Archives de Catégorie: First look

[First look] 10 ans de Gears of War!

Ça fait un bail que je n’ai rien écrit ici. Et ce n’est pas faute d’avoir des choses à dire! Mais je suis à la bourre dans plein de domaines et je n’ai pas le temps de poster grand chose…

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui c’est le 10ème anniversaire de Gears of War, une série de jeux que j’affectionne tout particulièrement (et ce n’est rien de le dire!). D’ailleurs en passant, c’est là où on voit que la vie est mal faite car si j’ai déjà parlé de Gears of War et de ses suites sur ce blog, aucun d’eux n’a eu le droit à une review ou même un first look! Quelle injustice tout de même!

Gears of War - logo

Gears of War 4, sorti récemment aura droit a quelques DLC dédiés à cet anniversaire composés essentiellement de skins (armes, bonshommes…) qui ne changeront pas grand chose au jeu lui même (rien en fait). Mais bon le jeu est déjà très bon, voire excellent. Car oui, j’ai acheté ce jeu il y a quelques semaines et enfin, enfin, je retrouve le plaisir de jouer à la console (mais sur PC du coup). Après quelques errements tous plus chiants les uns que les autres (The division, je pense à toi!), quel bonheur de pouvoir à nouveau tronçonner des méchants pas beaux, coller des grenades et vider des chargeurs dans tous les sens!

Gears of War 4 - bad guy

Un des sus-dits méchants pas beaux

Pourquoi n’y a-t-il pas eu un bel arrivage pour ce jeu tant attendu? Et bien tout simplement car rien n’est arrivé. C’est la magie des jeux modernes, parfois, il n’y a pas de version physique… Et c’est le cas de Gears of War 4 sur PC 😥

Bon, en même comme les 3/4 du temps sur PC, une version boîte ne contient même pas le jeu mais seulement un code pour le télécharger, ça ne change pas grand chose…

Mais cela n’a pas pour autant empêché ce dernier de coûter cher, très cher. En France à sa sortie, ce jeu coûtait la bagatelle de 70€ sur PC en dématérialisé quand on le trouvait un peu partout à 49 voire 45€ en version physique sur console! Ah, la légende des jeux moins cher sur PC en prend un sacré coup! Une vraie honte tout ça!

Alors je sais ce que vous vous dîtes, si c’est si honteux, pourquoi avoir acheté ce jeu? Et vous avez bien raison… Mais ça faisait tellement longtemps que j’attendais un jeu de ce genre et de cette trempe que je ne le regrette même pas! Car oui, Gears of War 4 tient ses promesses et prend dignement la relève de ses prédécesseurs.

Il n’est pas sans défaut, loin de là, à commencer par une campagne qui manque de panache et peine à démarrer, et la disparation de la coop à 4 pour cette dernière est une vraie régression. Où encore l’obligation de passer son OS en anglais pour avoir le droit à la V.O. (corrigé depuis la dernière MAJ). Et je ne parle même pas du fait que le jeu pèse plus de 73 Go!!!

La palme revenant sans conteste au fait que le jeu refuse de se lancer si Windows Update ne tourne pas. Et quand on a une connexion en mousse comme chez moi, on ne permet pas à Windows Update de s’amuser en tâche de fond!

Les nouveaux personnages qu’on dirige manquent aussi méchamment de charisme et on ne peut que regretter que Marcus ou Dom ne soit pas jouables quand ils apparaissent dans la campagne tant ils éclaboussent les petits jeunes de leur classe (surtout Marcus). Espérons qu’ils finissent par faire leur apparition dans certains modes de jeu, et pas sous la forme d’un DLC hors de prix!

Gears of War 4

Mais le multi tient la route et promet de longues, très longues de tueries en ligne entre amis dans tout un tas de mode divers et variés. Et évidemment, au milieu de tout ça, on retrouve un mode Horde appelé cette fois 3.0 qui nous revient en très grande forme avec un niveau qui pique bien comme il faut. Et pour ma plus grande joie, le système de classes mis en place n’est pas horriblement frustrant ou pénible (je n’aime pas les systèmes de classes dans ce genre de jeux). Le casque vissé sur la tête, manette en main, on prend son pied et c’est là le plus important, au delà de toutes autres considérations. Bref, c’est que du bonheur et il était plus que temps!

Alors bon 10ème anniversaire à Gears of War, en espérant que ce soit reparti pour longtemps!

[First look] Transformers Devastation

Ces temps-ci j’ai du mal à trouver des jeux qui m’emballent vraiment (voir ici) et un des rares à me faire de l’œil ces dernières semaines était Transformers Devastation. Et puis il a été soldé à un peu plus de 15€ sur Green Man Gaming…

Transformers Devastation - Cover

Transformers Devastation est développé par les petits gars de chez Platinium Games à qui l’on doit notamment les excellents Bayonnetta et Vanquish. D’ailleurs on retrouve bien dans Transformers Devastation la parenté avec ces deux titres au niveau du gameplay (enfin surtout Bayonnetta).

Transformers Devastation - Optimus Prime

Transformers Devastation - BumblebeeCe qui est assez génial dans ce Transformers Devastation, c’est qu’on joue au dessin animé des années 80. Ca, c’est vraiment un kiff pour tous les vieux cons gens qui ont connu ces périodes où les Autobots et autres Decepticons avaient vraiment la classe! Je parle bien évidemment de l’enveloppe graphique du jeu, qui affiche un cell shading de toute beauté (et un design à tomber) mais également au niveau de l’histoire qui est remplie à craquer de tous les clichés et poncifs qu’on trouvait dans les épisodes de la série de l’époque. Les méchants parlent trop, les gentils prennent des poses pour sauver la veuve et l’orphelin, les plans sont toujours abracadabrantesques, et le tout est bourré de « hahaha, je dois partir mais la prochaine fois je t’aurai!!! ». Bref, ça a le goût, l’odeur et bien plus encore des vrais Transformers 🙂Transformers Devastation Grimlock

Et quand je dis bien plus encore, je pense notamment à la bande sonore. Car en plus d’être plutôt agréable à écouter, elle nous gratifie à chaque transformation de ce son si caractéristique (et magique) entendu un million de fois à la télé. C’est limite si ça vaut le coup d’y jouer juste pour ça! C’est vraiment du bonheur d’appuyer sur un bouton et de voir Optimus Prime (ou un autre) se transformer en entendant ce doux bruit.

Bon, ok, j’en fais des tonnes mais l’idée c’est que je suis comme un gamin devant ce jeu 🙂 Et si c’est le cas, c’est aussi parce que le gameplay est solide. C’est vrai qu’il arrive par moment que ce soit un peu fouillis, notamment contre des ennemis de (très) grande taille ou parfois pour voir arriver les coups (et donc les esquiver). Mais pas au point de gâcher le plaisir. Surtout que le système combo intégrant la transformation en véhicule pour éclater ses adversaires est vraiment bien pensé. C’est bien simple, ce jeu, c’est le jeu auquel on n’aurait jamais osé rêvé quand on était gamin! En plus la variété est au rendez-vous avec des phases de tir et de conduite (c’est pas Gran Turismo hein!) particulièrement bien intégré à l’ensemble du jeu. Dans le désordre, on court, on saute, on se transforme, on roule, on tape, on tire, on fonce à toute berzingue et on recommence. Ça ne s’arrête jamais et c’est vraiment plaisant. Je suis un peu moins convaincu par le système d’upgrade des armes (qui demande surement un peu de temps pour en comprendre toutes les subtilités) mais il a le mérite d’exister et de permettre de personnaliser ses personnages comme on le souhaite. Et comme le casting, bien que réduit, est plus que sympathique, tout le monde devrait trouver son bonheur.

Transformers - Transformation

Finalement, le seul reproche que j’ai à faire à ce jeu est le même que celui que je fais à tous les (très) bons jeux de Platinium Games : il n’y a pas de mode coop! Comme Bayonetta et surtout Vanquish, Transformers Devastation semble (par moment) fait pour éclater du Decepticon (et des Insecticons ou des Constructicons) à plusieurs. Et comme d’habitude, cette possibilité est inexistante. Ça ne suffit pas à me faire regretter cet achat mais je rêve que Platinium se penche sérieusement sur l’intégration de la coop dans ses jeux. Et dans qu’à faire dans un bon jeu, pas dans The Legend of Korra! ^^

Voilà, ici se termine ce First look sur Transformers Devastation. Ce qu’il faut en retenir, c’est que ce jeu est génial et que pour ma part, j’ai eu du mal à lâcher la manette pour aller me coucher lors de ma première session!

Et comme une petite vidéo donnera une meilleure idée de tout ça, je vous propose celle qu’ont fait James et Mike récemment :

[First Look] Rogue Legacy – un rien addictif

Il y a quelques jours j’ai acheté Rogue Legacy sur PC au détour d’une promotion et jusqu’à maintenant je n’avais pas eu le temps d’y jouer…

Rogue Legacy - Title

Mais hier soir, après quelques parties d’autres choses, alors que tout le monde allait se coucher, je me suis dit que j’allais faire une petite partie, histoire de l’essayer

Quelle erreur! Monumentale erreur comme dirait Jack Slater! Car il se trouve que Rogue Legacy est un jeu incroyablement addictif! Addictif à un niveau rare! Et pourtant, on passe son temps à mourir (et ce n’est pas toujours très glorieux!). Et contrairement à un Die & Retry (ouais, bon ok, un trial and error), ici, on ne réessaie pas car à chaque partie, le jeu est différent puisque généré aléatoirement. Mais qu’importe, le gameplay aux petits oignons, l’humour, le style et la réalisation au poil font que les parties s’enchaînent, encore et encore et du coup, j’ai fini par me coucher à… 4h37 du matin!!! :O Et encore, j’ai arrêté de jouer parce que je suis quelqu’un de raisonnable (sinon c’était un coup à ne pas se coucher du tout!)

