Archives de Catégorie: XBox One

Darksiders 3 – la suite de l’apocalypse va vraiment avoir lieu!

Ça c’est un peu l’info qui sort de nulle part, le truc qu’on n’attendait plus!

Darksiders 3 sortira bel et bien et dans pas (trop) longtemps en plus puisque le jeu est prévu pour l’année prochaine sur PS4, XBox One et PC.

Sorti début 2010, le premier Darksiders nous mettait aux commandes de War et adoptait une structure assez Zelda-esque. Le premier Cavalier de l’Apocalypse, accusé à tort d’avoir violé la loi sacrée en provoquant prématurément la fin du monde, est condamné pour ses crimes et ses pouvoirs lui sont retirés. Déshonoré et seul face à sa mort, War obtient la possibilité de retourner sur Terre pour rechercher la vérité et punir les responsables. Ce premier jeu fut un succès à la fois critique et public et sans grande surprise, une suite fut mise en chantier assez rapidement.

Sa suite, intelligemment nommée Darksiders 2, avait vu le jour mi 2012 et avait été elle aussi bien accueillie. Cette fois, le joueur dirigeait Death, frère de War et second cavalier de l’apocalypse, et parcourait un monde plus vaste que dans le précédent opus, en en revisitant certains événements. Le jeu se déroulait pendant le jugement de War et suit Death qui tente de sauver l’honneur de son frère et de prouver son innocence.

Voir aujourd’hui ressurgir cette suite, prévue depuis toujours, c’est assez inattendu, et même inespéré, après la faillite de THQ en 2012. Le plus étonnant restant quand même que le look, le ton et le format de ce jeu, qui semblent dans la lignée de ses prédécesseurs, comme si rien n’avait changé pendant tout ce temps. Et rien que ça, c’est vraiment incroyable après tant de turpitudes…

Dans ce troisième opus, le joueur prendra le contrôle de Fury, troisième cavalier de l’apocalypse, dont le rôle sera d’aller affronter les sept péchés capitaux dans un monde et une histoire qui se connectera de plus d’une façon aux événements déjà vécus dans les précédents épisodes.

Si on peut regretter que Fury ne s’appelle pas simplement Famine, on peut espérer un jeu dans la continuité des précédents mais avec un gameplay qui lui est propre notamment au niveau des combats, compte tenu de l’armement de Fury, à commencer par son épée-fouet directement empruntée à Ivy de SoulCalibur.

Bref, c’est une bonne surprise et le temps qu’il reste avant sa sortie devrait laisser le temps de finir le deuxième opus à ceux qui l’ont abandonné pendant une de ses longueurs un peu pénibles…

Gears of War 4 – au delà de la vague 50

Mercredi soir, après près de 3h de jeu, nous avons enfin fini la vague 50 du mode horde 3.0 de Gears of War 4!  \o/

Gears of War 4 - achievement vague 50

Nom d’un chien! (ne cherchez pas, c’est le nom du succès qu’on débloque quand on fini les 50 vagues de la horde…)

Après 371 vagues repoussées en tout, cette session était la bonne et nous avons pu faire les 50 vagues d’affilé en une seule session, et surtout venir à bout de la 50ème et dernière vague!

De mon côté, cela représente tout de même la mort de 3245 ennemis dans ce mode, et quelques heures de jeux, vous pouvez l’imaginer.

Après 74h passées sur Gears of War 4 (dont près de la moitié en mode horde), 1 500 000 fragments d’énergie ramassés et 1837 rubans gagnés, c’est aussi l’occasion de revenir sur ce jeu et sur ce que j’en pense.

Et bien c’est bon, très bon même.

SwarmakClairement, le point le plus faible du jeu est la campagne, dont la première partie est assez moyenne, et même plutôt chiante quand on l’a déjà faite une première fois. Il est loin le temps de Gears of War premier du nom pour lequel j’avais 3 sessions coop différentes en cours en même temps sur la campagne alors que je venais de la finir en solo!

Pour ce qui concerne la horde, je n’ai pas grand chose à lui reprocher, sauf que je trouve extrêmement frustrant d’avoir passé à la trappe toute la variété d’ennemis qui s’était accumulé au fil des épisodes. Les flamers, les corpsers, les chevaux, les chiens, Jean-Paul et j’en passe… Et la frustration est d’autant plus grande qu’une (petite) partie de ces ennemis sont présents dans le jeu puisqu’on en combat quelques uns au début de la campagne…

Gears of War 4 - fabricatorÀ part ça, le système de classe ne semble pas avoir les effets négatifs que je craignais (il n’en montre pas pour le moment en tout cas), et le système de capacités à base de cartes est plutôt bien pensé. Par ailleurs, le nouveau système de construction des défenses est plus souple et modulable que dans Gears of War 3 et avec un peu de pratique (et beaucoup d’argent), on arrive à faire des merveilles avec. Bref, on s’amuse bien et même si je ne serai pas contre une intégration du premier mode horde (celui de Gears of War 2) pour changer de temps en temps (et revenir aux sources), ce horde 3.0 est une vraie réussite.

Enfin, le mode de jeux en ligne « classique » est lui aussi très plaisant. En effet, si je n’ai pas encore poussé la porte des parties classées, le « social versus » fait passer de très bon moment quand les équipes sont équilibrées. Et si elles ne le sont pas, elles sont rapidement ajustées au fil des tours. Dans ce mode versus, il y a de quoi faire avec King of the hill, Escalation, Dodgeball, Team Deathmatch, Arms Race, Guardian, Warzone et Execution.

Pour ma part, j’aime beaucoup King of the hill qui n’est finalement qu’une variation du très bon mode « annex » du premier Gears of War. King of the hill était apparu dans Gears of War 2 aux côté d’annex et a finalement eu raison de son grand frère. Dommage annex, c’était quand même bien classe comme nom!

Gears of War 4 - horde mode

À part ça, Arms Race est bien sympathique (chaque équipe doit faire un nombre de kills précis avec une arme avant de passer à la suivante. On déroule toutes les armes), Dodgeball offre parfois des tensions assez exceptionnelles (quand on tue un adversaire, un de nos partenaires morts revient dans le jeu) et Guardian est assez plaisant lui aussi (un des membres de l’équipe est VIP. Tant qu’il est vivant, on respawn à l’infini)

Mais tout cela ne serait rien sans des maps aux petits oignons et là dessus, les gars de the coalition n’ont pas fait les choses à moitié. Les maps sont variées, bien pensées et agréables à jouer à la fois en versus et en horde. Du beau boulot! Elles nous feraient presque oublier les maps inoubliables de Gears 1 & 2 qu’on nous ressort depuis 10 ans! Presque hein! 😉

Sur ce, j’y retourne, j’ai encore du boulot. Ma classe principale est à peine au niveau 5 (sur 10), il me manque plein de cartes de capacités, j’en ai encore plus à monter en niveau, et on n’a fini le mode horde qu’en difficulté normale et sur une seule map! C’est dire s’il y a encore de quoi s’amuser un moment!

Gears of War - logo

[arrivage] Manette sans fil Xbox One – Édition limitée Gears of War 4

Parce que l’occasion s’est présentée et parce que j’en avais envie, je me suis offert une nouvelle manette aux couleurs de Gears of War 4.

manette XBox One Gears of War 4 - Box

Je pourrais me raconter des histoires en disant qu’il me fallait une nouvelle manette pour jouer à Gears of War 4 dans les meilleures conditions possibles, mais la vérité c’est que je n’en avais pas vraiment besoin (pas du tout en fait) car la manette XBox 360 que j’utilisais jusque là faisait tout à fait le boulot et ne montrait aucun signe de fatigue… Cette manette aux couleurs de Gears of War 4 me faisait de l’œil tout simplement…

manette XBox One Gears of War 4

Lire la suite

[First look] 10 ans de Gears of War!

Ça fait un bail que je n’ai rien écrit ici. Et ce n’est pas faute d’avoir des choses à dire! Mais je suis à la bourre dans plein de domaines et je n’ai pas le temps de poster grand chose…

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui c’est le 10ème anniversaire de Gears of War, une série de jeux que j’affectionne tout particulièrement (et ce n’est rien de le dire!). D’ailleurs en passant, c’est là où on voit que la vie est mal faite car si j’ai déjà parlé de Gears of War et de ses suites sur ce blog, aucun d’eux n’a eu le droit à une review ou même un first look! Quelle injustice tout de même!

Gears of War - logo

Gears of War 4, sorti récemment aura droit a quelques DLC dédiés à cet anniversaire composés essentiellement de skins (armes, bonshommes…) qui ne changeront pas grand chose au jeu lui même (rien en fait). Mais bon le jeu est déjà très bon, voire excellent. Car oui, j’ai acheté ce jeu il y a quelques semaines et enfin, enfin, je retrouve le plaisir de jouer à la console (mais sur PC du coup). Après quelques errements tous plus chiants les uns que les autres (The division, je pense à toi!), quel bonheur de pouvoir à nouveau tronçonner des méchants pas beaux, coller des grenades et vider des chargeurs dans tous les sens!

Gears of War 4 - bad guy

Un des sus-dits méchants pas beaux

Pourquoi n’y a-t-il pas eu un bel arrivage pour ce jeu tant attendu? Et bien tout simplement car rien n’est arrivé. C’est la magie des jeux modernes, parfois, il n’y a pas de version physique… Et c’est le cas de Gears of War 4 sur PC 😥

Bon, en même comme les 3/4 du temps sur PC, une version boîte ne contient même pas le jeu mais seulement un code pour le télécharger, ça ne change pas grand chose…

Mais cela n’a pas pour autant empêché ce dernier de coûter cher, très cher. En France à sa sortie, ce jeu coûtait la bagatelle de 70€ sur PC en dématérialisé quand on le trouvait un peu partout à 49 voire 45€ en version physique sur console! Ah, la légende des jeux moins cher sur PC en prend un sacré coup! Une vraie honte tout ça!

Alors je sais ce que vous vous dîtes, si c’est si honteux, pourquoi avoir acheté ce jeu? Et vous avez bien raison… Mais ça faisait tellement longtemps que j’attendais un jeu de ce genre et de cette trempe que je ne le regrette même pas! Car oui, Gears of War 4 tient ses promesses et prend dignement la relève de ses prédécesseurs.

Il n’est pas sans défaut, loin de là, à commencer par une campagne qui manque de panache et peine à démarrer, et la disparation de la coop à 4 pour cette dernière est une vraie régression. Où encore l’obligation de passer son OS en anglais pour avoir le droit à la V.O. (corrigé depuis la dernière MAJ). Et je ne parle même pas du fait que le jeu pèse plus de 73 Go!!!

La palme revenant sans conteste au fait que le jeu refuse de se lancer si Windows Update ne tourne pas. Et quand on a une connexion en mousse comme chez moi, on ne permet pas à Windows Update de s’amuser en tâche de fond!

Les nouveaux personnages qu’on dirige manquent aussi méchamment de charisme et on ne peut que regretter que Marcus ou Dom ne soit pas jouables quand ils apparaissent dans la campagne tant ils éclaboussent les petits jeunes de leur classe (surtout Marcus). Espérons qu’ils finissent par faire leur apparition dans certains modes de jeu, et pas sous la forme d’un DLC hors de prix!

Gears of War 4

Mais le multi tient la route et promet de longues, très longues de tueries en ligne entre amis dans tout un tas de mode divers et variés. Et évidemment, au milieu de tout ça, on retrouve un mode Horde appelé cette fois 3.0 qui nous revient en très grande forme avec un niveau qui pique bien comme il faut. Et pour ma plus grande joie, le système de classes mis en place n’est pas horriblement frustrant ou pénible (je n’aime pas les systèmes de classes dans ce genre de jeux). Le casque vissé sur la tête, manette en main, on prend son pied et c’est là le plus important, au delà de toutes autres considérations. Bref, c’est que du bonheur et il était plus que temps!

Alors bon 10ème anniversaire à Gears of War, en espérant que ce soit reparti pour longtemps!

[First look] Transformers Devastation

Ces temps-ci j’ai du mal à trouver des jeux qui m’emballent vraiment (voir ici) et un des rares à me faire de l’œil ces dernières semaines était Transformers Devastation. Et puis il a été soldé à un peu plus de 15€ sur Green Man Gaming…

Transformers Devastation - Cover

Transformers Devastation est développé par les petits gars de chez Platinium Games à qui l’on doit notamment les excellents Bayonnetta et Vanquish. D’ailleurs on retrouve bien dans Transformers Devastation la parenté avec ces deux titres au niveau du gameplay (enfin surtout Bayonnetta).

Transformers Devastation - Optimus Prime

Transformers Devastation - BumblebeeCe qui est assez génial dans ce Transformers Devastation, c’est qu’on joue au dessin animé des années 80. Ca, c’est vraiment un kiff pour tous les vieux cons gens qui ont connu ces périodes où les Autobots et autres Decepticons avaient vraiment la classe! Je parle bien évidemment de l’enveloppe graphique du jeu, qui affiche un cell shading de toute beauté (et un design à tomber) mais également au niveau de l’histoire qui est remplie à craquer de tous les clichés et poncifs qu’on trouvait dans les épisodes de la série de l’époque. Les méchants parlent trop, les gentils prennent des poses pour sauver la veuve et l’orphelin, les plans sont toujours abracadabrantesques, et le tout est bourré de « hahaha, je dois partir mais la prochaine fois je t’aurai!!! ». Bref, ça a le goût, l’odeur et bien plus encore des vrais Transformers 🙂Transformers Devastation Grimlock

Et quand je dis bien plus encore, je pense notamment à la bande sonore. Car en plus d’être plutôt agréable à écouter, elle nous gratifie à chaque transformation de ce son si caractéristique (et magique) entendu un million de fois à la télé. C’est limite si ça vaut le coup d’y jouer juste pour ça! C’est vraiment du bonheur d’appuyer sur un bouton et de voir Optimus Prime (ou un autre) se transformer en entendant ce doux bruit.

Bon, ok, j’en fais des tonnes mais l’idée c’est que je suis comme un gamin devant ce jeu 🙂 Et si c’est le cas, c’est aussi parce que le gameplay est solide. C’est vrai qu’il arrive par moment que ce soit un peu fouillis, notamment contre des ennemis de (très) grande taille ou parfois pour voir arriver les coups (et donc les esquiver). Mais pas au point de gâcher le plaisir. Surtout que le système combo intégrant la transformation en véhicule pour éclater ses adversaires est vraiment bien pensé. C’est bien simple, ce jeu, c’est le jeu auquel on n’aurait jamais osé rêvé quand on était gamin! En plus la variété est au rendez-vous avec des phases de tir et de conduite (c’est pas Gran Turismo hein!) particulièrement bien intégré à l’ensemble du jeu. Dans le désordre, on court, on saute, on se transforme, on roule, on tape, on tire, on fonce à toute berzingue et on recommence. Ça ne s’arrête jamais et c’est vraiment plaisant. Je suis un peu moins convaincu par le système d’upgrade des armes (qui demande surement un peu de temps pour en comprendre toutes les subtilités) mais il a le mérite d’exister et de permettre de personnaliser ses personnages comme on le souhaite. Et comme le casting, bien que réduit, est plus que sympathique, tout le monde devrait trouver son bonheur.

Transformers - Transformation

Finalement, le seul reproche que j’ai à faire à ce jeu est le même que celui que je fais à tous les (très) bons jeux de Platinium Games : il n’y a pas de mode coop! Comme Bayonetta et surtout Vanquish, Transformers Devastation semble (par moment) fait pour éclater du Decepticon (et des Insecticons ou des Constructicons) à plusieurs. Et comme d’habitude, cette possibilité est inexistante. Ça ne suffit pas à me faire regretter cet achat mais je rêve que Platinium se penche sérieusement sur l’intégration de la coop dans ses jeux. Et dans qu’à faire dans un bon jeu, pas dans The Legend of Korra! ^^

Voilà, ici se termine ce First look sur Transformers Devastation. Ce qu’il faut en retenir, c’est que ce jeu est génial et que pour ma part, j’ai eu du mal à lâcher la manette pour aller me coucher lors de ma première session!

Et comme une petite vidéo donnera une meilleure idée de tout ça, je vous propose celle qu’ont fait James et Mike récemment :

[compte rendu] Petit retour sur l’E3 2014 – suite & fin

Continuons ce petit retour sur l’E3 2014 commencé il y a quelque temps maintenant et intéressons-nous aujourd’hui aux jeux qu’on surveille parce qu’il le faut bien, même si on n’y croit pas trop. Oui, ce nom de catégorie semble tout droit sorti des Gérard, mais comme ça, c’est clair!

À tout seigneur tout honneur, le premier jeu de cette catégorie est Metal Gear Solid V: The Phantom Pain, suite de la suite de la suite de la suite de l’excellent Metal Gear Solid sorti en 1999 sur Playstation. Enfin, non, en fait c’est la suite de la démo qui était la suite du spin off qui était la suite du 3ème épisode de la… Bref, c’est le bordel. C’est toujours fait par Konami sous la houlette d’Hideo Kojima et la tête de ce génie n’a toujours pas désenflé. Dommage qu’il se soit laissé enfermé dans sa série plutôt que d’explorer plus librement de nouveaux horizons… Forcément, ce n’est pas en tournant autour du même arbre aussi longtemps qu’on découvre des choses incroyables!

Le trailer présenté à l’E3 n’était pas terrible et n’était finalement qu’un montage plus court d’un truc déjà vu, mais les gens qui sont fans de la série et/ou qui ont adoré la démo vendue sous le nom de Ground Zero sont tous frétillants à l’idée de ce nouvel opus.

Pour ma part, vous aurez sans doute compris que je n’attends pas grand chose de ce nouveau Metal Gear Solid, mais je le surveillerai tout de même tout en déplorant que tous les jeux deviennent des open world… N’existe-t-il pas d’autres moyens pour faire évoluer un jeu / le jeu?

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain sortira sur PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360 et Xbox One à une date encore inconnue, ce qui laissera largement le temps aux inconditionnels de la saga de retourner dans tous les sens le prologue/démo Metal Gear Solid V : Ground Zero.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :