[Review] Bomberman Online

Une console qui n’a pas son Bomberman, c’est triste (sauf la Master System. Elle, elle avait une excuse pour ne pas en avoir…). Du coup, forcément, la DreamCast a eu le droit à sa version du petit poseur de bombes compulsif. Comme à ce moment là Sega mettait l’accent sur le jeu en ligne, le jeu s’est appelé Bomberman Online (Originalité quand tu nous tiens…)

Bomberman Online - title

Au premier abord, Bomberman Online se démarque de ses prédécesseurs en 2 points :

  • une réalisation tout en 3D et en cell shading
  • un mode online (forcément!)

Ghost in the Cell (Shading)

Cette réalisation en 3D Cell Shading ne sera d’ailleurs pas du goût de tous. Soyons clair, l’aspect en Cell Shading ne donne pas quelque chose de moche. Et s’il est inhabituel au début, on finit par s’y habituer à la longue. Le style est plutôt bon et ne va pas si mal au petit bonhomme casqué. Mais clairement, ça n’est en rien une amélioration du style auquel on était habitué depuis quelques épisodes.

Bomberman Online - cinematics

Quant à la 3D, elle n’apporte rien du tout au jeu, au contraire, certaines situations sont moins lisibles. Rien de dramatique non plus, mais avouez qu’il est dommage que le passage à la 3D s’accompagne de perte de précision dans les appréciations de certaines distances… C’est même assez ironique!

Bomberman Online - bossEnfin, comme je le disais, rien de vraiment gênant à signaler; et, après avoir passé les premières parties à râler en disant « c’était mieux avant ©« , cela ne vous tracassera plus du tout! Sauf peut être pour l’animation de l’écran tire qui affiche un Bomberman marchant tout guilleret le nez au vent. Moi, en tout cas, il m’énerve!!!

Pour le reste, on se retrouve, pour la majeure partie du jeu, en terrain connu : une bande de furieux bonshommes se balancent des bombes à travers la tronche parce que le foot, ils trouvent ça pourri! Attention, ça ne les empêche pas de donner un coup de pied dans une bombe de temps en temps bien sûr. Mais globalement, c’est quand même plus la destruction de l’adversaire que la passe qui est recherchée😛

Bomberman Online - powerupsLors des explosions, certains éléments du décors disparaîtront en laissant derrière eux des bonus qui, si vous les ramassez, amélioreront (considérablement) votre armement. Longueur de flamme, rapidité de déplacement, possibilité de poser plusieurs bombes, bottage de bombes… On retrouve les grands classiques pour notre plus grand plaisir.

Quel bonheur d’amasser les power up de flamme et de se retrouver avec des bombes qui dégomment toute la largeur de l’écran!! (même s’il est dans ce cas beaucoup plus facile de périr par ses propres bombes dans ce cas!!!)

Tout faire péter, c’est top!

Le jeu se décompose en 2 parties principales : le mode solo et le mode multijoueurs.

Dans le mode solo, astucieusement (??) nommé « normal mode », on suivra les aventures de M. Bomber (le maniaque au casque blanc quoi) à travers un voyage initiatique jamais vu.

Bon, ok, c’est juste une « histoire » qui permet d’enchaîner des combats contre des adversaires, avec des règles plus ou moins adaptées par rapport aux standards habituels. Et comme chez Hudson Soft, on aime le brainstorming, l’histoire qui a été retenue est… Bomberman aux bomb-A-lympics (= les jeux olympiques des malades des explosifs).

Bomberman Online - paint SmallSi cette histoire vous paraît débile, ce n’est pas bien grave, vu que ce mode permet surtout de prendre en main le jeu et de faire le tour des modes disponibles. 5 niveaux (Electric Dragons, Red Phoenix, Princess Mariners, Iron Bulldozers et Storm Giants), 5 boss (Thunder Bomber, Bomber Brothers, Bomber Mermaid, Bomber Gun Rock, Aladdin Bomber) et 5 façons de jouer (qui seront détaillées plus bas).

Une fois ce mode terminé, vous n’y reviendrez pas ou très peu. Surtout si vous avez la chance d’avoir sous la main des amis avec qui jouer!

Ce qui nous amène donc au deuxième mode de jeu, le mode multijoueurs.

Mais en multi, c’est encore mieux

Dans le temps, ce mode multijoueurs existait en local (battle mode) et via internet (network).

Bomberman Online - battleCe n’est malheureusement plus le cas aujourd’hui. En effet, les serveurs du jeu sont éteints depuis 7 ou 8 ans et le jeu ne permet pas de jouer en réseau sans ces derniers. Et ne parlons même pas d’utiliser le modem intégré de la DreamCast pour accéder aujourd’hui à internet (cela reste toutefois possible mais sous certaines conditions)…

Pour avoir tâté de la chose à l’époque, cela fonctionnait vraiment bien, le lag étant, comme souvent sur DreamCast, inexistant ou presque. Mais puisque cela n’est plus, contentons-nous de parler du mode multijoueurs standard qui permet (toujours) à 4 joueurs de s’affronter dans des combats explosifs (huhu). Et si vous êtes moins de 4 devant la console, pas de problème, la DreamCast utilisera sa puissance de calcul pour vous faire oublier que vous n’avez pas assez d’amis ajoutera des bots pour compléter le casting.

