Archives de Catégorie: Vidéos

Spider-Man : Into the Spider-verse

En ce jour de sortie de Spider-Man sur PS4 (qui est à n’en pas douter un très bon jeu, même s’il n’invente surement pas grand chose), je vous propose de jeter un œil à cette vidéo.

Ça date un petit peu (du 6 juin!) mais je n’avais pas eu pris le temps d’en parler et je voulais le faire. Ce qui est épatant, au delà de la qualité de l’animation, du style (des styles!) et de l’histoire qu’on devine dans ce trailer, c’est que ce film sort au cinéma. Même chez nous (le 12 décembre 2018)!

Spider-Man : Into the spider-verseD’ailleurs, dans mon cinéma (enfin, celui où je vais voir des films hein, pas le mien comme si j’en étais le propriétaire…), il y des affiches depuis un moment pour en faire la promo! Alors que finalement, ce n’est « qu’un dessin animé de super héros » comme on en voit des tas tous les ans. Je ne sais pas trop ce qui justifie ce traitement de faveur, mais pour ma part, je suis vraiment enthousiaste à l’idée de voir ce film (même si mes minis sont surement encore trop petits pour les emmener voir ce genre de choses au cinéma…). Je le trouve même beaucoup plus alléchant que le futur Venom avec Tom Hardy prévu pour le mois d’octobre 2018.

Mais alors, de quoi ça parle ce Spider-Man : Into the spider-verse?

Et bien pour la faire courte, et au risque de spoiler, ça parle de Spider-Man. De plusieurs Spider-Man. Et des univers qui vont avec ces Spider-Man.

Ici, on suivra Miles Morales qui va débuter sa carrière de Spider-Man et qui va rencontrer Peter Parker au détour d’un croisement d’univers. Poursuites, cascades, super-vilains, univers multiples, grands pouvoirs, grandes responsabilités. La routine habituelle quoi!

C’est tout cela et bien plus encore qu’on pourra découvrir dans Spider-Man : New Generation (le nom choisi pour la sortie française) au mois de décembre prochain. Vivement.

 

Spider-Man : Into the spider-verse

Publicités

Dark Crystal – la série!

Alors là, c’est vraiment du lourd! Netflix va produire une série dérivée de Dark Crystal, le film culte de Frank Oz et Jim Henson sorti en 1982 (enfin, en 1983 chez nous)!

Dark Crystal (le film) racontait l’histoire d’un monde lointain et inconnu dans lequel un gigantesque cristal gardé au fin fond d’un château accumule la lumière des soleils de la planète pour en restituer l’énergie aux êtres qui y vivent. Seulement le cristal s’est assombri depuis mille ans quand ses gardiens, les UrSkeks l’ont réduit en morceaux, ce qui a gravement perturbé l’ordre des choses.

Les Skeksès vivent aujourd’hui dans le château et font usage de son pouvoir amoindri. Le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne sont pas très accueillants. Selon une prophétie, les Skeksès seront renversés et l’éclat du cristal sera restauré par un Gelfling, une sorte d’elfes que les Skeksès se sont alors empressés de faire disparaître à l’aide des Garthims, véritables machines de combats créées pour l’occasion.

Nous suivons alors les aventures de Jen, un jeune Gelfling qui est le dernier des siens et qui vit parmi les Mystiques, un peuple aussi doux et pacifiques que les Skeksès sont malveillants et belliqueux. Sa mission ne sera ni plus ni moins que de retrouver l’éclat manquant du cristal et de le guérir.

dark crystal

Dark Crystal est un film magique à la réalisation assez incroyable pour l’époque puisqu’il ne met en scène que des marionnettes. Si on ne peut nier que le film a pris un coup de vieux après toutes ces années, l’univers ainsi créé reste exceptionnel, à la fois glauque et merveilleux, effrayant et intriguant, démoniaque et féérique… De quoi laisser un souvenir impérissable à quiconque l’a vu à l’époque (ou un peu plus tard) étant enfant

Si la sortie d’une suite sous forme de série si longtemps après fait forcément un peu peur, force est de constater que la bande annonce est plus qu’alléchante et semble fidèle au matériau d’origine. De plus, Age of Resistance (puisque c’est son sous-titre) impliquera The Jim Henson Company, ce qui devrait aider à rester un minimum respectueux du film fondateur.

