Archives du blog

[arrivage] T-Shirt : Ocarina of NES

Je n’avais jamais commandé chez RIPT-apparel mais le dessin sur ce T-Shirt m’a fait craquer.

T-Shirt Link - Blowing Cartridge

Link qui souffle dans une cartouche NES au lieu d’un ocarina, c’est quand même la grande classe!

Pour ce qui concerne le produit lui même, ce T-Shirt est bien taillé mais tout de même un peu long. Ça vaudrait peut être le coup de prendre la taille en dessous (même si je n’ai pas l’habitude d’acheter du M!)

Au toucher la matière semble un peu plus chaude que ce que j’ai l’habitude de voir en France. Quand on le porte la sensation de chaleur n’est pas si présente que ça, mais on sent que le T-Shirt est moins léger que ceux qu’on trouve ailleurs. Rien de dramatique donc. Ce qui est plus gênant par contre c’est la facilité avec laquelle le T-Shirt prend la marque des plis… Il faudra voir avec le temps et les lavages comment ça évolue mais pour le moment, sur le premier essai que j’ai fait, le T-Shirt a vite eu un air négligé sur la partie située sous le dessin. Dommage…

Finissons par un détail amusant : chez RIPT-apparel, on s’éclate avec l’emballage puisque la décoration de ce dernier n’est vraiment pas banal!

Paquet RIPT apparel

[arrivage] God of War III

Peu après l’achat de God of War Collection, j’ai découvert (avec stupeur!) que je n’avais pas le troisième épisode de God of War chez moi. C’est très curieux car j’ai pourtant déjà fini le jeu. Donc soit je l’ai prêté à quelqu’un qui me l’a endormi (ce qui est peu probable), soit on me l’avait prêté à l’époque (ce dont je n’ai aucun souvenir)… à moins que je ne l’ai revendu après l’avoir fini (ce qui paraît complètement impossible). Ou alors j’ai imaginé le finir à l’époque et j’en ai rêvé tellement fort que j’ai même obtenu des trophées sur mon compte PSN…

God of War III

Bref, en plein « marathon » God of War-esque, j’avoue qu’il était difficile d’imaginer ne pas rejouer à l’opus qui conclut la trame principale. J’ai donc réparé cet outrage en acheter le-dit God of War III à 3 € et quelques dans un cash-machin, ce qui, il faut le reconnaître est un prix très raisonnable.

[arrivage] Chewbacca Mask

Dans la lignée des masques de Terminator et Predator, voici un petit nouveau tout droit issu de Star Wars : un masque de Chewbacca. Mais attention, pas n’importe lequel, celui qui vous fait grogner tel un wookie quand vous ouvrez la bouche!

Chewbacca Mask - Box

D’ailleurs, vous connaissez surement déjà ce masque puisqu’il a acquis une certaine notoriété suite à la vidéo extrêmement virale dite de la « Chewbacca Mom« . Cette vidéo avait à l’époque explosé tous les records de vues sur Facebook où elle avait été publiée initialement. Pour ma part, ça faisait un moment que je cherchais ce masque mais il a vraiment tardé à arriver en France et quand il a daigné y être commercialisé, son prix de 50 € était particulièrement indécent (et encore plus quand on le comparait aux $20 qu’il coûtait aux US!), j’ai donc pris mon mal en patience.

Bien m’en a pris puisque je l’ai finalement trouvé beaucoup moins cher il y a quelques semaines 🙂

Chewbacca Mask - Box Back

Comme dit plus haut, ce masque, en plus du fait qu’il a une bonne bouille, a la particularité de produire des grognements de wookie (terriblement fidèles à ceux qu’on entend dans les films) quand on ouvre la bouche. De quoi avoir une classe folle dans les soirées (de l’ambassadeur).

D’autant plus que deux niveaux d’ouverture sont gérés par le masque : ouvrir légèrement la bouche produira des reniflements et autres gentils bruits de wookie, alors qu’une ouverture franche donnera lieu à de véritables grognements qui devraient faire fuir vos adversaires les plus belliqueux!

Chewbacca Mask

Le masque peut se régler à l’aide deux lanières élastiques croisées, une horizontale et une verticale. Ce réglage est assez large et permet de couvrir un grand panel de taille et de forme de tête. Cependant, il est à noter que la hauteur et la largeur de la coque en plastique du masque risque de poser problème aux têtes les plus grosses.

Pour ma part, le masque est un peu serré mais reste utilisable (et pas trop inconfortable). Une tête un peu plus grosse gardera constamment la bouche du masque ouvert (et donc fera du bruit en permanence); quant aux têtes sensiblement plus grosses, elles ne pourront peut être même pas l’enfiler! Après tout, ça reste un jouet pour enfant à la base, même si un enfant trop jeune aura une tête trop petite pour actionner la mâchoire du masque avec la sienne.

Chewbacca Mask - back

Malgré ce petit problème de taille, je suis assez fan de ce masque (et de ses bruits) qui terrifie et fascine mes enfants de façon égale. Sympathique à regarder (et donc à exposer), jouissif à écouter, facile à manipuler et respirant la solidité, cet objet remplit parfaitement son cahier des charges et il est difficile de résister à son achat quand on tombe dessus à petit prix. Un vrai jouet pour petit et grand qui promet de grandes parties de rigolade et poursuites sonores dans toutes la maison!

Chewbacca Mask - Photo

[arrivage] Figurine Gears of War 3 : Dominic Santiago

Après Clayton Carmine il y a quelques semaines, voici qu’est arrivé à la maison ce bon vieux Dominic Santiago, toujours fabriqué par NECA.

NECA Gears of War 3 - Dominic Santiago

Cette figurine, toujours au format 7 pouces fait partie de la même série que Clayton Carmine, à savoir celle tirée de Gears of War 3. On y retrouve donc un Dominic barbu, fatigué et au visage très ressemblant ce qui est une très bonne surprise!

Comme Clayton, Dominic est encore dans sa boîte et comme Clayton, je n’ai pas encore pris le temps de l’ouvrir pour jouer un peu avec 😛

[arrivage] Figurine Gears of War 3 : Clayton Carmine

Tombé dessus un peu par hasard, j’ai acquis récemment cette figurine (encore sous blister! Quelle honte!) de Clayton Carmine fabriquée par NECA.

NECA Gears of War - Clayton Carmine

Cette gamme, malheureusement arrêtée depuis un moment maintenant, comporte un peu plus d’une cinquantaine de personnages (53 il me semble) au format 7 pouces (soit un peu moins de 18 cm). Parmi tout ce petit monde, on retrouve différents COG plus ou moins anonymes et des Locusts au faciès plus ou moins avenant. Il faut d’ailleurs se méfier un peu car NECA a également eu une autre gamme de figurines mais cette fois au format 3 pouces 3/4 (un peu moins de 10 cm) et les vendeurs ne sont pas toujours très honnêtes sur les sites d’annonces…

J’avais lu un peu tout et n’importe quoi sur cette gamme 7 pouces en terme de qualité et je dois dire que, bien que n’ayant pas eu le temps de la déballer, je suis très agréablement surpris par le rendu de cette figurine. Peut être que ce serait un peu différent sur un personnage dont on verrait le visage, mais avec son casque, Clayton Carmine offre un niveau de détails assez épatant!

À bientôt pour d’autres photos une fois le bonhomme sorti de sa boîte 🙂

 

[arrivage] God of War Collection

Parce qu’il n’y a pas grand chose de mieux qu’un bon jeu, à part peut être deux bons jeux, et comme l’horizon est assez pauvre en ce qui me concerne à ce sujet (et ce n’est pas la bêta de For Honor ou les dernières vidéo de la bêta de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands qui vont me faire changer d’avis…); j’ai profité de la présence de God of War Collection dans un bac de promo à pas cher pour le ramener chez moi.

God of War Collection

Il faut dire qu’en plus d’être très bons, ces jeux sont les seuls de la série que je n’ai pas faits intégralement vu qu’à l’époque je n’avais que pu les essayer fortement chez un copain. Visuellement améliorés, je suis sûr que ces deux premiers n’ont pas perdu grand chose de leur superbe d’antan, même si on regrettera de ne pas pouvoir reprendre la claque qu’ils avaient été sur PS2 à l’époque. C’était vraiment à se demander si Sony n’avait pas gardé pour eux une librairie secrète pour faire de beaux jeux!

À noter que le vendeur a cru indispensable de me préciser que si les jeux avaient été remasterisés, ce n’était pas le cas des séquences cinématiques. Et si pour celles en pure GCI, ce n’est pas vraiment gênant, sur celles en moteur de jeu, ça pique un peu les yeux quand même.

Allez, au boulot, il me tarde de casser du dieu de l’Olympe!

[critique] Deadpool – la nuit des morts vivants & le retour du Deadpool-vivant

Cela fait quelques temps que j’ai reçu ce Deadpool – La nuit des morts vivants (genre 4 mois!) et comme le père Noël m’a apporté sa suite (Le retour du Deadpool-vivant), je me suis dit que c’était une bonne occasion pour vous en parler!

Deadpool - nuit des morts vivants

Et autant le dire tout de suite, je ne comprends pas bien pourquoi cet album est si bien noté. Parce qu’en gros, on lit un peu partout qu’il est génial, voire que c’est du pur génie. Alors forcément, on y va un peu les yeux fermés

L’histoire a pourtant du potentiel, et est suffisamment débile et référencée pour aller comme un gant à ce bon vieux Deadpool! Jugez plutôt :

Après une violente indigestion, Deadpool sort du coma et découvre que l’apocalypse a eu lieu ! Les zombies ont envahi le monde… et le mercenaire ne souhaite pas finir dans leurs estomacs.

Et on suit donc un Deadpool qui déambule dans les rues à essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer et à savoir ce qu’il peut bien faire maintenant.

Deadpool - lonely Le problème, c’est qu’on n’a rien de plus que ça. Comme nous, Deadpool passe un peu là dedans en spectateur, et plutôt sage en plus! Typiquement le genre d’histoire sympathique mais qui ne laisse aucune trace… La bonne idée gâchée par un manque d’ambition, où l’histoire reste engluée dans son pitch de base et dans les références (parfois un peu poussives) obligatoires. On se contente de dérouler le fil, sans implication, sans enjeu, sans grand chose en fait… Et tout ça sans la folie légendaire de Mr Pool… Pourtant il y a de bonnes idées, et graphiquement, c’est très bon, avec un choix au niveau des couleurs tout simplement excellent! Mais ça ne suffit clairement pas. Dommage, dommage…

Peut être que je suis un peu dur avec cet album et qu’une partie de ma déception est due aux critiques dithyrambiques qu’on peut lire à son sujet. C’est probable, mais malgré tout, la déception reste et La nuit des morts vivants est un Deadpool passable de mon point de vue.

Mais dans ce cas, pourquoi avoir acheté la suite? Et bien, d’abord parce que c’est le père Noël qui l’a choisi, donc un peu de respect s’il vous plaît! Ensuite, parce qu’il faut avouer que le point de départ est intriguant :

Deadpool avait trouvé la solution pour enrayer l’épidémie zombie : tout zombie qui dévorait Deadpool se transformait en Deadpool ! Un remède radical qui va engendrer quelques problèmes.

Bon, ok, ça spoile un peu mais bon, la couverture et le titre sont assez clairs quand même!

Le retour du Deadpool-vivant

Et j’ai trouvé ce deuxième volume bien meilleur que le premier. Avec une histoire moins convenue et moins classique (ou prévisible) et surtout avec un Deadpool (beaucoup) plus à son aise, cet album est beaucoup plus plaisant à lire, quand finalement on ne faisait pas beaucoup plus que simplement parcourir le précédent.

Et comme graphiquement, ce Retour du Deadpool-vivant est du même tonneau que son grand frère (donc un très bon cru), je n’ai au final pas grand chose à lui reprocher à part qu’il est un peu court et que certains passages sont un peu expédiés.

Quoiqu’il en soit, sans être du très grand Deadpool, Le retour du Deadpool-vivant est plus que sympathique et m’a même fait oublier la déception qu’avait été son grand frère.

%d blogueurs aiment cette page :