Archives du blog

[Review] Kirby All Star Allies

Kirby Star Allies est sorti depuis une petite semaine et les gens sont méchants avec lui. Trop méchants. Car même s’il n’est pas parfait, il ne mérite pas votre haine. Déjà parce que dans ce jeu, Kirby n’est qu’amour. Mais aussi parce que ce jeu est quand même bien sympa.

Kirby All Star Allies - Title

Kirby All Star AlliesLa grosse nouveauté de cet épisode de Kirby, c’est de pouvoir balancer un cœur à la figure d’un de ses ennemis pour s’en faire un allié. Et comme il peut cumuler 3 copains et qu’il peut toujours absorber le pouvoir d’un adversaire, on se retrouve à gambader dans Dreamland (et ailleurs) aux commandes d’une tribu de 4 furieux, aux pouvoirs plus ou moins complémentaires. Car certains pouvoirs se combinent pour donner parfois des résultats détonants! Ainsi, on verra par exemple un épéiste transformer son épée en épée dotée d’un pouvoir de glace,  de feu, d’électricité ou du vent (classique), mais on verra aussi un rocher se transformer en pierre de curling ou encore une toile d’araignée devenir un trampoline pour atteindre une plateforme trop haute. Bref, il y a du classique, du loufoque et de l’inattendu à ce niveau là!

Kirby All Star AlliesL’autre grosse nouveauté de ce Kirby Star Allies, c’est la possibilité de jouer jusqu’à 4, chaque joueur contrôlant un des nouveaux amis de Kirby. On peut entrer ou sortir à n’importe quel moment du jeu, et si le joueur 1 (qui joue Kirby) a un peu plus de possibilités que les autres, chacun peut changer de pouvoir quand il le souhaite, au gré des rencontres avec les ennemis. Si on y joue seul, c’est une I.A. efficace qui se chargera de contrôler les comparses de la boule rose, le joueur pouvant tout de même forcer quelques comportements puisque l’I.A. imite souvent ce que fait Kirby. À noter qu’il est aussi possible de grimper sur le dos des ses alliés, donnant alors la possibilité de diriger sa « monture » et donc d’utiliser ses pouvoirs comme bon nous semble.

À cela il faut aussi ajouter des moments où le gameplay change radicalement : parcours multiples, déplacement à dos d’étoile façon shoot them up (bon, on est loin d’un danmaku!), roulé boulé ou train de l’amitié pour fuser au travers des niveaux. Ou alors simplement sous la forme d’un pont pour guider un lemming d’un point à un autre pour qu’il déverrouille une porte.

Kirby All Star Allies - Friend Train

Au final, bien qu’ayant une palette des possibilités impressionnante, la boule de guimauve et ses petits copains se dirigent au doigt et à l’œil avec beaucoup de plaisir. D’autant plus que visuellement, c’est beau, c’est chatoyant, c’est coloré, c’est fin… Déambuler dans les décors qui agrémentent les niveaux de ce jeu est un vrai bonheur, le tout agrémenté d’une bande son rafraichissante, tantôt originale, tantôt reprenant les thèmes classiques de l’univers. Une réalisation parfaitement maîtrisée donc. Mais alors pourquoi tant de haine?

Là où ce Kirby peut étonner, voire décevoir, c’est au niveau de sa difficulté, car, il faut le dire, Kirby Star Allies est très facile.

Vraiment très facile.

Kirby All Star AlliesPour situer, j’ai fini le jeu sans mourir une seule fois et avec quasiment 150 vies au compteur. Autant dire que niveau stress et angoisse de la mort, on est assez loin d’un Dark Souls et compagnie

Clairement, on se sent invincible et, à part à tomber dans un trou – ce qui est difficile puisque Kirby peut voler à l’infini- il faut vraiment le faire exprès pour tomber en game over

Pourtant, à bien y réfléchir, cela ne devrait pas être une grosse surprise; les jeux Kirby n’ayant jamais été d’une très grande difficulté. Après c’est sûr que si, pour une raison inconnue, on attendait du challenge de très haut niveau, il y a de quoi déchanter.

De mon côté, ce n’est pas le point que je reprocherais le plus à ce jeu. Non, ses deux plus gros défauts sont selon moi, la lenteur et le fouillis qui se dégagent du jeu par moment.

Kirby All Star AlliesLa lenteur, c’est celle du déplacement de Kirby (et donc des autres personnages) qui mériterait bien de passer en 60Hz ( 😀 ). Blague à part, on rêverait d’un bouton pour courir histoire que le chamallow sur pattes se presse un peu. Je sais bien que c’est dans la nature de Kirby de flâner plus que de sprinter, mais quand même, un petit coup de boost ne lui aurait pas fait de mal dans ce jeu.

Sans être rédhibitoire non plus, cette lenteur n’est pas présente partout. Par exemple elle disparaît totalement lors des phases où les 4 amis se transforment en cercle, en train ou s’envolent à dos d’étoile. En revanche, elle se fera fortement sentir dans quelques portions de niveaux trop sages.

Pour ce qui concerne le côté fouillis, il ressort surtout (essentiellement) lors des combats contre les boss, où 4 bonshommes balancent tout ce qu’ils ont à la gueule d’un boss qui, lui, saute dans tous les sens. Franchement, il arrive de passer quelques secondes à chercher où a bien pu passer Kirby au milieu de tout ce bazar d’éclairs et de feu! C’est dommage car historiquement, c’est le moment du jeu qui était un peu plus technique dans un Kirby. Identifier et percer le pattern (assez basique) du boss pour pouvoir lui porter un coup au bon moment, voilà ce qui faisait le sel des affrontements bossesques… Ici, la plupart du temps, il sera plus efficace de bourriner comme un âne sur les boutons!

Kirby All Star Allies

Dans les niveaux eux-mêmes, c’est nettement moins le bordel, même si à 4 joueurs, on imagine sans peine que sans un minimum de concertation ou de coordination, ça peut être vite un sacré bazar à l’écran!

Le jeu souffre surement un peu de la volonté d’en faire un titre multijoueurs. À vouloir donner les mêmes possibilités à chacun des joueurs, on gomme les spécialisations et la stratégie en prend un coup. C’est d’ailleurs sans doute pour ça que les pouvoirs n’ont pas d’effet particulier sur les ennemis. On aurait pu imaginer (par exemple) que les ennemis lanceurs de glace ne sont sensibles qu’aux flammes, mais en fait, ils se font botter les fesses par n’importe lequel de vos pouvoirs. Du coup, les vraies possibilités des pouvoirs ne sont exploités que pour débloquer des passages permettant de récupérer des pièces de puzzle ou ouvrir l’accès à des niveaux optionnels. Ce qui serait suffisant s’il y en avait à foison, un peu comme ce qu’on avait pu voir dans Super Mario World avec toutes ses sorties cachées. Malheureusement ce n’est pas le cas. C’est finalement ça le plus gros défaut de ce Kirby Star Allies : il n’est pas assez généreux. Il est simple. Il est bon. Mais il n’y en a pas assez.

Kirby All Star Allies

Une fois arrivé au bout du jeu (et le monde sauvé), on pourra se pencher sur la recherche des pièces de puzzle qu’on a manquées (je crois qu’il m’en manquait 2 spéciales à la fin de mon 1er run) ou sur la découverte des niveaux optionnels (tous trouvés sur le 1er run pour ma part). Une fois tout ça bouclé, on se tournera vers les autres modes de jeu, au nombre de 4.

Le premier, « Héros de la frappe sidérale« , consiste simplement à taper avec une batte de baseball dans une météorite pour l’empêcher de détruire Dreamland. Un bête concours de distance quoi. Le deuxième mode se nomme « L’as de la hache« , et nous demande de couper le plus de bois possible en évitant les chenilles et les autres bestioles. Deux modes qui trouveraient sans peine leur place comme mini-jeu dans un mario party ou comme bonus dans un Super Smash Bros (pour débloquer des bonus) mais qui en tant que tels n’ont pas beaucoup d’intérêt.

Les deux autres modes ne sont accessibles qu’une fois la « campagne » bouclée. « Star Allies Go ! » qui est plus ou moins un speed run des niveaux et « L’ultime dilemme » qui est plus ou moins un boss mode.

Et c’est tout.

Kirby All Star AlliesDu coup, les gens sont fâchés, car 60 balles pour un jeu qui ne présente aucun vrai challenge et qui se plie en une demie douzaine d’heures, c’est trop. Et sur le fond, ce n’est pas faux. Sauf que déjà, ça n’en fait pas un mauvais jeu. C’est même clairement un bon jeu, voire un très bon jeu.

De plus, dire que Kirby Star Allies est un jeu moyen car il se plie en 2 – 2, cela revient à réduire à une vision du jeu vidéo bien spécifique. Mais en vérité, ce Kirby offre plus. Bien plus. Le deuxième effet kiss cool de ce Kirby Star Allies, c’est le fait qu’il peut aussi se jouer à plusieurs, entre amis bien sûr mais aussi (et j’ai envie de dire surtout) en famille, avec des petits ou des moins petits. Et le jeu reste bon tout en étant accessible.

Il ne viendrait à l’idée de personne de dire que Call of Duty est un mauvais jeu car son mode solo se boucle en quelques heures. Et bien là, c’est un peu la même chose. Kirby offre plus que son mode solo et même si je n’irai pas jusqu’à dire qu’il offrira autant d’heures de jeu qu’un Call Of en multijoueurs, cette façon de jouer change beaucoup de chose.

La coopération fonctionne bien et faire ouvrir son parapluie pour protéger la mèche de l’explosif (ou carrément geler la cascade) pour pouvoir mettre le feu au poudre, c’est une expérience exceptionnelle selon avec qui on la partage. Et qui plus est très différente de l’expérience qu’on aura eu en torchant le jeu en solo. Pas dans ce qu’on fera dans le jeu, mais dans ce qu’on vivra en le faisant. De plus la possibilité d’entrer ou de sortir du jeu à tout moment, permet de s’adapter à un grand nombre de types de joueurs et de niveaux.

Alors oui, peut être que Kirby Star Allies s’apprécie plus en y jouant avec ses enfants qu’en y jouant tout seul quand ils sont couchés; peut être que le jeu cible un usage un peu différent de celui dont on a l’habitude. Oui, le jeu aurait pu être un bien meilleur jeu solo en ajoutant 2 – 3 petits trucs par ci par là. Et je  suis sûr qu’ils en sont conscients, tant chez HAL que chez Nintendo. Mais selon moi, ils ont fait le choix d’en faire un jeu moins solitaire, plus familial. Ça n’est pas une mauvaise chose mais ça peut surprendre, assurément. On aurait pu le leur reprocher si le jeu en solo avait été mauvais, mais vous aurez compris que c’est très loin d’être le cas!

Kirby All Star Allies

Publicités

Kirby est de sortie

Personne n’en parle mais sachez qu’une démo de Kirby Star Allies vient de sortir sur le Nintendo eShop.

Voilà de quoi se faire une idée sur ce jeu dont la sortie est prévue pour le 16 mars prochain sur Nintendo Switch (donc dans pas longtemps). C’est clairement LA nouvelle intéressante de la journée et ça vous permet de savoir ce que vous allez faire pendant une petite partie de ce week-end. Enfin, sauf si vous avez une connexion ADSL en mousse, dans ce cas là, vous savez ce que vous allez faire ce week-end (tout court!).

C’est toujours une bonne surprise quand un gros jeu comme celui là bénéficie d’une démo. Même s’il faut garder à l’esprit qu’une mauvaise démo peut cacher un bon jeu (on se souviendra des expériences vécues avec Virtua Tennis 3 et Uncharted), c’est en général un bon moyen d’avoir un vrai aperçu de ce que sera le jeu in fine. Pour ma part, Kirby, j’adore depuis toujours – le jeu est 4ème de mon top 4 des jeux sur Game Boy – donc ce n’est pas rien de dire que  j’attends beaucoup de ce nouveau Kirby et j’ai hâte de mettre mes mains dessus!

[arrivage] SF30 Pro – 8bitdo

On a beau entendre dire partout que la Switch de Nintendo est vendue avec 2 manettes, il faut le reconnaître, un demi joycon, c’est moyennement confortable pour jouer plus de 2 minutes! C‘est un euphémisme, jouer avec un demi joycon c’est horrible! Horrible, mais étonnamment, on s’y habitue… Les toutes premières minutes, on se dit qu’on n’arrivera pas au bout de la course (parce qu’on joue à Mario Kart 8 DX), et en fait, on enchaîne les championnats. Bon, par contre, on a les mains ruinées à la fin! Cela donne d’ailleurs une résonance particulière à la griffe de Chandler dans l’épisode 12 de la saison 8 de F.R.I.E.N.D.S.

Voici donc ce qui sera ma 2ème manette Switch : la SF30 Pro de chez 8bitdo!

SF30 Pro - 8Bitdo - box

Beaucoup moins chère qu’une manette « Pro » officielle (qui en plus est souvent moche), cette SF30 Pro est 100% compatible avec la Switch, contrairement à ses grandes sœurs. Elle est bien sûr compatible avec tout un tas d’appareils et selon la façon dont on l’allume, on peut l’appairer à l’un ou à l’autre.

SF30 Pro - 8Bitdo - unboxing

Dans la boîte, on trouve uniquement un câble ainsi qu’une légère notice, en plus de la manette bien sûr! Le tout est extrêmement facile à connecter et à utiliser.

SF30 Pro - 8Bitdo

Comme vous l’avez sans doute remarqué, cette manette reprend la forme de celle de la Super Nintendo (ou Super Famicom) à laquelle on a ajouté 2 sticks analogiques, 2 gâchettes supplémentaires ainsi que 2 boutons de menu. Le tout est intégré de façon très ergonomique, même si le stick gauche est placé au « mauvais endroit ».

La qualité est au rendez-vous et les commandes répondent immédiatement! Le toucher est agréable et la prise en main est excellente. Bref, quasiment la manette parfaite! Quand on sait qu’on peut la trouver autour de 30 €, il n’y a pas besoin de réfléchir longtemps avant de sauter le pas!

Au final, cette manette n’a que 2 vrais défauts.

Tout d’abord, pour un usage avec la Switch, la manette ne sait pas réveiller la console (fonction ô combien appréciable et appréciée!). Rien de rédhibitoire donc, mais si 8bitdo pouvait l’intégrer via une MAJ, je ne dirais pas non!

Le second défaut, c’est sa disponibilité. Autant sa sœur jumelle (la SN30 Pro) au look de manette de Super NES (donc la version US) se trouve très facilement (on la trouve même à carrefour!), autant la SF30 Pro est introuvable! On peut bien sûr se rabattre sur la SN30 Pro qui possède les mêmes caractéristiques et dont les seules différences sont la couleur ainsi que la forme concave des boutons X et Y, mais le problème, c’est qu’elle est moche! Et oui, il faut bien l’avouer, mais ce n’est pas une surprise. Ça a toujours été comme ça. La manette Super NES a toujours été moche. La Super NES aussi d’ailleurs. Donc ça n’est pas possible. Il faut absolument prendre la version qui se prend pour une manette Super Nintendo!

SF30 Pro - 8Bitdo - content

[arrivage] Nintendo Switch : le déclic du changement

Bon, ben voilà…

Nintendo Switch

Il n’y a plus qu’à faire joujou maintenant!

[compte rendu] Retour sur l’E3 2017

L’E3 a fermé ses portes il y a quelques temps déjà et il est l’heure d’en faire un petit bilan à ma sauce. Si je l’ai plus suivi que l’année dernière, je dois avouer que je n’en attendais pas grand chose. Peut être que c’est à cause de ça, mais au final, j’en ressors plutôt enthousiaste, avec un certain nombre de jeux qui ont fait plus qu’attirer mon attention, en bien ou en mal. D’ailleurs je vais me concentrer sur ceux là, ce qui me permettra d’être plus concis que certaines années 🙂

Évidemment, après en avoir fait tout un article rien que pour lui, je suis obligé de commencer avec Dragon Ball FighterZ qui m’a vraiment tapé dans l’œil (en même temps c’est un jeu de combat!). Rien de très nouveau à dire depuis cet article à part qu’on sait maintenant que Trunks du futur sera dans le roster du jeu. Quoiqu’il en soit, ce jeu a l’air top et il me fait rêver!

Chez Microsoft, on s’est plutôt concentré sur leur nouveau joujou hors de prix pour jouer en 4K (= la XBox One X) et si je ne doute pas de la réussite technique que ça représente, je dois dire que ça m’en touche une sans faire bouger l’autre (comme on dit par chez nous). Reste un trailer de Forza Motorsport 7 épatant qui au passage fait prendre conscience que c’est quand même le 5ème épisode de Forza (en comptant Horizon 2 & 3. Ce n’est en fait que le 3ème de la série principale) qui sortira sur XBox One. Sur ce coup là, Sony pourrait s’inspirer un peu de son concurrent au lieu de sans cesse jouer l’arlésienne avec ses Gran Turismo!

À côté de ça, seul Crackdown 3 a attiré mon attention et quand j’y pense c’est surtout pour son trailer complètement over the top avec Terry Crews. À part ça, le jeu n’a pas un visuel particulièrement incroyable et il n’a pas l’air d’avoir beaucoup évolué depuis le 1er épisode. Mais bon, j’avais vraiment bien aimé le premier (qui ne permet pas de recommencer une partie de 0 soit dit en passant!)

Du coup, sautons chez Sony qui lui s’est plus concentré sur le jeu même si les vraies nouveautés n’étaient pas ce qu’on voyait le plus.

Forcément, le nouveau God of War a fait le show, même si plus le temps passe et plus je me dis que ce jeu n’est pas pour moi… Le système de combat, la tournure que prend l’histoire, l’open worldisation, le personnage de Kratos, la position de la caméra, le sidekick… Tout ça ne ressemble pas au God of War que j’aime… On ne peut pas lui enlever sa plastique bluffante mais voilà, ce jeu ne semble pas fait pour les fans de God of War, et clairement pas pour moi… Sans parler du fait qu’à la fin de God of War III, Kratos n’avait pas vraiment l’air en état de faire des enfants!

À côté de lui, le « nouveau » Uncharted s’exhibait et honnêtement, le trailer fait vraiment le boulot. Il ferait presque oublier que le 4 était quand même plutôt chiant! Alors, forcément, on se méfie un peu mais c’est tellement bien fait que ce serait facile de tomber dedans. Et puis Chloé a une telle bouille! Bref, Uncharted : The lost legacy est à surveiller. Qui sait, peut être que se débarrasser d’un Nathan Drake devenu une caricature de lui même était ce qui pouvait arriver de mieux à la licence… Peut être que God of War devrait méditer là dessus…

On pouvait voir quelques autres trucs marquants dans cette conférence comme le remake de Shadow of the Colossus ou Detroit become human mais l’un ne m’emballe pas plus que ça et j’ai du mal à considérer l’autre comme un jeu compte tenu de ceux qui l’ont précédé…

Par contre Days Gone lui ne m’a pas laissé indifférent. Moins frénétique que les trailers de l’année dernière, les possibilités ont l’air immenses, même si parfois on n’a pas trop l’air de vraiment savoir ce qu’on doit ou peut faire. En tout cas, l’ambiance a l’air hyper maîtrisée; espérons simplement que le level design soit suffisamment bon pour que ce jeu ne soit simplement pas un énième open-world « classique » avec une skin différente

Ce qui nous amène au dernier jeu que j’ai remarqué chez Sony : Spider-Man (enfin, Marvel’s Spider-Man de son vrai nom). Ça, c’est le jeu qui me rend un peu schyzo… Parce que d’un côté, je suis tout fou à l’idée de prendre les commandes de l’araignée dans ce jeu qui a l’air fantastique, mais de l’autre je trouve que ça ressemble vraiment à un Batman skinné au couleur du tisseur… Et franchement, les jeux Batman et tous leurs clones, ça commence à bien faire! Mais je me prends quand même à rêver que le pied qu’on aura à contrôler Spider-Man sera le même que celui que j’ai eu lors du premier Batman… L’espoir fait vivre… Alors espérons!

Du côté des conférences des éditeurs tiers, je n’ai retenu que deux jeux. D’abord Anthem qui a l’air hallucinant et tellement beau… mais quel jeu aurons-nous au final? Sera-t-il à la hauteur de ses ambitions? Enfin, d’ici qu’il sorte on a un peu de temps alors pour le moment contentons-nous de rêver au plaisir qu’on pourrait prendre à jouer à ça en coop!

Ensuite, c’est le nouvel Assassin’s Creed qui m’a titillé. Il faut dire qu’il fleure bon le retour aux sources (en même temps, il s’appelle Assassin’s Creed Origins!), et comme mon Assassin’s Creed préféré est de loin le 1er épisode, je ne me peux pas m’empêcher de laisser mon esprit vagabonder… Après, il faut être lucide, s’il est plus abouti que les 2 derniers opus (ce qui ne sera pas très difficile), il y a toutes les chances que cet AC ne soit pas débarrassé de tout le fourbi qui est à la mode dans ce genre de jeu. D’autant plus que l’ajout d’une couche RPG-esque par dessus la formule de base a de quoi faire un peu peur… Mais que voulez-vous, je suis un rêveur, alors je rêve 😛

Et là, on se dit que c’est la fin de l’article mais en fait, non. Car il reste des choses à dire. Deux choses en fait : Nintendo Switch. Car bien que n’étant pas présent physiquement sur le salon pour une conférence, Nintendo a réussit un bon coup en présentant quelques « petites » choses bien senties qui font plus vibrer que tous les Metro Exodus du monde, malgré tous les polygones qu’ils affichent.

Bien sûr, il y a eu les annonces à base de rien ou presque comme Metroid Prime 4 ou Fire Emblem Warriors. Mais surtout il y a eu les vraies annonces, celles qui montrent des vrais jeux et qui font vraiment envie. À commencer par Super Mario Odyssey. Car autant je n’adhère toujours pas à Mario à New York (car je trouve que visuellement, c’est atroce), autant les phases de jeu dans leur ensemble ont l’air vraiment bonnes. Et la possession à base de casquette semble être une idée vraiment intéressante, pour peu que le level design soit à la hauteur. Un jeu qu’il sera difficile de ne pas acheter si on est équipé d’une Switch. Quant à savoir si c’est un jeu qui fera acheter une Switch, on va attendre un peu avant d’y répondre ^^

À côté du monstre Mario, deux « petits » jeux ont brillé de mille feux : Kirby et Yoshi. Aucun des deux ne semble avoir de titre définitif et pourtant chacun donne envie à sa façon. Yoshi avec son monde en carton et son gameplay original à base (notamment) de rotation de décors; Kirby avec son mode coop, son action frénétique et loufoque (et sa musique putain! La musique de Kirby, ça me vend le jeu moi!). Ces deux jeux montrent que Nintendo a de la suite dans les idées et que Mario ne sera pas tout seul sur sa console, ce qui est plutôt une bonne nouvelle!

Enfin, et c’est probablement mon jeu coup de cœur de cet E3 2017, la Switch va accueillir Mario + Rabbids Kingdom Battle (= Mario et les lapins crétins). Je triche un peu car techniquement, ce jeu a été présenté pendant la conférence d’Ubisoft mais je fais ce que je veux 😛

Tactical RPG complètement barré dans le monde de Mario, ce jeu qui semble sorti de nulle part a eu le droit à de nombreuses fuites sur Internet avant le début de l’E3. Et pourtant, malgré la quantité de documents publiés sur tous les sites d’info, ce Mario + Rabbids a tout de même réussi à nous surprendre et à nous faire rêver (enfin, en tout cas à me faire rêver!). En plus il sort le jour de mon anniversaire, si ce n’est pas un signe ça! ^^

Voilà, cette fois je vais vraiment m’arrêter. Comme d’habitude j’en ai mis une tartine mais que voulez-vous, on ne se refait pas! Espérons que les jeux qui m’ont fait rêver cette année soient du genre à tenir leurs promesses!

[arrivage] XBox One ou PS4? Le grand saut

Depuis la sortie des consoles de dernière génération (en l’occurrence la XBox One et la PS4), je tourne et retourne une question dans ma tête : quel intérêt présente pour moi l’achat d’une nouvelle console?

XBox One vs PS4

Ok, les jeux seront (et sont déjà) plus beaux qu’ils ne le sont sur XBox 360 et PS3, mais après? Surtout qu’on est très loin de la claque qu’avait mis la XBox 360 à l’époque de sa sortie (en fait plutôt à l’époque de son premier anniversaire). Du coup, pourquoi changer? Et si je change, changer pour quoi?

Les raisons qui pousseraient vers une machine plutôt qu’une autre semblent assez difficiles à trouver et ce ne sont pas les exclusivités se comptent de chaque côté sur les doigts d’une main (quand elles ne sont pas que temporaire!) qui arrivent à faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Et pour ce qui est du prix de vente, il est aujourd’hui similaire, donc difficile de prendre une décision en se basant là dessus.

Lire la suite

[arrivage] Les trésors du grenier

Quelques petites choses glanées il y a pas mal de temps maintenant lors d’un vide grenier à vraiment pas cher :

un switch pour imprimante qui pourra me servir à switcher les commandes entre 2 systèmes sur une borne d’arcade :

switch

2 vinyles « collector » : le Goldorak de Noam et l’horrible chanson de Nono, le sympathique petit robot de Télémaque dans Ulysse 31.

goldorak & nono

Pour les chanceux qui auraient échappé à la chanson de Nono jusqu’à aujourd’hui, voici une séance de rattrapage :

%d blogueurs aiment cette page :