Archives du blog

[arrivage] Comics Marvel – Super Heroes Collection

En ce moment, Carrefour propose dans ses rayons une nouvelle collection de comics Marvel à prix très réduit. En effet, si chaque volume est censé être vendu à 4,90€ (ce qui n’est déjà pas bien cher), l’enseigne de distribution pratique un prix de lancement est de seulement 1,90€ le volume, et ce jusqu’au 13 août 2018 (ou jusqu’à épuisement des stocks).

Cette collection comporte 8 volumes, chacun consacré à « un » super héros de l’univers Marvel. Notez les guillemets pour le mot « un ». Parmi ceux-ci, on trouve :

  • Spider-Man
  • Avengers
  • X-Men
  • Dead Pool
  • Black Panther
  • Iron Man
  • Les gardiens de la galaxie
  • Wolverine

Comics Marvel

Vous noterez donc que parfois, « un » héros, c’est une équipe 🙂

Vous noterez aussi que la prise de risque est assez faible, puisqu’on retrouve les héros qui cartonnent le plus au cinéma en ce moment, en plus des traditionnels X-Men et de l’incontournable Wolverine.

Pour chaque volume, on aura droit à environ 230 pages et on retrouvera plusieurs petites histoires plus ou moins classiques du super héros (ou de l’équipe). Souvent sur le schéma 1ère apparition + florilège d’histoires piochées dans les différentes périodes.

Dernier détail, les livres sont au format A5 (soit 14,8 cm x 21 cm), donc un format plus compact que le format classique qu’on a l’habitude de trouver hors kiosque. Et ils ont une couverture souple, ce qui est plutôt un bon point pour ce format.

Une collection idéale pour un premier contact avec les bonshommes en collants de chez Marvel à pas cher, et qu’on pourra laisser trainer sans scrupule sur un coin de table pour que les plus petits en profitent aussi (enfin, pas trop petit quand même!) sans devoir être sur leur dos pour veiller à ce qu’ils n’abîment pas les pages 😉

Un achat qui tombe à pic en cette période et qui donnera à s’occuper pendant les vacances pour les moments plus calmes.

Comics Marvel

Publicités

[arrivage] Big Box

Juste un peu de teasing pour une grosse boîte qui a été déposée devant ma porte d’entrée

The arrival - Box

Je trouve toujours ça incroyable de livrer les colis de cette façon. Je comprends bien qu’elle ne rentrait pas dans la boîte aux lettres (la manette XBox One est là pour donner une idée de la taille de la boîte), mais entre les gens mal intentionnés et la météo capricieuse de ces derniers jours, je me dis que j’ai eu de la chance de trouver ce carton en un seul morceau (et de le trouver tout court d’ailleurs!). Je préfère encore qu’on me glisse un avis de passage dans la boîte aux lettres AVANT de sonner!!!

Je sais que ça gène les transporteurs de refaire un passage, mais d’autres entreprises ont trouvé des techniques moins risquées d’éviter le deuxième passage! Enfin, pour cette fois ça se termine bien

[arrivage] Reversible Octopus Mini – le poulpe qui vous met la tête à l’envers

Pour la première fois, une pub vue dans une publication suggérée sur Facebook m’a fait acheter quelque chose. Et quelque chose dont je n’avais jamais entendu parler (et donc que je n’avais pas prévu d’acheter!).

La chose en question est une mini peluche de poulpe réversible et colorée. Et c’est vrai que ça change un peu des choses dont je parle ici d’habitude!

D’un côté tout sourire, une fois retourné à la manière d’un Popples (ou d’une chaussette selon vos références), le poulpe affichera un visage fermé (et même fâché) et une couleur différente. On dit souvent qu’une image vaut mieux qu’un long discours et bien sachez que ça marche encore mieux avec un GIF animé! Voyez plutôt :


Bon, là, déjà, de base, c’est trop mignon. Mais comme en plus le doudou de ma petite dernière est un poulpe et que son anniversaire approchait, je n’ai pas pu résister. Je n’ai même pas vraiment essayé de résister pour dire la vérité…

Pas trop chère (un peu moins de 15€ frais de port inclus), livrée rapidement et de bonne qualité, cette petite peluche a tout pour plaire.

Reversible Octopus Mini - Happy Reversible Octopus Mini - Angry

Plus d’info sur cette peluche chez teeturtle. Ils ont même sorti une seconde vague avec de nouveaux coloris depuis. Et si vous êtes allergiques aux « fruits de mer », ils ont aussi des chats, des lapins ou même des narvals (bon, c’est encore marin les narvals mais bon)!

En tout cas ici, la petite boule de poils a été adoptée immédiatement par sa nouvelle propriétaire! Et depuis le temps qu’elle est câlinée, tripotée et retournée, elle ne montre aucun signe de fatigue (oui, car, et c’est une surprise, je poste parfois mes arrivages à retardement! 😀 )

 

[arrivage] Nier Automata

Après l’échec (pour ma part) qu’a constitué Zelda Breath of the Wild sur la Switch – peut être le seul jeu depuis très longtemps que j’ai eu envie (plusieurs fois) de jeter par la fenêtre -, la déception God of War sur la PS4 et un Uncharted 4 (toujours sur PS4) dans la veine du 3ème épisode (donc pas extraordinaire), je me tourne plein d’espoir vers Nier Automata sur PS4.

Nier Automata

Développé par Platinum Games (on sent leur patte dans certains aspects du jeu), Nier Automata fait suite aux Nier sorti sur PS3 et XBox 360 auxquels je n’ai jamais touché. Eux-même faisait déjà suite à Drakengard, un beat them all RPG sorti sur PS2 (et sur Vodafone Live dans quelques pays d’Europe (mais pas chez nous)) auquel je n’avais pas touché non plus.

Chapeauté par Yoko Taro (comme tous les jeux précédents) et édité par Square-Enix, Nier Automata est une sorte de synthèse d’un peu tout ce qui se fait dans les jeux vidéo modernes, de Demon’s Souls au dernier Open-World en date, en passant par un peu tout et n’importe quoi, avec même un peu de shoot’em up par moment. Et étonnamment, au lieu d’être une bouillie indigeste, la sauce prend très bien!

Pour le moment, j’en suis à une dizaine d’heures de jeu et je dois dire que le jeu est très bon. Et si la technique pèche parfois un peu, l’ambiance est incroyable et la musique est tout simplement énorme. La découverte est toujours un plaisir, les combats sont dynamiques et la mort n’est jamais frustrante (même si elle est parfois (très) répétée!). Il y a bien quelques quêtes FEDEX qui essaient de plomber un peu l’ambiance mais vu qu’on peut les empiler dans son journal, il suffit de tout accepter quand l’occasion se présente et de ne pas s’en occuper. Cela ne devient alors qu’un bonus de l’exploration. Par ailleurs, le fait de pouvoir se téléporter sur des points d’accès assez tôt dans le jeu empêche les aller retour d’être pénibles. Si je devais râler, je dirais que certains coins manquent un peu d’ennemis à taper. Mais c’est vraiment pour chipoter…

Bref, que du bonheur pour le moment, et une certaine tendance à se coucher à pas d’heure depuis que j’ai commencé le jeu mardi dernier!

[Figureview] X-Or (S.H. Figuarts Space Sheriff Gavan)

Malgré le sentiment mitigé que m’a laissé Végéta, je n’ai pas pu résister à une autre figurine articulée de la gamme S.H. Figuarts de chez Bandai, en l’occurrence X-Or, le célèbre shérif de l’espace.

En passant, faites attention, il existe 2 versions du bonhomme. Celle présentée ici, et une nommée Type-G. La plus grosse différence se situe au niveau du plastron pour lequel la Type-G est dépourvue de ses jolies couleurs et se contente de nuance de bleu. De même, les yeux de la tête secondaire sont bleus et non plus oranges. On peut voir la différence entre les deux ici sur feu toyzmag. Quoiqu’il en soit, le Type-G est le « nouveau » X-Or du film sorti en 2012 et évidemment, moi je cherchais le « vrai » X-Or, celui de la série des années 80! (Note de Moi : il semble que pour être le vrai X-Or de la série télé, il faudrait que la figurine ait des bottines et non pas des chaussures, et qu’il ne soit pas brillant mais mat)

Si sur la terre, il est comme toi et moi, dans cette version Gordan a revêtu son scaphandre de combat (pas étonnant vu qu’il n’a besoin que de 5 centièmes de seconde pour le mettre!)

X-Or - S.H. Figuarts
Comme d’habitude avec les S.H. Figuarts, la figurine est livrée dans une boîte à large fenêtre qui permet aux réfractaires du déballage de profiter un minimum du bonhomme. On peut d’ailleurs voir qu’en plus d’une deuxième tête (avec les yeux « allumés »), X-Or est livré avec tout un tas de mains dans des positions diverses et variées. À cela il faut ajouter 2 épées, une classique, et une agrémentée d’un effet de « tranchage » bleuté qui rend pas mal du tout! Et comme d’habitude, la figurine d’une quinzaine de centimètres de haut est hyper articulée.

X-Or - S.H. Figuarts
Une fois le shérif sorti de sa boîte, on essaie tout plein de positions et on se rend compte de trois choses.

D’abord, le rendu est bien meilleur pour un personnage en armure (pardon, en scaphandre de combat) qu’il ne l’était pour Végéta. Les articulations sont beaucoup plus discrètes et à part l’épaule ou quelques positions de la hanche, on n’y voit que du feu. Le rendu de Végéta n’était pas nul, loin de là, mais ici, on est clairement plusieurs crans au-dessus. Et c’est plutôt une très bonne surprise. L’aspect métallique de l’armure est vraiment épatant et les proportions sont excellentes. Bref, il suffirait d’un peu de musique et on s’y croirait ^^

Ensuite, cette figurine de X-Or est beaucoup plus facile à manipuler. Les articulations sont plus souples, le débattement est plus important… La manipulation est beaucoup moins frustrante et on y trouve beaucoup plus facilement son compte.

Enfin, les mains sont toujours assez pénibles à emboîter et on a toujours peur de casser le picot qui sert d’attache! Vu les différentes infos que j’ai pu voir sur le net, ça a l’air d’être une constante pour les S.H. Figuarts. Bon, au final, ça fait peur, mais je n’en ai pas cassé jusque là.

Le seul vrai hic de cette figurine, c’est sa stabilité toute relative. Peut-être est-ce dû à la faible largeur de ses pieds. Ou à la trop grande souplesse de ses articulations. Ou au fait qu’on peut lui faire prendre des poses plus extravagantes. Ou d’un poids trop important du haut de son corps. Quoiqu’il en soit, c’est le genre de figurines qui fait regretter l’absence de socle dans la boîte. Mais de ce côté là, Bandai n’a pas l’habitude d’en mettre, à moins d’y être vraiment obligé. Rien de très rédhibitoire pour autant, on trouve des socles transparents pour quelques euro. Sinon, on peut toujours l’appuyer discrètement sur une autre figurine ou encore lui mettre un peu de patafix sous les pieds.

X-Or - S.H. Figuarts
Comme d’habitude, les nombreux accessoires font plaisir à l’ouverture de la boîte, même s’il est probable qu’une fois votre pose fétiche trouvée, ils y retournent et y restent très longtemps. Après tout, ces figurines ne sont pas des jouets et donc ne se manipulent pas aussi facilement et rapidement. C’est toujours un peu frustrant de ranger dans la boîte la moitié de son contenu! Pour ma part, je préfèrerais moins d’accessoires « redondants » et avoir dans la boîte quelques effets ou un ennemi. Après j’imagine bien que ça permet à Bandai de contenter le plus de monde possible et cela leur évite d’avoir à faire des choix difficiles.

Quoiqu’il en soit, le verdict final est très bon pour ce qui me concerne, et bien meilleur que pour Végéta, d’autant plus que les figurines de X-Or, articulées ou non, ne courent pas les rues! La figurine est vraiment magnifique et même si elle prend un peu les traces de doigts, elle habillera à merveille n’importe laquelle de vos vitrines. Cette figurine me réconcilie avec la gamme S.H. Figuarts (si tant est qu’on était fâché), et si Bandai se décidait à sortir un escadron des Bioman du même accabit que ce X-Or, je ne pourrais pas résister bien longtemps!

X-Or - S.H. Figuarts

X-Or (et tous ses potes) faisait des DAB bien avant que ça ne soit à la mode

[arrivage] God of War

Merde! Il devait arriver demain celui là !

Et je ne suis pas censé être dispo ce soir et demain soir! 😱

En plus je n’ai pas eu le temps de finir Horizon Zero Dawn… (oui car le Destiny 2 du pack PS4 s’est transformé en Horizon Zero Dawn il n’y a pas longtemps). Pourtant je n’en suis vraiment pas loin!

[arrivage] Playstation et plus encore

Un peu de temps libre pour parler d’un vieil arrivage avec un Playstation (Noël 2016) première du nom. La console de Sony sortie en 1995 en Europe avait déjà trouvé son chemin jusque chez moi mais d’une, elle était à mon petit frère, et de deux, elle a été prêtée il y a bien longtemps à un copain à lui (et les deux ont disparu depuis).

Playstation

Même si pour ma part j’avais choisi d’acheter la Saturn, j’ai d’excellents souvenirs sur cette première machine signée Sony et il faut bien reconnaître qu’elle a permis d’élargir l’audience des jeux vidéo mais aussi qu’elle réussi à faire débarquer en occident des types de jeux dont on était privé depuis longtemps. Je pense bien sûr à Final Fantasy VII mais pas seulement.

Playstation

Cette machine ne m’a pas été offerte seule puisqu’en plus d’une manette Dual Shock (extrêmement moderne pour une Playstation), elle était accompagnée du célèbre jeu Chine développé par Cryo Interactive et sorti en 1998.

Chine

Bien sûr, vous l’aurez compris, ce jeu est une vaste blague et peut être le pire jeu auquel j’ai joué de toute ma vie. La navigation, les accès disques, l’absence d’indication, l’environnement labyrinthique… Tout est là pour faire de ce jeu une expérience insupportable.

Pour ceux qui sont assez maso pour se lancer dans une telle aventure, sachez que le jeu met l’accent sur l’aspect ludo-éducatif et tente de faire découvrir (voire apprendre) aux joueurs des morceaux de l’histoire de la Chine. Sous prétexte d’une enquête sur le meurtre d’un chef eunuque, le joueur doit fouiller les moindres recoins de la cité interdite afin de découvrir des indices qui, au fur et à mesure du déroulement, mettront à jour un vaste complot contre l’empereur lui-même.

Quoiqu’il en soit, même si j’ai passé plus de temps que de raison sur ce jeu, il a permis de tester la console et de vérifier qu’il n’y avait besoin de la mettre à l’envers ou de la poser en vertical pour y jouer 🙂

L’année suivante, j’ai eu droit à un vrai bon jeu en cadeau : le seul, l’unique Metal Gear Solid.

Metal Gear Solid

Vous noterez au passage que Metal Gear Solid est sorti la même année sur Playstation que Chine. Enfin au Japon et aux US. Pour l’Europe, il avait fallu attendre quelques mois de plus. Autant vous dire que si vous vous étiez posé la question à l’époque, oui, cela valait le coup d’attendre.

Ce Metal Gear Solid est une version française et c’est pour ce qui me concerne la première fois que je mets la main sur un tel exemplaire. Dans le temps, j’y avais joué sur une version américaine. Enfin, une copie de sauvegarde d’une version américaine.

Au lancement du jeu, on peut d’ailleurs se souvenir avec nostalgie de ce qu’était la plupart du temps la traduction d’une version française d’un jeu vidéo à l’époque.

Metal Gear Solid - Orthographe

Quoiqu’il en soit, l’absence de carte mémoire n’allait pas m’arrêter et j’ai courageusement choisi Yes pour répondre à cette question.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’à l’époque, j’avais adoré Metal Gear Solid. À un point difficilement descriptible. Faute de PS2 à ce moment là, j’étais passé à côté de MGS 2 que j’avais seulement eu l’occasion d’essayer sur une borne de démo dans un magasin (et qui ne m’avait pas transporté) et j’avais complètement zappé MGS3.

Par contre j’avais tâté du MGS4 sur la PS3 et j’y avais été complètement hermétique. L’histoire de plus en plus alambiquée (avec de vrais morceaux de WTF dedans), un gameplay potentiellement intéressant mais criblé d’heures de cinématiques… Ça plus les temps de chargements où on voyait Snake fumer sa clope, ça a eu raison de moi. Pourtant l’aspect cinématographique du premier Metal Gear Solid est en partie ce qui m’avait fait l’aimer! Sauf que là, pour moi, on avait franchi un cap. Metal Gear Solid était un jeu vidéo qui donnait l’impression d’être le héros d’un film, là où MGS 4 était un film dans lequel on pouvait par moment, ponctuellement, prendre la main. Après quelques tentatives, j’ai rendu le jeu à son propriétaire et je suis passé à autre chose.

Enfin, il y a eu Metal Gear Solid V: The Phantom Pain. Au delà de l’histoire tellement tarabiscotée et irréelle que je n’arrive même plus à m’y intéresser, MGS5 a, de mon point de vue, décidé d’arrêter d’être un jeu pour tenter d’être une sorte de simulation. Adieu level design et bonjour physique. Cette tendance actuelle ne me convient pas du tout et passé le prologue et la première mission, j’ai effacé le jeu de mon disque dur. Pas question de me forcer à aller plus loin dans un jeu qui ne m’amuse pas du tout. Certaines personnes y arrivent, moi pas. L’aspect jeu d’un jeu vidéo est trop important pour moi.

Metal Gear Solid

Bref, tout ça pour dire que quand j’ai lancé cette partie, je ne pouvais pas m’empêcher de me demander si je l’apprécierais toujours autant après toutes ces années. Après tout, peut-être que ses suites n’étaient pas si différentes de ce premier épisode. Peut-être que mes goûts avaient changés. Peut-être que ce jeu n’avait pas bien vieilli. Peut-être que la 3D antique m’empêcherait de m’y plonger vraiment. Peut-être que le gameplay était devenu archaïque pour les standards actuels…

Et bien rien de tout ça! Ce jeu est toujours un petite bombe malgré le poids des ans et j’y ai joué pendant quasiment 4 heures sans en décrocher! Le doublage français est bien moins bon (et c’est un euphémisme) que son pendant américain mais malgré ça ce jeu reste exceptionnel. Par contre il va falloir trouver une carte mémoire parce que ce jeu va être dur à terminer en une seule session! Ou alors je pourrais y jouer sur PS3, après tout, elle lit les jeux PS1…

%d blogueurs aiment cette page :