Archives du blog

[arrivage] S.H. Figuarts Vegeta

Arrivage d’un nouveau joujou, une figurine de la gamme S.H. figuarts de chez Bandai Tamashii Nation. Mon choix s’est porté sur un beau Vegeta de la période Saiyens tout droit sorti du célèbre manga Dragon Ball (donc en gros du tome 19 au tome 21 quoi, même s’il n’y a pas grand chose dans le tome 21) ou de la non moins célèbre série animé Dragon Ball Z (de l’épisode 29 à 36 en gros)

S.H. Figuarts Vegeta

Ce genre de figurines (= bourrée d’articulations) a vraiment la côte depuis quelques temps, cette gamme (S.H. Figuarts) en particulier mais c’est pour ma part ma première dans cette gamme. Je ferais un petit retour dessus dès que j’aurai joué un peu avec.

Publicités

Dragon Ball FighterZ – Nappa et Ginue débarquent!

dragonball-fighter-Z - titleDeux nouvelles infos pour ce jeu très attendu dont j’ai déjà parlé plusieurs fois ici, et qui va finir par être le jeu dont je parle le plus sur ce blog si ça continue!

Mais bon, il faut dire que depuis l’annonce du jeu à l’E3, les petits gars chez Bandai Namco Entertainment savent vraiment y faire pour attire l’attention sur leur jeu et pour en distiller les infos au compte goutte… À moins que ça ne soit les petits gars de chez Arc System Works.

Bref, la première info, c’est la confirmation de deux nouveaux personnages par le magazine V-Jump : Nappa et Ginue.
Nappa

Nappa, c’est l’acolyte de la première heure de Végéta, celui qui détruit une ville en levant 2 doigts en arrivant sur Terre, celui qui met à mal Ten Shin Han, Chaozu, Yamcha (ah, non, Yamcha il se fait tuer par un Sabaïman! 😀 ), Piccolo, Krillin et San Gohan.

En un mot comme en cent, c’est un personnage marquant du début de la deuxième partie de Dragon Ball, quand le Z vient s’accrocher à son nom dans la série télé; et ce même si sa dévotion à son chef ne fut pas bien récompensée (ce n’est rien de le dire!)

Ce bon vieux Nappa rejoint donc le roster de Dragon Ball FighterZ et aura la possibilité d’appeler des sabaï-men en support. Pas plus d’info pour le moment, et pas tellement d’images du jeu à se mettre sous la dent mais vu le niveau de réalisation de ce qui a déjà été montré, on n’a pas trop de souci à se faire!

Comme dit plus haut, Nappa ne sera pas seul, il sera accompagné de Ginue, l’extravagant chef du commando portant son nom. Ce commando de forces spéciales de l’armée de Freezer réunit certains des personnages les plus puissants de l’univers (à l’époque) et son chef, le capitaine Ginue, est bien évidemment le plus fort d’entre eux.

commando Ginue

Ginue, Gineu ou Ginyu rejoint donc les autres personnages déjà annoncés et nous donnera la possibilité de faire appels à ses comparses pour l’assister pendant le combat. Ce point est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle car si voir Reecom, Guldo, Jeece et Butta gigoter à l’écran sera assurément un plaisir, cela signifie très probablement par la même occasion que ces zigotos ne seront pas jouables. Dommage mais après tout, quand on voit le casting qui nous sera proposé, on se dit qu’il y aura quand même de quoi faire et pas vraiment de raison de se plaindre, d’autant plus qu’il devrait encore grossir d’ici la sortie du jeu.

L’autre info intéressante concernant Ginue, c’est que son attaque spéciale sera sa technique de changement de corps! Évidemment, les points de vie feront partie de l’échange 🙂

Il me tarde de voir des vidéos de ces deux combattants en pleine action!

Dernière info, et pas des moindres, Dragon Ball FighterZ a désormais une date de sortie! Le jeu sortira au Japon le 1er février 2018. Il a d’ailleurs aussi un prix : 7800 Yens. Soit environ 58€. Donc 60. Normal quoi.

Au Japon, donc sur PS4 quoi, vu les ventes de la XBox One là bas. On peut imaginer que la sortie partout dans le monde ne tardera pas à suivre le mouvement sur toutes les plateformes prévues – PS4, XBox One et PC (même si pour le PC, on imagine assez facilement un délai supplémentaire sans raison particulière). Pas de nouvelle d’une éventuelle sortie sur la Nintendo Switch.

MAJ : la date de sortie est finalement fixée au 26 janvier 2018 sur PS4, XBox One et PC!

2017-10-20_03-06-13

Dragon Ball FighterZ prend une dose de super

Pendant mes vacances, il y a eu la gamescom 2017 et Bandai Namco Entertainment en a profité pour lâcher tout un tas d’infos, dont des trailers pour Dragon Ball FighterZ. Dans l’un d’eux, on peut découvrir (avec joie) l’arrivée dans le casting des cyborgs C16, C17 et C18. Comme tous les personnages déjà présentés, les trois androïdes sont modélisés de façon remarquable. Que ce soit leur look ou leurs attaques, on retrouve bien les personnages que l’on a connu et aimé dans le manga ou le dessin animé.

La dernière partie du trailer donne d’ailleurs quelques infos sur un mode story dans lequel on semble affronter des versions zombies (ou possédées) de nos héros préférés… avant d’enchaîner avec l’apparition de Sangoku et Vegeta en version SSGSS (ou SS blue), présentés comme des personnages déblocables (et qu’on pourra débloquer plus tôt en précommandant le jeu)

Et là, on est moins content. On a même presque peurMerde, des SSGSS! Je sais bien que Freezer avait déjà montré une attaque spéciale qui le transforme en version Gold, mais à part ça, tout le reste du jeu restait du pur DBZ! Quel dommage d’avoir cédé à la pression en intégrant ces 2 personnages… Il y a pourtant assez de combattants dans DBZ pour rester dans cette série! J’espère qu’on ne va pas se retrouver avec trop de persos à la con tirés de Dragon Ball Super… Le commando Ginyu, Zarbon, Doria, Ten Shin Han, Tortue Géniale, Yamcha, Nail, Nappa, Dabla et j’en passe! En plus, les films ont aussi leur lot de méchants qui ont de la gueule avec Cooler, Metal Cooler, Bojack et sa clique, Broly ou même Slug… Et si on part fouiller dans la première partie avant que le Z ne soit collé au titre de l’animé, on peut ressortir même Tao Paï Paï, Yajirobé, Diableman ou le Ninja Violet (bon, pour ceux là, je déconne un peu mais franchement, mettez le Ninja Violet avec ses techniques spéciales et j’annonce dans la seconde que ce jeu est mon jeu de l’année!).

Bref, il y a de quoi faire niveau personnages alors ce serait bien de ne pas trop se disperser (et éviter d’aller chercher des saloperies n’importe où!)

La fin de la vidéo nous montre qu’on pourra dépenser plein d’argent pour acquérir une super version collector contenant une jolie figurine de Son Goku (présenté un peu abusivement comme un diorama) d’un peu moins de 20 centimètres, un steelbook et des cartes (collector évidemment). Le tout devrait coûter 150 ou 200€, ce qui est assez cher compte tenu du fait que la figurine seule se vend dans les 75€-80€ (dans une version un peu différente au niveau de la peinture), mais bon, il paraît que quand on aime on ne compte pas.

Dans l’autre trailer, on peut voir Sangoku SSGSS et Vegeta SSGSS se foutre sur la gueule et défoncer la gueule de leurs petits camarades et il faut reconnaître que même si je n’aime pas ces personnages, c’est quand même bien fait!

Dragon Ball FighterZ est toujours prévu sur PC, PS4 et Xbox One (et pas sur Switch), et la sortie est toujours prévu en février 2018.

Dragon Ball FighterZ – Trunks sera bien là

Il n’a pas fallu très longtemps à Arc System Works pour officialiser la présence de Trunks du futur dans son Dragon Ball FighterZ, le sublime jeu de combat atteint d’ADHD qui a mis tout le monde à ses pieds pendant le dernier E3. Dans une courte séquence vidéo, Trunks nous en met plein la vue avec tout son attirail habituel : boules de feu, explosions, grosses mandales et grosse épée!

Toujours prévu pour début 2018, Dragon Ball FighterZ en profite également pour offrir quelques détails sur la béta qui avait été annoncée lors de la présentation du jeu. Ainsi, on sait qu’on pourra s’inscrire à cette béta à partir du 26 juillet (donc dans 8 jours) et qu’elle sera disponible sur PS4 et XBox One. Comme d’habitude, les joueurs PC pourront aller se brosser. Quant aux joueurs Switch eux, ils ne savent toujours pas s’ils auront droit à une version du jeu sur leur console… Au moins on ne leur a pas dit non de façon catégorique! C’est déjà ça!

Pour revenir à la béta, elle proposera de prendre le contrôle de neuf personnages, soit 2 de plus que ce qui a été présenté jusqu’ici.

M.A.J. : à peine ai-je cliqué sur le bouton pour poster cet article qu’on vient d’apprendre qui seront les deux combattants qui viendront compléter le roster de la béta : Krilin et Piccolo. Deux valeurs sures qu’on imaginait mal absentes du casting du jeu final. J’ai hâte de voir les deux bonshommes se foutre joyeusement sur la gueule 🙂

[E3 2017] Dragon Ball FighterZ

Empêtré dans mes problèmes de mises à jour de Gears of War 4, je ne sais pas encore si je trouverai le temps, l’énergie ou la motivation de faire un compte rendu de l’E3 cette année. Alors dans le doute, je vais faire un post spécial sur ce Dragon Ball Fighter Z parce que OMG!!!!!

C’est beau, ça claque, ça pète dans tous les sens, ça a un style de malade et l’action a l’air frénétique!!! C’est bien simple, ça ressemble au jeu Dragon Ball Z dont on a toujours rêvé! Pourtant on n’a été parfois pas mal loti mais là, ça semble un cran au-dessus.

dragonball-fighter-Z - titleDéveloppé par Arc System Works (Guilty Gear essentiellement), ce Dragon Ball Fighter Z sent le Marvel Vs Capcom à plein nez, notamment avec le mode 3v3. La réalisation semble splendide, avec un dessin et une animation d’une qualité à couper le souffle. Quant aux effets, n’en parlons pas, ils dégagent une puissance hors du commun.

Pour le moment, on a seulement vu 2 décors et six personnages mais on a déjà pu apprécier pas mal de détails, comme le côté destructible de certains éléments du décors ainsi que leur côté évolutif au fil du combat. Pour ce qui est du roster, on a découvert Goku, Gohan et Végéta chez les gentils, avec une possibilité de transformation en SSJ3 pour Goku. Côté méchant, on a pu voir Cell, Freezer et Buu avec une transformation en Golden Freezer. Du tout bon donc!

J’attends ce jeu avec une grande impatience et j’espère qu’il sera suffisamment équilibré et accessible pour que tout le monde puisse s’amuser, quelque soit son niveau.

Dragon-Ball-Fighter-Z

Ah, et j’espère que Arc System Works restera sur des personnages de Dragon Ball Z (car il y a de quoi faire) et évitera les Goku et Végéta SSJ God et SSJ Blue, même si la présence de Golden Freezer me met un doute sur ce point… D’un autre côté les version de Goku et Végéta semblent dire le contraire

Quoiqu’il en soit, ne boudons pas notre plaisir, ce jeu a l’air fabuleux! Ça nous changera de l’horrible gameplay de Xenoverse

La sortie de ce petit bijou est prévue pour l’année prochaine sur XBox One, PS4 et PC. Pas de version Switch prévue pour le moment par contre. À noter qu’une béta fermée est prévue sur console avant la fin de l’été.

[arrivage] Goldorak Go!

UFO ROBOT Grendizer - Goldorak

Reçu il y a quelques semaines, je n’avais encore trouvé le temps d’en parler (comme d’un tas de choses en fait!) : l’OST du seul, l’unique Goldorak avec ses myriades de mélodies inoubliables 🙂

D’ailleurs, ce CD fait partie de ceux dont parle l’anime no melody n°10 sorti au début du mois de juillet (avec aussi Wingman, Dirty Pair Flash et quelques autres trucs). Si vous ne connaissez pas ce podcast, je vous encourage fortement à lui donner sa chance. On découvre des tas de choses et on en apprend plus encore, comme par exemple le fait que Shunsuke Kikuchi (qui signe l’OST de Goldorak) est à l’origine d’un bon nombre de musiques qui ont bercé votre enfance. Par exemple celles du collège fou fou fou (dont je me suis fais avec grand plaisir l’intégrale il y a peu) ou de Dragon Ball. Et c’est vrai que quand on le sait, la signature du monsieur est très reconnaissable dans toutes ces musiques!

Bref, c’est album, c’est du bonheur qui se lit avec un laser, tout simplement!

[arrivage] Jaco et Katsuraakira

Samedi dernier, c’était mon anniversaire 🙂

Du coup, pour fêter ça on a mangé plein de trucs pendant que les enfants des uns et des autres courraient partout en criant. Et accessoirement j’ai reçu 2 manga tout beaux tout neufs : Jaco the Galactic Patrolman et Kasturaakira.
Jaco the Galactic Patrolman
Jaco the Galactic Patrolman est un manga fait par Akira Toriyama (M. Dragon Ball quoi) et déjà ça, c’est une bonne surprise parce que ça fait un sacré bail qu’il avait disparu de la surface de la terre!

Bref, Jaco the Galactic Patrolman raconte en 1 seul volume l’histoire complète de Jaco, un patrouilleur galactique missionné pour sauver la Terre d’un danger extraterrestre. Sauf que voilà, Jaco s’écrase sur une île perdue et flingue son vaisseau.

Là, il va faire la connaissance d’un scientifique qui y vit en ermite et les deux vont faire équipe, s’apportant beaucoup mutuellement, avant d’être rejoints par une jeune fille un peu folle qui va bousculer tout ça.

Toriyama revient donc aux sources et on retrouvera sans surprise les thèmes et situations classiques qu’il aime traiter. Tout ça se passe évidemment dans le même univers que Dragon Ball (et tous les autres trucs) et on a d’ailleurs droit à un beau macaron « Les origines de Dragon Ball » collé sur la couverture par Glénat.

Probablement pas le truc le plus original du monde mais surement un récit maîtrisé et rafraichissant.

Katsuraakira
On retrouve Akira Toriyama derrière le scénario du deuxième manga que j’ai reçu, mais seulement au scénario. Pour ce qui est du dessin, Toriyama a fait appel à son ami Masakazu Katsura, connu notamment pour Video Girl Ai ou Wingman. S’agissant de 2 auteurs dont j’apprécie particulièrement le travail, j’avoue avoir été tenté de me procurer ce livre depuis que j’en ai entendu parler.

Pour ce qui est du contenu, il s’agit ici d’un recueil d’histoires courtes mais pas trop. Pas trop d’histoires et pas trop courtes. En l’occurrence le livre ne contient que 2 histoires : Sachie-chan Guu qui raconte l’histoire d’une aventurière parcourant la galaxie et Jiya qui raconte l’aventure d’un membre de la Galactic Patrol (à laquelle appartient aussi Jaco du livre cité juste au dessus). Le livre contient également tout un tas d’à côté liés à la genèse de cette collaboration.

Ces deux bouquins sont sortis il y a peu chez Glénat dans un grand format (idem à l’édition Perfect de Docteur Slump) permettant d’apprécier pleinement la qualité des dessins et coûtant un peu plus de 10€ l’un. Faisant chacun près de 250 pages (242 et 210 en fait), il ne me reste plus qu’à me plonger dedans (et en commençant pas trop tard sinon c’est encore un coup à me coucher à 4h du matin!)

%d blogueurs aiment cette page :