Archives de Catégorie: Critique BD

[critique] Deadpool – la nuit des morts vivants & le retour du Deadpool-vivant

Cela fait quelques temps que j’ai reçu ce Deadpool – La nuit des morts vivants (genre 4 mois!) et comme le père Noël m’a apporté sa suite (Le retour du Deadpool-vivant), je me suis dit que c’était une bonne occasion pour vous en parler!

Deadpool - nuit des morts vivants

Et autant le dire tout de suite, je ne comprends pas bien pourquoi cet album est si bien noté. Parce qu’en gros, on lit un peu partout qu’il est génial, voire que c’est du pur génie. Alors forcément, on y va un peu les yeux fermés

L’histoire a pourtant du potentiel, et est suffisamment débile et référencée pour aller comme un gant à ce bon vieux Deadpool! Jugez plutôt :

Après une violente indigestion, Deadpool sort du coma et découvre que l’apocalypse a eu lieu ! Les zombies ont envahi le monde… et le mercenaire ne souhaite pas finir dans leurs estomacs.

Et on suit donc un Deadpool qui déambule dans les rues à essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer et à savoir ce qu’il peut bien faire maintenant.

Deadpool - lonely Le problème, c’est qu’on n’a rien de plus que ça. Comme nous, Deadpool passe un peu là dedans en spectateur, et plutôt sage en plus! Typiquement le genre d’histoire sympathique mais qui ne laisse aucune trace… La bonne idée gâchée par un manque d’ambition, où l’histoire reste engluée dans son pitch de base et dans les références (parfois un peu poussives) obligatoires. On se contente de dérouler le fil, sans implication, sans enjeu, sans grand chose en fait… Et tout ça sans la folie légendaire de Mr Pool… Pourtant il y a de bonnes idées, et graphiquement, c’est très bon, avec un choix au niveau des couleurs tout simplement excellent! Mais ça ne suffit clairement pas. Dommage, dommage…

Peut être que je suis un peu dur avec cet album et qu’une partie de ma déception est due aux critiques dithyrambiques qu’on peut lire à son sujet. C’est probable, mais malgré tout, la déception reste et La nuit des morts vivants est un Deadpool passable de mon point de vue.

Mais dans ce cas, pourquoi avoir acheté la suite? Et bien, d’abord parce que c’est le père Noël qui l’a choisi, donc un peu de respect s’il vous plaît! Ensuite, parce qu’il faut avouer que le point de départ est intriguant :

Deadpool avait trouvé la solution pour enrayer l’épidémie zombie : tout zombie qui dévorait Deadpool se transformait en Deadpool ! Un remède radical qui va engendrer quelques problèmes.

Bon, ok, ça spoile un peu mais bon, la couverture et le titre sont assez clairs quand même!

Le retour du Deadpool-vivant

Et j’ai trouvé ce deuxième volume bien meilleur que le premier. Avec une histoire moins convenue et moins classique (ou prévisible) et surtout avec un Deadpool (beaucoup) plus à son aise, cet album est beaucoup plus plaisant à lire, quand finalement on ne faisait pas beaucoup plus que simplement parcourir le précédent.

Et comme graphiquement, ce Retour du Deadpool-vivant est du même tonneau que son grand frère (donc un très bon cru), je n’ai au final pas grand chose à lui reprocher à part qu’il est un peu court et que certains passages sont un peu expédiés.

Quoiqu’il en soit, sans être du très grand Deadpool, Le retour du Deadpool-vivant est plus que sympathique et m’a même fait oublier la déception qu’avait été son grand frère.

[critique] Batman : Silence

En ces temps de soldes inutiles, un petit rattrapage de publication sur un comic book acheté il y a quelques semaines : Batman : Silence

Batman - Silence

Il s’agit de la nouvelle édition disponible chez Urban Comics (autour de 35 € dans toutes les bonnes librairies) puisque de toute façon, la précédente édition qui était sortie chez Panini Comics est complètement introuvable.

Au programme, 372 pages remplies de chauve-souris, d’enquêtes, de castagnes et de « guest stars« . Car Jeph Loeb (scénario) et Jim Lee (dessin) s’en sont donnés à cœur joie avec cette histoire et c’est véritablement une ribambelle d’amis et d’ennemis qui défilent au fur et à mesure des pages. Mais toujours en évitant le simple caméo.

Lire la suite

[critique] Deadpool raconte sa vie. Ou pas.

Arrivé il y a bien longtemps maintenant, je vous présente « Il faut sauver le soldat Wilson« , starring le seul et unique Deadpool.

Deadpool - il faut sauver le soldat Wilson

Cet album regroupe les quatre épisodes de la mini série du même nom. On est censé y apprendre les origines de Deadpool. Censé car c’est Deadpool qui raconte cette histoire et rien n’est jamais sûr avec cet animal (fou furieux). L’avantage de cette bédé, c’est qu’elle est accessible au commun des mortels (enfin, il faut passer le cap Deadpool parce que c’est un personnage assez spécial quand même!)

Deadpool étant un personnage schizophrène et mythomane (entre autres choses), son récit est donc du même acabit. On a donc droit à une histoire d’espionnage ultra-violente, à la construction complexe et assez bordélique. Deadpool c’est aussi un petit rigolo, il fait donc des apartés plus ou moins humoristiques (avec les autres personnages ou directement avec le lecteur comme lui seul sait le faire) pendant son récit et même dans ses flashback. Du coup, ça oscille entre le burlesque et l’ultra violence. Et pourtant, l’auteur arrive à raconter une histoire! Rien que ça, c’est assez fort!

Si certains ressorts sont un peu éculés et que d’autres ficelles sont un peu faciles, l’histoire se lit sans aucune difficulté et on passe un très bon moment. Tout ça étant enrobé de multiples références, d’humour et de second-degré.

De son côté, le dessin est de très bonne facture et s’accorde parfaitement avec le sujet. Assez réaliste la plupart du temps, le dessinateur sait basculer dans un genre hyper caricatural (limite manga) pour souligner la folie de son personnage et de son récit.

Cela en fait-il un album culte pour autant? Pas à mon sens. Il lui manque un petit quelque chose qui ferait avoir des étoiles dans les yeux quand on en parle. Mais un très bon livre, assurément.

[critique] Superman – identité secrète tome 1

Il y a quelques temps, au détour d’un dépôt vente, j’ai fait l’acquisition du volume 1 de Superman – identité secrète.

superman- identité secrète tome 1

Cet album (le premier d’une série qui en compte 2) a la particularité d’être un album de Superman qui ne parle pas de Superman. En effet, on y suit Clark Kent un jeune adolescent qui vit dans un monde très similaire au nôtre; c’est à dire dans lequel les super héros et les super pouvoirs n’existent pas. Ses parents ont pensé que puisqu’ils s’appelaient Kent, il serait amusant d’appeler leur fils Clark. Et donc, depuis toujours, Clark subit la moquerie / la méchanceté de ses petits camarades. Et à chaque anniversaire, il est couvert d’un nombre incroyable de cadeaux à l’effigie de Superman, le héros de BD. Sauf qu’un jour, il va découvrir qu’il possède des pouvoirs similaires à ceux de l’homme d’acier

Dans ce premier volume, on découvre la vie de Clark avant cette découverte, puis comment il vit ce changement, ses doutes, ses questions. Plus tard on s’intéressera à un Clark plus âgé, avec son arrivée dans le monde des adultes et ses relations avec les gens qui l’entourent. Difficile d’en dire plus sans tout dévoiler…

Cette (ces) histoire(s) est très bien écrite et on sent bien le désarroi, la joie, la peur (…) que doit ressentir le jeune homme au fur et à mesure des situations qu’il vit. Cette série a l’avantage d’être tout à fait accessible au néophyte tout en n’étant pas avare en clin d’œil pour qui saura les reconnaître, ce qui en fait paradoxalement un must have pour le fan mais aussi un très bon moyen de commencer son incursion dans l’univers de l’homme d’acier. Le dessin quant à lui est souvent agréable et parfois magnifique.

Il ne me reste plus qu’à dégoter le tome 2 maintenant!

[critique] Sacré professeur Slump, tu es un farceur…

sacré professeur Slump génie au grand coeur…

🙂

Dr. Slump - colis

Gros arrivage pour un monument du manga, en l’occurrence Dr. Slump (vous l’aviez d’ailleurs évidemment deviné grâce à la chanson 😉 )

Dr. Slump - box opening

Lire la suite

[critique] Wingman édition bunko – volume 4

Le voilà, il est enfin là. (enfin, il est là depuis le 10 octobre mais je suis en retard comme je l’ai déjà dit…) Ce volume 4 de Wingman est celui qui permet de vaincre la malédiction qui pèse sur la publication de cette série depuis maintenant bien trop longtemps. Presque 15 ans après la première publication par MangaPlayer, on peut enfin découvrir la fin de l’histoire dans laquelle Lilo Ôssé hypnotise le monde entier avec sa voix sucrée!

Wingman bunko volume 4

L’histoire qui suit celle des Lilo Chan’s (anciennement Lilo’s Band) est nettement plus faible au niveau du scénario et de sa construction mais elle redresse sérieusement la barre sur la fin du volume pour finir par le cliffhanger le plus honteux du monde! Comment ne pas attendre avec impatience le volume 5 maintenant? On sent toutefois un essoufflement dans ce volume, probablement dû au fait que l’auteur essaie de ne pas toujours répéter le même schéma et que les personnages ont plus de vécu et deviennent plus nombreux.

Sinon, au niveau de la traduction, tout en conservant les mêmes réserves qu’auparavant (manifestement Aoi nous servira du Kenou jusqu’à la fin), il n’y a pas grand chose à reprocher de ce côté là pour ce volume. Sauf une chose (très grave bien sûr!) : quand les parents de Kenta découvre Magic Donuts (la chanson de Lilo Chan’s, anciennement appelée Choco Magique), lui est en train d’écouter ses propres trucs, en l’occurrence X-Or. Dans l’ancienne traduction, on lisait « Revoyons au ralenti la transformation d’X-Or« . Aujourd’hui on peut lire « X- Or le shérif de l’espace« . Je trouve cette modification extrêmement dommage… J’aimais bien l’idée du gars tellement accro qu’il écoute des versions audio des épisodes d’X-Or. Ça ajoutait un peu au côté allumé du personnage!

Sinon, dans la foulée, Tonkam nous livre les dates de sortie des 2 prochains volumes : le volume 5 arrivera avant la fin de l’année (le 28 novembre) tandis qu’il faudra attendre le 19 février de l’année prochaine pour découvrir le volume 6.

[critique] Wingman édition bunko – on passe la 3ème

A peine le temps de lire le volume 2 de l’édition Bunko de Wingman que le volume 3 est déjà chez moi! Et ça fait déjà un petit moment! Quand je vous dis qu’il y a du retard à rattraper!

Wingman volume 3
Contrairement aux volumes précédents, ce volume présente 2 aventures complètes : la première commence au début du tome et la seconde finit à la fin. Pas de découpage cliffhanger-esque frustrant comme c’était le cas entre le volume 1 et le volume 2.

Ces 2 aventures sont plutôt originales et riches en rebondissements et en émotions pour nos héros, dont le groupe s’agrandira encore un peu. Bon, Aoi nous sert toujours du Kenou à gogo, on garde les traductions bizarres que je critiquais la dernière fois, mais tout le reste est bon, le dessin gagne d’ailleurs en précision dans ce volume 3. C’est vrai que ça ne suffira pas à faire apprécier le dessin de Masakazu Katsura à ceux qui y sont allergiques, mais pour ma part, je suis vraiment fan de sa patte et du style qu’il donne à ses personnages 🙂

Bref, ce volume 3 est vraiment bon, mais finalement, les 2 premiers l’étaient déjà (et puis je le savais déjà vu que j’ai l’édition MangaPlayer chez moi et que le volume 3 de l’édition bunko ne dépasse pas la fin du volume 6 de l’ancienne édition!). Le plus de ce volume, c’est que maintenant que l’histoire est bien installée, les aventures sont un peu plus longues et les personnages gagnent en épaisseur. Un peu de sérieux et d’émotions tout en gardant ce côté « gamin malade mental fan de sentai qui joue au justicier« . Ce truc unique qui fait que Wingman est Wingman!

Pour la suite, le volume 4 est quant à lui prévu pour le mois d’octobre (le 10 pour être exact) et je l’attends avec d’autant plus d’impatience que c’est lui me permettra de dépasser le fameux volume 6 de l’édition MangaPlayer! Enfin!!! Après en gros 15 ans d’attente, il serait temps!

%d blogueurs aiment cette page :