Archives du blog

[Figureview] Model Kit Gundam Rx-78–2

Je ne sais pas si ça s’est remarqué, mais je dois vous avouer que j’aime bien les figurines. D’une façon générale. Globalement. Au sens large. Articulées ou non. J’en ai déjà un certain nombre (certaines personnes diraient trop surement), et j’en acquiers de nouvelles de temps à autre quand l’occasion se présente.

Gundam RX78-2

Dernièrement, j’ai jeté mon dévolu sur le GUNDAM SD RX-78-2 Gundam EX-STANDARD Bandai Gunpla, un « simple » petit robot en version SD tiré de la série Gundam. Bon, en vrai, ce n’est pas un robot, c’est une armure de combat. Et puis ce n’est pas tiré de LA série Gundam mais de la première série, sur les quasiment 20 séries animées qui existent (sans compter les OAV et les films). Et ce n’est pas une simple figurine puisque c’est un Gunpla, soit un model kit ou une maquette si vous préférez. Pourquoi j’ai acheté ça? D’abord parce qu’il a une bonne bouilleet quitte à en prendre un, autant partir sur l’original –  ensuite parce qu’il ne coûte pas cher et enfin car je l’ai acheté dans l’optique de le monter avec ma grande fille. Un truc de papa gamer quoi 😉

Et puis dans le genre activité créative, ça changera des bracelets en élastique et des colliers de perle! ^^

Pour dire la vérité, j’ai un autre truc en tête et ce mini-robot est une sorte de test pour voir si ça lui plaît et si ce n’est pas trop difficile pour elle.

Gundam RX78-2 - casqueDe mon côté, c’est mon premier Gunpla et si j’ai fait quelques maquettes étant plus jeune, je crois que la dernière remonte à une vingtaine d’année…

Bref, les choses étant posées, quoi de mieux que ce début de vacances de la Toussaint (oui, car pour changer, cet article n’est pas du tout publié en retard!!!) pour se lancer dans la construction d’un robot? (Oui, je dirais robot à la place de Mobile Suit ou d’armure pendant quasiment tout le post 😛 )

Et bien figurez-vous que tout s’est très bien passé; et si les autocollants sont un peu difficile à poser proprement pour une fillette d’à peine 8 ans, le détachage des pièces et leur assemblage n’ont posé aucun problème. C’est bien simple, elle a pu quasiment tout faire toute seule, me laissant la main essentiellement pour donner un coup de lime sur quelques pièces. Entre ça et les stickers, mon rôle a surtout consisté à canaliser l’énergie et l’enthousiasme des troupes 🙂

Après environ 45 minutes, le petit robot était terminé et prenait tout un tas de poses plus ou moins improbables. \o/

Nous avons pris notre temps et nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière. Il faut dire que bien que la notice soit complètement en japonais, elle est très bien faite et on ne se pose que rarement des questions.

Gundam RX78-2 - notice

Le produit fini est sympathique, le rendu est bon et les articulations fonctionnent vraiment bien. C’est vrai qu’il arrive parfois qu’un bras ou un jambe reste dans la main lors de la manipulation – surtout quand la manipulation est effectuée par un enfant – mais c’est très vite remis en place.

On ne peut s’empêcher de penser que pour certains stickers, on se complique la vie et qu’un petit coup de peinture ferait mieux l’affaire. D’un autre côté, acheter un pot de peinture dans l’unique but de peindre un médaillon ou une plaque, ce serait un peu du gâchis!

Je dois dire que je suis épaté par la facilité de montage (au sens large) de ce Gunpla. Je pensais qu’il faudrait fournir plus de travail que ça, notamment pour la découpe de pièces et leur préparation. J’imaginais qu’il faudrait couper les éléments à la pince pour les libérer des plaques (j’en avais même acheté une exprès!) alors qu’elles se détachent très facilement à la main. Et j’imaginais qu’il serait indispensable de limer chaque pièce pour les débarrasser des ergots disgracieux alors qu’il n’en est rien. C’est vrai qu’un petit coup de lime n’a pas fait de mal sur certaines pièces mais globalement, il n’y a rien d’impératif de ce côté là!

Les seules (très légères) déceptions viennent du sabre laser qui aurait mérité à avoir une lame colorée (au lieu d’être blanc de la tête au pied) et des « bigoudis » sur le casque qui sont jaunes sur la photo qui orne la boîte alors qu’en vrai, ils sont blancs. Au pire, si ça vous angoisse, ça peut se régler avec un coup de pinceau. Pas de quoi fouetter un chat quoi.

Gundam RX78-2 - fini

Bref, pour résumer, ce petit robot est facile à monter, il a une bonne tête et il peut se tenir de mille et une façons. En deux mots, une vraie réussite! Et ce qui compte le plus, l’activité a beaucoup plu!

Publicités

[arrivage] S.H. Figuarts Vegeta

Arrivage d’un nouveau joujou, une figurine de la gamme S.H. figuarts de chez Bandai Tamashii Nation. Mon choix s’est porté sur un beau Vegeta de la période Saiyens tout droit sorti du célèbre manga Dragon Ball (donc en gros du tome 19 au tome 21 quoi, même s’il n’y a pas grand chose dans le tome 21) ou de la non moins célèbre série animé Dragon Ball Z (de l’épisode 29 à 36 en gros)

S.H. Figuarts Vegeta

Ce genre de figurines (= bourrée d’articulations) a vraiment la côte depuis quelques temps, cette gamme (S.H. Figuarts) en particulier mais c’est pour ma part ma première dans cette gamme. Je ferais un petit retour dessus dès que j’aurai joué un peu avec.

Saint Seiya – Dohko vs Dohko

On m’a posé plusieurs fois la question donc je me suis dit que ça méritait un petit post ici 🙂

Grosso modo, on me demande quelles sont les différences entre les figurines des chevaliers du zodiaque visible ici et les gashapons visibles ici. Alors évidemment, il y a beaucoup de différences, à commencer par le fait que l’une des séries est une série de jouets quand l’autre n’est qu’une série de figurines. Il y a aussi le fait que les armures s’enlèvent, que les bonshommes sont articulés, mais aussi la taille, les matériaux utilisés… Bref, tellement de différences que l’on pourra se demander si la question est pertinente!

Sauf que, la question a du sens quand on s’intéresse uniquement au rendu une fois posé dans la vitrine. Ok, les gashapons sont en plastique et non articulés, mais est-ce qu’ils rendent moins bien que les jouets des années 80? Après tout ils sont beaucoup plus récents et plus fidèles sur bien des aspects, notamment au niveau des proportions… Et quoi de mieux pour répondre à cette question qu’une petite photo? C’est très simple : 2 petites photos!

Saint Seiya - Dohko vs Dohko
Les photos ont été faites avec Dohko, le chevalier de la balance pour une bonne raison : j’ai ce gashapon en double et en plus il trainait encore sur la table quand j’ai fait ma série de photos avec les jouets des années 80.

D’un coup d’un seul on voit donc la différence de taille, de détails et de rendu, etc… Il n’y a pas grand chose à dire de plus et chacun se fera son avis.

Saint Seiya - Dohko vs Dohko - face

Pour ma part j’avoue beaucoup aimer la gamme vintage malgré l’aspect massif et monobloc de certains personnages (aspect sur lequel Dohko n’est pas épargné) mais les souvenirs de jeux qui sont associés à cette gamme doivent compter dans cette préférence.

Et vous, vers qui penche votre cœur?

Saint Seiya – Les chevaliers d’or (la suite)

Après une absence de près d’un mois essentiellement pour cause de travaux chez moi, je reprends doucement contact avec le monde de l’internet… Et comme premier article pour ce « retour », voici la fin du rangement des figurines des chevaliers d’or avec quelques prises de vue un peu originales. Rien de complètement fou non plus, mais après le détail personnage par personnage, publié il y a maintenant 1 mois et demi, voici quelques photos de groupe que je trouve sympa pour nous emmener tranquillement jusqu’à la vitrine où ils seront exposés.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - side view_002.jpg

Chevaliers d’or – à la queue leu leu

Et mine de rien, pour que les 12 rentrent dans le cadre, il faut du recul!

Saint Seiya - Chevaliers d'or - up (line)

Chevaliers d’or

En tout cas, tout ce doré, il n’y a pas à dire, ça fait plaisir à voir 🙂

Saint Seiya - Chevaliers d'or - front (line)_001

Chevaliers d’or – in line

Saint Seiya - Chevaliers d'or - back (line)

Chevaliers d’or – back (line)

Voici donc les douze chevaliers dans leur dernière demeure, mais pas forcément dans leur position finale puisque lorsque les portes sont fermées, les chevaliers de la vierge et de la balance sont un peu trop cachés par le montant des portes… Il faudra que je me penche sur la question même si cela est moins grave que ce que laisse croire les photos car on est rarement complètement en face de cette vitrine.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - vitrine-part1

Saint Seiya – Chevaliers d’or – vitrine – partie 1

 

Saint Seiya - Chevaliers d'or - vitrine-part2

Saint Seiya – Chevaliers d’or – vitrine – partie 2

Au passage on remarque sur la photo ci-dessus mon « stratagème » pour aider le chevalier du lion à se tenir debout.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - vitrine-part3

Saint Seiya – Chevaliers d’or – vitrine – partie 3

Enfin, concluons cet article comme il se doit, avec une petite vue d’ensemble de l’étage de la vitrine qui nous intéresse.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - vitrine

Saint Seiya – Chevaliers d’or – vitrine

 

Saint Seiya – Les chevaliers d’or

En pleine période de rangement, et après les gashapons des chevaliers d’or, attaquons les choses vraiment sérieuses avec les bonnes vieilles figurines des chevaliers d’or tout droit sorties des années 80!

Saint Seiya - Chevaliers d'or - (emballés)

Bien emballés de leur papier bulle (voyage en cabine individuelle s’il vous plait!), les petits gars ont plutôt bien vécu le déménagement et attendaient sagement qu’on les sortent de leur caisson d’hyper-sommeil. C’est maintenant chose faite et les voilà donc pour la traditionnelle séance photo dite du réveil 🙂

Attention, ça va être un peu long, il faut dire qu’ils sont nombreux! 😉

Commençons par le premier, , chevalier du bélier, qui est en bon état même si la couleur de son armure a un peu passé. Le haut de son armure manque un peu de finesse par rapport au modèle mais les différents éléments tiennent bien ensemble.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Mû - Bélier

Mû – Bélier

Vient ensuite Aldébaran, du Taureau, extrêmement bien conservé (et avec ses deux cornes en plus!) avec son armure toute rutilante. Bien qu’étant de la même taille que ses petits camarades, son armure imposante lui donne une stature qui sort du lot. Dommage par contre que ses épaules soient autant à découvert.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Aldébaran - Taureau

Aldébaran – Taureau

Le suivant, c’est Saga des Gémeaux (enfin, le grand pope quoi!). Son armure a des couleurs un petit peu passées mais est elle est en bon état. Le seul vrai hic, c’est son casque qui ne tient pas très bien car les masques sur le côté touche le col de l’armure; mais ça a toujours été le cas en même temps! À part ce léger détail, le rendu est très fidèle au modèle.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Saga - Gémeaux

Saga – Gémeaux

On enchaîne avec Masque de Mort, le chevalier du Cancer. Globalement en état très correct, ce chevalier a un petit soucis avec une de ses épaulettes dont la fixation a été cassée. Elle avait d’ailleurs dû être réparée par son ancien propriétaire car on voit la trace d’un point de colle sur l’épaule du personnage. Aujourd’hui on ferait surement la fine bouche mais lors de son achat il y a une vingtaine d’années, j’étais bien content de récupérer ceux qui me manquaient (et à l’époque personne n’en voulait donc ça ne coûtait pas un bras!). Ce petit décalage au niveau de l’épaule ajoute encore au côté massif de la figurine là où l’original est tout en finesse.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Masque de mort - Cancer

Masque de mort – Cancer

Le suivant est celui qui me pose le plus de soucis. En effet, Aior, le chevalier du Lion a plusieurs problèmes. D’abord, la couleur de son armure s’est un peu affadie. Ensuite, la peinture de son casque s’est écaillée, laissant apparaître par endroit la blancheur du plastique qui le compose. Enfin, et c’est bien là le plus gênant, les articulations du personnage sont terriblement souples, au point qu’il est difficile de le faire tenir debout (et encore plus difficile de le faire tenir debout ET droit!). Il va falloir que je me penche sérieusement sur son cas pour lui redonner un peu de vigueur!

Massif, presque monobloc et avec un casque minuscule, Aior est un de ceux qui offre le plus grand décalage entre la figurine et son modèle.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Aior - Lion

Aior – Lion

Le suivant est un de mes favoris, et pas seulement parce que je ne suis pas objectif. Shaka, chevalier de la Vierge, est en excellent état, avec une armure brillant de mille feux et équipé de tous ses accessoires. Bien que les épaules soient un peu lourdes, le rendu global est très agréable à l’œil et d’une fidélité à son modèle plus qu’acceptable.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Shaka - Vierge

Shaka – Vierge

Celui qui suit me plaît également beaucoup. Dohko, chevalier de la Balance est lui aussi en très bon état et il n’a égaré aucune de ses 12 armes au cours de toutes ces années. Le rendu de ce chevalier est lui aussi très bon et le seul reproche qu’on pourrait lui faire concerne ses boucliers. Quel dommage de ne pas avoir réussi à les rapprocher de ses avant bras! Mais bon, j’imagine que c’était le prix à payer pour qu’ils restent amovibles

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Dohko - Balance

Dohko – Balance

Le défilé continue avec Milo, chevalier du Scorpion que j’affectionne particulièrement lui aussi (décidément, c’est un tir groupé!). Pourtant, avec ses épaulettes trop courtes et ses griffes dépliables, la fidélité est loin d’être au rendez-vous! Mais le résultat final me plaît, malgré ce côté légèrement lourdaud… Et puis il faut dire son casque est assez impressionnant! Car s’il a l’air classique de face, de dos ou de profil, il envoie du lourd! Je trouve enfin que son côté bicolore (or et ocre) donne à cette armure un peu plus de caractère.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Milo - Scorpion

Milo – Scorpion

Le suivant de la liste, c’est Ayoros, le chevalier du Sagittaire. Et lui aussi je l’aime beaucoup (quand je parlais de tir groupé!). C’est d’ailleurs probablement mon préféré. D’ailleurs c’est un de ceux que j’ai eu quand j’étais enfant et c’est même le premier que j’ai eu! Parmi tous ceux disponibles, c’est lui que j’avais choisi. Bon, ok, il n’y en avait pas tant que ça à disposition puisque la première série ne comptait que 6 chevaliers d’or (Bélier, Cancer, Lion, Vierge, Scorpion et Sagittaire) en plus des 5 chevaliers de bronze. Alors, c’est vrai, le tout manque un peu de finesse (avec encore une fois des épaulettes un peu courtes), mais franchement, avec ses ailes et son arc, Ayoros a tout simplement une classe folle! Et la pose sur socle de son armure est très réussie.

À noter que ce chevalier est le seul que j’ai en double, j’en avais en effet racheté un second car une des épaulettes de mon original avait perdu une partie de sa peinture dorée. Au cours actuel de ce genre de joujou, j’avoue que je sortirai sans hésiter la peinture pour mettre un coup de pinceau sur l’épaulette au lieu de passer à la caisse!

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Ayoros - Sagittaire

Ayoros – Sagittaire

On continue avec Shura, chevalier du Capricorne. Avec ses énormes épaulettes, ce chevalier a un aspect très massif, beaucoup plus qu’il ne le devrait. Et la forme de son casque en rajoute clairement une couche! Mais ils ne sont pas les seuls responsables car les jambières sont dans la même veine. Bref, ce n’est pas la plus grande réussite de cette série en terme de fidélité. Après, le tout est assez homogène et le bon état de la figurine la rend tout de même sympathique. Mais il faut reconnaître qu’il tient plus du tank (et donc bouclier) que de l’épée, un comble pour le chevalier du capricorne!

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Shura - Capricorne

Shura – Capricorne

Avant dernier de la liste, voici Camus, chevalier du Verseau. Bien que manquant un peu de finesse, ce chevalier souffre surtout de l’absence d’une chevelure abondante que devrait laisser apparaître son casque ouvert. Malheureusement les contraintes et choix de fabrication de l’époque ne permettaient pas ce genre de coquetteries! Un peu trop simple à mon goût, cette figurine est en bon état, même si elle manque un peu de brillant.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Camus - Verseau

Camus – Verseau

Enfin, Aphrodite, chevalier des Poissons clôt cette (longue) liste. Je suis un peu schizophrène pour ce qui concerne cette figurine. Tantôt je la trouve très chouette, tantôt je ne l’aime pas sans trop savoir pourquoi. En tout cas, le rendu, comme son état est très bon et même si l’armure manque un poil de finesse, la fidélité est au rendez-vous. Mention spéciale aux doubles épaulettes mobiles et au casque à visière qui donnent un style inimitable à ce chevalier.

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Aphrodite - Poissons

Aphrodite – Poissons

Quand il n’y a plus, il y en a encore! Pour (enfin) en terminer, voici le doublon du Sagittaire, monté sur le socle de l’armure. Pas grand chose à dire là dessus, ça ressemble bien à un centaure ailé qui tire à l’arc. En même temps, le support aide pas mal et la forme n’est pas la plus dure à rendre. Quoiqu’il en soit, ça rend quand même très bien 🙂

Saint Seiya - Chevaliers d'or - Sagittaire

Sagittaire

Voilà, je vais m’arrêter là. J’ai bien encore quelques photos sympathiques que j’aimerais ajouter mais je vais les garder pour un prochain post histoire d’alléger (!!!) celui là 🙂

Saint Seiya – Gashapons des chevaliers d’or

Quand on déménage, il est généralement impossible de retrouver la même configuration de rangement que celle qu’on avait dans son ancien logement. Et il n’est pas rare qu’il se passe quelques mois avant qu’on ne dispose d’un vrai nouvel emplacement pour certaines choses. Justement, ces gashapons des chevaliers d’or font partie de ces orphelins d’emplacement, enfin, faisaient partie car ils ont maintenant trouvé leur place.

gashapon saint seiya

Mais au fait, c’est quoi un gashapon? Et bien le gashapon, c’est un peu le croisement entre un kinder surprise et les cartes panini de notre enfance. En deux mots, c’est un jouet à monter qu’on obtient via un distributeur. On met un pièce, on tourne la manivelle et hop, on a un jouet. Au hasard (d’où le parallèle avec les cartes panini). Du coup, si un jouet ne coûte pas bien cher mais pour avoir la collection complète d’une gamme, on en achète des dizaines (vu que fatalement on a des doubles, triples ou plus encore!). Bref, ça ressemble à la tirette magique qu’on trouvait dans le temps dans les fêtes foraines et c’est une pompe à fric. Bandaï n’a donc pas inventé l’eau chaude avec les gashapons mais par contre ils ont fait plein de fric (et ils en font encore) et c’était bien ça le but.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :