Archives de Catégorie: Pestacle

[critique] Les étoiles du cirque de Pékin – Lia, la fille de l’empereur

Après Florence Foresti, nous avons donc été voir les étoiles du cirque de Pékin (comme dit ici) à l’occasion du presqu’anniversaire de ma femme. Et comme je l’ai déjà dit, c’est très impressionnant.

Ce qui est spécial et inhabituel dans ce spectacle, c’est que c’est un spectacle de cirque scénarisé. C’est d’ailleurs pour ça qu’il a un titre. Donc pour résumer, c’est le cirque Phénix qui présente, ce sont les étoiles du cirque de Pékin qui bossent, et ils nous racontent l’histoire de Lia, la fille de l’empereur.

Dans les faits, ça ne se manifeste que par la présence d’une voix off qui pose un contexte au début du spectacle : Lia (la fille de l’empereur) et son mari tout neuf sont envoyés par l’empereur (le père de Lia quoi) à travers tout le pays afin de découvrir toutes les merveilles qu’il contient (puisqu’ils régneront un jour dessus). Puis entre chaque numéro, une intervention de cette même voix off fait la transition (expliquant ainsi qu’après quelques jours de voyage, Lia et son mari arrivent à la vallée du vent (ou un truc de ce genre) et rencontrent les hommes oiseaux qui font la danse du je ne sais plus quoi).

Niveau numéro, on aura vu de l’acrobatie, de la contorsion, de la voltige, de la jonglerie et autres choses de ce genre. Pas d’animaux ni de clowns ici. C’est pour cela que j’ai dit ici que le spectacle n’était probablement pas l’endroit où emmener ses enfants. Par contre, nous, on a passé notre temps à faire des « ohhh« , « wahouu« , « OMG » et autres « jsuis cap de le faire mais j’ai pas envie« .

Certains numéros étaient vraiment impressionnants, qu’il s’agisse de 20 personnes jonglant avec des chapeaux ou bien de balançoires catapultant (littéralement!) les artistes dans les airs. Sans parler des pyramides de bonshommes (ou de bonnes femmes) ou d’autres prouesses physiques complètement folles!

Bref, une très bonne soirée dont les seuls bémols auront été la présence d’un entracte de 20 minutes (alors qu’il ne restait qu’une grosse vingtaine de minutes de spectacle) complètement inutile, la voix off peu inspirée (pas trop dans le ton du spectacle) et le fait que le dernier numéro n’en soit pas vraiment un puisqu’il ne consiste qu’en un défilement de costumes. Dommage de ne pas finir sur un numéro encore plus fou que les autres… On attendait vraiment un bouquet final.

Vous avouerez que niveau désagrément, on trouve pire quand même!

Détail sympathique par contre, certains des artistes dédicaçaient le programme à la sortie du spectacle. C’est assez rare pour être mentionné.

Lia, la fille de l’empereur est un spectacle époustouflant et dépaysant qui fait passer une très bonne soirée. Les étoiles du cirque de Pékin sont douées et le spectacle est bien mis en scène et de façon originale (du coup, ça plus le fait d’être dans le Zénith, on n’a pas l’impression d’être « au cirque »!)

Publicités

[critique] Florence Foresti – MOTHERFUCKER

Comme dit ici, j’ai été voir le nouveau spectacle (enfin, le dernier quoi!) de Florence Foresti : MOTHERFUCKER.

Et comme dit ici aussi, c’était vraiment très marrant. Après, il est complètement dans la veine du spectacle précédent; donc ceux qui y ont été allergiques ne devraient pas trop aimer… Mais les gens qui ont bon goût, eux, vont passer un super moment. 😀

J’avais une petite crainte en allant voir ce spectacle, car il est déjà arrivé plus d’une fois qu’un deuxième spectacle d’un humoriste soit beaucoup moins drôle, moins bon que le premier. Ou pire franchement décevant. Et bien, vous pouvez acheter vos billets pour MOTHERFUCKER (s’il en reste!!!) et y aller les yeux fermés : c’est du tout bon!

S’il est vrai que l’on perd l’attrait de la nouveauté qu’avait son premier spectacle, on sent que ce MOTHERFUCKER est bien mieux rodé. Plus « professionnel » quelque part. Il échappe d’ailleurs à la baisse de rythme qui serait due à un sketch un peu trop calme (ce qui n’était pas le cas du premier). Du coup, les sketches s’enchainent et on ne voit pas le temps passer!

J’avais fait attention à ne pas trop entendre de sketch pour avoir le plaisir de la découverte lors du spectacle, et je ne regrette pas. D’ailleurs, et c’est assez rare pour le souligner, je n’ai pas remarqué de sketch faible dans ce spectacle. Ils sont tous bien marrants (voire très marrants!) et le passage de l’un à l’autre est vraiment bien travaillé. Et Florence ne ménage pas sa peine ni son énergie. Bref, du tout bon! Il est juste moins « touche à tout » que le précédent dans les thèmes/situations abordés, mais ça, c’est quand même annoncé dans le titre du show! 😉

En fait, le seul truc dommage dans ce spectacle, c’est que la plus value d’y être (au spectacle) n’est pas très importante. Attention, ne nous méprenons pas : je ne regrette pas d’y être allé et j’ai passé mon temps à rigoler (et pas qu’un peu). Mais finalement, est-ce qu’on rigole plus (ou mieux?) au Zénith que devant sa télé avec 4-5 potes et le DVD (ou le bluray, soyons fou!) du spectacle? Surtout que même si on est bien placé, les mimiques de Florence font de l’écran géant (deux en fait, un de chaque côté de la scène) un passage obligé. De plus, comme le spectacle n’est pas très (voire pas du tout) interactif et à aucun moment « contextuel » (comme certains artistes le font, tirant parti de ce qui se passe ou de qui est dans la salle), le DVD du spectacle ou le spectacle en live, ça va vachement se ressembler!

Après, il faut savoir que comme, globalement, les gens me saoulent, ça doit peser dans la balance de façon négative. Pour quelqu’un qui adôôôôôre le contact avec ses semblables, ce doit compter comme un vrai plus! Et puis, en même temps pour l’instant, pour le voir, il faudra y aller… 😛

En tout cas, même moi qui n’aime pas les gens, j’ai passé un super moment à rigoler au milieu de cette foule (qui rigolait aussi). Et je conseille vivement ce spectacle, sous quelques formes que ce soit. Spectacle live, DVD, radio…

[critique] Denis Maréchal passe la seconde : une bonne tranche de rire

Hier soir, j’ai emmené ma chérie voir « Denis Maréchal passe la seconde« , le nouveau one man show de Denis Maréchal (sans blague??) au théâtre le Temple.

DenisMarechal

Le spectacle a duré une bonne heure et demie et je dois dire qu’on s’est vraiment bien marré tout du long.

Les personnages sont nombreux (et cocasses), et (surtout) l’humoriste interagit de façon vraiment sympathique et spontanée avec le public. Même quand l’une des personnes présente lui chie un des ses sketches (le seul sketch que je connaissais parce que déjà entendu plusieurs fois sur Rire & Chansons) en racontant la fin quand Denis demande au début « Vous connaissez mon pote Fred? ». Le mec a répondu « Oui, celui qui a la tête dans le mur », ce qui est plus ou moins la dernière phrase du sketch en question!

Cela nous a permis de partager un bon vieux fou-rire avec Denis, et nous avons aussi pu apprécier les talents d’improvisation de ce dernier.

On retrouve également avec plaisir les personnages de son premier spectacle dans de nouvelles situations (ou pas!)

Une très bonne soirée donc, même si l’absence de file encadrée par des barrières nous a fait craindre le pire puisque les gens (en général) étant particulièrement sans gène et mal élevés, ils ne se privent pas pour s’agglutiner le plus près possible de la porte, quand bien même d’autres gens (comme nous!) attendent depuis vingt minutes là où on leur a dit d’attendre. (« Quelle bande de ptits cons » comme dirait ma chérie!)

Au final, tout est rentré dans l’ordre, et ce fut une très bonne soirée. Je vous encourage à aller voir ce spectacle, qui en plus a le mérite d’être bon marché (16 € la place).

[critique] Roberto Strizzi : are you a mental?

Hier soir, j’ai été à l’avant première de l’avant première (on appelle ça un « filage« ) du tout premier spectacle d’un mentaliste nommé Roberto Strizzi.

Un mentaliste? Kézako? Et bien en fait, vous autres simples mortels appeleriez ça grossièrement un magicien. Mais lui, comme il nous l’a expliqué, il préfère le terme de mentaliste parce qu’il n’y a rien de magique dans ce qu’il fait.

Quoiqu’il en soit, magicien ou mentaliste, mentaliste ou magicien, le résultat est assez bluffant. 😯

D’après ses propres explications, son « truc » est un mélange de psychologie du comportement, de psychologie tout court, d’intuition, de manipulation mentale (mais juste comme ça gentiment ;))

Par ailleurs, Roberto est très sympathique et la mise en scène qu’il a choisie pour son spectacle rend très bien. Le cadre presqu’intimiste de la prestation à laquelle j’ai assisté (le public était composé d’une quinzaine de personnes que je connaissais pour la moitié d’entre elles, les personnes restantes étant des amis d’amis) a permis de créer rapidement une bonne ambiance et de mettre tout le monde à l’aise. Cela a rendu le spectacle très agréable.

Concernant les « tours », on a eu droit à de nombreuses choses différentes pendant l’heure et demie de spectacle. En voici deux parmi tous :

  • Une personne est prise au hasard dans le public (Roberto est de dos et nous demande de nous lancer une boulette de papier. Quand il dit « Stop », la personne qui a la boulette est celle qui sera sélectionnée, digne représentante des « sportifs de chaise ». Cette personne s’assoit sur la chaise qui est au milieu de la pièce et Roberto le met en situation. « Imagine que tu joues au bowling« … Une fois la scène brossée, Roberto demande au sujet de lancer la boule et de lui dire combien de quilles il a renversées. Après un acte de rebellion du spectateur qui commence par répondre « 0 parce que j’ai fait une gouttière », Roberto lui fait dire un chiffre : 8. Là dessus, il lui dit de regarder sous sa chaise parce qu’il y a quelque chose pour lui. Il y a effectivement une enveloppe scellée scotché sous la chaise. Le sujet la prend et l’ouvre (tout ça sans que Roberto ne fasse quoi que ce soit) et à l’intérieur, un chiffre, un seul, mais ce chiffre, c’est le chiffre 8
  • Roberto choisit deux personnes dans le public, et se fait mettre une pièce de 2 € sur les yeux (une sur chaque œil). Puis, il se mettre du scotch dessus (de grosses et larges bandes de scotch noir), une fois, deux fois, trois fois… dans tous les sens. Enfin il se fait nouer un bandeau noir sur les yeux (enfin, sur le scotch) et il envoie un de ses « assistants » de fortune chercher des objets personnels dans le public pendant que l’autre fait écrire un mot correspondant au nom d’un objet commun sur un bloc note. Ensuite, il met sa main droite contre la main gauche de la personne qui a été collecter les objets et il lui demande de prendre un objet dans sa main et de le regarder. Il lui demande de répondre par oui ou par non à ses questions. Chacune de ses questions porte sur une caractéristiques de l’objet qu’il « voit » par les yeux de la personne. Et il tombe super juste! Il décrit tous les objets, et va même jusqu’à donner la marque et la couleur d’un paquet de cigarettes!!! Pour finir, il demande à la personne qui tient le bloc note de faire lire ce qui est écrit dessus à celui qui avait été chercher les objets dans le public. Ce dernier doit ensuite penser à une représentation de l’objet. Roberto dit « On dirait une coupe, mais c’est transparent… ce doit être un verre! » Et effectivement, une personne dans le public avait écrit « un verre » sur le bloc note…

Ce qui est marrant c’est qu’une fois le spectacle terminé, quasiment tout le monde a demandé « C’est quoi le truc? » alors que moi je me disais plutôt : « Wahou! C’est bluffant« .

Plus d’infos sur son site : http://www.robertostrizzi.com

%d blogueurs aiment cette page :