Archives du blog

[critique] Deadpool – la nuit des morts vivants & le retour du Deadpool-vivant

Cela fait quelques temps que j’ai reçu ce Deadpool – La nuit des morts vivants (genre 4 mois!) et comme le père Noël m’a apporté sa suite (Le retour du Deadpool-vivant), je me suis dit que c’était une bonne occasion pour vous en parler!

Deadpool - nuit des morts vivants

Et autant le dire tout de suite, je ne comprends pas bien pourquoi cet album est si bien noté. Parce qu’en gros, on lit un peu partout qu’il est génial, voire que c’est du pur génie. Alors forcément, on y va un peu les yeux fermés

L’histoire a pourtant du potentiel, et est suffisamment débile et référencée pour aller comme un gant à ce bon vieux Deadpool! Jugez plutôt :

Après une violente indigestion, Deadpool sort du coma et découvre que l’apocalypse a eu lieu ! Les zombies ont envahi le monde… et le mercenaire ne souhaite pas finir dans leurs estomacs.

Et on suit donc un Deadpool qui déambule dans les rues à essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer et à savoir ce qu’il peut bien faire maintenant.

Deadpool - lonely Le problème, c’est qu’on n’a rien de plus que ça. Comme nous, Deadpool passe un peu là dedans en spectateur, et plutôt sage en plus! Typiquement le genre d’histoire sympathique mais qui ne laisse aucune trace… La bonne idée gâchée par un manque d’ambition, où l’histoire reste engluée dans son pitch de base et dans les références (parfois un peu poussives) obligatoires. On se contente de dérouler le fil, sans implication, sans enjeu, sans grand chose en fait… Et tout ça sans la folie légendaire de Mr Pool… Pourtant il y a de bonnes idées, et graphiquement, c’est très bon, avec un choix au niveau des couleurs tout simplement excellent! Mais ça ne suffit clairement pas. Dommage, dommage…

Peut être que je suis un peu dur avec cet album et qu’une partie de ma déception est due aux critiques dithyrambiques qu’on peut lire à son sujet. C’est probable, mais malgré tout, la déception reste et La nuit des morts vivants est un Deadpool passable de mon point de vue.

Mais dans ce cas, pourquoi avoir acheté la suite? Et bien, d’abord parce que c’est le père Noël qui l’a choisi, donc un peu de respect s’il vous plaît! Ensuite, parce qu’il faut avouer que le point de départ est intriguant :

Deadpool avait trouvé la solution pour enrayer l’épidémie zombie : tout zombie qui dévorait Deadpool se transformait en Deadpool ! Un remède radical qui va engendrer quelques problèmes.

Bon, ok, ça spoile un peu mais bon, la couverture et le titre sont assez clairs quand même!

Le retour du Deadpool-vivant

Et j’ai trouvé ce deuxième volume bien meilleur que le premier. Avec une histoire moins convenue et moins classique (ou prévisible) et surtout avec un Deadpool (beaucoup) plus à son aise, cet album est beaucoup plus plaisant à lire, quand finalement on ne faisait pas beaucoup plus que simplement parcourir le précédent.

Et comme graphiquement, ce Retour du Deadpool-vivant est du même tonneau que son grand frère (donc un très bon cru), je n’ai au final pas grand chose à lui reprocher à part qu’il est un peu court et que certains passages sont un peu expédiés.

Quoiqu’il en soit, sans être du très grand Deadpool, Le retour du Deadpool-vivant est plus que sympathique et m’a même fait oublier la déception qu’avait été son grand frère.

[critique] Deadpool – The movie

Hier j’ai été voir Deadpool. On dit partout qu’il est super chouette et c’est vrai, il l’est.

Deadpool

Il y a déjà plein d’articles partout qui disent que le film est super génial alors je ne vais pas en rajouter (et en plus, je n’ai pas envie de raconter toute l’histoire ici).

Du coup, je vous entends dire dans les commentaires « woh, l’autre, cet article n’est quand même pas là pour ne rien dire d’autre que t’as été voir Deadpool au ciné??« . Et à ça je répondrais que ben si, pas loin.

Deadpool est chouette, Deadpool est marrant, globalement Deadpool tient ses promesses et je n’ai finalement que quelques critiques à lui faire. Et là je vous invite à passer votre chemin car même si c’est léger, je vais dévoiler des petits trucs par ci par là. Donc pour ne rien vous spoiler, allez voir le film, il est très bon.

Pour les autres, voici mes critiques :

  • Deadpool n’est pas assez fou. Ok, le mec est un malade mental dans le film mais dans la BD, c’est carrément un schizophrène. Ils sont plusieurs dans sa tête, ils discutent, ils débattent, ils se prennent la tête. Là dessus, dans le film à part deux trois répliques bien senties, la production a joué la sécurité. D’un autre côté, difficile de vraiment leur en vouloir tant l’exercice semble casse gueule
  • Le film n’est pas hilarant. J’ai lu ici ou là que c’était une véritable esclafade (ce mot n’existe pas) du début à la fin. Et bien si j’ai parfois rigolé, beaucoup souri, et passé du bon temps tout du long, je ne mettrais pas du tout en avant son aspect comique pour vendre le film.
  • C’est un peu mou. Essentiellement à cause de la façon dont le film est construit avec des flashback qui coupent l’action. C’est une idée intéressante, qui casse un peu les habitudes pour les films de super héros (mais pas tant que ça), mais au final, ça ramollit le film. Et surtout j’ai peur que ça le rende moins reregardable (encore un mot qui n’existe pas). Avec un montage plus classique, il aurait surement été plus facile de regarder ce film 10 ou 12 fois d’ici la sortie du 2ème opus. Dans l’état j’ai peur que ça ne lui soit préjudiciable.
  • C’est un peu aseptisé. Attention, ça reste un peu gore, mais pas tant que ça finalement. Mais là je chipote un peu quand même.
  • Le méchant pue un peu. Et surtout le coup du méchant insensible à la douleur, on l’a déjà vu quelques fois… Et comme à chaque fois, bizarrement, ne pas ressentir la douleur prémunit des effets des dégâts… Non mais sérieux, si on transperce la jambe d’un mec qui ne ressent rien, il n’aura pas mal, mais ça l’empêchera quand même de marcher à un moment!!! Et puis ce n’est pas comme si dans l’univers Marvel c’était impensable de lui filer un pouvoir de « en fait ça ne me fait rien ». Mais non, ces cons là disent clairement qu’il ne guérit pas différemment d’un gars normal!!! Bref, ça m’a contrarié.
  • La bande annonce de Batman VS Superman est un méchant gros spoil du film! J’avais évité cette bande annonce et la cohorte de featurettes qui trainent depuis un moment sur le net et je me suis pris ça de plein fouet dans la face hier au ciné! Cette bande annonce de l’aube de la justice est clairement la plus grosse déception de la soirée d’hier (et oui, ça n’a rien à voir avec Deadpool!)

Voilà à part ça, ça reste une réussite. Deadpool est drôle, Deadpool n’a honte de rien, Deadpool est un con, Deadpool est grossier, Deadpool est méchant, Deadpool est violent, Deadpool est cinglé, Deadpool est un obsédé, Deadpool a une capacité d’attention limitée, Deadpool est agressif, Deadpool parle trop, Deaddpool ne respecte rien, Deadpool se fout du 4ème mur

Bref, Deadpool c’est du bon, mangez-en!

[arrivage] Des BD par milliers!

Bonne année tout le monde! Avez-vous pris plein de bonnes résolutions? Est-ce que vous les avez déjà révisées? 😀

En passant, je vois que ça fait près d’un mois que je n’ai rien posté ici! Pourtant j’ai plein de trucs dans ma pile d’articles mais le temps file à une vitesse!!! Enfin, bon, on n’est pas là pour parler de ça, mais pour voir ce qu’il y avait dans ce gros carton!

Et c’est un gros gros arrivage de BD à la maison juste avant Noël avec des choses diverses et variées. Et d’ailleurs je n’ai eu le temps de lire aucune d’entre elles! Il faut dire que les vacances de Noël sont traditionnellement des vacances pendant lesquelles on n’a pas le temps de faire grand chose (voire rien du tout même!), et le fait d’avoir des enfants n’aide vraiment pas à faire mentir ce vieil adage…

Des BD par milliers

Bref, ce (petit) carton est arrivé à la maison un peu avant le passage du gros barbu et contenait une (petite) quinzaine de BD, avec des comics et des manga.

Lire la suite

[arrivage] Mug Captain America

Un mug dédicacé en plus! Si ce n’est pas la classe ça!

Mug Captain America

La vraie question : peut-on boire du super sérum dans ce mug?

 

[arrivage] Les trésors de Spider-Man

Passer du temps sur le net, on le sait, c’est mauvais pour le porte monnaie. Forcément, avec les boutiques de ventes en ligne et l’avènement du dématérialisé dans les jeux vidéo, on a vite fait de dépenser une fortune en achats compulsifs sans s’en rendre compte!

Mais en fait c’est bien pire que ça car même nous ne sommes même plus à l’abri des bonnes affaires dans les boutiques physiques qui n’ont pas de site de VPC!!!

En effet, au détour d’une navigation sur un site de bonnes affaires, j’ai appris que le coffret « Les trésors de Spider-Man » se trouvait en ce moment pour 9,9 € chez NOZ, ce qui constitue une sacrée réduction comparé aux 60€ qu’il coûte habituellement!

Les trésors de Spider-Man

Du coup, forcément, à ce tarif là, j’ai été obligé de passer au magasin pas loin de chez moi pour voir s’ils en avaient. Et là, bingo!

Je pourrais vous décrire tout ce que contient ce sympathique coffret dédié à l’homme araignée mais il faut bien avouer que cette vidéo le fait très bien et qu’il n’y a pas grand chose à rajouter après :

Bref, c’est du très très bon et à pas cher du tout donc pourquoi se priver 🙂

Il en reste peut être encore dans le magasin à côté de chez vous, n’hésitez pas à aller y faire un tour!

Les trésors de Spider-Man - dos

[arrivage] Quelques merveilles de chez Marvel

Allez, on continue avec le rattrapage! Voici une autre arrivage qui ne date pas d’hier contenant 3 comics de chez Marvel.

On trouve d’abord le tome 8 de la série Marvel Zombies (qui commence à manquer un peu d’inspiration) qui porte le nom de « Zombie Suprême« . Cela dit, ça se lit sans difficulté mais il faut reconnaître que le flamme des débuts n’est plus là depuis quelques temps… Au moins, les personnages changent depuis quelques tomes… Mais du coup on a un peu l’impression de lire des nouvelles sans rapport d’un tome à l’autre.

wolverine & Watch Marvel zombies

Le second élément de cet arrivage consiste en 2 volumes dédiés à Wolverine. Issue de la série « The Best There Is« , cette histoire en 2 parties nous raconte les déboires de Wolfy aux prises avec un super méchant un peu spécial puisque son pouvoir consiste à créer et diffuser des maladies à partir de ses secrétions. L’histoire n’est pas mal du tout, le dessin est souvent bon et il y a de nombreux rebondissements (presqu’un peu trop même, ce qui donne par moment un effet scooby doo à tout ça!)

Par contre, ça tranche méchamment dans le vif, au point d’être bien gore par moment. Donc âmes sensibles s’abstenir (dans la liste des trucs choquants, on voit aussi Wolverine danser à un moment…). Pour les autres, on y voit du Logan comme on l’aime, du genre qu’on ne doit pas faire chier. Une petite lecture bien sympa et qui passe très bien en stand alone.

[critique] Deadpool raconte sa vie. Ou pas.

Arrivé il y a bien longtemps maintenant, je vous présente « Il faut sauver le soldat Wilson« , starring le seul et unique Deadpool.

Deadpool - il faut sauver le soldat Wilson

Cet album regroupe les quatre épisodes de la mini série du même nom. On est censé y apprendre les origines de Deadpool. Censé car c’est Deadpool qui raconte cette histoire et rien n’est jamais sûr avec cet animal (fou furieux). L’avantage de cette bédé, c’est qu’elle est accessible au commun des mortels (enfin, il faut passer le cap Deadpool parce que c’est un personnage assez spécial quand même!)

Deadpool étant un personnage schizophrène et mythomane (entre autres choses), son récit est donc du même acabit. On a donc droit à une histoire d’espionnage ultra-violente, à la construction complexe et assez bordélique. Deadpool c’est aussi un petit rigolo, il fait donc des apartés plus ou moins humoristiques (avec les autres personnages ou directement avec le lecteur comme lui seul sait le faire) pendant son récit et même dans ses flashback. Du coup, ça oscille entre le burlesque et l’ultra violence. Et pourtant, l’auteur arrive à raconter une histoire! Rien que ça, c’est assez fort!

Si certains ressorts sont un peu éculés et que d’autres ficelles sont un peu faciles, l’histoire se lit sans aucune difficulté et on passe un très bon moment. Tout ça étant enrobé de multiples références, d’humour et de second-degré.

De son côté, le dessin est de très bonne facture et s’accorde parfaitement avec le sujet. Assez réaliste la plupart du temps, le dessinateur sait basculer dans un genre hyper caricatural (limite manga) pour souligner la folie de son personnage et de son récit.

Cela en fait-il un album culte pour autant? Pas à mon sens. Il lui manque un petit quelque chose qui ferait avoir des étoiles dans les yeux quand on en parle. Mais un très bon livre, assurément.

%d blogueurs aiment cette page :