Archives du blog

[arrivage] SF30 Pro – 8bitdo

On a beau entendre dire partout que la Switch de Nintendo est vendue avec 2 manettes, il faut le reconnaître, un demi joycon, c’est moyennement confortable pour jouer plus de 2 minutes! C‘est un euphémisme, jouer avec un demi joycon c’est horrible! Horrible, mais étonnamment, on s’y habitue… Les toutes premières minutes, on se dit qu’on n’arrivera pas au bout de la course (parce qu’on joue à Mario Kart 8 DX), et en fait, on enchaîne les championnats. Bon, par contre, on a les mains ruinées à la fin! Cela donne d’ailleurs une résonance particulière à la griffe de Chandler dans l’épisode 12 de la saison 8 de F.R.I.E.N.D.S.

Voici donc ce qui sera ma 2ème manette Switch : la SF30 Pro de chez 8bitdo!

SF30 Pro - 8Bitdo - box

Beaucoup moins chère qu’une manette « Pro » officielle (qui en plus est souvent moche), cette SF30 Pro est 100% compatible avec la Switch, contrairement à ses grandes sœurs. Elle est bien sûr compatible avec tout un tas d’appareils et selon la façon dont on l’allume, on peut l’appairer à l’un ou à l’autre.

SF30 Pro - 8Bitdo - unboxing

Dans la boîte, on trouve uniquement un câble ainsi qu’une légère notice, en plus de la manette bien sûr! Le tout est extrêmement facile à connecter et à utiliser.

SF30 Pro - 8Bitdo

Comme vous l’avez sans doute remarqué, cette manette reprend la forme de celle de la Super Nintendo (ou Super Famicom) à laquelle on a ajouté 2 sticks analogiques, 2 gâchettes supplémentaires ainsi que 2 boutons de menu. Le tout est intégré de façon très ergonomique, même si le stick gauche est placé au « mauvais endroit ».

La qualité est au rendez-vous et les commandes répondent immédiatement! Le toucher est agréable et la prise en main est excellente. Bref, quasiment la manette parfaite! Quand on sait qu’on peut la trouver autour de 30 €, il n’y a pas besoin de réfléchir longtemps avant de sauter le pas!

Au final, cette manette n’a que 2 vrais défauts.

Tout d’abord, pour un usage avec la Switch, la manette ne sait pas réveiller la console (fonction ô combien appréciable et appréciée!). Rien de rédhibitoire donc, mais si 8bitdo pouvait l’intégrer via une MAJ, je ne dirais pas non!

Le second défaut, c’est sa disponibilité. Autant sa sœur jumelle (la SN30 Pro) au look de manette de Super NES (donc la version US) se trouve très facilement (on la trouve même à carrefour!), autant la SF30 Pro est introuvable! On peut bien sûr se rabattre sur la SN30 Pro qui possède les mêmes caractéristiques et dont les seules différences sont la couleur ainsi que la forme concave des boutons X et Y, mais le problème, c’est qu’elle est moche! Et oui, il faut bien l’avouer, mais ce n’est pas une surprise. Ça a toujours été comme ça. La manette Super NES a toujours été moche. La Super NES aussi d’ailleurs. Donc ça n’est pas possible. Il faut absolument prendre la version qui se prend pour une manette Super Nintendo!

SF30 Pro - 8Bitdo - content

Publicités

[arrivage] Dragon Ball – l’intégrale ou presque

Premier vrai post de cette année, et il traitera d’un arrivage, mais pas n’importe lequel. Faisant suite à ma réflexion de milieu d’année (et publiée tardivement au mois de décembre ici), voici qu’arrive à la maison la quasi intégralité de Dragon Ball, le manga mythique s’il en est d’Akira Toriyama.

Dragon Ball - inzebox

Publié au Japon de 1984 à 1995, je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer ce qu’est Dragon Ball, et si vous ne savez vraiment pas ce dont il s’agit, sachez simplement que c’est génial. Et foncez le lire. Ou le voir en dessin animé. Ou les deux. Ou lisez-le en écoutant les musiques de l’animé.

J’ai longuement hésité sur la version que j’allais choisir et j’ai finalement opté pour l’édition « originale« , celle sortie chez Glénat en 1993. Le choix n’a pas été facile, d’autant que le nombre de version est conséquent et que la dernière en date, la Perfect Edition (sortie en 2009), possède de nombreux atouts : Sens de lecture original (et donc pas d’image inversée), pages plus grandes, cases plus grandes, dessin plus précis, papier de meilleure qualité, quelques pages en couleur…

Pourtant, pour moi, ce qui a fait pencher la balance, c’est la nouvelle traduction. De mon point de vue, elle est beaucoup trop littérale et donne un résultat beaucoup moins agréable que l’ancienne. Par moment on a l’impression d’une traduction mot à mot ou faite par quelqu’un qui ne maîtrise pas bien le français… C’est peut être une meilleure traduction mais ce que je constate, c’est que c’est surtout une moins bonne adaptation

Mais ce n’est pas tout car cette nouvelle traduction s’est aussi penché sur le nom des personnages et il en ressort que tous les noms occidentaux ont sauté! Et si je peux comprendre la démarche, je vous avoue que j’ai énormément de mal à lire Kame Sennin ou Muten Roshi au lieu de Tortue Géniale! Tout un tas de personnages subissent le même traitement et ça me sort vraiment de la lecture… Et je ne parle même pas de Bulma qui passe son temps à appeler Goku « Ptit Son »… Je sais bien qu’en V.O. ça a du sens, mais en français, ça ne passe pas du tout pour ce qui me concerne! Je suis familiarisé avec les concepts japonais de suffixes honorifiques mais traduit de cette façon, je trouve que ça tombe complètement à plat… Et c’est même vite horripilant! À ce compte là, il aurait mieux fait de garder « Son-Kun » et de mettre une note en bas de page!

Bref, plus j’y pense, et plus la nouvelle traduction me sort par les yeux et ce ne sont pas des pages plus grandes et 10 pages de couleurs par tome qui me la feront oublier!

Dragon Ball - intégrale

Par ailleurs, je trouve les couvertures de la Perfect Edition, notamment les illustrations, très moyennes. Je préfère de loin les illustrations qui accompagnait la première édition. Leur qualité et leur style sont incomparables. Et si l’on a coutume de dire qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture, ça n’empêche pas de préférer celui qui en a une jolie!

Après toutes ces tergiversations, j’ai donc fini par sauter le pas et profitant d’une très bonne affaire, le père Noël m’a donc déposé tous les volumes au pied du sapin. Tous? Non, car il me manque le volume 22 qui n’était pas disponible au moment du deal. Tant pis, je m’occuperais de son acquisition plus tard!

D’ici là, quelques bonnes heures de lecture m’attendent, puis par la suite d’encore plus nombreuses heures de relecture. Après tout, avant d’avoir besoin du volume 22, il me faudra lire plus de 4000 pages!

Bref, je suis tranquille pour un petit moment 🙂

 

À noter un détail insolite : tous les volumes sont au même prix en librairie (6,90€) à l’exception du dernier volume (le 42) qui est presque 2 fois plus cher (9,60€)! Bon, ok, on est plutôt sur +50% mais bon 😛

Est-ce dû au fait que c’est le dernier tome? Ou bien parce que le lettrage du titre sur la couverture est embossé? La question reste entière!

 


Nota Bene : Si vous êtes curieux et que vous avez envie d’en savoir plus sur les différences qui caractérisent les nombreuses éditions de Dragon Ball, je vous conseille d’aller faire un tour ici : dragon-ball-z.eu/dossiers/manga_qualite/. Et si vous en voulez encore plus, ce site possède une section dédiée à la comparaison de la traduction des deux premières versions! Un vrai travail de titan!

[Figureview] Le grand condor – HL Pro Metaltech

Un arrivage qui commence à dater et dont je m’étais promis de parler avant Noël, et pour cause, cet un cadeau de Noël 2016!!! Il était donc plus que temps de parler de ça ici!

Le grand condor - HL Pro - Box

Fort heureusement, si l’article est posté sur le fil, le déballage n’a pas eu à attendre aussi longtemps lui 🙂

Le grand condor - HL Pro - Box Back

Cet arrivage, c’est tout simplement le grand condor, l’oiseau tout en or servant de véhicule volant à Esteban, Tao et Zia dans la série « Les mystérieuses cités d’or« .

L’engin est indissociable de la série et c’est un vrai bonheur de voir une figurine qui veut lui rendre justice. Et dès la réception du jouet, on sent que HL Pro s’est investi dans sa mission puisque la boite arbore des illustrations qui mettent tout de suite dans l’ambiance! Du très beau boulot, si bien qu’on prend même le temps de l’admirer au lieu de se jeter sur le contenu de la boîte! On finit tout de même par revenir à la raison et à regarder ce qu’il y a dedans.

Le grand condor - HL Pro - Unboxed

À l’intérieur, pas de surprise, on y trouve le grand condor ainsi que 2 jeux de pieds qui font office de train d’atterrissage (une version pliée, une version dépliée) et un socle pour faire voler l’oiseau.

Le grand condor - HL Pro - Standing 2

Le condor en lui-même possède quelques articulations qui permettent de lui donner la position de son choix, dans une pose plus ou moins dynamique. Au menu, on trouve 2 articulations sur chaque ailes, 1 sur le coup, 1 sur la tête et 1 sur la queue. Pas de quoi le mettre dans des positions improbables, mais c’est assez pour lui faire prendre sa pose favorite tirée du dessin animé.

Le grand condor - HL Pro - Standing

Avec ses ailes déployées, la bestiole fait plus de 40 cm d’envergure, et il pèse son poids; son corps et une partie de ses ailes étant en métal.

Si on préfère le faire voler, on pourra le poser sur le socle prévu à cet effet dont la jointure est elle aussi articulée, ce qui permettra de faire varier l’angle de vol du condor. Le socle reprend le design des médaillons d’Esteban et de Zia pour sa base, surmontée d’une tour qui symbolise certainement une cité d’or.

Le grand condor - HL Pro - Flying 2

Les couleurs et les détails de sculptures sont très fidèles au condor qui a bercé notre enfant et tout ça en fait un « jouet » vraiment très réussi. Est-ce à dire qu’il est parfait? Et bien pas pour moi en tout cas, car à dire vrai, je le trouve trop petit.

Pourtant je savais qu’il faisait « dans les 40 centimètres » d’envergure avant de le commander. Et j’avais même vérifier la place que ça prendrait dans une vitrine. Donc ce n’est pas vraiment une surprise. Et pourtant, une fois en main, ça m’a fait bizarre. En fait, j’ai tout de suite senti qu’il n’était pas assez imposant. Après tout, c’est le GRAND condor. Dans mon esprit, il doit évidemment être gigantesque

Dommage, on n’était vraiment pas loin du sans faute… Après, une fois rangé à sa place, on oublie un peu ce détail. Mais quand même, je ne m’y attendais pas!

Le grand condor - HL Pro - Close up
À part ce léger détail (qui ne touche peut être personne d’autre que moi!), il n’y a pas grand chose à reprocher à cette figurine. Un bien beau produit qui avait bénéficié de promotions exceptionnelles l’année dernière 🙂

[arrivage] Toc Toc Toc

PS4 pro

Voilà voilà.

La métamorphose d’il mostro est maintenant achevée.

Je veux rentrer à la maison maintenant…

[arrivage] S.H. Figuarts Vegeta

Arrivage d’un nouveau joujou, une figurine de la gamme S.H. figuarts de chez Bandai Tamashii Nation. Mon choix s’est porté sur un beau Vegeta de la période Saiyens tout droit sorti du célèbre manga Dragon Ball (donc en gros du tome 19 au tome 21 quoi, même s’il n’y a pas grand chose dans le tome 21) ou de la non moins célèbre série animé Dragon Ball Z (de l’épisode 29 à 36 en gros)

S.H. Figuarts Vegeta

Ce genre de figurines (= bourrée d’articulations) a vraiment la côte depuis quelques temps, cette gamme (S.H. Figuarts) en particulier mais c’est pour ma part ma première dans cette gamme. Je ferais un petit retour dessus dès que j’aurai joué un peu avec.

[arrivage] XBox One S : Libéré! Délivré!

À l’instar des lutins voleurs de slips dans l’épisode 17 de la saison 2 de South Park, mon super plan en 3 phases se déroule parfaitement. Les phases 1 et 2 se sont déjà terminées avec succès. Ce plan, quel est-il? Et bien c’est très simple : Retrouver le bonheur vidéo-ludique. Ainsi :

  • Phase 1 : vente de mon PC gamer
  • Phase 2 : achat d’une XBox One
  • Phase 3 : achat d’une PS4

XBox One S

Car franchement, le PC gamer, ce n’est pas pour moi. Je suis un joueur console depuis toujours et plus encore, du coup, pour tout un tas de raisons, cette expérience sur PC n’a pas été concluante. Je prendrais peut être le temps de les détailler ici un de ces quatre, mais pour le moment l’important, c’est que la page est tournée.

Une fois éludé le pourquoi de la vente, la question qu’on peut légitimement se poser, c’est pourquoi avoir acheté une XBox One? Car il faut bien reconnaître que ces derniers temps (et ça fait un moment!) la PS4 montre beaucoup plus d’intérêts que la console de Microsoft. Pourquoi donc ne pas se contenter d’une seule console avec la PS4?

La raison première est tout bête : Gears of War, c’est la vie. Donc pour continuer à jouer à Gears of War 4, je dois avoir un PC ou une XBox One. Comme phase 1 du plan consiste à vendre mon PC, je ne vais pas en racheter en dans la foulée! Donc il me fallait acheter une XBox One. Par ailleurs, même si Microsoft a salement bordélisé l’excellente interface de la XBox 360, j’ai une préférence pour un certain nombre de choses sur la console américaine, à commencer par la forme de sa manette (et le fait qu’elle fonctionne à pile mais cela mérite un article dédié)

Lors de mon passage en caisse, le vendeur m’a demandé si j’étais sûr de mon achat car la XBox One X sortait la semaine suivante mais j’ai quitté le magasin avec ma XBox One S sous le bras sans aucun regret. Et près d’une semaine après, il n’y a pas à dire, la vie est vraiment plus belle sur console. Et encore plus quand on a une connexion internet toute pourrie d’ailleurs! En passant, dans ce monde, si Gears of War 4 est toujours gigantesque (90,4 Go!!), on n’a pas besoin de le télécharger une demie douzaine de fois, même si on arrête le téléchargement, qu’on débranche la console, qu’on la déménage ou qu’on change de type de connexion.

Le pack que j’ai acheté est un pack Assassin’s Creed Origins (en dématérialisé – « seulement » 42 Go) avec Call of Duty WWII qui va être revendu aussi sec histoire de grossir la cagnotte restante et dédiée à la suite du plan. Je ne cherchais pas particulièrement Assassin’s Creed Origins, mais j’étais curieux d’essayer ce jeu du renouveau (j’aurai des choses à dire là dessus aussi), et même si j’aurai préféré un jeu en version physique, le pack était intéressant.

PS4

La suite du plan, c’est donc la phase 3, avec l’achat d’une PS4 pour profiter des exclusivités chatoyantes qu’on trouve sur la machine de Sony. L’idée finale est de transformer mon PC Gamer en une XBox One ET une PS4 sans rajouter d’argent, ce qui semble bien parti. Les seules questions qui restent en suspens sont donc :

  • Quand ? (parce que ce n’est pas si pressé donc ça peut attendre un peu)
  • PS4 ou PS4 Pro ? (et ça, ça va dépendre des offres)

Mais cela attendra un peu. Le black friday dans un premier temps. Noël si le black friday n’a rien donné. Puis les soldes de janvier si j’ai été particulièrement raisonnable. En attendant, je retourne sur mon petit nuage profiter au bonheur incomparable qu’est la vie sur console de jeux 🙂

 

[critique] Batman – Tome 3 – Le Deuil de la famille

Arrivage surprise pour mon anniversaire, cet album de Batman (Le deuil de la famille) est le tome 3 d’une série dont je ne possède pas le 2 premiers volumes! Heureusement l’histoire traitée dans les deux premiers volumes (La Cour des Hiboux et La nuit des Hiboux) se termine à la fin du 2ème volume. Ce tome n°3 peut donc se lire sans problème en ayant zappé les 2 premiers. Il y aura bien quelques références à l’aventure précédente, et même un ou deux spoils, mais globalement, Le deuil de la famille peut se lire comme un one shot.

batman tome 3

Et donc, de quoi parle-t-il ce tome 3? Et bien il parle du retour du Joker à Gotham City, et cette fois-ci le Clown Prince du Crime (oui, il est appelé comme ça régulièrement dans l’album et ça fait bizarre je trouve, comme une traduction trop littérale…) est décidé à détruire tous les associés qui collent aux basques de l’homme chauve souris! Il faut dire qu’avec le temps Batman a accumulé un sacré paquet de bonshommes en collants dans son entourage… Nightwing, Batgirl, Red Hood, Red Robin, Robin

Difficile d’en dire plus sans spoiler l’histoire, mais il faut savoir que le ton de l’album est extrêmement sombre. D’ailleurs on sent tout de suite que le Joker n’est pas là pour rigoler. Il faut dire que le fait de s’être fait arracher le visage il y a un an a dû un peu lui couper l’envie… Ce qui est bon dans cette histoire, c’est qu’on y voit un Joker particulièrement insaisissable, dont la folie est telle qu’on voit bien qu’il n’est pas un méchant normal. On n’est pas en face d’un énième plan dont le but ultime serait simplement de devenir riche et puissant. L’argent, le pouvoir, tout cela ne lui importe pas le moins du monde; en fait, ça ne l’intéresse même pas. Il est dans son monde, dans sa logique et il suit son plan.

batman tome 3 - planche

L’histoire servie dans cet album distille une tension comme on en voit rarement dans la bande dessinée et livre une vision délicieusement malsaine de la relation entre Batman et le Joker. On pourra regretter une fin trop classique (ce qui est malheureusement prévisible dans le milieu) mais cela ne suffit pas à gâcher le récit. Le voyage est plus important que la destination dit-on et c’est particulièrement vrai pour cet épisode de Batman. Qu’importe la conclusion, le très bon scénario de Scott Snyder et le dessin exceptionnel de Greg Capullo nous font vivre une histoire intéressante, inquiétante, palpitante et rafraichissante.

Apparemment, les tomes 1 & 2 sont encore meilleurs, il va falloir que je pense à me les procurer!

%d blogueurs aiment cette page :