La série se composera de 10 épisodes et sera réalisée par Louis Leterrier. On y suivra les aventures de 3 Gelflings partant en mission pour allumer les feux de la rébellion contre les Skeksès; ce qui pose  par contre clairement la question de savoir comment ce scénario va se relier à celui du film.

C’est à peu près tout ce qu’on sait pour le moment. Il ne reste plus qu’à attendre!

Light guns & co – comment ça marche?

Je suis tombé il y a quelques jour sur cette vidéo très intéressante qui explique comment fonctionnent les light gun et light pen qu’on trouvait sur les anciennes consoles et micro. En passant, on apprend aussi pourquoi ils ne peuvent plus fonctionner sur les télé modernes.

Bon, forcément, c’est en anglais et c’est un poil long mais c’est expliqué très clairement et il y a des (vrais) sous titres. Bref, ça mérite vraiment un coup d’œil.

Kung Fury – il est là!

Bon, je ne fais pas un article pour chaque truc que je poste sur twitter, mais cette fois, c’est différent.

Peut être que jusqu’à maintenant vous avez réussi à échapper à Kung Fury, un film indépendant financé en partie sur Kickstarter (et avec succès; si, si, obtenir 3 fois la mise demandée, c’est un succès). Et bien il est temps de raccrocher les wagons car aujourd’hui, le film est (enfin!) disponible et comme promis, il envoie du lourd!

Présenté comme un hommage (et une déclaration d’amour) aux années 80, ce court métrage devrait parler à beaucoup de monde. Action, jeux vidéo, borne d’arcade, action, nazis, kung fu, robot, ninja, fusillade, dinosaures, laser, ordinateur, voyage dans le temps, vikings… Et plus encore. Et tout ça en seulement 30 minutes! Et c’est là la vraie force du projet : avoir su rester raisonnable dans sa durée.

Ainsi, là où un long métrage serait devenu poussif, voire chiant, se prenant les pieds dans le tapis de sa propre histoire, ce Kung Fury réussit le pari du divertissement bourré de clichés tout en restant… divertissant!

Bref, une vraie réussite avec de vrais morceaux de David Hasselhoff dedans (en passant, regardez le clip qui accompagne la chanson du film, ça vaut le coup d’œil!).

Que demander de plus avec tout ça? Et bien rien du tout car pour couronner le tout, le film est disponible GRATUITEMENT sur tout un tas de plateformes, dont youtube.

Alors pour éviter de faire un article qui prend plus de temps à lire que le visionnage du film, je m’arrête là en finissant avec un petit mot sur la boutique online associé au film qui vous permettra, si le cœur vous en dit, d’acheter des produits dérivés.

Et maintenant, votre film…

Myth Cloth Saint Seiya – Backstage

Au détour d’un lien je suis tombé sur cette vidéo qui nous montre (en partie) comment les joujoux qu’on appelle aujourd’hui Myth Cloth (avant on disait simplement un chevalier, mais ça c’était avant 😛 ) sont fabriqués.

C’est assez épatant à voir et pour ne rien gâcher c’est plutôt bien fait, et avec une voix off qui claque. Et j’avoue que je ne pensais pas que cela impliquait autant de manipulations et d’ouvrages à la main!

Cette vidéo de chez Tamashii Nations France vient de chez ToyzMag qui publie en plus tout un tas de photos tirées de la vidéo.

Tout ça me fait d’ailleurs penser qu’il faut que je trouve un moyen de rigidifier les articulations de certains de mes chevaliers d’or car ils ont tendance à ne pas tenir debout… Il faut dire qu’ils ne sont plus tout jeunes les pauvres…

Serez-vous un héros?

voici le film de zombies dont vous êtes (peut être) le héros :

L’histoire est débile, mais c’est pas mal fait et plutôt bien joué. Marrant et pas trop long; tentez votre chance!

Les coulisses de la construction de Schwarzy

Moi, ça m’a bien fait rigoler!

%d blogueurs aiment cette page :