les contraintes techniques, mais je suis quand même déçu. S’il y a bien une chose à améliorer sur une Switch v2, c’est bien celle-là !

Bref, revenons à notre liste. Enfin à ma liste. Pas d’ordre particulier pour cette liste, juste plus ou moins l’ordre dans lequel je les ai achetés (et donc plus ou moins l’ordre de sortie). Par contre, que des jeux topissimes. Pas de jeu sympathique. Ni de bon jeu. Seulement du truc qui tue. Allez, hop, trêve de blabla, c’est parti.

Mario + Lapins crétins : Kingdom Battle

Un des premiers jeux que j’ai eu sur la Switch. Un mélange improbable qui s’avère au final particulièrement détonnant. Un système de combat vraiment bien pensé, une difficulté bien dosée, des armes à foison, des personnages loufoques à souhait… Il n’y a pas grand-chose à reprocher à cet OVNI sorti de nulle part ; à part son côté un peu trop guidé sur la partie « aventure » (et c’est un bien grand mot), un peu comme si la cible était les très jeunes enfants, chose d’autant plus étrange que la difficulté des combats n’est pas du tout adaptée à cette cible !

Mario et les lapins crétins, c’est le truc qui ressemblait à un fake, qui s’est avéré vrai mais qui faisait craindre le pire, et qui finalement s’avère être une franche réussite, et dans un genre (le tactical RPG) peu représenté en général (et sur Switch encore plus !), et tout ça, quasiment au lancement de la console !

Dead Cells

J’en ai pas mal parlé ici, Dead Cells, c’est clairement mon jeu de l’année 2018 sur Switch. D’ailleurs, ça aurait surement été mon jeu de l’année 2018 tout court si je n’avais pas eu Nier Automata la même année sur la PS4. Bon, il faut dire que Nier Automata est pour moi le meilleur jeu de la PS4 tout court, donc il faut quand même reconnaître que la position de Dead Cells est plus qu’honorable !

Bon, il faut dire que Nier Automata est pour moi le meilleur jeu de la PS4 tout court, donc il faut quand même reconnaître que la position de Dead Cells est plus qu’honorable !

Comme je l’ai dit à l’époque, le jeu a réussi à m’offrir ce que j’en attendais (c’est-à-dire beaucoup) et même plus encore. Plus de 120 heures de jeu, près de 120 heures de bonheur. Ça veut tout dire ! Le jeu Switch sur lequel j’ai passé le plus de temps (pour le moment, et pour encore quelques heures). Dead Cells est le jeu qui fait prendre au concept de la Switch tout son sens; le jeu auquel on peut jouer 10 minutes sur un coin de table ou 4 heures devant sa télé. Tout est parfait ou presque et passer à côté est presque criminel. Le seul reproche que je lui fais, c’est sa difficulté qui fait un bond trop important quand on a fini le jeu la première fois.

Le mode de difficulté suivant aurait mérité d’être un peu moins violent… Mais bon, après c’est peut-être moi qui n’ai pas le niveau tout simplement !

Tesla VS Lovecraft

Tesla VS Lovecraft, j’en ai déjà parlé bien comme il faut ici et ce que je disais à l’époque est toujours valable donc je ne vais pas tout répéter ^^.

C’est un twin stick shooter dans un univers complètement barré – et particulièrement savoureux – avec une direction artistique au top et une bande son qui claque. Le jeu répond au doigt et à l’œil et tout est hyper calibré. Le système de progression est bien foutu et on en redemande. Bref, un sans-faute. Et comme Dead Cells, il va à la Switch comme un gant. Bref, un must have. Mais bon, c’est le cas de toute la liste 😛

Rogue Legacy

Encore un jeu dont j’ai parlé sur mon blog, sauf que celui-là, j’en avais parlé en 2015, lors de ma première incursion sur PC. Et même si il ne s’agissait pas d’un vrai test, l’essentiel avait été dit.

Ce que je peux dire en plus, c’est que Rogue Legacy est tellement bon, que je l’ai racheté sur Switch ! Bien que l’ayant fini sur PC et pouvant toujours y jouer sur à peu près n’importe quelle machine, j’ai replongé une seconde fois sur la portable de salon de Nintendo et, cette fois encore, le bonheur était au rendez-vous. Avec cette fois, le bonus que constitue la possibilité de pouvoir jouer en mode nomade ou devant sa télé. Toujours aussi bon, toujours aussi précis, toujours aussi plaisant, l’effet Switch en plus.

Ape Out

Ape Out, c’est pour moi l’OVNI de la liste. Parce que je n’en avais jamais entendu parler avant de l’essayer. La démo m’a convaincu et une promo m’a fait sauter le pas. Et quelle bonne idée que celle-là !

Tout est parfait dans ce jeu. Le rendu visuel relève du génie et colle tellement bien à l’ambiance du jeu que c’est honteux. Même chose pour les commandes et pour les bruitages. On se sent vraiment « aux commandes » de ce gorille. On sent tout. La violence des chocs. La douleur des gardes qu’on écrase à mains nues. Le désarroi de ceux vers qui on fonce. La terreur de ceux qu’on explose contre les murs. La puissance des explosions. La morsure des balles dans notre chair…

La tension est palpable. Les alarmes en rajoutent une couche. Les jeux de lumière et la perspective finissent le boulot. Du très grand art. Et la musique qui compose la bande son… C’est terrible. Terriblement génial.

En mode difficile, la difficulté est parfaite. On échoue bien comme il faut par moment, on kiffe quand on finit par passer un endroit sur lequel on butait plus que les autres.

Son seul défaut finalement, c’est peut-être son prix, 15€, ça peut paraitre un peu cher pour environ 4 heures de jeu. Avec le recul, je vous dirais que ça les vaut complètement. Et sinon, il est en promo en ce moment à 7,5€, donc foncez !

The legend of Zelda : Link’s Awakening

Celui-là, c’est le jeu le moins objectif de la liste. Il faut dire que c’est EXACTEMENT le même jeu que l’original. Bon, le même que la version Game Boy Color (qui était un tout petit peu moins bon que le vrai parce qu’un bikini, c’est quand même mieux qu’un collier. Mais bon, bref).

Les ajouts pour la Switch n’ont aucun intérêt mais on s’en fout. Ce jeu était une bombe sur Game Boy, et il est toujours aussi génial 26 ans après. Franchement, je ne suis pas fan du design Playmiibil, et je continue de penser qu’on aurait beaucoup gagné à avoir un remake en pur 2D dans le genre de ce qu’ont fait Lizardcube et Game Atelier avec Wonder Boy et Monster Boy. En fait, je pense même qu’on aurait gagné à avoir une version super Game Boy dans l’émulateur SNES de la Switch. Mais bref. Ce jeu est une toujours une bombe.

L’histoire est extra, le gameplay est extra, les musiques sont extra, l’univers est extra… Tout est extra. Donc tant pis pour le look Playmiibil et pour les musiques orchestrées en mode zen !

Astral Chain

Astral Chain m’a tapé dans l’œil dès qu’il a été présenté. Pensez donc, un jeu fait par le studio à l’origine (entre autres) des géniaux Bayonetta et Nier Automata, emballé dans un charadesign signé par Masakazu Katsura… Comment ne pas baver devant la simple idée de jouer à ce jeu ? Pourtant je n’ai pas sauté dessus à la sortie et j’avais attendu de voir les premiers retours, le système de combat étant assez inédit et plutôt particulier. J’ai fini par craquer et je ne regrette absolument pas ! Prenant, joli, original, varié

On prend un vrai pied à jouer à ce jeu hors du commun et aucune ombre ne vient ternir le tableau. La caméra pourrait bien être un peu améliorée mais finalement on ne peste vraiment contre elle que dans l’épilogue, quand on enchaine les missions sans vrai intérêt et qu’on a déjà fini le jeu. Finalement la seule vraie frustration, c’est de ne pas pouvoir monter toutes ses légions au niveau maximum (et son équipement), à moins de fouiller le jeu de fond en comble ou de se taper toutes les missions de l’épilogue… C’est d’autant plus frustrant qu’on a des codes matériels de différents niveaux à ne plus savoir qu’en faire, à l’exception des codes matériels de luxe, les seuls qui sont utiles à partir d’un moment. On regrette aussi que Platinum Games n’ait toujours pas appris à faire des jeux rejouables de façon sympa. C’était déjà le cas dans Bayonetta d’ailleurs, donc le problème ne date pas d’hier. Vraiment dommage car on aimerait bien rejouer une mission d’un fichier, pour améliorer son score, sans se retaper tout le fichier !

Guacamelee ! 2

Le premier épisode de Guacamelee ! était une petite pépite sortie de nulle part. Fait sur PS Vita à l’époque, j’aurai presque tendance à dire qu’il justifiait à lui seul l’achat de la console portable de Sony ! Par ailleurs, le jeu était cross buy et cross save, ce qui permettait de commencer sa partie sur PS3 et de la finir sur PS Vita ! Une brillante idée pas assez exploitée à mon humble avis. J’avais peur que sa suite ne soit qu’une redite du même jeu, mais il n’en est rien : Guacamelee ! 2 est la digne suite du premier épisode et sur Switch, le sympathique bricolage du cross save prend une toute autre dimension et devient un véritable atout !

Devant sa télé ou en mode nomade, on dirige notre héros, tantôt catcheur mexicain, tantôt poulet, et on parcourt le mexivers dans tous les sens à la recherche de reliques, de méchants, de squelettes, de recette de guacamole, de poulets illuminati ou autre trucs saugrenus… Le but ultime étant évidemment de sauver le monde les mondes, évidemment ! C’est loufoque, c’est débile, c’est marrant mais surtout c’est précis, c’est maniable, c’est profond et c’est bourré de combo et plein de prises de catch !

Difficile de décrocher quand on met les mains dedans, et pour les plus acharnés, un mode super dur se débloque quand on finit le jeu, sans compter quelques coffres hyper ardus à récupérer ou les challenges ultimes qui mettront vos nerfs et vos réflexes à rude épreuve !

Monster Boy et le royaume maudit

Celui-là, c’est le jeu que j’ai hésité à mettre dans ma liste. Il faut dire que jusqu’à la dernière partie, le jeu fait un sans-faute. Avec ses graphismes chatoyants et qui flattent la rétine, Monster Boy est un vrai bon jeu à l’ancienne, modernisé juste comme il faut. Et malgré la présence de pouvoirs multiples qu’on récupère au fur et à mesure de l’aventure, le jeu réussit à ne pas tomber dans le metroidvania de bas étage. Une prouesse qu’on ne voit pas si souvent !

Dommage que sur la dernière partie du jeu, cela devienne plus laborieux. Un boss au patern un peu abscons, un niveau entier hyper puzzlesque, une fouille obligatoire des différents niveaux pour obtenir l’arme permettant de progresser dans le dernier niveau… Tout ça donne furieusement envie de sortir une soluce et gâche un peu le grand plaisir qu’on a pris à parcourir le plus gros du jeu… Finalement, le jeu rentre de justesse dans cette sélection, grâce au plaisir global qu’on prend à le faire jusqu’au bout. Mention spéciale à la musique du jeu, et en particulier au clin d’œil de la musique qu’on entend dans l’ascenseur !

Marvel Ultimate Alliance 3 : The black Order

Cette liste n’avait pas d’ordre mais ce jeu là, je l’ai quand même gardé pour la fin.

C’est bien simple, Marvel Ultimate Alliance 3 c’est pour moi le meilleur jeu de la Switch. Celui sur lequel je m’éclate le plus. Celui qui sera bientôt le jeu auquel j’aurai le plus joué. Celui du kif. En mode nomade, sur la télé, assis, debout, couché, tout seul, en multi, sur le mode histoire, sur les épreuves… Le kif total !

Alors oui, il pourrait être techniquement plus abouti. Oui, il pourrait être plus beau. Oui, la caméra n’est pas parfaite. Oui, il pourrait être amélioré ici ou là…

Mais tout ça, ce serait du bonus. Je ne cracherai pas dessus bien sûr, mais ça n’est pas indispensable pour s’amuser. Et ça, pour s’amuser, on s’amuse dans ce jeu. On saute partout, on utilise des super pouvoirs à foison, on dégomme, on défonce, on écrase, on détruit, on brûle, on gèle, on laserifie… Franchement, que demander de plus ?

J’avoue que sur les premiers trailers, les graphismes ne convainquaient totalement, et la perte du bouton dédié à la projection (par rapport au précédent jeu) faisait un peu peur. Mais finalement, une fois le jeu en main, tout se passe parfaitement.

Visuellement, le rendu est très bon, l’écriture est excellente, l’humour est bien dosé, les personnages sont bien dans leur rôle, le doublage est très bon, les cartes de présentation des personnages sont géniales, les adversaires sont variés, les styles de combat sont très nombreux et chaque personnage arrive à avoir son identité et à être sympa à jouer !

Et puisqu’on parle des personnages, parlons-en ! Il faut dire qu’il y a de quoi faire avec 37 personnages dans le roster de base (enfin, une fois tout le monde débloqué, au départ le roster est plus réduit), et 2 de plus offerts via les différentes mises à jour gratuite ! Si on veut pousser encore plus loin, il y a 13 de plus qui peuvent s’ajouter à cette liste si vous optez pour le season pass ! Avec tout ça, si vous n’arrivez pas à trouver chaussure à votre pied, dites-vous que c’est peut-être votre pied le problème !

En parlant de DLC, signalons au passage la politique de DLC payant la plus intelligente qui soit en en proposant une (petite) partie gratuitement histoire d’en avoir un avant goût et d’étoffer un peu plus les fonctionnalités du jeu de base. Une vraie bonne idée qu’on devrait voir plus souvent. Bon, c’est sûr, on préfère les DLC gratuits mais pour du payant, l’idée reste bonne!

Cette multitude de bonshommes en collant vous permettra de jouer des heures et des heures, d’autant que si au départ le niveau maximum pour un personnage était le LVL 100, les différentes mises à jour gratuites liées aux DLC ont porté ce max à 300 !! De quoi occuper vos longues soirées d’hiver, d’été ou de ce que vous voulez ! Et je ne parle même pas de l’arbre de compétence, déjà gigantesque à la sortie du jeu et qui ressemble de plus en plus à une forêt tant les DLC lui ont donné de l’ampleur!

Mes seuls vrais regrets sont une gestion des cristaux d’ISO-8 (qui permettent d’améliorer les stats de nos personnages) qui mériterait une refonte complète (et tant qu’à faire la disparition de la limite de 1000 cristaux stockable, ce qui permettrait de ne pas s’embêter à faire du tri) et l’absence de chat vocal (même si sur ce coup-là, c’est plus une lacune de la Switch… Bien joué sur ce coup là Nintendo… D’ailleurs c’est valable pour touts les jeux!) pour le multijoueur en ligne. Ça et le fait que les héros n’y vont plus de leur petite phrase fétiche quand on les sélectionne pendant le jeu…  J’adorais ça !

Bref, j’avais kiffé X-Men Legends sur XBox, j’avais kiffé X-Men Legends 2 sur XBox, j’avais kiffé Marvel Ultimate Alliance sur XBox 360 et PSP, j’avais kiffé (surtout pour son mode multijoueur) Marvel Ultimate Alliance 2 sur XBox 360, et bien je kiffe encore plus Marvel Ultimate Alliance 3 sur Switch.

Je sens que je vais encore y jouer un sacré moment !

En passant, si vous avez des enfants qui aiment les héros (même sans les adorer) et qui ne sont pas très forts aux jeux vidéo (voire même assez nuls), Marvel Ultimate Alliance 3 est LE jeu parfait pour y jouer avec eux ! Pour ma part, ma grande fille adore y jouer avec son père 🙂

Voilà donc ma liste, qui au final contient 10 jeux. Sans le vouloir, j’ai donc fait un top 10 ! Et comme d’habitude, ce qui devait être un petit article rapide s’est transformé en roman !

Allez, bon jeu 🙂

Publié le avril 17, 2020, dans Jeux Vidéo, switch, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Excellent petit top !
    qui m’a carrément envie d’acheter une switch même si en ce moment elle se négocie à prix d’or 🙂
    Monster Boy et le royaume maudit => je lorgne carrément dessus sur PS4 et il a l’air encore plus sympa que le Wonder Boy sorti en quasi au même moment

    • C’est vrai que ça ne semble pas être le meilleur moment pour acheter une Switch!
      J’ai trouvé Monster Boy plus moderne que le remake de Wonder Boy, ce qui est assez logique vu la philosophie des deux titres! Wonder Boy est quand même bien sympathique et avec un visuel de folie!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :