Archives du blog

Je ne suis pas content!

Et c’est rien de le dire!

Itineris "pas content"

Mais revenons un peu en arrière. Mardi dernier, la mise à jour mensuelle de Gears of War 4 est sortie. Jusque là, rien que de très normal. Le hic (le premier), c’est qu’au lieu des 9 Go habituels, cette mise à jour pesait la bagatelle de 30 Go!!! Non mais sans déconner??? 30 Go??? Enfin, bref, c’est beaucoup trop gros, c’est n’importe quoi et avec ma connexion en mousse j’en ai pour des jours à récupérer une telle quantité de données…

Quoiqu’il en soit, je n’ai pas le choix, je lance mon téléchargement et j’attends. D’ailleurs je fais bien d’attendre car le jeu récupère une première mise à jour de 3,72 Mo et l’installe avant de trouver la vraie mise à jour de 30 Go. Ça commence bien! D’où sort cette mini mise à jour? Mystère et boule de gomme… Bref, le vrai téléchargement commence et avance tout doucement. Bien sûr, ça me fait rater la soirée Gears of War du mercredi malgré une tentative de taper dans l’enveloppe data 4G de mon forfait mobile. Et ça continue, encore et encore. Quand enfin le téléchargement se termine, la page du jeu m’affiche fièrement (la connasse!) un beau bouton « Mettre à jour » au lieu du bouton « Jouer » tant attendu!!!

Kenshiro pas content

Décidément cette histoire ne sent vraiment pas bon… Pensant que le Windows Store n’a pas bien intégré le fait que le jeu a été mis à jour, je lance une recherche de mise à jour depuis ce dernier et là, ça commence vraiment à déconner. Le Windows Store m’affiche une belle page blanche avec un smiley pas trop content et une erreur cryptique. Et quand on actualise la page, le Windows Store disparaît sans autre forme de procès… :O

Dans ces moments là, on se tourne vers les copains mais Google n’a rien pu pour moi. Aucun wsreset, dsim, sfc ou autres commandes barbares trouvées au détour du web n’ont permis de régler le problème. Et que je vide le cache, et que je te répare ceci, et que je te vérifie ça, et que je te redémarre… Toutes ces bêtises ne donnent rien et j’ai de plus en plus de mal à rester poli (dans cet article parce qu’en vrai, à ce moment là, je n’étais pas poli du tout)

En désespoir de cause, je me dis que je peux tenter d’installer le creator update, la dernière mise à jour de Windows 10 qui n’est pas encore déployée chez tout le monde. D’ailleurs, suite à quelques soucis, il était déconseillé de l’installer avant que Windows ne la propose de lui-même. Mais au point où j’en suis, je ne risque pas grand chose. Je clique donc sur le lien dans Windows Update pour exprimer mon « intérêt » à faire partie des premiers à toucher au Creator Update et un outil se lance pour télécharger cette mise à jour spéciale. Ça prend des plombes (j’ai toujours une connexion de merde!) et le lendemain matin, le téléchargement est arrivé à 100% et prêt à… disparaître! Non mais putain! C’est pas bientôt fini de se foutre de la gueule du monde??? >o<

Je fouille un peu. Rien. Je redémarre. Rien. Je relance l’outil de mise à jour… Et il se lance comme une fleur, comme si c’était la première fois! Et il repart depuis 0 tranquillement!

rage Vegeta

Bon, je pense que quelqu’un a gagné une réinstallation de Windows 10! \o/

Seulement je n’ai pas de Windows 10… Je dois avoir Windows 8 quelque part mais il faut le retrouver et ensuite il faudra télécharger la mise à jour vers 10, puis toutes les mises à jour qui sont sorties depuis… Je vais en avoir pour 1 mois à télécharger tout ça!!!

Bon, je bosse aujourd’hui, avec un peu de chance je pourrais télécharger une iso de Windows 10 depuis le boulot, ça prendra 10 minutes et ce sera réglé.

Sauf que. Sauf que Microsoft ne donne plus de lien vers des images ISO aujourd’hui. Aujourd’hui, Microsoft propose un outil qui permet de télécharger les fichiers qu’il faut, et avec, on peut au choix faire une mise à jour de son poste, créer une iso ou bien créer une clef USB d’installation. C’est génial et c’est très pratique. Sauf que ça ne marche pas. D’habitude ça marche surement très bien. Mais là, sur mon PC du boulot, ça ne marche pas. Peut être que la politique de sécurité n’est pas assez permissive pour l’opération que je veux effectuer. Peut être que le PALC qui gère la connexion au monde extérieur est trop contraignant. Peut être que j’ai la poisse. Ou peut être que l’outil de Microsoft est une grosse merde. Ce qui est sûr qu’à part un message d’erreur risible, l’outil de création de média ne me donne rien. Et ça, ça fait chier.

PersonneNeSait

On trouve évidemment plein de solutions sur le net, et il y en a pour tous les goûts. Du simple redémarrage jusqu’à la bidouille de la base de registre en passant par la bonne vieille ligne de commande. Mais là encore, ça ne donne rien du tout. Pourtant, au milieu de tout ce merdier, je tombe sur une astuce qui permet, encore aujourd’hui, de télécharger directement l’image ISO de Windows 10 depuis le site de Microsoft. Pour cela, il suffit de se rendre à l’adresse https://www.microsoft.com/en-us/software-download/windows10ISO/ en se faisant passer pour un Windows Phone. Chose que l’on peut faire très facilement depuis Internet Explorer en appuyant sur F12.

Solution

Et là, on peut même choisir l’image qu’on préfère entre l’Anniversary Update et le Creator Update. Ça m’évitera de me taper des quantités énorme de mises à jour. J’ai quand même pris une de chaque, on ne sait jamais!

Bon, forcément, une fois tout réinstallé, je suis bien conscient que je devrais me retaper « un peu » de téléchargement car si Steam devrait retrouver ses petits sans trop de problème, si Battle.Net et même UPlay ont une chance de réussir à se débrouiller (et je veux même croire qu’Origin a une chance de s’en sortir aussi), je suis à peu près certain que je n’échapperais pas au retéléchargement complet de Gears of War 4 malgré sa présence sur mon disque dur! Donc au bas mot 100 Go de données à récupérer! Ça va être un vrai plaisir avec mon connexion… Et je ne parle même pas de la réinstallation des différents drivers et programmes ou des petites bidouilles ici ou là pour faire fonctionner tel ou tel truc…

Ça me manque la vie sur console, ça me manque putain! Quelle idée d’avoir basculé sur PC, non mais je vous le demande?

Gears of War 4 – au delà de la vague 50

Mercredi soir, après près de 3h de jeu, nous avons enfin fini la vague 50 du mode horde 3.0 de Gears of War 4!  \o/

Gears of War 4 - achievement vague 50

Nom d’un chien! (ne cherchez pas, c’est le nom du succès qu’on débloque quand on fini les 50 vagues de la horde…)

Après 371 vagues repoussées en tout, cette session était la bonne et nous avons pu faire les 50 vagues d’affilé en une seule session, et surtout venir à bout de la 50ème et dernière vague!

De mon côté, cela représente tout de même la mort de 3245 ennemis dans ce mode, et quelques heures de jeux, vous pouvez l’imaginer.

Après 74h passées sur Gears of War 4 (dont près de la moitié en mode horde), 1 500 000 fragments d’énergie ramassés et 1837 rubans gagnés, c’est aussi l’occasion de revenir sur ce jeu et sur ce que j’en pense.

Et bien c’est bon, très bon même.

SwarmakClairement, le point le plus faible du jeu est la campagne, dont la première partie est assez moyenne, et même plutôt chiante quand on l’a déjà faite une première fois. Il est loin le temps de Gears of War premier du nom pour lequel j’avais 3 sessions coop différentes en cours en même temps sur la campagne alors que je venais de la finir en solo!

Pour ce qui concerne la horde, je n’ai pas grand chose à lui reprocher, sauf que je trouve extrêmement frustrant d’avoir passé à la trappe toute la variété d’ennemis qui s’était accumulé au fil des épisodes. Les flamers, les corpsers, les chevaux, les chiens, Jean-Paul et j’en passe… Et la frustration est d’autant plus grande qu’une (petite) partie de ces ennemis sont présents dans le jeu puisqu’on en combat quelques uns au début de la campagne…

Gears of War 4 - fabricatorÀ part ça, le système de classe ne semble pas avoir les effets négatifs que je craignais (il n’en montre pas pour le moment en tout cas), et le système de capacités à base de cartes est plutôt bien pensé. Par ailleurs, le nouveau système de construction des défenses est plus souple et modulable que dans Gears of War 3 et avec un peu de pratique (et beaucoup d’argent), on arrive à faire des merveilles avec. Bref, on s’amuse bien et même si je ne serai pas contre une intégration du premier mode horde (celui de Gears of War 2) pour changer de temps en temps (et revenir aux sources), ce horde 3.0 est une vraie réussite.

Enfin, le mode de jeux en ligne « classique » est lui aussi très plaisant. En effet, si je n’ai pas encore poussé la porte des parties classées, le « social versus » fait passer de très bon moment quand les équipes sont équilibrées. Et si elles ne le sont pas, elles sont rapidement ajustées au fil des tours. Dans ce mode versus, il y a de quoi faire avec King of the hill, Escalation, Dodgeball, Team Deathmatch, Arms Race, Guardian, Warzone et Execution.

Pour ma part, j’aime beaucoup King of the hill qui n’est finalement qu’une variation du très bon mode « annex » du premier Gears of War. King of the hill était apparu dans Gears of War 2 aux côté d’annex et a finalement eu raison de son grand frère. Dommage annex, c’était quand même bien classe comme nom!

Gears of War 4 - horde mode

À part ça, Arms Race est bien sympathique (chaque équipe doit faire un nombre de kills précis avec une arme avant de passer à la suivante. On déroule toutes les armes), Dodgeball offre parfois des tensions assez exceptionnelles (quand on tue un adversaire, un de nos partenaires morts revient dans le jeu) et Guardian est assez plaisant lui aussi (un des membres de l’équipe est VIP. Tant qu’il est vivant, on respawn à l’infini)

Mais tout cela ne serait rien sans des maps aux petits oignons et là dessus, les gars de the coalition n’ont pas fait les choses à moitié. Les maps sont variées, bien pensées et agréables à jouer à la fois en versus et en horde. Du beau boulot! Elles nous feraient presque oublier les maps inoubliables de Gears 1 & 2 qu’on nous ressort depuis 10 ans! Presque hein! 😉

Sur ce, j’y retourne, j’ai encore du boulot. Ma classe principale est à peine au niveau 5 (sur 10), il me manque plein de cartes de capacités, j’en ai encore plus à monter en niveau, et on n’a fini le mode horde qu’en difficulté normale et sur une seule map! C’est dire s’il y a encore de quoi s’amuser un moment!

Gears of War - logo

[arrivage] Manette sans fil Xbox One – Édition limitée Gears of War 4

Parce que l’occasion s’est présentée et parce que j’en avais envie, je me suis offert une nouvelle manette aux couleurs de Gears of War 4.

manette XBox One Gears of War 4 - Box

Je pourrais me raconter des histoires en disant qu’il me fallait une nouvelle manette pour jouer à Gears of War 4 dans les meilleures conditions possibles, mais la vérité c’est que je n’en avais pas vraiment besoin (pas du tout en fait) car la manette XBox 360 que j’utilisais jusque là faisait tout à fait le boulot et ne montrait aucun signe de fatigue… Cette manette aux couleurs de Gears of War 4 me faisait de l’œil tout simplement…

manette XBox One Gears of War 4

Lire la suite

[First look] 10 ans de Gears of War!

Ça fait un bail que je n’ai rien écrit ici. Et ce n’est pas faute d’avoir des choses à dire! Mais je suis à la bourre dans plein de domaines et je n’ai pas le temps de poster grand chose…

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui c’est le 10ème anniversaire de Gears of War, une série de jeux que j’affectionne tout particulièrement (et ce n’est rien de le dire!). D’ailleurs en passant, c’est là où on voit que la vie est mal faite car si j’ai déjà parlé de Gears of War et de ses suites sur ce blog, aucun d’eux n’a eu le droit à une review ou même un first look! Quelle injustice tout de même!

Gears of War - logo

Gears of War 4, sorti récemment aura droit a quelques DLC dédiés à cet anniversaire composés essentiellement de skins (armes, bonshommes…) qui ne changeront pas grand chose au jeu lui même (rien en fait). Mais bon le jeu est déjà très bon, voire excellent. Car oui, j’ai acheté ce jeu il y a quelques semaines et enfin, enfin, je retrouve le plaisir de jouer à la console (mais sur PC du coup). Après quelques errements tous plus chiants les uns que les autres (The division, je pense à toi!), quel bonheur de pouvoir à nouveau tronçonner des méchants pas beaux, coller des grenades et vider des chargeurs dans tous les sens!

Gears of War 4 - bad guy

Un des sus-dits méchants pas beaux

Pourquoi n’y a-t-il pas eu un bel arrivage pour ce jeu tant attendu? Et bien tout simplement car rien n’est arrivé. C’est la magie des jeux modernes, parfois, il n’y a pas de version physique… Et c’est le cas de Gears of War 4 sur PC 😥

Bon, en même comme les 3/4 du temps sur PC, une version boîte ne contient même pas le jeu mais seulement un code pour le télécharger, ça ne change pas grand chose…

Mais cela n’a pas pour autant empêché ce dernier de coûter cher, très cher. En France à sa sortie, ce jeu coûtait la bagatelle de 70€ sur PC en dématérialisé quand on le trouvait un peu partout à 49 voire 45€ en version physique sur console! Ah, la légende des jeux moins cher sur PC en prend un sacré coup! Une vraie honte tout ça!

Alors je sais ce que vous vous dîtes, si c’est si honteux, pourquoi avoir acheté ce jeu? Et vous avez bien raison… Mais ça faisait tellement longtemps que j’attendais un jeu de ce genre et de cette trempe que je ne le regrette même pas! Car oui, Gears of War 4 tient ses promesses et prend dignement la relève de ses prédécesseurs.

Il n’est pas sans défaut, loin de là, à commencer par une campagne qui manque de panache et peine à démarrer, et la disparation de la coop à 4 pour cette dernière est une vraie régression. Où encore l’obligation de passer son OS en anglais pour avoir le droit à la V.O. (corrigé depuis la dernière MAJ). Et je ne parle même pas du fait que le jeu pèse plus de 73 Go!!!

La palme revenant sans conteste au fait que le jeu refuse de se lancer si Windows Update ne tourne pas. Et quand on a une connexion en mousse comme chez moi, on ne permet pas à Windows Update de s’amuser en tâche de fond!

Les nouveaux personnages qu’on dirige manquent aussi méchamment de charisme et on ne peut que regretter que Marcus ou Dom ne soit pas jouables quand ils apparaissent dans la campagne tant ils éclaboussent les petits jeunes de leur classe (surtout Marcus). Espérons qu’ils finissent par faire leur apparition dans certains modes de jeu, et pas sous la forme d’un DLC hors de prix!

Gears of War 4

Mais le multi tient la route et promet de longues, très longues de tueries en ligne entre amis dans tout un tas de mode divers et variés. Et évidemment, au milieu de tout ça, on retrouve un mode Horde appelé cette fois 3.0 qui nous revient en très grande forme avec un niveau qui pique bien comme il faut. Et pour ma plus grande joie, le système de classes mis en place n’est pas horriblement frustrant ou pénible (je n’aime pas les systèmes de classes dans ce genre de jeux). Le casque vissé sur la tête, manette en main, on prend son pied et c’est là le plus important, au delà de toutes autres considérations. Bref, c’est que du bonheur et il était plus que temps!

Alors bon 10ème anniversaire à Gears of War, en espérant que ce soit reparti pour longtemps!

[compte rendu] Retour sur l’E3 2016

L’édition 2016 de l’E3 s’est terminée il y a quelques temps déjà et pour la première année je ne l’ai pas suivi pendant qu’il se déroulait – enfin, la première fois depuis qu’on est esclave d’internet. Avant, je le suivais avec un décalage raisonnable en dévorant le Consoles+ du mois suivant :).

Il faut dire que ces derniers temps, les jeux qui sortent ou qui sont annoncés ne font pas rêver, et ceux qui m’enthousiasmaient un peu (ou beaucoup) me déçoivent pas mal (The Division et Starwars Battlefront, c’est en priorité à vous que je pense!)

De plus les différentes rumeurs très axées sur la V.R. et des versions 1.5 des consoles existantes étaient loin de m’emmener au pays des licornes… Et comme en plus j’étais en vacances à cette période là (et que je m’amusais à sécher mon sous sol suite aux « petites » inondations…), je dois avouer que je n’y ai pas pensé plus que ça. Et puis finalement, en regardant ce qui s’y était passé, il faut avouer que les jeux ont été bien plus à l’honneur que le matériel et certaines choses ont piqué ma curiosité, voire mon intérêt. Et chose agréable s’il en est, énormément des jeux présentés sortent bientôt (fin 2016 ou début 2017). Et ça, mine de rien, par rapport à des trucs improbables en target renderer, ça change (et ça fait plaisir!)

Bref, j’avais prévu de ne pas en parler, et au final je vais en faire une tartine comme pas possible et je rends ma copie à la bourre… Revoilà un compte rendu de l’E3 à ma sauce quoi 😉

Lire la suite

[compte rendu] Petit retour sur l’E3 2015

Alors qu’on est en pleine surveillance des soldes de Steam (et que finalement on n’achète pas tant de choses que ça), l’E3 2015 a ouvert en grandes pompes avec son lot de conférences pleines de superlatifs.

Honnêtement, je n’avais pas prévu de faire un article là-dessus, et d’ailleurs je n’avais même pas prévu de suivre tout ça assidument… Et puis j’en ai parlé avec un copain, puis un autre et un autre… Et au final j’ai quelques trucs à dire !

Du coup la difficulté réside dans l’organisation de mes élucubrations en un tout un tant soit cohérent mais bon, on ne va pas s’arrêter pour si peu ! 🙂

Évidemment, E3 oblige, tout ou presque est lié à une vidéo qui claque (plus ou moins) et donc ce billet sera truffé d’incrustations des dites vidéos (parce qu’avec les images, c’est plus clair !)

Et puisqu’il faut bien commencer par quelque chose, attaquons avec les trucs sur lesquels on va passer rapidement.

Parlons auto en premier lieu avec Forza Motorsport 6 qui envoie du très lourd visuellement, de même que Need For Speed qui fait très mal (le vrai trailer de gameplay, pas la bande annonce). Bref, c’est beau, très beau.

Halo 5 et ReCore m’en ont touché une sans faire bouger l’autre, même si je n’ai pas grand-chose à leur reprocher . Halo 5 fait du Halo et ça a l’air chouette, comme d’habitude (mais pas ma came). ReCore de son côté ne montre rien, donc heureusement pour lui qu’il est fait par des pointures sinon on n’en aurait pas parlé ! Ce sera peut être très chouette, voire révolutionnaire, mais pour le moment, c’est assez creux…

Disons ensuite un petit mot sur la démo hololens avec Minecraft de Microsoft qui est assez épatante. Je ne vois pas comment ça pourrait transformer Minecraft en vrai jeu vidéo (pour moi hein !) mais le résultat est assez bluffant. Je suis curieux de voir comment évoluera tout ça dans l’avenir.

Enfin, pour en finir avec les trucs vus en un éclair, Rise of the Tomb Raider a montré sa bobine et on n’a rien vu du jeu dans le trailer. Une seconde bande annonce a fait surface un peu plus tard et en a montré beaucoup plus. On voit que c’est super beau quand même… Et que ça va méchamment rester dans la veine du précédent volet, avec moult cinématiques interactives… Comme pour pas mal de jeux présentés cette année, je trouve dommage de choisir ce genre de séquences pour présenter un jeu alors qu’elles sont essentiellement des séquences de non jeu

Après ça, j’ai vu la bande annonce du nouveau Mirror Edge qui m’a laissé perplexe quant à l’intérêt de ce « nouveau » jeu… En plus, comme on passe sur un style visuel plus réaliste, ça n’a même pas l’air beaucoup plus beau que le premier…

Passons maintenant aux choses moins décevantes, ou en tout cas plus remarquables. Et commençons avec Gears of War 4, dont la bande annonce, je dois l’avouer, me laisse assez perplexe. J’ai beaucoup aimé (et ce n’est rien de le dire) la saga Gears of War même si le dernier épisode faisait montre d’un beau gâchis (sans être une merde pour autant) à pas mal de niveau. Mais le moins que l’on puisse dire c’est que cette vidéo de présentation de Gears of War 4 est curieuse.

En fait, on dirait une vidéo de présentation n°43 quand on n’a plus rien à montrer sur le jeu. Genre, on va balancer une séquence de gameplay au hasard et tant pis si sur les 6 minutes, il y en a 5 où on ne fait que marcher… « Regardez comme la lumière est magnifique ! Et le vent ! Ouh lala, c’est la tempête! »

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :