Archives du blog

[Figureview] Bandai Hobby Figure-Rise Standard Perfect Cell

Après avoir monté (assez rapidement) avec ma grande fille le Mobile Suit Gundam RX-78-2 en version SD, nous avons attaqué quelque chose de plus gros, et de sensiblement plus long : une Figure-Rise de Perfect Cell de chez Bandai.

Pour ceux qui ne connaissent, la gamme Figure-Rise, c’est grosso modo des S.H. figuarts mais à monter soi-même. Ça fait grosso modo la même taille (un poil plus grand tout de même) et c’est articulé à peu près de la même façon. Et on trouve notamment tout un tas de personnages dragon ballesques, mais aussi plein d’autres trucs aussi. D’ailleurs il n’y a pas que des personnages mais aussi des véhicules au sens large. Capsule de Végétavaisseau de Freezermachine à voyager dans le temps de Trunks… Mais je m’égare, revenons à notre bio-organisme humanoïde

Montage de Cell - Figurise

Comme avec le RX78-2, on est ici face à une maquette à monter sans colle et sans peinture, avec tout un tas de pièces en plastique coloré à détacher d’un support pour ensuite les assembler. Une pince coupante pour libérer les pièces les plus récalcitrantes (ou pour se débarrasser d’un ergot disgracieux), une lime pour rendre plus propre une pièce par-ci par-là (quand les ongles ne suffisent pas) et puis c’est tout ! On détache, on assemble, on clipse, on accroche les morceaux ensemble et une fois de temps en temps, on colle un autocollant de déco. Ce serait un Gundam, on appellerait ça un Gunpla au lieu d’une Figure-Rise!

Bref, c’est vraiment comme avec le mini Gundam, mais en plus gros et avec plus de pièces.

Le montage de cette figurine a logiquement pris beaucoup plus de temps que son petit copain et nous n’avons donc pas pu le faire en une seule journée. Attention, n’allez pas penser qu’il faut 30 heures de travail pour assembler la version parfaite du grand méchant de la saga des cyborgs. C’est simplement que faire 2 sessions d’un peu plus d’une heure, c’est beaucoup plus digeste pour un enfant qu’une grosse session de deux heures et demie. Donc rien d’insurmontable non plus.

Montage de Cell - Figurise - Partie 1

Malgré le nombre de pièces, le bonhomme se construit facilement et le montage, tout comme la « lecture » des instructions, est à la portée d’un enfant (!!!). 

Au final, le résultat est parfait (comme Cell !) et le docteur Géro lui-même ne trouverait rien à redire. Et encore une fois, je n’ai pas eu beaucoup à intervenir au cours de la fabrication.

Montage de Cell - Figurise - Jambe

Une fois terminée, le grand nombre d’articulations de la figurine permettra de lui faire prendre tout un tas de poses plus cools les unes que les autres. Il faut dire qu’avec ses multiples mains, ses deux visages et ses « effets spéciaux », les possibilités sont nombreuses. Pourtant tout n’est pas parfait il faudra parfois se battre un peu pour arriver à ses fins. À la fois moins dures et plus rigides que celles d’une S.H. figuarts, les articulations peuvent se montrer têtues et faire tenir Cell debout dans la position choisie demandera un peu de patience. Rien de vraiment insurmontable toutefois, et finalement, le seul vrai reproche, c’est la faible course permise par l’articulation des mains ; qui est à la limite de tomber quand on veut faire un bon vieux Kamé Hamé Ha des familles.

Montage de Cell - Figurise - Kamé Hamé Ha
Publicités

[arrivage] T-Shirt : Dragon Ball & DC

Alors que Uniqlo sortira une gamme de T-Shirt plus que sympathique au mois d’avril, sachez que Leclerc en a quelques uns d’assez chouette en ce moment et à un tarif imbattable : 10 € le T-Shirt – 1 acheté = 1 offert! Soit 5 € le T-Shirt!

Après, forcément, il y en a qui sont très moyens, voire moches. Mais dans le tas, j’ai craqué pour ces 4 là :

T-Shirt - Vegeta T-Shirt - Tortue Géniale

T-Shirt - Superman T-Shirt - Batman

Voilà qui devrait vous permettre de vous habiller convenablement pour vos réunions professionnelles importantes…

Et oui, Tortue Géniale a trop la classe 🙂

[arrivage] Dragon Ball – l’intégrale ou presque

Premier vrai post de cette année, et il traitera d’un arrivage, mais pas n’importe lequel. Faisant suite à ma réflexion de milieu d’année (et publiée tardivement au mois de décembre ici), voici qu’arrive à la maison la quasi intégralité de Dragon Ball, le manga mythique s’il en est d’Akira Toriyama.

Dragon Ball - inzebox

Publié au Japon de 1984 à 1995, je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer ce qu’est Dragon Ball, et si vous ne savez vraiment pas ce dont il s’agit, sachez simplement que c’est génial. Et foncez le lire. Ou le voir en dessin animé. Ou les deux. Ou lisez-le en écoutant les musiques de l’animé.

J’ai longuement hésité sur la version que j’allais choisir et j’ai finalement opté pour l’édition « originale« , celle sortie chez Glénat en 1993. Le choix n’a pas été facile, d’autant que le nombre de version est conséquent et que la dernière en date, la Perfect Edition (sortie en 2009), possède de nombreux atouts : Sens de lecture original (et donc pas d’image inversée), pages plus grandes, cases plus grandes, dessin plus précis, papier de meilleure qualité, quelques pages en couleur…

Pourtant, pour moi, ce qui a fait pencher la balance, c’est la nouvelle traduction. De mon point de vue, elle est beaucoup trop littérale et donne un résultat beaucoup moins agréable que l’ancienne. Par moment on a l’impression d’une traduction mot à mot ou faite par quelqu’un qui ne maîtrise pas bien le français… C’est peut être une meilleure traduction mais ce que je constate, c’est que c’est surtout une moins bonne adaptation

Mais ce n’est pas tout car cette nouvelle traduction s’est aussi penché sur le nom des personnages et il en ressort que tous les noms occidentaux ont sauté! Et si je peux comprendre la démarche, je vous avoue que j’ai énormément de mal à lire Kame Sennin ou Muten Roshi au lieu de Tortue Géniale! Tout un tas de personnages subissent le même traitement et ça me sort vraiment de la lecture… Et je ne parle même pas de Bulma qui passe son temps à appeler Goku « Ptit Son »… Je sais bien qu’en V.O. ça a du sens, mais en français, ça ne passe pas du tout pour ce qui me concerne! Je suis familiarisé avec les concepts japonais de suffixes honorifiques mais traduit de cette façon, je trouve que ça tombe complètement à plat… Et c’est même vite horripilant! À ce compte là, il aurait mieux fait de garder « Son-Kun » et de mettre une note en bas de page!

Bref, plus j’y pense, et plus la nouvelle traduction me sort par les yeux et ce ne sont pas des pages plus grandes et 10 pages de couleurs par tome qui me la feront oublier!

Dragon Ball - intégrale

Par ailleurs, je trouve les couvertures de la Perfect Edition, notamment les illustrations, très moyennes. Je préfère de loin les illustrations qui accompagnait la première édition. Leur qualité et leur style sont incomparables. Et si l’on a coutume de dire qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture, ça n’empêche pas de préférer celui qui en a une jolie!

Après toutes ces tergiversations, j’ai donc fini par sauter le pas et profitant d’une très bonne affaire, le père Noël m’a donc déposé tous les volumes au pied du sapin. Tous? Non, car il me manque le volume 22 qui n’était pas disponible au moment du deal. Tant pis, je m’occuperais de son acquisition plus tard!

D’ici là, quelques bonnes heures de lecture m’attendent, puis par la suite d’encore plus nombreuses heures de relecture. Après tout, avant d’avoir besoin du volume 22, il me faudra lire plus de 4000 pages!

Bref, je suis tranquille pour un petit moment 🙂

 

À noter un détail insolite : tous les volumes sont au même prix en librairie (6,90€) à l’exception du dernier volume (le 42) qui est presque 2 fois plus cher (9,60€)! Bon, ok, on est plutôt sur +50% mais bon 😛

Est-ce dû au fait que c’est le dernier tome? Ou bien parce que le lettrage du titre sur la couverture est embossé? La question reste entière!

 


Nota Bene : Si vous êtes curieux et que vous avez envie d’en savoir plus sur les différences qui caractérisent les nombreuses éditions de Dragon Ball, je vous conseille d’aller faire un tour ici : dragon-ball-z.eu/dossiers/manga_qualite/. Et si vous en voulez encore plus, ce site possède une section dédiée à la comparaison de la traduction des deux premières versions! Un vrai travail de titan!

[arrivage] S.H. Figuarts Vegeta

Arrivage d’un nouveau joujou, une figurine de la gamme S.H. figuarts de chez Bandai Tamashii Nation. Mon choix s’est porté sur un beau Vegeta de la période Saiyens tout droit sorti du célèbre manga Dragon Ball (donc en gros du tome 19 au tome 21 quoi, même s’il n’y a pas grand chose dans le tome 21) ou de la non moins célèbre série animé Dragon Ball Z (de l’épisode 29 à 36 en gros)

S.H. Figuarts Vegeta

Ce genre de figurines (= bourrée d’articulations) a vraiment la côte depuis quelques temps, cette gamme (S.H. Figuarts) en particulier mais c’est pour ma part ma première dans cette gamme. Je ferais un petit retour dessus dès que j’aurai joué un peu avec.

Dragon Ball FighterZ – Nappa et Ginue débarquent!

dragonball-fighter-Z - titleDeux nouvelles infos pour ce jeu très attendu dont j’ai déjà parlé plusieurs fois ici, et qui va finir par être le jeu dont je parle le plus sur ce blog si ça continue!

Mais bon, il faut dire que depuis l’annonce du jeu à l’E3, les petits gars chez Bandai Namco Entertainment savent vraiment y faire pour attire l’attention sur leur jeu et pour en distiller les infos au compte goutte… À moins que ça ne soit les petits gars de chez Arc System Works.

Bref, la première info, c’est la confirmation de deux nouveaux personnages par le magazine V-Jump : Nappa et Ginue.
Nappa

Nappa, c’est l’acolyte de la première heure de Végéta, celui qui détruit une ville en levant 2 doigts en arrivant sur Terre, celui qui met à mal Ten Shin Han, Chaozu, Yamcha (ah, non, Yamcha il se fait tuer par un Sabaïman! 😀 ), Piccolo, Krillin et San Gohan.

En un mot comme en cent, c’est un personnage marquant du début de la deuxième partie de Dragon Ball, quand le Z vient s’accrocher à son nom dans la série télé; et ce même si sa dévotion à son chef ne fut pas bien récompensée (ce n’est rien de le dire!)

Ce bon vieux Nappa rejoint donc le roster de Dragon Ball FighterZ et aura la possibilité d’appeler des sabaï-men en support. Pas plus d’info pour le moment, et pas tellement d’images du jeu à se mettre sous la dent mais vu le niveau de réalisation de ce qui a déjà été montré, on n’a pas trop de souci à se faire!

Comme dit plus haut, Nappa ne sera pas seul, il sera accompagné de Ginue, l’extravagant chef du commando portant son nom. Ce commando de forces spéciales de l’armée de Freezer réunit certains des personnages les plus puissants de l’univers (à l’époque) et son chef, le capitaine Ginue, est bien évidemment le plus fort d’entre eux.

commando Ginue

Ginue, Gineu ou Ginyu rejoint donc les autres personnages déjà annoncés et nous donnera la possibilité de faire appels à ses comparses pour l’assister pendant le combat. Ce point est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle car si voir Reecom, Guldo, Jeece et Butta gigoter à l’écran sera assurément un plaisir, cela signifie très probablement par la même occasion que ces zigotos ne seront pas jouables. Dommage mais après tout, quand on voit le casting qui nous sera proposé, on se dit qu’il y aura quand même de quoi faire et pas vraiment de raison de se plaindre, d’autant plus qu’il devrait encore grossir d’ici la sortie du jeu.

L’autre info intéressante concernant Ginue, c’est que son attaque spéciale sera sa technique de changement de corps! Évidemment, les points de vie feront partie de l’échange 🙂

Il me tarde de voir des vidéos de ces deux combattants en pleine action!

Dernière info, et pas des moindres, Dragon Ball FighterZ a désormais une date de sortie! Le jeu sortira au Japon le 1er février 2018. Il a d’ailleurs aussi un prix : 7800 Yens. Soit environ 58€. Donc 60. Normal quoi.

Au Japon, donc sur PS4 quoi, vu les ventes de la XBox One là bas. On peut imaginer que la sortie partout dans le monde ne tardera pas à suivre le mouvement sur toutes les plateformes prévues – PS4, XBox One et PC (même si pour le PC, on imagine assez facilement un délai supplémentaire sans raison particulière). Pas de nouvelle d’une éventuelle sortie sur la Nintendo Switch.

MAJ : la date de sortie est finalement fixée au 26 janvier 2018 sur PS4, XBox One et PC!

2017-10-20_03-06-13

Dragon Ball FighterZ prend une dose de super

Pendant mes vacances, il y a eu la gamescom 2017 et Bandai Namco Entertainment en a profité pour lâcher tout un tas d’infos, dont des trailers pour Dragon Ball FighterZ. Dans l’un d’eux, on peut découvrir (avec joie) l’arrivée dans le casting des cyborgs C16, C17 et C18. Comme tous les personnages déjà présentés, les trois androïdes sont modélisés de façon remarquable. Que ce soit leur look ou leurs attaques, on retrouve bien les personnages que l’on a connu et aimé dans le manga ou le dessin animé.

La dernière partie du trailer donne d’ailleurs quelques infos sur un mode story dans lequel on semble affronter des versions zombies (ou possédées) de nos héros préférés… avant d’enchaîner avec l’apparition de Sangoku et Vegeta en version SSGSS (ou SS blue), présentés comme des personnages déblocables (et qu’on pourra débloquer plus tôt en précommandant le jeu)

Et là, on est moins content. On a même presque peurMerde, des SSGSS! Je sais bien que Freezer avait déjà montré une attaque spéciale qui le transforme en version Gold, mais à part ça, tout le reste du jeu restait du pur DBZ! Quel dommage d’avoir cédé à la pression en intégrant ces 2 personnages… Il y a pourtant assez de combattants dans DBZ pour rester dans cette série! J’espère qu’on ne va pas se retrouver avec trop de persos à la con tirés de Dragon Ball Super… Le commando Ginyu, Zarbon, Doria, Ten Shin Han, Tortue Géniale, Yamcha, Nail, Nappa, Dabla et j’en passe! En plus, les films ont aussi leur lot de méchants qui ont de la gueule avec Cooler, Metal Cooler, Bojack et sa clique, Broly ou même Slug… Et si on part fouiller dans la première partie avant que le Z ne soit collé au titre de l’animé, on peut ressortir même Tao Paï Paï, Yajirobé, Diableman ou le Ninja Violet (bon, pour ceux là, je déconne un peu mais franchement, mettez le Ninja Violet avec ses techniques spéciales et j’annonce dans la seconde que ce jeu est mon jeu de l’année!).

Bref, il y a de quoi faire niveau personnages alors ce serait bien de ne pas trop se disperser (et éviter d’aller chercher des saloperies n’importe où!)

La fin de la vidéo nous montre qu’on pourra dépenser plein d’argent pour acquérir une super version collector contenant une jolie figurine de Son Goku (présenté un peu abusivement comme un diorama) d’un peu moins de 20 centimètres, un steelbook et des cartes (collector évidemment). Le tout devrait coûter 150 ou 200€, ce qui est assez cher compte tenu du fait que la figurine seule se vend dans les 75€-80€ (dans une version un peu différente au niveau de la peinture), mais bon, il paraît que quand on aime on ne compte pas.

Dans l’autre trailer, on peut voir Sangoku SSGSS et Vegeta SSGSS se foutre sur la gueule et défoncer la gueule de leurs petits camarades et il faut reconnaître que même si je n’aime pas ces personnages, c’est quand même bien fait!

Dragon Ball FighterZ est toujours prévu sur PC, PS4 et Xbox One (et pas sur Switch), et la sortie est toujours prévu en février 2018.

Dragon Ball FighterZ – Trunks sera bien là

Il n’a pas fallu très longtemps à Arc System Works pour officialiser la présence de Trunks du futur dans son Dragon Ball FighterZ, le sublime jeu de combat atteint d’ADHD qui a mis tout le monde à ses pieds pendant le dernier E3. Dans une courte séquence vidéo, Trunks nous en met plein la vue avec tout son attirail habituel : boules de feu, explosions, grosses mandales et grosse épée!

Toujours prévu pour début 2018, Dragon Ball FighterZ en profite également pour offrir quelques détails sur la béta qui avait été annoncée lors de la présentation du jeu. Ainsi, on sait qu’on pourra s’inscrire à cette béta à partir du 26 juillet (donc dans 8 jours) et qu’elle sera disponible sur PS4 et XBox One. Comme d’habitude, les joueurs PC pourront aller se brosser. Quant aux joueurs Switch eux, ils ne savent toujours pas s’ils auront droit à une version du jeu sur leur console… Au moins on ne leur a pas dit non de façon catégorique! C’est déjà ça!

Pour revenir à la béta, elle proposera de prendre le contrôle de neuf personnages, soit 2 de plus que ce qui a été présenté jusqu’ici.

M.A.J. : à peine ai-je cliqué sur le bouton pour poster cet article qu’on vient d’apprendre qui seront les deux combattants qui viendront compléter le roster de la béta : Krilin et Piccolo. Deux valeurs sures qu’on imaginait mal absentes du casting du jeu final. J’ai hâte de voir les deux bonshommes se foutre joyeusement sur la gueule 🙂

%d blogueurs aiment cette page :