Bomberman Online - battle2

Comme vu plus haut dans la partie qui concernait l’aventure solo, on peut s’affronter de 5 façons différentes dans ce Bomberman Online. Ce sont ces cinq modes que l’on retrouve dans le mode multijoueurs, chacun de ces modes est bien évidemment paramétrables (temps, nombre de manches…) afin de rendre les affrontements plus ou moins longs :

  • le mode Survival
    c’est le mode classique. « Il ne peut en rester qu’un © »
    On est 4, un à chaque coin, on pose des bombes, si on se fait toucher on meurt et le dernier qui reste debout gagne la manche.
    C’est le mode de jeu utilisé dans le mode solo pour le stade « Electric Dragons ».
    Ce mode est tout simplement indispensable dans un bomberman et donne souvent lieu à des empoignades mémorables!
  • le mode Hyper Bomber
    une des nouveautés de cet épisode. Ici, on doit collecter des power up spécifiques et, une fois qu’on en a 3, revenir au milieu du plateau. Le premier qui réussit gagne la manche. La mort n’est pas définitive et ne signifie que la perte des power up déjà collectés.
    C’est le mode de jeu utilisé dans le mode solo pour le stade « Red Phoenix ».
    Je trouve pour ma part ce mode assez anecdotique. Non pas qu’il soit mauvais mais d’autres sont bien meilleurs. Reste qu’il apporte de la variété au jeu.
  • le mode Submarine
    Bomberman Online - submarineune autre nouveauté apportée par ce Bomberman Oline. Ici, plus que les règles du jeu, ce sont les arènes de combats qui sont (très) particulières.
    Ce mode se joue dans des piscines séparées en 2 zones distinctes (séparation verticale au milieu de l’écran). Un joueur ne peut évoluer que de son côté de la piscine. Une fois une bombe posée, elle coulera pour réapparaître du côté de l’adversaire (à la même position selon à la symétrie axiale)
    Lorsque l’on joue à 4, ce mode se joue par équipe de 2.
    C’est le mode de jeu utilisé dans le mode solo pour le stade « Princess Mariners ».
    A deux, ce mode est assez stratégique. Mais c’est à 4 que ce mode révèle tout son potentiel. A 4, le délire prend le pas sur le reste, occasionnant certaines des parties les plus funs de ce jeu.
  • le mode Panel Paint
    Bomberman Online - paintce mode est un autre classique des jeux Bomberman. A chaque joueur est associée une couleur. Les explosions provoquées par ce joueur peindront les zones du terrain qu’elles affecteront de la couleur du joueur. La mort fait disparaître sa couleur du plateau et il faut tout recommencer. Celui qui le plus de sa couleur sur le plateau quand le timer atteint 0 a gagné.
    C’est le mode de jeu utilisé dans le mode solo pour le stade « Iron Bulldozers ».
    Autre mode indispensable dans un bomberman, ce mode n’a heureusement pas été mis de côté pour cet opus DreamCast. Les décès qui surviennent peu de temps avant la fin du temps réglementaire alors que l’on a un quasi monopole de couleur sur l’aire de jeu laissent des souvenirs impérissables!
  • le mode Ring Match
    dans ce nouveau mode, tous les coups sont permis; les comptes sont faits à la fin du temps imparti. La mort ne pénalise pas et le respawn est instantané. Le joueur qui aura fait le plus de morts à la fin de la partie sera le vainqueur.
    C’est le mode de jeu utilisé dans le mode solo pour le stade « Storm Giants »
    Sorte de foire d’empoigne ultime made in bomberman, ce mode est un vrai défouloir.

Bomberman, ça pète!

Bomberman Online - boooomEn définitive, vous l’aurez compris, ce jeu est une perle qu’il serait dommage de ne pas posséder dans sa collection DreamCast. A plusieurs, le fun que délivre ce jeu est tout simplement inépuisable. Ma préférence allant franchement vers les modes paint panel et submarine qui permettent de varier les plaisirs entre 2 parties de survival.

Bomberman Online est donc sans conteste un très bon jeu. Comme n’importe quel (bon) Bomberman me direz-vous. C’est vrai. Mais les quelques modes inédits le rendent suffisamment différent de ses prédécesseurs pour justifier sa présence dans votre ludothèque. Finalement, le seul vrai défaut de ce jeu, c’est son incompatibilité avec l’affichage VGA… Mais cela ne suffit pas à ternir le tableau. Indispensable, tout simplement, ce bomberman est un jeu qui délivre un fun inépuisable en multijoueurs.

Et comme c’est la coutume maintenant, retrouvez cette review de Bomberman Online sur GamoPediA

Publié le novembre 18, 2011, dans Dreamcast, Jeux Vidéo, Review, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :