Archives de Catégorie: Mangas / BD / Comics

Le meilleur de DC Comics – la collection été de chez Urban

Depuis le 24 juin, et à l’image de ce qu’a fait Marvel ces dernières années, DC Comics vous propose une collection à prix réduit dans le cadre d’une opération « été » et ce par l’entremise d’Urban Comics.

10 volumes, 10 récits complets et un prix unitaire de 4,90€.

Déjà disponible un peu partout, sauf à la FNAC où elle n’arrivera dans les rayons qu’à partir de la mi-juillet (sans qu’on sache trop pourquoi… mais du coup ça fait que techniquement, je n’en parle pas VRAIMENT en retard), cette collection se démarque de ce qui a été fait chez Marvel/Panini par 2 aspects :

  • un prix plus élevé (presque 2 fois plus élevé) mais qui reste tout de même très raisonnable
  • le choix de proposer des histoires complètes dans chaque volume en lieu et place d’un florilège d’épisodes

Pour le reste, c’est assez proche de ce qui a été proposé lors des deux dernières éditions chez Marvel : format 180 x 275mm, couverture souple et plus de 200 pages (et même beaucoup plus selon les volumes), et une frise sur la tranche, sobre mais efficace, qui égaiera votre bibliothèque (et vous poussera surement à acheter un ou deux volumes de plus que ce qui vous intéressait vraiment !)

Batman, Harley Quinn, Superman, Wonder Woman, la Justice League… Tout le gratin de l’éditeur DC est proposé dans cette collection, dans des histoires fameuses, par des artistes non moins fameux, et parfois les deux en même temps !

Présentée – évidemment – par Urban comme idéale pour débuter les comics, il faut reconnaitre que sur ce coup là, l’éditeur ne se moque pas du lecteur en ce qui concerne la sélection qui compose la collection. Loin s’en faut !

Ainsi, on retrouvera les albums suivants :

  • Batman : White Knight de Sean Murphy
    208 pages. Contient « Batman : White Knight » #1-8
    Dans un monde où Batman est allé trop loin, le Joker doit sauver Gotham !

    Album qu’on ne présente plus et qui est vraiment une très bonne histoire (que j’ai déjà dans un format plus luxueux).
  • Batman : la Cour des Hiboux de Scott Snyder et Greg Capullo
    272 pages. Contient « Batman » #1-11
    Après une longue période d’absence, Bruce Wayne est de retour sous le masque de Batman, à la poursuite d’un mystérieux tueur en série aux allures de hibou, et dont la prochaine cible n’est autre que Bruce Wayne…

    On aura ici droit aux arcs « La cour des hiboux » et « La nuit des hiboux », donc les deux premiers tomes de la longue collaboration de Snyder et Capullo
  • Harley Quinn : Complètement Marteau d’Amanda Conner, Jimmy Palmiotti & C. Hardin
    216 pages. Contient « Harley Quinn » #0 + #1-8
    L’ancienne psychiatre Harleen Quinzel n’est pas le genre de femme à se satisfaire d’une vie convenable et tranquille. Elle fuit la routine comme la peste et cherche par tous les moyens à faire de sa vie une aventure. Sa toute fraîche installation à Coney Island est donc l’occasion rêvée d’en commencer un nouveau chapitre !
    Ce volume est identique au volume 1 de la série « Harley Quinn » paru chez Urban à une exception près : il manque « Secret Origins » #4
  • Wonder Woman : Année Un de Greg Rucka & Nicola Scott
    280 pages. Contient « Wonder Woman » #2, 4, 6, 10, 12, 14, 16, 18, 20, 22, Annual #1 & « Sensation Comics Featuring Wonder Woman » #1
    Il y a cinq ans, le monde a découvert les premiers super-héros avec Batman et Superman, mais rien ne les préparait à l’arrivée de Diana, la princesse amazone de Themyscira !
    L’intégralité du premier arc de l’époque « Rebirth »
  • Superman : Red Son de Mark Millar & Dave Johnson
    208 pages. Contient « Superman Red Son » #1-3, « Action Comics » #775, « Adventures Of Superman V.2 » #14
    un excellent « What if » avec un Superman qui a atterrit en plein URSS, au beau milieu de l’Ukraine au lieu du bon vieux Kansas américain… Au travail Camarade Superman !
  • Justice League : La Promesse d’Alex Ross, Jim Krueger, et Doug Braithwaite
    376 pages. Contient « Justice » #1-12
    Ils sont les plus grands super-héros de la Terre : réunis en une Ligue de Justice imbattable, ils ont toujours fait de leur mieux pour protéger la Terre et l’Univers des menaces les plus variées et diverses. Mais aujourd’hui, leurs plus grands ennemis ont décidé d’utiliser leurs dons pour résoudre les maux que subit l’humanité au quotidien. Mais leurs motifs sont-ils réellement aussi altruistes qu’ils le prétendent ?
  • Batman : Silence de Jeph Loeb & Jim Lee
    304 pages. Contient « Batman » #608-619
    Batman se retrouve assailli par tous ses ennemis, lorsqu’un mystérieux personnage qui dissimule son visage sous des bandelettes apparaît…
    Album acclamé, cet album met en scène une enquête assez prenante et l’histoire avance à un rythme très soutenu… peut-être trop d’ailleurs. Les personnages foisonnent comme jamais et on pourra parfois avoir l’impression d’un fourre-tout n’existant que pour le seul challenge de case tout ce beau monde dans une même histoire. Reste que le côté « Détective » de Batman est remarquablement présent dans cet album et que l’histoire nous entraine et on ne se pas prier pour tourner les pages et aller au bout de l’album.
  • Joker : Le Deuil de la Famille de Scott Snyder & Greg Capullo
    168 pages. Contient « Batman » #13‑17
    Cet album reprend le volume 3 de la collection qui commence avec le duo des hiboux (la cour et la nuit). On retrouve ici le Joker, et il faut voir dans quel état est le bonhomme !!!
    Urban aurait pu appeler ce volume Batman : le deuil de la famille d’ailleurs. Mais ça faisait surement trop de Batman dans la collection… Et en passant, il ne faut pas le confondre avec « Batman : un deuil dans la famille ».
    Excellent album en tout cas. Violent, moche, sale mais très bon et assez jouissif. À découvrir par soi-même.
  • Batman : Le Chevalier Noir de Paul Jenkins & David Finch
    320 pages. Contient Batman: The Dark Knight #1-8 + #10-15 + #0
    L’équivalent des tomes 1 & 2 de « Batman le chevalier noir » paru chez Urban. Double-Face, Poison Ivy, l’Épouvantail, Bane, Gotham City à sauver… Avec même des morceaux de Superman, Wonder Woman ou Flash à l’intérieur !
  • Injustice : Année Un de Tom Taylor & Collectif
    392 pages. Contient « Injustice » #1-12
    La trame (étonnamment bonne) du jeu vidéo Injustice : Gods among us mise en BD. Ce « Année Un » regroupe les deux premiers volumes de l’édition précédente et reprend quasiment tout le contenu de la nouvelle édition (à l’exception de l’Annual #1). Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu, Superman a mal tourné après avoir été manipulé par le Joker et c’est maintenant un despote tout puissant et en plus assez énervé…

Les fans de DC auront surement déjà lu la plupart de ces histoires (si ce n’est pas toutes) mais pour les novices ou pour ceux qui en ont raté certains, le menu est alléchant. Si vous devez faire des choix, pour ma part, je vous conseille très fortement White Knight, Le Deuil de la Famille et Red Son parmi ceux que j’ai lus. Silence est aussi un très bon choix (même si je ne l’acclame pas autant que la plupart des gens).

De mon côté, j’attends beaucoup de La cour des Hiboux qui est décrit comme un indispensable et que je comptais me procurer depuis quelques temps. De même, Justice League : La Promesse et Wonder Woman : Année Un sont conseillés un peu partout et présentés comme des albums à lire absolument. J’ai hâte de les découvrir.

Enfin, j’ai beaucoup aimé l’histoire du jeu Injustice et l’album (déjà feuilleté) Injustice : Année Un sera l’occasion de suivre l’histoire plus sérieusement. La seule crainte que j’ai pour celui-ci, c’est que le côté « histoire complète » soit moins vrai que pour les autres. C’est vrai qu’il regroupe les deux volumes sortis pour « l’année un », mais quant à savoir si l’histoire se conclue suffisamment, je le découvrirai en tournant la dernière page…

Quoiqu’il en soit, on peut dire qu’Urban prend soin de nous cet été, puisque sur les 10 albums qu’ils nous proposent, il y en a entre 7 et 8 qui sont vus comme indispensables par beaucoup de monde ! On a déjà vu moins appétissant !

Il ne restera plus qu’à trouver du temps pour lire tout ça…

Marvel – les grandes batailles

Comme l’année dernière, et comme l’année d’avant, Carrefour a remis le couvert cette année avec une nouvelle collection de livres consacrés aux héros les plus merveilleux du marché, ceux de chez Marvel (Merveilleux, Marvel… 😀 )

Comme l’année dernière, la collection de cette année sera composée de dix albums, d’environ 240 pages chacun, dans un format identique (et donc plus grand que celui de la première année). On retrouvera également la couverture souple ainsi que la frise intégrée sur la tranche de chaque volume qui sera du plus bel effet dans votre bibliothèque.

Ces livres seront proposés jusqu’au 31 août 2020 au prix de 2,99€ avant de passer à 9,90€ (s’il en reste).

Après Marvel Super Heroes Collection et Marvel La renaissance – les années 2000, c’est donc la troisième année qu’une telle opération est lancée.

Appelée « Les grandes batailles », cette nouvelle collection se concentrera, on peut s’en douter, sur les affrontements entre les héros Marvel et leurs ennemis les plus iconiques.

Comme d’habitude, la prise de risque en terme de casting est assez minime et on retrouve grosso modo les mêmes que l’année dernière : quelques valeurs (très) sures mêlées à des champions du box-office. On trouvera donc :

  1. Avengers vs Ultron
  2. Les Gardiens de la galaxie vs Thanos
  3. Deadpool vs Deadpool
  4. X-Men vs Magneto
  5. Spider-Man vs Mysterio
  6. Wolverine vs Dents de sabre
  7. Venom vs Spider-Man
  8. Thor vs Loki
  9. Captain America vs Crâne rouge
  10. Iron Man vs Whiplash

La seule pseudo-surprise vient de l’album numéro 4 qui met en scène Spider-Man contre Mysterio. On aurait en effet pu s’attendre à Venom. Mais après tout Mysterio est au centre du récent Spider-Man Far From Home. Et puis surtout on découvre plus bas que le tome n°8 sera consacré à Venom vs Spider-Man, donc malgré un côté un peu doublon, tout est bien qui finit bien 😉

La nouveauté cette année, c’est d’une part une date de sortie avancée par rapport aux autres années : le 21 avril là où les années précédentes attaquaient à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin. Un choix curieux, d’autant qu’en plein confinement, je ne suis pas sûr que l’impact de la collection a été celui qu’elle méritait. Étrange stratégie tout de même que celle de sortir une collection de livres à un moment où on interdit aux gens de sortir et où on leur demande d’éviter d’acheter des choses non indispensables…

Le second changement est au moins aussi étonnant que le premier : on peut trouver cette collection dans un tas d’autres magasins : Leclerc, Chapitre.com, cultura… Cette année, la collection carrefour n’est plus aussi exclusive que précédemment ! Peut-être que cela vous permettra de trouver les quelques volumes qui sont indisponibles dans votre magasin.

Encore une fois, cela semble être une collection idéale pour un premier contact pour plonger un peu plus loin dans l’univers très (très) riche de Marvel.

[arrivage] Iron Man Mark III

Bonjour bonjour. Et bonne année (vu qu’il n’est pas encore trop tard!). Et bonne santé aussi. Surtout d’ailleurs.

J’ai plein de trucs à raconter mais on va commencer par celui-là, surtout parce que c’est le plus périssable du lot.

Altaya a donc sorti « récemment » une nouvelle collection qui vous conduira (si vous arrivez au bout de tous les numéros) à posséder votre propre armure d’Iron Man, en l’occurrence la Mark III. En gros, c’est l’armure définitive du premier film Iron Man quoi. Comme d’habitude, chaque numéro apportera son lot de pièces et, petit à petit, on complètera son modèle réduit jusqu’à obtenir une véritable réplique rutilante et étincelante de l’armure de Tony Stark.

Comme d’habitude aussi, le premier numéro est à seulement 1€. Et comme d’habitude, si on s’abonne, on recevra moult sympathiques cadeaux (T-Shirt, casquette, posters, batterie externe…) en plus de ses numéros.

Une fois terminée, la bête fera tout de même 60 cm de hauteur et pèsera la bagatelle de 5kg!!! De plus, l’armure sera extrêmement articulée puisque disposera de pas moins de 52 points d’articulation!

