Archives de Catégorie: Arcade

BGS 2017

Comme prévu, le week-end a vu la 7ème édition du BGS, le Bourgogne Game Show. Ce salon, dont j’ai déjà parlé ici, est dédié aux flippers et aux bornes d’arcade, le tout saupoudré de jeux vidéo sur consoles, rétro ou non. Après un gros raté l’année dernière pour cause de maladie à la con, nous sommes organisés pour ne pas rater cette 7ème édition 🙂

BGS 7

Toujours organisé par l’association Pinball Passion, et toujours situé à Pouilly en Auxois (à côté de Dijon), ce salon fut encore une fois une vraie partie de plaisir pour nous tous. Nous tous car cette fois, nous y sommes allés avec les 2 enfants, la dernière étant presqu’assez grande pour vraiment en profiter.

Tetris GiantAu rayon des regrets, le plus gros est clairement de n’avoir pas pu jouer à Big Tetris avant qu’il ne soit démonté (alors qu’il était bien présent cette année, ce qui est d’autant plus frustrant!)

Cette borne est tellement géniale que je me dis régulièrement qu’on devrait en avoir une à la maison!

Le stick géant, la puissance du retour de force, le faible nombre de lignes de jeu, la tension du mode 2 joueurs… Cette borne est une vraie pépite qui mériterait vraiment un article à elle toute seule!

Mais cessons là les lamentations et parlons plutôt de réjouissances, et le moins qu’on puisse dire c’est que la journée n’a pas été avare à ce niveau là. Commençons par les flippers qui ont toujours autant la cote auprès de mes filles, qu’ils soient électro-mécaniques, électroniques, alphanumériques, dot matrix ou plus récents encore! Tout y est passé ou presque et on a également fait le grand écart au niveau des thèmes. Et avec le nombre de machines présentes sur le salon, il y avait de quoi jouer jusqu’à plus soif!

À côté de ça, les bornes d’arcade n’étaient pas en reste et si Aqua Jet (cet étonnante « simulation » de jet ski) a eu beaucoup de succès, force est de constater que les valeurs sûres restent les jeux de voitures (Mario Kart GP 2 et Sega Rally en tête) et les jeux de tirs. Dans cette dernière catégorie, Jurassic Park arrive très loin devant tous les autres au point de les éclipser totalement pour mes deux filles. Pourtant Time Crisis 2, Silent Scope ou House of the Dead sont quand même bien plus que sympathiques… Mais ils n’ont pas fait le poids à côté du mastodonte qui propose de tirer sur des dinosaures…

Nes ZapperMais la vraie surprise cette année vient du stand rétro-console. Et si la NES et son pistolet ont bien évidemment été retrouvés avec plaisir (même si Duck Hunt reste beaucoup plus sympa que Hogan’s Alley de mon point de vue), la véritable révélation de ce salon vient de Street of Rage sur Megadrive! C’est étonnant car honnêtement, parmi tous les jeux extraordinaires et mémorables de la Megadrive, je n’aurai jamais pensé à jouer à celui là avec ma grande fille de presque 7 ans! Un sonic, un Mickey, un Aladdin… J’aurai clairement penché vers un jeu de plateforme. L’expérience avait d’ailleurs été faite il y a quelques temps avec un premier niveau de Sonic passé avec succès (et qui m’avait fait me rendre compte que Sonic, sur le premier niveau en tout cas est beaucoup plus facile que Mario!)

Streets of Rage - title screen

Bref, Street of Rage tournait sur une bonne vieille Megadrive à laquelle était branchée 2 manettes, nous nous sommes donc installés quelques poignées de minutes avant l’heure de la fermeture. La petite avait encore envie de jouer, il n’y avait pas d’attente pour Street of Rage… Après tout, pourquoi pas? Au pire, elle n’arrivera pas à grand chose mais moi ça me donnera l’occasion de tabasser quelques punks 🙂

Street of Rage - policeEt tout de suite, ça a plu! Ça a plu et surtout ça a été rapidement maîtrisé! Car en fait, quand on y réfléchit bien, Street of Rage est particulièrement facile à prendre en main. 2 boutons, un pour sauter, un pour taper, un troisième bouton « auquel il ne faut pas toucher » mais sur lequel on appuie quand même sans faire exprès au début du niveau (mais si, on le fait tous à un moment ou à un autre et on gâche l’attaque de police sur un écran vide!). De plus, il n’y a pas de scrolling imposé, le déplacement des personnages est assez lent, et le contrôle est très précis. En clair, on va à son rythme et on fait ce qu’on veut. Si en plus on peut se prendre pour un héros et taper sur des méchants, que demander de plus?

Du coup, moi avec Axel (je prends toujours Axel), elle avec Blaze (elle prend toujours une fille quand elle peut), on déroule tranquillement le jeu avec beaucoup de plaisir. Arrivés au milieu du deuxième niveau, elle a une illumination : « hey, mais je fais du kung-fu! » (en parlant de son personnage) avec un énorme sourire (parce que ma fille fait vraiment du kung-fu dans la vraie vie). On continue tranquillement alors que le matériel commence à être rangé un peu partout dans la salle, jusqu’à aller au milieu du 5ème niveau où je perds ma dernière vie (ben oui, ce n’est pas facile d’éviter les coups quand on est prof 🙂 ). Elle finit sa dernière toute seule sur des ennemis plus retors et arrive au bout de son deuxième crédit. Ensuite, c’est l’heure d’arrêter. Il faut dire qu’il n’y a déjà plus grand chose autour de nous, le rangement a beaucoup avancé!

En tout cas, ça a beaucoup plu et on recommencera à la maison à l’occasion. Découvrir que ce jeu que j’adore (oui, parce que même si certaines personnes font un teasing honteux sur un article traitant de Street of Rage 2, moi je suis fan du 1er épisode!) est un aussi bon point d’entrée au genre beat them up mais aussi aux jeux vidéo dans leur ensemble a été une sacrée surprise! Sega c’est vraiment plus fort que toi!

Bref, je digresse en écrivant quasiment un article sur Street of Rage, ce qu’il faut retenir, c’est que ce BGS 2017 était un très bon cru. Flippers, bornes, consoles, fléchettes, babyfoot et j’en passe, il y avait vraiment de quoi se faire plaisir, et même trop pour tout faire dans une journée! Sans oublier le barbecue entre gamooveriens qui a permis revoir des anciens et rencontrer de nouvelles personnes, en discutant (ou en refaisant le monde) autour d’une merguez et d’un coup à boire.

Une excellente journée, même si je n’ai pas gagné le flipper Star Wars tout neuf à la tombola! 🙂

Un grand bravo à tout ceux qui participent à la tenue de cette manifestation!

Rendez-vous au mois de mars pour l’édition 2018 du Freeplay!

 

Publicités

Freeplay 2017

Comme l’année dernière à la même époque, le week end dernier se déroulait le FREEPLAY, un salon Flippers / Arcade / Retrogaming toujours organisé par West Coast Arcade et l’École Arc en Ciel, toujours à La Romagne.

Freeplay 2017

Après la 3ème édition en 2016, cette édition 2017 était la 4ème du Freeplay et j’ai envie de dire qu’elle était encore meilleure!

Comme l’année dernière il y avait une ribambelle de vieux joujoux sur lesquels tous les visiteurs pouvaient poser leurs pattes et prendre du bon temps. Une trentaine de bornes d’arcade, tout autant de flippers, et la même proportions de vieilles consoles / micro-ordinateurs étaient prêts à donner du bonheur à quiconque oserait se lancer. À cela il faut également ajouter les traditionnels babyfoot et jeux de fléchettes, et même un jeu de foot avec des robots!

Comme l’année dernière, il a fait honteusement beau (enfin, le samedi; car le dimanche il me semble que c’était nettement plus humide!), et comme l’année dernière toute la famille est repartie ravie.

La plus jeune de mes filles a fait ses premières armes cette année et tout lui a plu. Basket, Pong, Pacman… et bien sûr les flippers qui ont toujours autant de succès auprès des enfants (petits, grands ou très grands!). Il faut dire qu’il y avait de la « chatoyance » de ce côté là, avec notamment (mais pas que) un Ghostbusters qui brillait de mille feux et qui en mettait plein les yeux!

La grande s’est notamment essayé à Soulcalibur, Donkey Kong ou Pong (en versus avec sa sœur 🙂 )

Pac-Man Battle Royale DX Cabinet

La vraie borne Pac-Man Battle Royale DX

Pour ce qui mon concerne, j’ai eu 3 coups de cœur cette année : La borne DDR (normal! En plus il y a AFRONOVA / RE-VENGE dessus!), la Pac-Man Battle Royale (construite from scratch à la vitesse de l’éclair et qui nous a permis de jouer à 4 dessus en famille!) et enfin Pac-Man VS. sur GameCube (et sur vidéo projecteur – enfin sauf pour celui qui joue sur la Game Boy!) que je voulais essayer depuis longtemps!

Par contre, pas de Virtua Tennis cette année (enfin, si il y en avait un mais c’était Virtua Tennis 3 et il tournait sur une borne 1 joueur) donc il n’a pas été possible de tancer Marco comme l’année dernière! 😛

Et bien sûr j’ai papoté avec plein de gamooveriens!

Bref, c’était topissime 🙂

Bon, comme l’année dernière, je n’ai pas gagné à la tombola mais par contre, cette année, je suis devenu…

CHAMPION DU MONDE DE WINDJAMMERS!!!

Coupe Tournoi Windjammers - Freeplay 2017

Lots & Coupe Tournoi Windjammers - Freeplay 2017Comment ça? Ce n’était pas les championnats du monde? Vous êtes sûrs? Ça m’étonne parce qu’il y avait plein de concurrents et puis aussi des lots et une coupe… En tout cas c’était bien sympa (et pas seulement parce que j’ai gagné ^^) et ça fait vraiment plaisir de voir que les gens (surtout les jeunes) n’ont pas hésité à s’inscrire.

20120108_Windjammers_005Joué sur un bartop (celui qui était à gagner via la tombola il me semble) et retransmis sur écran géant par un vidéo projecteur, ce tournoi était celui de l’après midi du samedi. Il y avait eu un sur Puzzle Bobble 4 sur Dreamcast le matin et 2 autres tournois étaient programmés pour le dimanche (Bomberman Online (Dreamcast) et Super Street Fighter 2 (je crois)). Il y en avait pour tous les goûts!

Et déjà que Windjammers a tendance à faire transpirer et à épuiser nerveusement, alors quand on rajoute en plus la « pression » d’un tournoi, ça donne des sessions assez intenses tout ça!

Bref, vous l’aurez compris, le Freeplay 2017 c’était top. Mais bon, en même temps forcément, des jeux sympa, un cadre sympa, une ambiance sympa et des gens sympa, ça fait passer une bonne journée!

Un grand bravo à tous ceux qui organisent ce salon, ceux qui prêtent leurs joujoux, ceux qui font des crêpes, ceux qui sont partenaires et tous les autres! Je vous encourage vivement à aller y faire un tour l’année prochaine. Nous, c’est sûr, on y reviendra, et cette fois encore plus nombreux!

FREEPLAY 2016

Le week end dernier se déroulait le FREEPLAY, un salon Flippers / Arcade / Retrogaming organisé par West Coast Arcade et l’École Arc en Ciel dans la petite bourgade de La Romagne (à proximité de Cholet)

affiche salon FREEPLAY 2016

Cette édition 2016 était la 3ème de ce salon, même c’était pour ma part ma première visite. Ce n’est d’ailleurs que mon deuxième salon de ce genre après le BGS de l’année dernière.

Pendant les 2 jours que durait le salon (pour le public, les exposants & organisateurs y ont évidemment passé beaucoup plus de temps), on pouvait toucher à tout un tas de machines en tout genre : des bornes d’arcade par dizaines, encore plus de flippers, des vieilles consoles/micro en veux-tu en voilà et même des babyfoot ou des jeux de fléchettes. Bref, il y avait de quoi faire et trouver son bonheur. 3 petits euro de droits d’entrée et la salle était à vous!

En famille et entre amis, nous avons jeté notre dévolu sur la journée du samedi et c’était vraiment très sympa. Tout le monde a bien aimé, même ceux qui ne jouent jamais ou presque aux jeux vidéo.

Ma grande fille en a profité pour refaire quelques parties de Duck Hunt qu’elle avait découvert au BGS et elle s’est accrochée à pas mal de flippers. En général ceux qui ont plein de lumières et des licences connues/imagées. Des trucs chers quoi 😛

Mais sa mention spéciale va sans hésitation à la borne Daytona USA dont la puissance du retour de force l’a fait hurler de rire à chaque fois (et qui a eu le droit à de nombreuses parties 🙂 ).

Pour ma part j’ai beaucoup aimé le tournoi de Pong sur écran géant . La prise en main a été difficile (il faut dire que ça faisait des dizaines d’années que je n’avais pas touché à ce genre de manettes) et en vitesse rapide, les réflexes sont mis à rude épreuve; mais le fun est bien présent. J’ai aussi apprécié les nombreuses parties de Virtua Tennis 2 faites avec gagnées contre Marco :D.

Mais pour moi, le top du top reste de loin la borne Dance Dance Revolution qui est tout simplement énorme (et qui m’a fait prendre conscience que ça faisait trèèèèèèèèèèèès longtemps que je n’avais pas joué à ça). Il faut vraiment que j’arrive à me dégoter un truc comme ça pour la maison! (et un peu d’espace libre aussi :D)

Bref, l’ambiance était bonne, les jeux aussi; j’ai pu rencontrer quelques gamooveriens, les gens ne squattaient pas les bornes, le cadre était sympathique, il faisait beau… Tout était réuni pour une super journée. Bon, je n’ai pas gagné à la tombola mais on ne peut pas tout avoir 😛

Bravo à tous ceux qui se démènent pour mettre ce genre de manifestations sur pied; c’est vraiment du boulot mais là, c’est vraiment du bon boulot 🙂

Altered Beast – pas toujours si bestial que ça

On connaît tous Altered Beast (si, si), ce formidable (si, si) jeu d’arcade made in Sega et qui a bercé notre enfance, que ce soit sur borne d’arcade, Master System ou bien Megadrive (et il y a même eu des versions NEC coreGraphX et NES!).

Bref, on ne présente plus ce beat them up (comme on disait dans le temps), classique parmi les classiques, et plutôt mal aimé ces dernières années. Et pourtant, malgré tout, après l’avoir retourné encore et encore sur les 3 principaux supports, j’en apprends encore à son sujet!

Ainsi, vous saviez sûrement que lorsque vous ratiez une orbe de power up dans un niveau, le boss refusait de vous affronter à la fin de celui-ci et du coup, vous étiez bon pour refaire un petit tour dans le dit niveau histoire de récupérer le ou les power up qui vous manquait. Ce que vous ignoriez surement, c’est que si vous le faîtes vraiment exprès (si, si, il faut le chercher), vous pouvez affronter le boss sans vous être transformé en bête.

NotAlteredBeast

Pour cela, il suffit de se présenter 3 fois dans le même niveau devant le boss. Les 2 premières fois, il la jouera sympa et vous laissera une chance de récupérer les orbes qui vous font défaut. Mais la 3ème fois, surement parce qu’il en a marre que vous vous foutiez de sa gueule, le boss acceptera de vous affronter. Et autant dire qu’à ce moment là, on serre les fesses! D’un autre côté vous l’avez bien chercher, surtout quand on voit l’orgie de power up à récupérer dans la dernière section du niveau!

NotAlteredBeast_2

Cela dit, vaincre le boss sous forme humaine n’est pas impossible, c’est même très faisable avec un peu de méthode et de concentration. Bon, après si vous vous pointez devant lui avec 0 power up, ça doit encore compliquer un peu les choses!

Bien évidemment pour les boss suivants, ça doit être une autre histoire, à commencer par le 2ème boss qu’on affronte habituellement sous la forme d’un dragon

Comme j’avais du mal à croire cette histoire, j’ai voulu en avoir le cœur net et après avoir vérifié la version arcade via MAME, j’ai lancé GENS pour voir si le comportement de la version Megadrive était bien le même.

NotAlteredBeast_MD

Et effectivement, on peut bien se présenter en slip devant le boss. Et on peut toujours largement faire sa fête au 1er boss (et ça doit être encore plus faisable avec une manette!)

NotAlteredBeast_MD_2

Pour finir, j’ai vérifié ce qu’il en était avec la version que j’ai le plus fait tourner à l’époque (et de loin!), la version Master System. C’est difficile de croire qu’on a pu ne jamais être dans ce cas là, dans aucun niveau avec le nombre de parties qu’on a fait subir à cette petite cartouche!

NotAlteredBeast_SMS

Mais cette fois encore, le verdict est sans appel : les mêmes règles s’appliquent et on peut se retrouver à poil (et sans poil) devant le boss. L’affaire se corse un peu d’ailleurs car l’animation de cette version étant ce qu’elle est, et les contrôles étant plus raides, la difficulté est sensiblement plus relevée.

Notez au passage la finesse des décors sur cette version Master System lors de l’affrontement des boss!

NotAlteredBeast_SMS_2

Au final tout ce petit monde est donc logé à la même enseigne.

Ainsi se termine ce post dédié à cette révélation concernant Altered Beast. Je trouve quand même ça assez fou d’être passé à côté de ça. D’un autre côté ça veut dire qu’on n’était pas si nul que ça 😉

Bourgogne Game Show 2015

En ce moment je manque de temps. Je veux dire, encore plus que d’habitude. Du coup, forcément, ça n’est pas facile d’écrire des trucs ici, et encore moins des trucs longs plein d’infos. Quoiqu’il en soit, je vais prendre 2 secondes pour vous parler de l’édition 2015 du BGS qui vient de se terminer. Vous ignorez ce qu’est le BGS? Et bien sachez que le BGS c’est le Bourgogne Game Show (et que vous avez tort de ne pas vous y intéresser d’ailleurs!)

BGS 2015

Organisé par l’association Pinball Passion, le BGS est un salon du jeu de café (c’est marqué sur l’affiche, vous pourriez faire un effort!) qui se tient chaque année (depuis 5 ans) à Pouilly en Auxois (à côté de Dijon).

Au programme, 2 jours de jeux où l’on peut butiner gaiement de machines en machines dans une bonne ambiance. Et il y a de quoi faire : avec plus de 100 machines (environ 50+ flippers et un peu plus de bornes d’arcade) sans compter les jeux de fléchettes, les babyfoot (classique ou sous bulle) et tout le stand consoles (rétro et actuelles). Et tout ça pour 4€ par personne!

C’était pour ma part la première fois que j’allais à ce salon. J’aurais dû y aller il y a 2 ans mais ma deuxième fille a décidé de naître 3 jours avant le salon (avec plus d’1 mois d’avance rappelons-le… Comme quoi les enfants pourrissent la vie des parents dès le début 😛 )

Mais je digresse. Revenons au BGS 2015 puisque c’est de cela qu’il s’agit. J’ai adoré tout simplement. Avoir en accès libre tous ces énormes joujoux délirants qu’on n’a pas à la maison, c’était vraiment super chouette 🙂

Alors, oui, j’ai manqué de temps pour jouer ou rejouer à certains trucs. Et je n’ai pu discuter avec autant de gamooveriens que j’aurai voulu (le fait d’y aller avec ma « grande » fille n’a pas beaucoup aidé sur ce coup là). Et j’aurai aimé dire au revoir avant de partir (même raison que juste avant). Mais c’était quand même génial. Et madame a bien aimé aussi (alors qu’elle appréhendait un peu). Quant à ma grande fille, elle a l’air d’avoir autant adoré que moi, et elle était sacrément impatiente de coller ça dans son cahier de vie pour le raconter à l’école le lundi! Sa préférence allant clairement aux bornes de voitures (Mario Kart en tête) et aux jeux de tir (avec un net penchant pour Duck Hunt sur NES!)

J’espère trouver le temps de pondre un ou deux trucs sur les jeux qui m’ont le plus marqué, comme l’énormissime borne Darius Burst, la Silent Scope, Byon Byon, Aqua jet, After Burner Climax ou encore l’incroyable Tetris Giant avec ses sticks à retour de force.

En attendant, il faudra se contenter de cet article là 😉

En résumé, le BGS c’était top, j’ai hâte d’y retourner l’année prochaine et bravo à tous ceux qui participent de près ou de loin à l’organisation de ce week end!

NAOMI Universal Cabinet – Bilan & photo finish

Finissons ici avec les aventures du nettoyage de ma NAOMI Universal Cabinet en passant rapidement sur la difficulté de l’exercice qui consiste à remettre les cache-jambes (c’est tellement haut!!!) ou à visser les pieds (c’est tellement lourd!!!). D’ailleurs pour les pieds, j’ai été contraint de déclarer forfait et d’appeler un ami! Enfin, une en l’occurrence.

Pied NAOMI Universal Cabinet

Il faut lever suffisamment la borne pour pouvoir glisser le pied en dessous et le visser… Autant dire que seul, c’est mission impossible!

Une fois ces deux derniers éléments remontés comme il faut, j’ai eu la désagréable surprise de constater que la direction « Bas » ne fonctionnait plus pour le stick du joueur 1. Quelques investigations plus tard, il s’avéra qu’un fil avait été arraché du pin sur lequel il était accroché. Un coup de fer à souder plus tard, et tout était opérationnel 🙂

Branchement bouton NAOMI Universal Cabinet

En passant, ça me fait penser qu’il faudra vraiment que je refasse ce câblage plus proprement, de même que je referais bien le CPO, voire carrément repasser la borne en blanc. Mais ça ne sera pas pour tout de suite, ma politique étant de ne pas mettre hors service des bornes qui fonctionnent tant que d’autres sont en attente de réfection!

Quoiqu’il en soit, tout est opérationnel et placé au bon endroit, et voici donc comme promis une petite photo de la bête en fonctionnement. Et qu’aurais-je pu choisir d’autres comme jeu que Giga Wing 2 pour fêter la renaissance de ma NAOMI Universal Cabinet?

NAOMI Universal Cabinet

Remontage de NAOMI Universal Cabinet – le support du néon

Il ne s’agit même pas vraiment d’un article ici, mais simplement de quelques photos. L’idée est de montrer le détail des fixations du support de néon de la NAOMI Universal Cabinet. Ce post est la dernière étape du nettoyage et remontage de ma borne et c’est peut être celle pour laquelle j’ai eu le plus besoin de revoir les photos d’avant démontage!

NAOMI Universal Cabinet - masse et fixation néon

Le néon et les fils de masse

Il faut dire que quand on a tout démonté (mais vraiment tout!), on a vite fait de ne plus savoir dans quel sens était mis telle pièce ou où s’accroche tel fil! Et quand on est arrivé quasiment au bout du remontage, après avoir surmonté moult difficultés, il faut avouer que c’est quand même rageant de bloquer sur un tube néon et quelques fils de masse!

NAOMI Universal Cabinet - Tube néon

Néon et vis

La dernière photo est surement la plus importante puisqu’elle permet de savoir exactement dans quel sens et dans quel trou le support du néon se couple avec la lame de métal qui le maintiendra au capot de la NAOMI Universal Cabinet.

NAOMI Universal Cabinet - support néon

Support du néon

Une fois ces deux éléments réunis, il ne reste plus qu’à prendre le capot en sandwich et à serrer tout ça!

Et pour conclure cette aventure, il ne manque plus qu’une photo de la borne remontée et en fonctionnement!

%d blogueurs aiment cette page :