Archives du blog

[Figureview] Model Kit Gundam Rx-78–2

Je ne sais pas si ça s’est remarqué, mais je dois vous avouer que j’aime bien les figurines. D’une façon générale. Globalement. Au sens large. Articulées ou non. J’en ai déjà un certain nombre (certaines personnes diraient trop surement), et j’en acquiers de nouvelles de temps à autre quand l’occasion se présente.

Gundam RX78-2

Dernièrement, j’ai jeté mon dévolu sur le GUNDAM SD RX-78-2 Gundam EX-STANDARD Bandai Gunpla, un « simple » petit robot en version SD tiré de la série Gundam. Bon, en vrai, ce n’est pas un robot, c’est une armure de combat. Et puis ce n’est pas tiré de LA série Gundam mais de la première série, sur les quasiment 20 séries animées qui existent (sans compter les OAV et les films). Et ce n’est pas une simple figurine puisque c’est un Gunpla, soit un model kit ou une maquette si vous préférez. Pourquoi j’ai acheté ça? D’abord parce qu’il a une bonne bouilleet quitte à en prendre un, autant partir sur l’original –  ensuite parce qu’il ne coûte pas cher et enfin car je l’ai acheté dans l’optique de le monter avec ma grande fille. Un truc de papa gamer quoi 😉

Et puis dans le genre activité créative, ça changera des bracelets en élastique et des colliers de perle! ^^

Pour dire la vérité, j’ai un autre truc en tête et ce mini-robot est une sorte de test pour voir si ça lui plaît et si ce n’est pas trop difficile pour elle.

Gundam RX78-2 - casqueDe mon côté, c’est mon premier Gunpla et si j’ai fait quelques maquettes étant plus jeune, je crois que la dernière remonte à une vingtaine d’année…

Bref, les choses étant posées, quoi de mieux que ce début de vacances de la Toussaint (oui, car pour changer, cet article n’est pas du tout publié en retard!!!) pour se lancer dans la construction d’un robot? (Oui, je dirais robot à la place de Mobile Suit ou d’armure pendant quasiment tout le post 😛 )

Et bien figurez-vous que tout s’est très bien passé; et si les autocollants sont un peu difficile à poser proprement pour une fillette d’à peine 8 ans, le détachage des pièces et leur assemblage n’ont posé aucun problème. C’est bien simple, elle a pu quasiment tout faire toute seule, me laissant la main essentiellement pour donner un coup de lime sur quelques pièces. Entre ça et les stickers, mon rôle a surtout consisté à canaliser l’énergie et l’enthousiasme des troupes 🙂

Après environ 45 minutes, le petit robot était terminé et prenait tout un tas de poses plus ou moins improbables. \o/

Nous avons pris notre temps et nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière. Il faut dire que bien que la notice soit complètement en japonais, elle est très bien faite et on ne se pose que rarement des questions.

Gundam RX78-2 - notice

Le produit fini est sympathique, le rendu est bon et les articulations fonctionnent vraiment bien. C’est vrai qu’il arrive parfois qu’un bras ou un jambe reste dans la main lors de la manipulation – surtout quand la manipulation est effectuée par un enfant – mais c’est très vite remis en place.

On ne peut s’empêcher de penser que pour certains stickers, on se complique la vie et qu’un petit coup de peinture ferait mieux l’affaire. D’un autre côté, acheter un pot de peinture dans l’unique but de peindre un médaillon ou une plaque, ce serait un peu du gâchis!

Je dois dire que je suis épaté par la facilité de montage (au sens large) de ce Gunpla. Je pensais qu’il faudrait fournir plus de travail que ça, notamment pour la découpe de pièces et leur préparation. J’imaginais qu’il faudrait couper les éléments à la pince pour les libérer des plaques (j’en avais même acheté une exprès!) alors qu’elles se détachent très facilement à la main. Et j’imaginais qu’il serait indispensable de limer chaque pièce pour les débarrasser des ergots disgracieux alors qu’il n’en est rien. C’est vrai qu’un petit coup de lime n’a pas fait de mal sur certaines pièces mais globalement, il n’y a rien d’impératif de ce côté là!

Les seules (très légères) déceptions viennent du sabre laser qui aurait mérité à avoir une lame colorée (au lieu d’être blanc de la tête au pied) et des « bigoudis » sur le casque qui sont jaunes sur la photo qui orne la boîte alors qu’en vrai, ils sont blancs. Au pire, si ça vous angoisse, ça peut se régler avec un coup de pinceau. Pas de quoi fouetter un chat quoi.

Gundam RX78-2 - fini

Bref, pour résumer, ce petit robot est facile à monter, il a une bonne tête et il peut se tenir de mille et une façons. En deux mots, une vraie réussite! Et ce qui compte le plus, l’activité a beaucoup plu!

Publicités

[Figureview] Fly – DRAGON QUEST – Daï’s Great Adventure figurine – Jump Comics 50th Anniversary

Voilà donc ce que contenait la grosse boîte nonchalamment déposée devant la porte d’entrée il y a quelques jours. À l’intérieur de cette grosse boîte, 3 boîtes plus petites très bien protégées dans un emballage particulièrement rembourré. Dans chacune de ces boîtes, une figurine et celle à laquelle nous allons nous intéresser aujourd’hui est celle qui s’appelle DRAGON QUEST – Daï’s Great Adventure figurine Daï Jump Comics 50th Anniversary Banpresto.

Arrivage - Fly - Freezer - Goku

Vous aurez donc compris que cette boîte contient une figurine de Daï, le héros du manga Dragon Quest, fabriqué par Banpresto dans le cadre du 50ème anniversaire du célèbre magazine de prépublication japonais Jump!

Si ce nom ne vous dit pas grand chose, sachez que chez nous, en France, le manga a été adapté sous le nom de Fly à partir d’avril 1996 (et jusqu’en août 1999) par J’ai lu. Sachez aussi que dans cette adaptation, le héros a lui aussi pris ce nom. Et que, toujours chez nous, la série animée s’appelle Fly 01, même si on elle est souvent appelée Fly tout court (et qu’elle s’arrête à l’épisode 46 en plein milieu d’un combat épique et aux environs du 9 ou 10ème volume du manga (sur 37 volumes en tout!)).

Sachez aussi que ce manga est un spin-off de la série de jeux vidéo Dragon Quest d’Enix (maintenant Square-Enix). Jeux vidéo dont le charadesign a été assuré par Akira Toriyama (excusez du peu!). Ça explique que le look du personnage peut vous paraître familier.

Quoiqu’il en soit, si le dessin animé n’est pas mémorable, le manga est tout simplement génial (et ce n’est rien de le dire!). C’est peut être même mon préféré. Clairement un de mes préférés en tout cas. Il y a tout dedans. On vibre, on rit, on tremble, on enrage, on pleure… On vit vraiment une aventure incroyable. Et d’ailleurs je crois que c’est la première intégrale de manga que j’ai achetée! Bref, ce manga et moi, c’est toute une histoire (d’amour) et il faudra un jour que j’en écrive ici tout le bien que j’en pense (ça fait jamais qu’un truc de plus dans la liste!)

Fly - Buste Fly - Jambes Fly - Rocher

Tout ça pour dire que quand je suis tombé sur cette figurine, mon sang n’a fait qu’un tour et j’ai sauté sur l’occasion de l’ajouter à mon tas de conneries ma collection. Comme c’était le cas pour la figurine de Lunch, Fly est livré en plusieurs morceaux soigneusement emballés et le montage revient au propriétaire. Rassurez-vous, il n’y a rien d’insurmontable, puisque les morceaux sont au nombre de 3. Le haut du corps, les jambes et un tas de cailloux (pas complètement indispensable, mais après tout pourquoi pas). Une fois le tout monté (donc après une trentaine de secondes), on peut admirer le fier guerrier sous toutes les coutures.

Fly

Le niveau de détail est très satisfaisant, la pose est dynamique et correspond vraiment au chevalier du dragon. Une main ouverte en avant, l’autre sur le pommeau de l’épée, prêt à dégainer. Aucun point de fragilité à déplorer, pas même au niveau de l’épée ou de la lanière du fourreau.

Fly - épée et fourreau

La très bonne surprise étant au niveau du visage. Non seulement il échappe à l’effet zombie qui touche tant de figurines (dès qu’un personnage est humain) dans toutes les gamme de prix mais en plus, il est vraiment bien fait! Ce point est toujours délicat et même avec des previews photo correctes avant la commande, il y a toujours le risque de se retrouver avec un regard de poisson mort ou pire encore. Fort heureusement, rien de tout ça ici et on reconnaît bien la bouille de notre Fly! Déterminé, paré au combat, le fils de Baran est prêt à en découdre et à asséner son coup le plus mortel.

Fly - visage

La travail de peinture est plutôt bon sans être exceptionnel. Quelques défauts sont visibles ici ou là en scrutant la figurine en détail mais rien qui brûle les yeux. Quant au rendu des tissus, il est convaincant.

Au final, vous l’aurez compris, on a donc une figurine de toute beauté qui ravira les fans de la série. Chose d’autant plus appréciable que les produits dérivés la concernant ne courent pas les rues! Et tout ça pour un prix relativement modique!

Fly - faible PdC 2

Voilà, c’est tout pour cette fois. À la prochaine fois pour la suite des boîtes (qui ne sera pas une surprise!).

En attendant, une dernière photo de la figurine à côté du tome 29 du manga dont la couverture propose pour Fly une pose assez proche de celle retenue pour la figurine.

Fly - vs manga pose

[Figureview] X-Or (S.H. Figuarts Space Sheriff Gavan)

Malgré le sentiment mitigé que m’a laissé Végéta, je n’ai pas pu résister à une autre figurine articulée de la gamme S.H. Figuarts de chez Bandai, en l’occurrence X-Or, le célèbre shérif de l’espace.

En passant, faites attention, il existe 2 versions du bonhomme. Celle présentée ici, et une nommée Type-G. La plus grosse différence se situe au niveau du plastron pour lequel la Type-G est dépourvue de ses jolies couleurs et se contente de nuance de bleu. De même, les yeux de la tête secondaire sont bleus et non plus oranges. On peut voir la différence entre les deux ici sur feu toyzmag. Quoiqu’il en soit, le Type-G est le « nouveau » X-Or du film sorti en 2012 et évidemment, moi je cherchais le « vrai » X-Or, celui de la série des années 80! (Note de Moi : il semble que pour être le vrai X-Or de la série télé, il faudrait que la figurine ait des bottines et non pas des chaussures, et qu’il ne soit pas brillant mais mat)

Si sur la terre, il est comme toi et moi, dans cette version Gordan a revêtu son scaphandre de combat (pas étonnant vu qu’il n’a besoin que de 5 centièmes de seconde pour le mettre!)

X-Or - S.H. Figuarts
Comme d’habitude avec les S.H. Figuarts, la figurine est livrée dans une boîte à large fenêtre qui permet aux réfractaires du déballage de profiter un minimum du bonhomme. On peut d’ailleurs voir qu’en plus d’une deuxième tête (avec les yeux « allumés »), X-Or est livré avec tout un tas de mains dans des positions diverses et variées. À cela il faut ajouter 2 épées, une classique, et une agrémentée d’un effet de « tranchage » bleuté qui rend pas mal du tout! Et comme d’habitude, la figurine d’une quinzaine de centimètres de haut est hyper articulée.

X-Or - S.H. Figuarts
Une fois le shérif sorti de sa boîte, on essaie tout plein de positions et on se rend compte de trois choses.

D’abord, le rendu est bien meilleur pour un personnage en armure (pardon, en scaphandre de combat) qu’il ne l’était pour Végéta. Les articulations sont beaucoup plus discrètes et à part l’épaule ou quelques positions de la hanche, on n’y voit que du feu. Le rendu de Végéta n’était pas nul, loin de là, mais ici, on est clairement plusieurs crans au-dessus. Et c’est plutôt une très bonne surprise. L’aspect métallique de l’armure est vraiment épatant et les proportions sont excellentes. Bref, il suffirait d’un peu de musique et on s’y croirait ^^

Ensuite, cette figurine de X-Or est beaucoup plus facile à manipuler. Les articulations sont plus souples, le débattement est plus important… La manipulation est beaucoup moins frustrante et on y trouve beaucoup plus facilement son compte.

Enfin, les mains sont toujours assez pénibles à emboîter et on a toujours peur de casser le picot qui sert d’attache! Vu les différentes infos que j’ai pu voir sur le net, ça a l’air d’être une constante pour les S.H. Figuarts. Bon, au final, ça fait peur, mais je n’en ai pas cassé jusque là.

Le seul vrai hic de cette figurine, c’est sa stabilité toute relative. Peut-être est-ce dû à la faible largeur de ses pieds. Ou à la trop grande souplesse de ses articulations. Ou au fait qu’on peut lui faire prendre des poses plus extravagantes. Ou d’un poids trop important du haut de son corps. Quoiqu’il en soit, c’est le genre de figurines qui fait regretter l’absence de socle dans la boîte. Mais de ce côté là, Bandai n’a pas l’habitude d’en mettre, à moins d’y être vraiment obligé. Rien de très rédhibitoire pour autant, on trouve des socles transparents pour quelques euro. Sinon, on peut toujours l’appuyer discrètement sur une autre figurine ou encore lui mettre un peu de patafix sous les pieds.

X-Or - S.H. Figuarts
Comme d’habitude, les nombreux accessoires font plaisir à l’ouverture de la boîte, même s’il est probable qu’une fois votre pose fétiche trouvée, ils y retournent et y restent très longtemps. Après tout, ces figurines ne sont pas des jouets et donc ne se manipulent pas aussi facilement et rapidement. C’est toujours un peu frustrant de ranger dans la boîte la moitié de son contenu! Pour ma part, je préfèrerais moins d’accessoires « redondants » et avoir dans la boîte quelques effets ou un ennemi. Après j’imagine bien que ça permet à Bandai de contenter le plus de monde possible et cela leur évite d’avoir à faire des choix difficiles.

Quoiqu’il en soit, le verdict final est très bon pour ce qui me concerne, et bien meilleur que pour Végéta, d’autant plus que les figurines de X-Or, articulées ou non, ne courent pas les rues! La figurine est vraiment magnifique et même si elle prend un peu les traces de doigts, elle habillera à merveille n’importe laquelle de vos vitrines. Cette figurine me réconcilie avec la gamme S.H. Figuarts (si tant est qu’on était fâché), et si Bandai se décidait à sortir un escadron des Bioman du même accabit que ce X-Or, je ne pourrais pas résister bien longtemps!

X-Or - S.H. Figuarts

X-Or (et tous ses potes) faisait des DAB bien avant que ça ne soit à la mode

[Figureview] S.H. Figuarts Vegeta

S.H. Figuarts Vegeta

Ça fait un moment que j’ai reçu et déballé cette figurine mais je n’ai pas encore pris le temps de dire quelques mots dessus. Ce sera donc chose faite avec cet article.

Comme déjà dit pour son arrivage, ce Vegeta est ma première figurine S.H. Figuarts, une gamme de figurines (très) articulées de chez Bandaï, et d’ailleurs, hormis le Goldorak de chez Revoltech acheté il y une éternité, je crois bien que c’est même ma première figurine articulée (hors jouet bien sûr! 😛 )

 

S.H. Figuarts Vegeta

Pour ce premier achat mon choix donc, mon choix s’est porté sur Vegeta dans sa première version, tel qu’il est quand il débarque sur Terre pour plus ou moins tuer tout le monde. Le gars sympa quoi.

Comme d’habitude dans cette gamme de figurines, le bonhomme est livré dans une belle boîte à moitié transparente, ce qui vous permettra d’admirer la figurine sans la déballer si c’est votre trip. Pour ce qui me concerne, je déballe et on peut alors voir que Vegeta est accompagné d’un bon nombre d’accessoires : des bras, des mains, des visages… et même une queue de deuxième queue de singe. Bref, il y a tout ce qu’il faut pour lui donner un look qui vous plaira.

S.H. Figuarts Vegeta

Une fois tout ça sorti de la boîte, on bricole, on bidouille et on essaie un tas de configuration, avant d’arriver à une position qui nous plait et qui, il faut bien l’avouer, est rarement originale

Tout ça pour ça? C’est un peu mon sentiment après avoir manipulé ce Sayien. La figurine est bien réalisée, le niveau de détails est très bon pour ne pas dire excellent et les articulations sont vraiment nombreuses… Seulement, la manipulation n’est pas aussi aisée que je l’aurai pensé! Ainsi, on passera de longues minutes à martyriser le bonhomme pour ne pas arriver si souvent que cela à quelque chose de vraiment sympa. Avec une mention spéciale pour les mains qui sont assez pénibles à emboîter et que j’ai eu peur de casser assez souvent!

J’imagine que l’habitude permet de rendre les mouvements plus sûrs et plus souples, à la fois pour le propriétaire et pour la figurine; il n’empêche que ce « premier » contact avec le monde des figurines articulées me laisse un sentiment un peu mitigée.

Comprenons-nous bien, le rendu de la figurine est très bon et les articulations, bien que visibles, ne sautent pas tant que ça aux yeux. Reste que je ne peux m’empêcher de penser que bien que sympathiques, ces S.H. figuarts ont un prix souvent excessif comparé aux possibilités réelles et aux tracasseries qui vont avec.

Si le nombre de positions potentielles est extrêmement élevé, le nombre de positions classes ET avec laquelle il tient debout est nettement plus réduit. Quant à lui en faire prendre une des-dites positions, c’est aussi une autre affaire…Pas question de sortir Vegeta de sa vitrine, de le manipuler 15 secondes et de le reposer dans une nouvelle position.

Quand on voit la qualité et le dynamisme de la pose de certaines figurines Dragon Ball chez Banpresto, et qui coûtent 2 à 3 fois moins cher, il est pertinent de se demander à quel point on a absolument besoin d’une figurine articulée. Je sais bien que ça ne joue pas vraiment dans la même catégorie mais au final, tout ça finit la plupart du temps dans une vitrine en « simple » déco…

S.H. Figuarts Vegeta
Au final, je ne regrette pas mon achat mais je suis tout de même un peu déçu. Surtout sur la suite que j’imaginais. Il faut dire que Bandaï annonce régulièrement des figurines à la pelle et certains personnages font rêver, d’autant qu’on ne les voit pas passer souvent en figurine.

Peut-être que c’est de ma faute et que je m’étais fait une fausse idée de ce qu’était ce genre de figurines… Peut-être que j’en attendais trop. De quoi donner à réfléchir pour la suite! 🙂

[arrivage] S.H. Figuarts Vegeta

Arrivage d’un nouveau joujou, une figurine de la gamme S.H. figuarts de chez Bandai Tamashii Nation. Mon choix s’est porté sur un beau Vegeta de la période Saiyens tout droit sorti du célèbre manga Dragon Ball (donc en gros du tome 19 au tome 21 quoi, même s’il n’y a pas grand chose dans le tome 21) ou de la non moins célèbre série animé Dragon Ball Z (de l’épisode 29 à 36 en gros)

S.H. Figuarts Vegeta

Ce genre de figurines (= bourrée d’articulations) a vraiment la côte depuis quelques temps, cette gamme (S.H. Figuarts) en particulier mais c’est pour ma part ma première dans cette gamme. Je ferais un petit retour dessus dès que j’aurai joué un peu avec.

[Figureview] Q-Bert (LOZ)

Le temps est venu de faire un petit retour sur le lot remporté lors du championnat du monde tournoi de Windjammers du Freeplay 2017. Comme vous vous en souvenez surement, il s’agit d’un Q-Bert à monter à base de petites briques (dans l’esprit Lego) de chez LOZ.

Lot Tounoi Windjammers - Freeplay 2017

La première chose qu’on remarque en ouvrant la boîte, c’est que les pièces sont toutes petites. Et qu’il en a un paquet (380 en fait)!

LOZ - Q-Bert - Pieces

Fort heureusement, tout ça est accompagné d’un plan de montage qui détaille même le nombre de pièces et leur type.

LOZ - Q-Bert - à l'attaque

Malheureusement, la boîte contient plus de pièces que nécessaire. Mais surtout plus que noté sur la notice de montage! C’est vraiment dommage car ça demande du coup plus de temps pour les trier correctement… Sans parler du fait qu’on a parfois un doute sur le nombre de pièces qu’il devrait rester; d’autant plus que les différentes étapes ne donnent pas le détail des pièces à utiliser.

Mais le plus dommage reste la façon dont est détaillé le montage, notamment les 3 premières étapes (et surtout la première!). Pour une raison obscure, les trois premières étapes font assembler 2 couches en même temps. Et sur la première étape, on a vraiment du mal à savoir quelles pièces sont utilisées. On est très loin du standard Lego où on nous donne pour chaque étape les pièces à utiliser ET une vue détaillée du montage à faire! Quoiqu’il en soit, ce n’est pas insurmontable et une fois qu’on connait bien les pièces à sa disposition, on arrive à s’en sortir… Mais quand même, c’est un choix curieux qui a été fait ici.

LOZ - Q-Bert - half

Une fois le coup de main pris, et une fois passée les premières étapes de l’enfer, petit à petit, l’oiseau se construit

LOZ - Q-Bert - ça prend forme

Le nombre de pièces restantes diminue et la cadence s’accélère…

LOZ - Q-Bert - jusqu'aux yeux

Enfin, la bête à un visage

LOZ - Q-Bert - cul de jatte

Puis des pieds

LOZ - Q-Bert - sur pied

Le reste n’est alors plus qu’une formalité.

LOZ - Q-Bert - finish

Le rendu de « petit » montage est très bon et correspond bien au personnage qu’il représente. Le temps nécessaire pour arriver à ce résultat est tout de même assez conséquent puisqu’il aura fallu près de 2 heures. Bon, j’ai été dérangé plusieurs fois et du coup les conditions n’étaient pas forcément optimales, mais cela dit, il vaut mieux éviter de s’y atteler juste avant le dîner, surtout si on s’installe sur la table à manger!

Comme dit au début, il reste un nombre important de pièces une fois Q-Bert terminé, ce qui part surement d’une bonne intention (en effet, il vaut mieux avoir des pièces en trop qu’avoir des pièces manquantes!), mais soyons honnête, on ne sait pas trop quoi en faire!

LOZ - Q-Bert - pièces restantes

Au final, ce Q-Bert est chouette et pas si difficile à monter. Dommage que la notice ne soit pas plus claire… Dommage aussi que les pièces soient si minuscules car cela a torpillé mon idée de le monter avec ma (pas si) grande fille. Je m’en doutais (d’ailleurs sur la boîte, c’est noté 14+) mais j’avais quand même pensé le faire en famille… Bon, après, je comprends bien que le même avec des pièces plus grosses, c’est un coup à se retrouver avec un Q-Bert de 50 cm de haut!

[arrivage] Figurine Gears of War 3 : Dominic Santiago

Après Clayton Carmine il y a quelques semaines, voici qu’est arrivé à la maison ce bon vieux Dominic Santiago, toujours fabriqué par NECA.

NECA Gears of War 3 - Dominic Santiago

Cette figurine, toujours au format 7 pouces fait partie de la même série que Clayton Carmine, à savoir celle tirée de Gears of War 3. On y retrouve donc un Dominic barbu, fatigué et au visage très ressemblant ce qui est une très bonne surprise!

Comme Clayton, Dominic est encore dans sa boîte et comme Clayton, je n’ai pas encore pris le temps de l’ouvrir pour jouer un peu avec 😛

%d blogueurs aiment cette page :