Cerise sur le gâteau, des systèmes de LED permettront d’éclairer certains emplacements précis comme les yeux ou le creux de mains. Cerise sur la cerise, vous aurez la possibilité de prendre un abonnement premium qui vous permettra d’obtenir une base lumineuse pour poser votre armure avec toute la classe qui lui est due.

Bon, on ne va pas se mentir, tout ça est surement rapidement trop cher avec un prix de plus de 11€ par numéro à partir du 4ème volume (10,99+0,65 par envoi). D’autant qu’on parle quand même d’une centaine de numéros (même si l’info ne semble exister officiellement nulle part…) Et je ne parle même pas de la base qui est facturée 1,10€ supplémentaire par numéro à partir du numéro 4!!!

Mais pourquoi je vous parle de ça alors? Et bien parce que, comme d’habitude, le premier numéro est plutôt sympathique. Et peut se suffire à lui même. Dans une moindre mesure, c’est le cas aussi pour les numéros 2 et 3.

Le numéro 1 renferme en effet le casque d’Iron Man dans son intégralité, avec les outils de montage (enfin, un tournevis quoi) et même la pile nécessaire à allumer ses yeux.

L’échelle de cette reproduction étant assez maousse, le casque est donc d’une taille très raisonnable et constitue un bibelot plus que sympathique (pour peu que vous appréciez Iron Man bien sûr) et ce à un prix défiant toute concurrence.

Le montage est bien pensé, les instructions sont claires et il faut reconnaître que c’est vraiment plaisant de fabriquer tout ça.

Le numéro 2 et 3 contiennent respectivement un pied et un gant. Si le pied a surement un peu de mal à vivre tout seul, le gant peut être intéressant, d’autant qu’il est complètement articulé, chaque phalange étant indépendante!

Voilà. Si vous êtes intéressés, foncez chez votre marchand de journaux, il doit encore en rester 🙂

Et si vous voulez plus d’infos, vous en trouverez ici

[Figureview] Musclar Muten Roshi – Tortue Géniale en mode super costaud

Ça faisait un moment que je n’avais pas acheté de figurine (si, si, c’est vrai ! Et puis de toute façon, si je n’en ai pas parlé ici, c’est que ça ne compte pas!) mais ça valait le coup d’attendre un peu car celle qui vient d’arriver vaut son pesant de cacahuètes !

Et pour cause, cette figurine est assez monstrueuse et plutôt atypique :

Laissez-moi sortir de là!!!

Il s’agit en effet d’une statuette de Tortue Géniale en version « super musclé », tel qu’il est dans le manga juste avant de faire le Kamehameha pour la première devant nos yeux ébahis dans le but d’éteindre le feu du mont Fry Pan. Jetez donc un œil à cette même scène dans l’animé:

Avouez que c’est quand même la grande classe, non ?

Cette figurine, nommée sobrement Master Roshi Ichiban Kuji Dragon Ball Z est éditée par Banpresto et était un lot de l’Ichiban Kuji

Qu’est-ce donc que l’Ichiban Kuji, vous entend-je demander ? Et bien c’est une loterie japonaise (dont le nom signifie plus ou moins « La loterie n°1 ») qui permet de remporter des lots (étonnant pour une loterie, non ?) comme des figurines, des Mugs et autres futilités. On achète un ticket et une fois la loterie terminée, on récupère son lot. Chaque ticket est gagnant mais évidemment, seuls quelques élus auront LE truc qui fait baver tout le monde, à savoir une bonne grosse figurine (souvent exclusive à la loterie d’après ce que j’ai compris)

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos tortues en l’occurrence.

Tout en PVC, et du coup extrêmement légère, cette figurine de l’immense Tortue Géniale mesure environ 25 cm de haut et en impose sacrément à ses colocataires de vitrine !

La sculpture est détaillée, la peinture est de bonne facture et les proportions sont bien respectées. La musculature est bien dessinée et de nombreuses veines, plus ou moins petites, viennent renforcer l’impression de très forte tension et concentration du grand maître.

Et comme le vieil homme porte ses iconiques lunettes de soleil, on est sûr d’éviter le regard de poisson mort que se tapent régulièrement un tas de figurines (même si chez Dragon Ball, c’est assez rare il faut le reconnaître)

C’est sûr que la jonction au niveau des épaules est assez visible mais une fois dans la vitrine, ça ne se remarque pas plus que ça, et on est plus choqué par sa taille que par ses clavicogyres… Après, c’est vrai que c’est quand même dommage d’avoir une jonction beaucoup plus visible sur une figurine qui est livrée complète que sur des figurines livrées en 2 ou 3 morceaux

La taille, disais-je, est vraiment ce qui saute aux yeux, et justement, c’est ça qui est vraiment chouette avec cette figurine. Sa taille. Ça et le fait qu’on est face à un personnage qu’on ne voit pas si souvent que ça, surtout dans cette version. D’ailleurs, en passant, une S.H. Figuarts du maître des tortues sous stéroïdes, ce serait vraiment énorme (dans tous les sens du terme). Ça et un ninja violet. On n’a jamais de ninja violet. Et c’est triste. D’autant plus qu’on n’a jamais assez de ninja violet… Bon, c’est du domaine du rêve mais après tout, ils viennent tout juste d’annoncer un Jacky Choun et on attend déjà (avec impatience) un Tao Paï Paï… Alors pourquoi pas?

Cheeeeeeese!

Quoiqu’il en soit, ce Tortue Géniale est une vraie réussite et je suis content d’avoir enfin mis la main dessus (sans avoir besoin d’hypothéquer la maison). Typiquement le genre de conneries qui ne vaut pas grand chose à la base (ou qui ne devrait pas en tout cas) mais qui prend vite une valeur délirante dès que ça disparaît un peu trop de la circulation…

Regarde petit, c’est comme ça qu’on fait!

Et pour la route, je vous remets une petite vidéo, mais cette fois-ci tirée du film Dragon Ball – La légende de Shenron. parce que cette scène m’a marqué enfant et que tout y est et tout transpire la classe. Les voix, la musique, les éclairs sur le crâne… Tout!

[arrivage] Marvel La renaissance – les années 2000

Il y a quelque temps (si, l’année dernière, c’était il y a quelque temps),Carrefour proposait dans ses rayons une collection de comics Marvel exclusive et à prix réduit, à savoir 1,90€ le volume et 8 volumes en tout pour la collection.

Et bien figurez-vous que cette année, Carrefour remet ça, mais en plus grand, et en plus cher. Plus cher car cette année chaque volume coûtera 2,99€ pendant la période de lancement. Après ça, il faudra débourser 9,99€ pour acquérir chacun des livres (ce qui est un peu une vaste blague car on sait tous qu’après cette période, on ne devrait quasiment plus en trouver nulle part). Plus grand car d’une part il n’y a plus 8 volumes mais 10, et d’autre part car le format retenu pour les livres est plus grand que celui de l’année dernière. Et ce qu’on perd en compacité, on le gagne en lisibilité car il faut bien reconnaître que sur la collection de l’année dernière, la lecture pouvait s’avérer fatigante…

Sous-titré « les années 2000 », cette collection offrira environ 240 pages par volume, et on aura droit à 2 ou 3 histoires tirées des années 2000 et consacrées au « personnage » mis en vedette dans le volume. Comme l’année dernière, le personnage pourra être une équipe.

Chaque album contient quelques pages préliminaires présentant les personnages et propose quelques idées de lectures pour aller plus loin.

Pour ce qui est du casting, on retrouve grosso modo les mêmes que l’année dernière : un mélange de valeurs sureset de (futurs) champions du box-office. On trouvera donc :

  1. Avengers
  2. Black Panther
  3. Black Widow
  4. Captain America
  5. Deadpool
  6. Iron Man
  7. Phénix
  8. Spider-Man
  9. Wolverine
  10. X-Men

Par rapport à l’année dernière, on perd donc les gardiens de la galaxie, et on gagne Captain America, Black Widow et Phénix.

Comme l’année dernière, la prise de risque est assez faible.

Pour revenir un instant sur le format des livres, ils sont en 26cm x 18,5cm et possèdent une couverture souple. Les pages ont un côté « papier recyclé« , ce qui leur donne un rendez très différent de celui qu’on peut voir dans les éditions Marvel Deluxe. Dernier détail, la tranche de chaque volume intègre une partie d’une frise qu’on aura la joie de contempler dans toute son entièreté quand toute la série sera rangée sur une étagère – et qui permettra peut-être de vous convaincre d’acquérir les quelques volumes que vous trouviez dispensables 😀

Cela semble encore être une collection idéale pour un premier contact (ou deuxième !) avec les héros Marvel, pour les petits et les grands, et sans doute dans une version moins vieillotte que la précédente collection.

À ce prix , on n’aura pas peur de les laisser traîner sur la table basse à portée de toutes les mains et tous les yeux. Ça me fait penser que ce serait chouette que les petits gars de chez DC aient droit à ce traitement de la part de carrefour un de ces quatre!

De quoi occuper son été à l’ombre quand le soleil tapera trop fort !

[Figureview] Bandai Hobby Figure-Rise Standard Perfect Cell

Après avoir monté (assez rapidement) avec ma grande fille le Mobile Suit Gundam RX-78-2 en version SD, nous avons attaqué quelque chose de plus gros, et de sensiblement plus long : une Figure-Rise de Perfect Cell de chez Bandai.

Pour ceux qui ne connaissent, la gamme Figure-Rise, c’est grosso modo des S.H. figuarts mais à monter soi-même. Ça fait grosso modo la même taille (un poil plus grand tout de même) et c’est articulé à peu près de la même façon. Et on trouve notamment tout un tas de personnages dragon ballesques, mais aussi plein d’autres trucs aussi. D’ailleurs il n’y a pas que des personnages mais aussi des véhicules au sens large. Capsule de Végétavaisseau de Freezermachine à voyager dans le temps de Trunks… Mais je m’égare, revenons à notre bio-organisme humanoïde

Montage de Cell - Figurise

Comme avec le RX78-2, on est ici face à une maquette à monter sans colle et sans peinture, avec tout un tas de pièces en plastique coloré à détacher d’un support pour ensuite les assembler. Une pince coupante pour libérer les pièces les plus récalcitrantes (ou pour se débarrasser d’un ergot disgracieux), une lime pour rendre plus propre une pièce par-ci par-là (quand les ongles ne suffisent pas) et puis c’est tout ! On détache, on assemble, on clipse, on accroche les morceaux ensemble et une fois de temps en temps, on colle un autocollant de déco. Ce serait un Gundam, on appellerait ça un Gunpla au lieu d’une Figure-Rise!

Bref, c’est vraiment comme avec le mini Gundam, mais en plus gros et avec plus de pièces.

Le montage de cette figurine a logiquement pris beaucoup plus de temps que son petit copain et nous n’avons donc pas pu le faire en une seule journée. Attention, n’allez pas penser qu’il faut 30 heures de travail pour assembler la version parfaite du grand méchant de la saga des cyborgs. C’est simplement que faire 2 sessions d’un peu plus d’une heure, c’est beaucoup plus digeste pour un enfant qu’une grosse session de deux heures et demie. Donc rien d’insurmontable non plus.

Montage de Cell - Figurise - Partie 1

Malgré le nombre de pièces, le bonhomme se construit facilement et le montage, tout comme la « lecture » des instructions, est à la portée d’un enfant (!!!). 

Au final, le résultat est parfait (comme Cell !) et le docteur Géro lui-même ne trouverait rien à redire. Et encore une fois, je n’ai pas eu beaucoup à intervenir au cours de la fabrication.

Montage de Cell - Figurise - Jambe

Une fois terminée, le grand nombre d’articulations de la figurine permettra de lui faire prendre tout un tas de poses plus cools les unes que les autres. Il faut dire qu’avec ses multiples mains, ses deux visages et ses « effets spéciaux », les possibilités sont nombreuses. Pourtant tout n’est pas parfait il faudra parfois se battre un peu pour arriver à ses fins. À la fois moins dures et plus rigides que celles d’une S.H. figuarts, les articulations peuvent se montrer têtues et faire tenir Cell debout dans la position choisie demandera un peu de patience. Rien de vraiment insurmontable toutefois, et finalement, le seul vrai reproche, c’est la faible course permise par l’articulation des mains ; qui est à la limite de tomber quand on veut faire un bon vieux Kamé Hamé Ha des familles.

Montage de Cell - Figurise - Kamé Hamé Ha

[Figureview] Model Kit Gundam Rx-78–2

Je ne sais pas si ça s’est remarqué, mais je dois vous avouer que j’aime bien les figurines. D’une façon générale. Globalement. Au sens large. Articulées ou non. J’en ai déjà un certain nombre (certaines personnes diraient trop surement), et j’en acquiers de nouvelles de temps à autre quand l’occasion se présente.

Gundam RX78-2

Dernièrement, j’ai jeté mon dévolu sur le GUNDAM SD RX-78-2 Gundam EX-STANDARD Bandai Gunpla, un « simple » petit robot en version SD tiré de la série Gundam. Bon, en vrai, ce n’est pas un robot, c’est une armure de combat. Et puis ce n’est pas tiré de LA série Gundam mais de la première série, sur les quasiment 20 séries animées qui existent (sans compter les OAV et les films). Et ce n’est pas une simple figurine puisque c’est un Gunpla, soit un model kit ou une maquette si vous préférez. Pourquoi j’ai acheté ça? D’abord parce qu’il a une bonne bouilleet quitte à en prendre un, autant partir sur l’original –  ensuite parce qu’il ne coûte pas cher et enfin car je l’ai acheté dans l’optique de le monter avec ma grande fille. Un truc de papa gamer quoi 😉

Et puis dans le genre activité créative, ça changera des bracelets en élastique et des colliers de perle! ^^

Pour dire la vérité, j’ai un autre truc en tête et ce mini-robot est une sorte de test pour voir si ça lui plaît et si ce n’est pas trop difficile pour elle.

Gundam RX78-2 - casqueDe mon côté, c’est mon premier Gunpla et si j’ai fait quelques maquettes étant plus jeune, je crois que la dernière remonte à une vingtaine d’année…

Bref, les choses étant posées, quoi de mieux que ce début de vacances de la Toussaint (oui, car pour changer, cet article n’est pas du tout publié en retard!!!) pour se lancer dans la construction d’un robot? (Oui, je dirais robot à la place de Mobile Suit ou d’armure pendant quasiment tout le post 😛 )

Et bien figurez-vous que tout s’est très bien passé; et si les autocollants sont un peu difficile à poser proprement pour une fillette d’à peine 8 ans, le détachage des pièces et leur assemblage n’ont posé aucun problème. C’est bien simple, elle a pu quasiment tout faire toute seule, me laissant la main essentiellement pour donner un coup de lime sur quelques pièces. Entre ça et les stickers, mon rôle a surtout consisté à canaliser l’énergie et l’enthousiasme des troupes 🙂

Après environ 45 minutes, le petit robot était terminé et prenait tout un tas de poses plus ou moins improbables. \o/

Nous avons pris notre temps et nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière. Il faut dire que bien que la notice soit complètement en japonais, elle est très bien faite et on ne se pose que rarement des questions.

Gundam RX78-2 - notice

Le produit fini est sympathique, le rendu est bon et les articulations fonctionnent vraiment bien. C’est vrai qu’il arrive parfois qu’un bras ou un jambe reste dans la main lors de la manipulation – surtout quand la manipulation est effectuée par un enfant – mais c’est très vite remis en place.

On ne peut s’empêcher de penser que pour certains stickers, on se complique la vie et qu’un petit coup de peinture ferait mieux l’affaire. D’un autre côté, acheter un pot de peinture dans l’unique but de peindre un médaillon ou une plaque, ce serait un peu du gâchis!

Je dois dire que je suis épaté par la facilité de montage (au sens large) de ce Gunpla. Je pensais qu’il faudrait fournir plus de travail que ça, notamment pour la découpe de pièces et leur préparation. J’imaginais qu’il faudrait couper les éléments à la pince pour les libérer des plaques (j’en avais même acheté une exprès!) alors qu’elles se détachent très facilement à la main. Et j’imaginais qu’il serait indispensable de limer chaque pièce pour les débarrasser des ergots disgracieux alors qu’il n’en est rien. C’est vrai qu’un petit coup de lime n’a pas fait de mal sur certaines pièces mais globalement, il n’y a rien d’impératif de ce côté là!

Les seules (très légères) déceptions viennent du sabre laser qui aurait mérité à avoir une lame colorée (au lieu d’être blanc de la tête au pied) et des « bigoudis » sur le casque qui sont jaunes sur la photo qui orne la boîte alors qu’en vrai, ils sont blancs. Au pire, si ça vous angoisse, ça peut se régler avec un coup de pinceau. Pas de quoi fouetter un chat quoi.

Gundam RX78-2 - fini

Bref, pour résumer, ce petit robot est facile à monter, il a une bonne tête et il peut se tenir de mille et une façons. En deux mots, une vraie réussite! Et ce qui compte le plus, l’activité a beaucoup plu!

%d blogueurs aiment cette page :