[arrivage] Nintendo Switch : le déclic du changement

Bon, ben voilà…

Nintendo Switch

Il n’y a plus qu’à faire joujou maintenant!

Publicités

Gears of War 2 – Horde resurrection

Gears of War 2

Le week-end dernier, le multijoueur en ligne était gratuit sur le XBox Live, j’en ai donc profité pour refaire quelques vagues de la bonne vieille horde de Gears of War 2. La vraie horde de l’ancien temps, avant qu’on n’y ajoute de la construction et des classes. De la horde bien basique où on ne doit rien faire d’autre que survivre… Et tuer tout ce qui bouge!

Et bon sang ce que c’était bon! Râââââââââh!

Brutale, sans fioriture, la horde made in « c’était mieux avant » envoie du lourd et tout de suite. C’est vrai qu’on perd les vagues de boss introduites à partir de la version 2.0, mais la grande variété des ennemis rattrape finalement assez vite le coup!

Et d’ailleurs parlons-en des ennemis. Car si la horde à l’ancienne m’avait manqué, un paquet de ces affreuses bestioles m’avait manqué au moins autant si ce n’est plus!

SireLes maulers, les bouchers, les tickers, les flamers, les chevaux, les Kantus… Et Jean-Paul! Comme j’ai souffert de ton absence Jean-Paul! Mais pourquoi toutes ces merveilles ont elles été laissées sur le bord de la route?

Elles s’accordaient pourtant tellement bien avec leurs amis les grinders, boomers et tous les autres horribles locusts qui peupl(ai)ent les sous sols de Sera! C’était quelque chose quand même tous ces combattants aux styles si différents qui rivalisaient d’ingéniosité pour nous mettre à mort (et qui parfois fonçaient juste dans le tas en groupe profitant honteusement du surnombre!)

beast riderComme les robots de l’épisode 4 paraissent insipides à côté de tous ces affreux trésors! Sans parler du bonheur de pouvoir ramasser des armes sur ses ennemis quand on est à court de munitions sans craindre de passer 5 ou 6 vagues avec une arme à la con pour autant! Et puisqu’on parle de bonheur, celui que procure les armes lourdes disséminées sur la map n’est pas mal non plus. Plus violentes, on ne les laisse pas tomber à la première secousse et on peut réduire littéralement en bouillie un paquet de monstres avec ces engins. Essayez donc d’imaginer la joie de la pluie de feu qui suit un tir de mortier bien placé qui décime une dizaine de vilains pas beaux! Par contre il faudra vite perdre le réflexe de vouloir courir avec une sulfateuse à la main! Dans Gears of War 4, on peut, mais ici, c’est niet!

MaulerAprès il faut être honnête : visuellement, c’est nettement moins flamboyant que ce qu’on peut voir dans Gears of War 4, notamment pour ce qui est de certaines textures qui sont assez moyennes.

C’est d’ailleurs étonnant car je n’ai pas du tout eu cette impression quand j’ai rejoué à la campagne du premier Gears of War l’année dernière… Peut être le mode horde est-il un peu en dessous graphiquement du mode solo?

Quoiqu’il en soit, le jeu est loin (très loin!) de rendre aveugle et ce qui choque le plus, ce sont les différences au niveau du HUD, dont certains éléments sont beaucoup plus gros que dans le 4ème opus. La direction artistique est par contre plus inspirée, et je ne parle même pas du charisme dégagé par les personnages qui est à des années lumière de celui qui peine à émaner de la « relève » dont on prend le contrôle dans Gears of War 4! Bref, vous l’avez compris, ce plongeon dans le passé était particulièrement rafraichissant!

Fun, intense, immédiat et (assez) beau, cette session était tout simplement un pur shoot de concentré de bonheur et j’ai hâte de remettre ça dès que l’occasion se présentera! Et en étant plus nombreux cette fois!

kantus

Dragon Ball FighterZ – Trunks sera bien là

Il n’a pas fallu très longtemps à Arc System Works pour officialiser la présence de Trunks du futur dans son Dragon Ball FighterZ, le sublime jeu de combat atteint d’ADHD qui a mis tout le monde à ses pieds pendant le dernier E3. Dans une courte séquence vidéo, Trunks nous en met plein la vue avec tout son attirail habituel : boules de feu, explosions, grosses mandales et grosse épée!

Toujours prévu pour début 2018, Dragon Ball FighterZ en profite également pour offrir quelques détails sur la béta qui avait été annoncée lors de la présentation du jeu. Ainsi, on sait qu’on pourra s’inscrire à cette béta à partir du 26 juillet (donc dans 8 jours) et qu’elle sera disponible sur PS4 et XBox One. Comme d’habitude, les joueurs PC pourront aller se brosser. Quant aux joueurs Switch eux, ils ne savent toujours pas s’ils auront droit à une version du jeu sur leur console… Au moins on ne leur a pas dit non de façon catégorique! C’est déjà ça!

Pour revenir à la béta, elle proposera de prendre le contrôle de neuf personnages, soit 2 de plus que ce qui a été présenté jusqu’ici.

M.A.J. : à peine ai-je cliqué sur le bouton pour poster cet article qu’on vient d’apprendre qui seront les deux combattants qui viendront compléter le roster de la béta : Krilin et Piccolo. Deux valeurs sures qu’on imaginait mal absentes du casting du jeu final. J’ai hâte de voir les deux bonshommes se foutre joyeusement sur la gueule 🙂

Roger +1 = 8 et donc 19

Hier, Roger Federer a profité de ce que j’étais en week-end loin de tout pour ajouter une unité à son compteur de victoire en finale de Wimbledon.

Roger Federer - Wimbledon 2017

Ce 8ème titre à Wimbledon, un record, lui permet de dépasser (enfin!) Pete Sampras et de William Renshaw tout en haut du tableau des vainqueurs de Wimbledon. Et il lui permet également de porter son compteur total à 19 titres du grand chelem! Un (autre) record qu’il sera difficile d’aller lui ravir!

Pendant que je gravissais des montagnes avec les enfants (ce que je vous conseille soit dit en passant!), le suisse lui, en déplaçait. Il a ainsi fait la démonstration de sa maîtrise du tennis en effaçant Marin Cilic en 3 set (6-3, 6-1, 6-4) et seulement 1h41 (soit grosso modo le temps pour monter au puy de Sancy avec les enfants!)

Alors que certains le pensaient fini il y a peu, Roger a montré qu’il fallait encore compter avec lui, et pas qu’un peu puisqu’en plus de faire une saison exceptionnelle, avec notamment sa victoire en finale de l’open d’Australie au début de l’année, Federer a remporté ce tournoi de Wimbledon 2017 sans perdre le moindre set! Alors c’est vrai qu’il nous a manqué à Roland Garros, mais on ne peut pas nier que les choix qu’il fait pour ses tournois sont efficaces!

Cerise sur le gâteau, avec cette victoire nous pouvons espérer une place de numéro 1 qui se disputerait entre Roger Federer et Rafael Nadal pour la fin de l’année!

À quelques semaines de l’US Open, Roger Federer est vraiment le plus grand et il n’a pas fini de nous faire rêver!

[arrivage] Lecteur multimédia : Beelink GT1

Pour remplacer mon vieillissant WD TV live (un lecteur multimédia super top dont j’avais parlé très très brièvement ici et pour lequel je n’ai jamais pris le temps de dire tout le bien que j’en pensais), j’ai fait l’acquisition d’un Beelink GT1 dont le monde entier ou presque semble dire beaucoup de bien. Profitant d’une offre alléchante, j’ai sauté le pas histoire notamment de retrouver une sortie optique utilisable (c’est la chose qui merde aujourd’hui sur mon WD TV live)

Beelink GT1

Ce nouveau boîtier (qui, on peut le voir sur la photo, a une finition laquée/miroir complètement débile comme beaucoup trop de produits d’électronique grand public) est minuscule et est censé décoder à peu près tout et n’importe quoi. 4k, H265… de quoi être paré pour un sacré moment!

Comme dit plus haut, le boîtier est minuscule (trop d’ailleurs, je préfèrerai un format plus imposant et être certain que la puce n’aura jamais trop chaud) et regorge de connectique dont je n’aurai pas l’utilité. Une prise HDMI, une prise optique, une prise Ethernet et hop, ça me suffirait! Bon, ok, de quoi brancher le boîtier sur le secteur aussi quand même…

Beelink GT1

Enfin, le GT1 a la bonne idée d’être fourni avec un câble HDMI (ce qui est assez rare pour être souligné) et une télécommande pas trop cheap (ce qui plutôt rare aussi).

Il ne reste plus qu’à utiliser tout ça et voir comment ça se comporte dans la vraie vie 🙂

[arrivage] Gears of War 4 – Exclusive Merchandise Pack

Il y a quelques semaines, j’ai fait l’acquisition d’un produit dérivé de Gears of War 4, un pack contenant une demie douzaine d’objets réunis dans une boîte judicieusement nommée « Exclusive Merchandise Pack« .

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack

Aperçue puis achetée au micromania du coin,  cette boîte était soldée (quand on vous dit que c’est tout le temps les soldes!) au prix incroyable de 3 € et quelques! Le plus drôle dans tout ça étant que les soldes en question étaient faits à l’occasion de la fête des mères. Évidemment, les mamans qui aiment Gears of War existent, mais imaginer que moi, j’achète ça à l’occasion de la fête des mères, ça m’a bien fait marrer 🙂

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack - Content

Qu’y a-t-il donc dans cette boîte? Et bien d’abord on trouve un bonnet (qui ne me sera pas très utile avant plusieurs mois) décoré du logo de la série Gears of War. Presque sobre, ce bonnet semble de qualité et tient bien sur la tête même si sa coupe n’est pas la plus habituelle qui soit dans nos contrées. Une coupe très américaine en fait, avec tout ce que cela sous entend de cliché rappeur.

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack - Content

À côté du bonnet, on trouve un verre à shot que j’ai oublié de prendre en photo pour une raison qui m’échappe! Ce verre reprend la forme d’une cartouche du fusil à pompe qu’on trouve dans Gears of War. Le côté transparent de la partie bleue fait un peu bizarre mais globalement la babiole est sympathique. Sauf que c’est un peu dommage de n’avoir qu’un seul verre! Je ne dis pas qu’il aura fallu mettre un service complet, mais 2 ça aurait été pas mal… C’est triste de boire seul

On trouve ensuite un badge reprenant le logo des COG (ou CGU pour les anglophobes) qui ne vous servira surement à rien si vous n’avez pas un vieux blouson en jean à décorer (quoique, la mode étant ce qu’elle est… 😛 ). Il n’y a pas grand chose d’autre à dire sur ce badge, il est bien fait mais c’est un badge quoi

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack - Pin's

On continue le déballage avec une planche de 3 autocollants pour décorer… ce que vous voulez! Si ça vous chante de les mettre sur votre macbook ou votre voiture, éclatez-vous 😉

Bref, encore un truc plutôt inutile. Surtout que seul un des autocollants a vraiment la classe, le bon vieux logo de Gears of War. Les autres ne sont pas vilains mais ont clairement moins d’impact!

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack - Stickers

Gear of War 4 - Gear packL’avant dernier truc que contient cette boîte, c’est un code pour un pack dans le jeu Gears of War 4. Il suffit d’aller sur le site de Microsoft, de rentrer son code et hop, la prochaine fois qu’on se connecte au jeu, un Gear Operation Pack nous y attend. Dans ce pack, on trouvera de façon aléatoire des cartes débloquant de nouvelles skins d’armes ou de personnages, des primes pour le jeu multi ou encore des skills pour le mode horde. Il y a 5 cartes dans un Gear Operation Pack et en général, après l’ouverture on se dit un truc du genre « ah, ok, que de la merde« . Quand on a 5 ou 10 boîtes en réserve, statistiquement, on finit par avoir un ou deux trucs bien (et encore, pour ça, on cible les pack horde!), mais avec une seule, les chances sont minces… Ces packs peuvent s’acheter dans le jeu contre quelques piécettes virtuelles (on peut s’offrir un pack de base comme un operation pack en quelques parties) ou contre de la vraie monnaie (mais il ne faut pas encourager ce genre de comportement).

Allez, franchement, malgré la présence d’un badge, je dirais que ce Gear Operation Pack est le truc le plus inutile de cette boîte! Et puis 1 pack, ça fait un peu rat. Ils auraient pu en mettre 5 ou 10 histoire de paraître généreux (et puis ce n’est pas pour ce que ça leur aurait coûté!)

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack - GnasherVient enfin le gros morceau de ce Exclusive Merchandise Pack, une réplique d’un Gnasher, le fusil à pompe (un tout petit peu violent) de Gears of War. S’il est moins iconique de Gears of War que ne peut l’être le Lancer (ce fameux fusil mitrailleur/tronçonneuse), le Gnasher n’est reste pas moins une des armes phares de la licence; il est d’ailleurs l’arme reine en multijoueurs et fait des ravages dans toutes sortes de situations.

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack - GnasherEmballé dans son petit carton à lui, le modèle réduit de Gnasher présent dans ce pack est livré avec un socle gris et un petit bâton de support transparent.

Le « montage » de l’ensemble ne demandera pas beaucoup de temps ou beaucoup de réflexion mais il faudra tout de même faire un peu attention à ne pas forcer en enfonçant le bâton dans les trous présents sur les deux éléments à assembler. Ce serait dommage de tout casser et d’essuyer un échec critique en montant un truc aussi basique!

La finition de ce mini Gnasher est parfaite et hyper détaillée, un vrai régal pour les yeux, pour peu que vous ayez encore un peu de place de libre pour le poser! En terme de taille, l’engin fait 6 pouces, soit autour de 18 cm, ce qui est très correct pour ce genre de produit. D’ailleurs, c’est amusant de constater que c’est quasiment la bonne taille pour le Marcus en statue qui accompagnait l’Epic Edition de Gears of War 3.

Bon, c’est vrai qu’un engin taille réelle aurait aussi son charme mais d’une part, à choisir je préférerais avoir un Lancer (et ça existe (et c’est trop la classe), mais ça coûte beaucoup beaucoup trop cher!), et d’autre part, vu la taille de la boîte, on se doutait un peu que ça ne serait pas le cas!

Gears of War 4 - Exclusive Marchandise Pack - Gnasher

Les couleurs sont respectées, la sculpture est bien réalisée, la peinture est bien appliquée et l’engin tient parfaitement en position

Gear of War 4 - Gnasher

Bilan de cet Exclusive Merchandise Pack : excellent. Mais honnêtement, le prix que je l’ai payé y est pour beaucoup.

Les seuls trucs vraiment intéressants sont le bonnet et la réplique de gnasher; le reste est inutile à tendance sympathique (ou le contraire). À peine plus de 3 € pour ça, ça vaut le coup. 30 ou même 50 balles, c’est beaucoup trop pour ce que ça contient, même avec un T-shirt (certaines versions plus chères semblent avoir un T-Shirt (assez moyen) inclus dans la boîte). Mais comme les soldes viennent de recommencer (encore), il y a surement moyen de choper un pack à pas cher 🙂

[compte rendu] Retour sur l’E3 2017

L’E3 a fermé ses portes il y a quelques temps déjà et il est l’heure d’en faire un petit bilan à ma sauce. Si je l’ai plus suivi que l’année dernière, je dois avouer que je n’en attendais pas grand chose. Peut être que c’est à cause de ça, mais au final, j’en ressors plutôt enthousiaste, avec un certain nombre de jeux qui ont fait plus qu’attirer mon attention, en bien ou en mal. D’ailleurs je vais me concentrer sur ceux là, ce qui me permettra d’être plus concis que certaines années 🙂

Évidemment, après en avoir fait tout un article rien que pour lui, je suis obligé de commencer avec Dragon Ball FighterZ qui m’a vraiment tapé dans l’œil (en même temps c’est un jeu de combat!). Rien de très nouveau à dire depuis cet article à part qu’on sait maintenant que Trunks du futur sera dans le roster du jeu. Quoiqu’il en soit, ce jeu a l’air top et il me fait rêver!

Chez Microsoft, on s’est plutôt concentré sur leur nouveau joujou hors de prix pour jouer en 4K (= la XBox One X) et si je ne doute pas de la réussite technique que ça représente, je dois dire que ça m’en touche une sans faire bouger l’autre (comme on dit par chez nous). Reste un trailer de Forza Motorsport 7 épatant qui au passage fait prendre conscience que c’est quand même le 5ème épisode de Forza (en comptant Horizon 2 & 3. Ce n’est en fait que le 3ème de la série principale) qui sortira sur XBox One. Sur ce coup là, Sony pourrait s’inspirer un peu de son concurrent au lieu de sans cesse jouer l’arlésienne avec ses Gran Turismo!

À côté de ça, seul Crackdown 3 a attiré mon attention et quand j’y pense c’est surtout pour son trailer complètement over the top avec Terry Crews. À part ça, le jeu n’a pas un visuel particulièrement incroyable et il n’a pas l’air d’avoir beaucoup évolué depuis le 1er épisode. Mais bon, j’avais vraiment bien aimé le premier (qui ne permet pas de recommencer une partie de 0 soit dit en passant!)

Du coup, sautons chez Sony qui lui s’est plus concentré sur le jeu même si les vraies nouveautés n’étaient pas ce qu’on voyait le plus.

Forcément, le nouveau God of War a fait le show, même si plus le temps passe et plus je me dis que ce jeu n’est pas pour moi… Le système de combat, la tournure que prend l’histoire, l’open worldisation, le personnage de Kratos, la position de la caméra, le sidekick… Tout ça ne ressemble pas au God of War que j’aime… On ne peut pas lui enlever sa plastique bluffante mais voilà, ce jeu ne semble pas fait pour les fans de God of War, et clairement pas pour moi… Sans parler du fait qu’à la fin de God of War III, Kratos n’avait pas vraiment l’air en état de faire des enfants!

À côté de lui, le « nouveau » Uncharted s’exhibait et honnêtement, le trailer fait vraiment le boulot. Il ferait presque oublier que le 4 était quand même plutôt chiant! Alors, forcément, on se méfie un peu mais c’est tellement bien fait que ce serait facile de tomber dedans. Et puis Chloé a une telle bouille! Bref, Uncharted : The lost legacy est à surveiller. Qui sait, peut être que se débarrasser d’un Nathan Drake devenu une caricature de lui même était ce qui pouvait arriver de mieux à la licence… Peut être que God of War devrait méditer là dessus…

On pouvait voir quelques autres trucs marquants dans cette conférence comme le remake de Shadow of the Colossus ou Detroit become human mais l’un ne m’emballe pas plus que ça et j’ai du mal à considérer l’autre comme un jeu compte tenu de ceux qui l’ont précédé…

Par contre Days Gone lui ne m’a pas laissé indifférent. Moins frénétique que les trailers de l’année dernière, les possibilités ont l’air immenses, même si parfois on n’a pas trop l’air de vraiment savoir ce qu’on doit ou peut faire. En tout cas, l’ambiance a l’air hyper maîtrisée; espérons simplement que le level design soit suffisamment bon pour que ce jeu ne soit simplement pas un énième open-world « classique » avec une skin différente

Ce qui nous amène au dernier jeu que j’ai remarqué chez Sony : Spider-Man (enfin, Marvel’s Spider-Man de son vrai nom). Ça, c’est le jeu qui me rend un peu schyzo… Parce que d’un côté, je suis tout fou à l’idée de prendre les commandes de l’araignée dans ce jeu qui a l’air fantastique, mais de l’autre je trouve que ça ressemble vraiment à un Batman skinné au couleur du tisseur… Et franchement, les jeux Batman et tous leurs clones, ça commence à bien faire! Mais je me prends quand même à rêver que le pied qu’on aura à contrôler Spider-Man sera le même que celui que j’ai eu lors du premier Batman… L’espoir fait vivre… Alors espérons!

Du côté des conférences des éditeurs tiers, je n’ai retenu que deux jeux. D’abord Anthem qui a l’air hallucinant et tellement beau… mais quel jeu aurons-nous au final? Sera-t-il à la hauteur de ses ambitions? Enfin, d’ici qu’il sorte on a un peu de temps alors pour le moment contentons-nous de rêver au plaisir qu’on pourrait prendre à jouer à ça en coop!

Ensuite, c’est le nouvel Assassin’s Creed qui m’a titillé. Il faut dire qu’il fleure bon le retour aux sources (en même temps, il s’appelle Assassin’s Creed Origins!), et comme mon Assassin’s Creed préféré est de loin le 1er épisode, je ne me peux pas m’empêcher de laisser mon esprit vagabonder… Après, il faut être lucide, s’il est plus abouti que les 2 derniers opus (ce qui ne sera pas très difficile), il y a toutes les chances que cet AC ne soit pas débarrassé de tout le fourbi qui est à la mode dans ce genre de jeu. D’autant plus que l’ajout d’une couche RPG-esque par dessus la formule de base a de quoi faire un peu peur… Mais que voulez-vous, je suis un rêveur, alors je rêve 😛

Et là, on se dit que c’est la fin de l’article mais en fait, non. Car il reste des choses à dire. Deux choses en fait : Nintendo Switch. Car bien que n’étant pas présent physiquement sur le salon pour une conférence, Nintendo a réussit un bon coup en présentant quelques « petites » choses bien senties qui font plus vibrer que tous les Metro Exodus du monde, malgré tous les polygones qu’ils affichent.

Bien sûr, il y a eu les annonces à base de rien ou presque comme Metroid Prime 4 ou Fire Emblem Warriors. Mais surtout il y a eu les vraies annonces, celles qui montrent des vrais jeux et qui font vraiment envie. À commencer par Super Mario Odyssey. Car autant je n’adhère toujours pas à Mario à New York (car je trouve que visuellement, c’est atroce), autant les phases de jeu dans leur ensemble ont l’air vraiment bonnes. Et la possession à base de casquette semble être une idée vraiment intéressante, pour peu que le level design soit à la hauteur. Un jeu qu’il sera difficile de ne pas acheter si on est équipé d’une Switch. Quant à savoir si c’est un jeu qui fera acheter une Switch, on va attendre un peu avant d’y répondre ^^

À côté du monstre Mario, deux « petits » jeux ont brillé de mille feux : Kirby et Yoshi. Aucun des deux ne semble avoir de titre définitif et pourtant chacun donne envie à sa façon. Yoshi avec son monde en carton et son gameplay original à base (notamment) de rotation de décors; Kirby avec son mode coop, son action frénétique et loufoque (et sa musique putain! La musique de Kirby, ça me vend le jeu moi!). Ces deux jeux montrent que Nintendo a de la suite dans les idées et que Mario ne sera pas tout seul sur sa console, ce qui est plutôt une bonne nouvelle!

Enfin, et c’est probablement mon jeu coup de cœur de cet E3 2017, la Switch va accueillir Mario + Rabbids Kingdom Battle (= Mario et les lapins crétins). Je triche un peu car techniquement, ce jeu a été présenté pendant la conférence d’Ubisoft mais je fais ce que je veux 😛

Tactical RPG complètement barré dans le monde de Mario, ce jeu qui semble sorti de nulle part a eu le droit à de nombreuses fuites sur Internet avant le début de l’E3. Et pourtant, malgré la quantité de documents publiés sur tous les sites d’info, ce Mario + Rabbids a tout de même réussi à nous surprendre et à nous faire rêver (enfin, en tout cas à me faire rêver!). En plus il sort le jour de mon anniversaire, si ce n’est pas un signe ça! ^^

Voilà, cette fois je vais vraiment m’arrêter. Comme d’habitude j’en ai mis une tartine mais que voulez-vous, on ne se refait pas! Espérons que les jeux qui m’ont fait rêver cette année soient du genre à tenir leurs promesses!

%d blogueurs aiment cette page :