Rogue Legacy - fight

Bon, après, je ne vous cache pas que le réveil a donc été assez rude ce matin… Mais maintenant tout va bien et je suis prêt à y replonger! Mais ça devra attendre car avant ça, il va falloir bosser un peu quand même 😛

Bref, bien qu’étant encore novice dans l’art de survivre aux innombrables pièges dont ce jeu est truffé, je vous conseille vivement de tenter l’aventure. Mais soyez conscient qu’il sera difficile (et c’est rien de le dire) d’en décrocher!

Rogue Legacy - Big

[First look] Castlevania : Lords of Shadow

Ce First Look est un peu spécial puisqu’il s’agit du deuxième First Look consacré à Castlevania : Lords of Shadow. Mais cette fois-ci, il est basé sur le jeu et plus seulement sur la démo.

Castlevania - Lords of Shadow

J’ai acheté Castlevania : Lords of Shadow sur Steam il y a peu de temps au détour d’une promotion, le faisant ainsi enfin sortir de ma wishlist dans laquelle il était entré depuis bien longtemps maintenant.

Comme dit précédemment, j’avais essayé à l’époque la démo sur XBox 360 et ça avait l’air sympathique. Pas forcément hyper original, mais sympathique. Et puis on a pu lire des tas de bonnes choses un peu partout sur ce jeu, entre deux comparaisons inévitables avec God of War.

Et ce week end j’ai commencé le jeu, assez confiant.

Castlevania - Lords of Shadow

Et honnêtement, pour le moment, je m’emmerde pas mal. Arrivé au milieu du deuxième chapitre, je suis abasourdi de voir à quel point ce jeu est vide jusque là! Il n’y a quasiment que des couloirs vides débouchant, de temps à autre sur une aire un peu plus large remplie de quelques ennemis (quand même!). Bref, la comparaison avec un God of War fait très très mal de mon point de vue!

Par ailleurs, bien qu’essentiellement composé de couloirs (vides rappelons le), il est parfois assez difficile de trouver son chemin dans le jeu. Pas au point de s’y perdre mais on a souvent du mal à savoir où aller avec certitude, quand on n’a pas tout simplement des difficultés à voir les chemins possibles. Il faut dire qu’on n’est pas aidé par les angles de caméra, ce qui est assez rare dans un jeu où les caméras sont fixes! On remarque d’ailleurs au passage que la démo, qui est ni plus ni moins que le tout début du jeu, n’est pas du tout représentative du jeu dans son ensemble. Caméra mobile, multitude d’ennemis, boss, action non stop… Tout ça disparaît dès qu’on a fini l’escapade à cheval qui clôturait la démo!

Reste que le jeu n’est pas une merde pour autant. Mais c’est clairement une déception. J’ai vraiment du mal à comprendre l’accueil qu’il a reçu. Espérons que dans la suite, le jeu se secoue un peu et qu’il tienne un peu plus ses promesses!

Castlevania - Lords of Shadow

[First look] La Playstation 4 arrive

Sony PS4 & co

Et elle arrive bientôt même puisque sa sortie est prévue dans nos contrées le 29 novembre de cette année. Et comme elle arrive bientôt, on voit logiquement des bornes de démos pousser comme des champignons un peu partout dans les magasins. Enfin, pas tant partout que ça mais c’est le cas dans le carrefour à côté de mon boulot. D’ailleurs, ce n’est pas du tout le cas des bornes de démos XBox One ce qui me laisse un peu perplexe sur la stratégie de communication de Microsoft pour sa nouvelle console…

Bref, j’ai été poser les mains sur la PS4 entre midi et deux pour voir un peu ce que ça donne cette histoire…

Et ça donne un truc particulièrement inattendu. Et très bon! Je ne parle pas des jeux qui étaient disponibles puisqu’il n’y avait rien de très intéressant : Call of Duty Ghost et Knack. Deux jeux qui ne m’intéressent pas et qui ne sont pas très intéressants tout court.

Lire la suite

[First look] Dead or Alive 5

Arrivage d’un petit nouveau chez les jeux de combat avec Dead or Alive 5 pour XBox 360.

Dead or Alive 5

Et la première chose qui m’est venu à l’esprit en m’essayant au jeu c’est « OMG! C’est super rigide!« 

J’ai vraiment eu l’impression d’être hyper limité dans les mouvements que peut faire mon personnage. Le fait de ne pas pouvoir sauter notamment, ni de pouvoir facilement pivoter autour de son adversaire m’a vraiment cueilli à froid… Pourtant ça devait déjà être comme ça dans Dead or Alive 2 sur Dreamcast… Peut être est-ce dû aux habitudes prises en jouant à d’autres jeux… En tout cas, ça fait vraiment bizarre!

Lire la suite

[First look] Ratchet & Clank : Q Force

Je l’ai commandé il y a tellement longtemps celui là que quand je l’ai reçu je ne m’en souvenais plus!

Ratchet & Clank : Q Force

Vendu 20 €, cet épisode de Ratchet & Clank n’a pas grand chose de commun avec ses prédécesseurs. On y voit les mêmes personnages, la jouabilité est assez similaire, mais le jeu n’a pas grand chose à voir.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :