Archives du blog

[Figureview] Q-Bert (LOZ)

Le temps est venu de faire un petit retour sur le lot remporté lors du championnat du monde tournoi de Windjammers du Freeplay 2017. Comme vous vous en souvenez surement, il s’agit d’un Q-Bert à monter à base de petites briques (dans l’esprit Lego) de chez LOZ.

Lot Tounoi Windjammers - Freeplay 2017

La première chose qu’on remarque en ouvrant la boîte, c’est que les pièces sont toutes petites. Et qu’il en a un paquet (380 en fait)!

LOZ - Q-Bert - Pieces

Fort heureusement, tout ça est accompagné d’un plan de montage qui détaille même le nombre de pièces et leur type.

LOZ - Q-Bert - à l'attaque

Malheureusement, la boîte contient plus de pièces que nécessaire. Mais surtout plus que noté sur la notice de montage! C’est vraiment dommage car ça demande du coup plus de temps pour les trier correctement… Sans parler du fait qu’on a parfois un doute sur le nombre de pièces qu’il devrait rester; d’autant plus que les différentes étapes ne donnent pas le détail des pièces à utiliser.

Mais le plus dommage reste la façon dont est détaillé le montage, notamment les 3 premières étapes (et surtout la première!). Pour une raison obscure, les trois premières étapes font assembler 2 couches en même temps. Et sur la première étape, on a vraiment du mal à savoir quelles pièces sont utilisées. On est très loin du standard Lego où on nous donne pour chaque étape les pièces à utiliser ET une vue détaillée du montage à faire! Quoiqu’il en soit, ce n’est pas insurmontable et une fois qu’on connait bien les pièces à sa disposition, on arrive à s’en sortir… Mais quand même, c’est un choix curieux qui a été fait ici.

LOZ - Q-Bert - half

Une fois le coup de main pris, et une fois passée les premières étapes de l’enfer, petit à petit, l’oiseau se construit

LOZ - Q-Bert - ça prend forme

Le nombre de pièces restantes diminue et la cadence s’accélère…

LOZ - Q-Bert - jusqu'aux yeux

Enfin, la bête à un visage

LOZ - Q-Bert - cul de jatte

Puis des pieds

LOZ - Q-Bert - sur pied

Le reste n’est alors plus qu’une formalité.

LOZ - Q-Bert - finish

Le rendu de « petit » montage est très bon et correspond bien au personnage qu’il représente. Le temps nécessaire pour arriver à ce résultat est tout de même assez conséquent puisqu’il aura fallu près de 2 heures. Bon, j’ai été dérangé plusieurs fois et du coup les conditions n’étaient pas forcément optimales, mais cela dit, il vaut mieux éviter de s’y atteler juste avant le dîner, surtout si on s’installe sur la table à manger!

Comme dit au début, il reste un nombre important de pièces une fois Q-Bert terminé, ce qui part surement d’une bonne intention (en effet, il vaut mieux avoir des pièces en trop qu’avoir des pièces manquantes!), mais soyons honnête, on ne sait pas trop quoi en faire!

LOZ - Q-Bert - pièces restantes

Au final, ce Q-Bert est chouette et pas si difficile à monter. Dommage que la notice ne soit pas plus claire… Dommage aussi que les pièces soient si minuscules car cela a torpillé mon idée de le monter avec ma (pas si) grande fille. Je m’en doutais (d’ailleurs sur la boîte, c’est noté 14+) mais j’avais quand même pensé le faire en famille… Bon, après, je comprends bien que le même avec des pièces plus grosses, c’est un coup à se retrouver avec un Q-Bert de 50 cm de haut!

Publicités

[arrivage] Figurine Gears of War 3 : Dominic Santiago

Après Clayton Carmine il y a quelques semaines, voici qu’est arrivé à la maison ce bon vieux Dominic Santiago, toujours fabriqué par NECA.

NECA Gears of War 3 - Dominic Santiago

Cette figurine, toujours au format 7 pouces fait partie de la même série que Clayton Carmine, à savoir celle tirée de Gears of War 3. On y retrouve donc un Dominic barbu, fatigué et au visage très ressemblant ce qui est une très bonne surprise!

Comme Clayton, Dominic est encore dans sa boîte et comme Clayton, je n’ai pas encore pris le temps de l’ouvrir pour jouer un peu avec 😛

[arrivage] Figurine Gears of War 3 : Clayton Carmine

Tombé dessus un peu par hasard, j’ai acquis récemment cette figurine (encore sous blister! Quelle honte!) de Clayton Carmine fabriquée par NECA.

NECA Gears of War - Clayton Carmine

Cette gamme, malheureusement arrêtée depuis un moment maintenant, comporte un peu plus d’une cinquantaine de personnages (53 il me semble) au format 7 pouces (soit un peu moins de 18 cm). Parmi tout ce petit monde, on retrouve différents COG plus ou moins anonymes et des Locusts au faciès plus ou moins avenant. Il faut d’ailleurs se méfier un peu car NECA a également eu une autre gamme de figurines mais cette fois au format 3 pouces 3/4 (un peu moins de 10 cm) et les vendeurs ne sont pas toujours très honnêtes sur les sites d’annonces…

J’avais lu un peu tout et n’importe quoi sur cette gamme 7 pouces en terme de qualité et je dois dire que, bien que n’ayant pas eu le temps de la déballer, je suis très agréablement surpris par le rendu de cette figurine. Peut être que ce serait un peu différent sur un personnage dont on verrait le visage, mais avec son casque, Clayton Carmine offre un niveau de détails assez épatant!

À bientôt pour d’autres photos une fois le bonhomme sorti de sa boîte 🙂

 

[arrivage] Attaque de POP!

Allez, encore un arrivage Noëlesque avec un paquet de figurines POP! de chez Funko. (la vache, 2 billets en moins d’une semaine, c’est Noël ou quoi? Ah oui. 😛 )

Arrivage POP! - Boxed

Pas de Dragon Ball (un peu pour des questions de stocks) et pas de Tortue Ninja non plus (parce que celles que je n’ai pas dans cette gamme sont moches). En fait avec les POP! je fonctionne uniquement au coup de cœur et si je trouve une large majorité de figurines bien moches dans les gammes que diffuse Funko, il y en a quelques unes qui me tapent dans l’œil!

POP! Triste SireTriste Sire est la première figurine du lot, et je dois dire qu’il me plaît beaucoup, avec sa bonne bouille, sa cape et son petit chapeau. Célèbre serpent du Robin des Bois de Disney, le perfide conseiller du prince Jean est vraiment bien réussi par Funko. Le reste de cette gamme se compose de deux autres figurines. Un Robin des Bois qui a l’air dépressif, et qui est pour moi plutôt raté du coup; et un Prince Jean vraiment sympa. Ce dernier rejoindra peut être ses camarades sur mes étagères un jour…

La seconde figurine est un autre serpent, et il vient lui aussi d’un grand classique de Disney. Funko propose en effet POP! KaaKaa, tout droit sorti du livre de la jungle, avec ce petit quelque chose dans les yeux qui donne tout de suite confiance (ou pas ^^ ). Parée de son plus beau regard hypnotique, cette figurine de Kaa est vraiment bien réussie et tout ça en se payant le luxe de ne pas ressembler comme deux gouttes d’eau à son copain Triste Sire. Et quand on connait le matériau original, c’est un vrai tour de force! Cette gamme se complète avec une figurine de Mowgli plutôt banale et un Shere Khan plutôt raté à mon goût. Du coup chez moi Kaa devra se faire des copains en piochant dans les gammes d’à côté!

Évidemment, sitôt sortis de la boîte, les deux compères se sont très bien entendus 🙂

Kaa & Triste Sire

POP! Iron ManLa figurine suivante est une surprise pour ma part car je ne pensais pas du tout craquer sur ce genre de gamme. Iron Man (vous l’aurez reconnu) est pourtant bien là et possède 2 particularités. La première est que sa tête est montée sur un ressort et donc gigote quand on bouge la figurine. C’est inutile mais bon ça ne change pas grand chose. Et puis ça donne l’occasion de rigoler en voyant que le terme « Bobble-Head » devient « Bobble la tête » en Français sur la boîte. La seconde particularité de cet Iron Man c’est qu’il possède une sorte de socle car la figurine est en phase de vol, propulsée par l’énergie sortant des paumes de mains du bonhomme. Et cela donne un look vraiment excellent à cette figurine!

POP! HulkEnfin, la dernière figurine de cet arrivage est Hulk. Cette version (oui, car il en existe d’autres) est elle aussi dotée d’une tête montée sur ressort. Mais contrairement à Iron Man, Hulk tombe quand il secoue la tête. Le socle d’Iron Man apportant une aide précieuse à la stabilité de la figurine. D’ailleurs en le sortant de la boîte, Hulk ne tenait pas du tout debout, même sans bouger la tête. Le fautif était le ressort qui avait un peu trop glissé vers le haut. Une fois revissé correctement, le brave bonhomme vert a retrouvé sa dignitéHulk et Iron Man font partie de la même gamme (Avengers 2) mais je dois dire que les autres bonshommes qui les accompagnent ne me font ni chaud ni froid. Au mieux, je les trouve insipides, et quelques uns, Ultron en tête, sont vraiment ratés

Hulk & Iron Man

Tout ce petit monde s’est donc entassé en haut de ma New Astro City, et même si je trouve que ça fait trop chargé, ils vont y rester en attendant que j’achète de nouvelles bornes d’arcade je leur trouve une autre terre d’accueil.

POP! sur la New Astro City

Maintenant, il ne reste plus qu’à être fort et arrêter d’acheter des conneries ^^. On y croit, c’est possible avec un peu de volonté; ou bien alors avec des arguments bien persuasifs…

[arrivage] Des joujoux vintage pour les enfants

Ce week end j’ai fait un vide grenier pour la première fois depuis bien longtemps. Et pour la première fois depuis encore plus longtemps, j’ai trouvé des trucs à acheter! Et des trucs vraiment chouettes en plus!

Musclor, Stridor et le château des ombres

Musclor et son fidèle destrier Stridor devant le château des ombres

La raison  n’a pas été trop malmenée et malgré deux véhicules M.A.S.K. qui me faisaient très envie (Rhino & Jackhammer) j’ai su rester fort et me contenter de jouets qui ne risquaient pas une destruction (rapide) pour mes (encore petits) enfants. Nous sommes donc repartis avec sous le bras Musclor, Stridor et un superbe château des ombres à l’état extérieur épatant. Tout ce petit monde a été adopté par mes filles à la vitesse de l’éclair 🙂

Il ne me reste plus qu’à trouver un Skeletor pour jouer les méchants et ce sera parfait!

En passant j’ai pu voir sur un autre stand l’énorme camping car de Big Jim ainsi que la fabuleuse moto d’espion sur laquelle j’ai failli craquer. Mais sans Big Jim (toujours aussi dur à dégotter en brocante!), cela présentait moins d’intérêt (surtout que ce nul d’Action Man est incapable de monter correctement sur cette superbe moto…)

Bref, chouette trouvaille et les enfants n’en décollent pas depuis hier 🙂

[arrivage] Gears of War 3 – Epic Edition

Gears of War 3 est sorti depuis un sacré moment mais pourtant cette acquisition date bien de cet été 2015.

Il faut dire qu’à l’époque de sa sortie, cette édition collector coûtait dans les 130 € et pour ma part, je n’étais absolument pas prêt à payer un tel montant!

Pourtant, le temps et les soldes faisant leur travail, j’ai finalement craqué récemment pour ce collector au détour d’une offre à une trentaine d’euro. Cet épisode de Gears of War n’est cependant pas mon préféré mais cette saga sur laquelle j’ai passé tant d’heures méritait bien une petite figurine sur une étagère chez moi.

Gears of War 3 - Epic Edition

La « petite » figurine de Gears of War 3 – Epic Edition

En fait, il se trouve que cette édition collector de Gears of War 3 est tout bonnement énorme, dans tous les sens du terme, à commencer par le sens littéral!

Gears of War 3 Epic Edition - Box

J’avais pourtant lu des choses dessus et même aperçu quelques photos mais il est difficile de se rendre vraiment compte de la taille du monstre avant de l’avoir en face de soi…

Gears of War 3 Epic Edition - Box Gears of War 3 Epic Edition - Box

Mais parlons un peu du reste du contenu de ce collector avec de revenir sur la statuette qui l’accompagne. Et malgré la taille imposante de la-dite statuette, les gars de chez EPIC ont quand même réussi à glisser des tas de choses dans cette grosse énorme boîte!

Ainsi, on trouve donc :

  • Le jeu (encore heureux me direz-vous mais bon, pour ma part je l’ai déjà depuis un bail…). Le jeu est dans un boitier transparent, dans le style de ceux qu’on ramasse dans Gears ici ou là. Le rappel est sympathique mais au final la boite est un peu trop dépouillée. Bon, après le truc intéressant, c’est quand même le jeu, pas la boite!
  • Tout un tas de papiers
    • le testament d’Adam Fenix, le papa de Marcus (en Français)
    • une photo d’Adam Fenix en armure COG
    • une photo d’Adam Fenix recevant sa médaille OCTUS
    • une lettre d’Adam à Marcus (en Français)
    • un certificat de remise de la médaille OCTUS à Adam Fenix (en Français)
    • un schéma de construction du rayon de l’aube (en Français)
    • 3 autocollants Gears of War
  • une réplique de la médaille OCTUS qui pèse son poids. Apparemment en métal brossé, cette médaille en forme d’engrenage (l’emblème des COG) est gravée « DR ADAM FENIX – FOR SERVICE TO HUMANITY » sur sa face. Au dos on trouve un code Xbox Live permettant de débloquer une skin d’Adam Fenix en multijoueur
  • un drapeau aux couleurs des COG (bleu avec l’emblème) dans une matière qui ressemble à du satin. La taille est un peu petite mais le rendu est très bon
  • un code XBox Live Gold 48H

Gears of War 3 Epic Edition - Goodies

Tout ça prend place dans un coffret fenêtré au rendu très classe et servant de présentoir à la médaille OCTUS.

Gears of War 3 Epic Edition - Coffret

Bref, ce collector renferme tout un tas de petits trucs bien sympathiques bien finis et qui collent vraiment bien à l’univers du jeu.

Pour ce qui me concerne j’aurai préféré un peu moins de choses mais d’une taille plus conséquente. Par exemple supprimer la plupart des documents et se limiter à la médaille, au drapeau et au schéma du rayon de l’aube mais en multipliant la taille de ces deux derniers par 2 ou 3. Et j’aurai aussi apprécié y trouver l’OST du jeu, même uniquement en version numérique (bon, après la B.O. de Gears 3 est moins mémorable que celle des 2 premiers épisodes) mais on ne peut pas satisfaire tout le monde…

Quoiqu’il en soit, l’ensemble est plus qu’honnête et c’est vrai que la quantité de goodies est un facteur important dans la satisfaction des gens qui se procurent les collectors.

Mais ce n’est pas tout car on trouve aussi dans ce coffret collector un livre nommé « Conception & Illustrations de Gears of War« . Si le format du livre fait un peu peur au premier abord (= il est petit) je dois avouer ce livre fut une excellente surprise.

Conception et illustrations de Gears of War

Retraçant la genèse de projet, en remontant assez loin dans le temps, ce récit se lit d’une traite, agrémenté de nombreuses illustrations hyper détaillées. Pendant plus de 90 pages, ce petit livre raconte, illustre, explique et fait revivre Gears of War. On y retrouve toute la passion des créateurs du jeu, ainsi que le foisonnement d’idées qui s’entrechoquent les unes les autres pour arriver au résultat final que fut Gears of War.

De même que cette série d’articles sur Crash Bandicoot, j’ai adoré lire ce livre et j’ai pris le même plaisir à (re)vivre les aventures liées à la création des ces jeux (en un peu moins détaillé (forcément) mais mieux construit et ordonné).

Enfin, terminons avec la véritable pièce maîtresse de cette édition nommée EPIC; à savoir l’énorme statuette dont j’ai déjà parlé un peu plus haut. Et énorme elle l’est puisqu’elle remplit quasiment à elle seule la gigantesque boîte!

Il faut savoir que la bête fait quand même environ 30 cm de haut et pèse un poids tout à fait respectable. Mais le plus important, c’est quand même que la finition est exemplaire.

Représentant Marcus Fenix, héros emblématique de la série, la sculpture fourmille de détails et la posture est vraiment bien choisie. Un genou à terre, appuyé sur son arme, entouré des restes d’un mur… Il n’y a vraiment rien à redire. Une montre à son poignet, des pièces d’armures complexes en veux-tu en voilà, des éraflures, des traces de saletés ou de sang et tout un tas de petites fioritures… On a même droit à des renflements au niveau des muscles ou à des veines! Et cerise sur le gâteau, Marcus ne souffre d’aucun strabisme disgracieux!

Gears of War 3 - Epic Edition Gears of War 3 - Epic Edition Gears of War 3 - Epic Edition

Un paysage imprimé sur un carton accompagne la figurine et permet de transformer le tout en un diorama au rendu assez réussi, même si l’imprimé est clairement un peu petit par rapport à Marcus. Et c’est aussi dommage que Marcus soit présent sur l’image… Mais bon, on ne va pas chipoter, ça ajoute quand même à l’ambiance.

En passant, sachez que certaines parties de la statuette sont phosphorescentes, en gros le bleu sur les épaules et les trainées d’émulsion au sol. Toutefois, n’espérez pas vous en servir pour vous éclairer, la luminosité de la chose étant très légère. On regrettera surtout que la différence de couleur (bleu / jaune) disparaisse totalement dans le noir, les deux teintes étant sensiblement les mêmes en pleine fluorescence… On regrettera aussi que les parties concernées sur Marcus ne permettent aucunement de deviner sa silhouette dans le noir… Du coup, ça plus la faible luminosité rendent le tout plutôt inutile… Enfin, ça n’enlève rien à la franche réussite qu’est cette statuette quand on la regarde avec un minimum de lumière 🙂

Voilà, j’arrive au bout de ce « petit » post sur l’Epic Edition de Gears of War 3 qui est sans aucun doute une excellente édition collector. Pour finir, et pour bien se rendre compte de la taille de la statuette, la voici accompagnée de Léonardo, arrivé récemment à la maison. Vous pourrez constater qu’il y a comme une petite différence de taille

Gears of War 3 - Epic Edition

Saint Seiya – Dohko vs Dohko

On m’a posé plusieurs fois la question donc je me suis dit que ça méritait un petit post ici 🙂

Grosso modo, on me demande quelles sont les différences entre les figurines des chevaliers du zodiaque visible ici et les gashapons visibles ici. Alors évidemment, il y a beaucoup de différences, à commencer par le fait que l’une des séries est une série de jouets quand l’autre n’est qu’une série de figurines. Il y a aussi le fait que les armures s’enlèvent, que les bonshommes sont articulés, mais aussi la taille, les matériaux utilisés… Bref, tellement de différences que l’on pourra se demander si la question est pertinente!

Sauf que, la question a du sens quand on s’intéresse uniquement au rendu une fois posé dans la vitrine. Ok, les gashapons sont en plastique et non articulés, mais est-ce qu’ils rendent moins bien que les jouets des années 80? Après tout ils sont beaucoup plus récents et plus fidèles sur bien des aspects, notamment au niveau des proportions… Et quoi de mieux pour répondre à cette question qu’une petite photo? C’est très simple : 2 petites photos!

Saint Seiya - Dohko vs Dohko
Les photos ont été faites avec Dohko, le chevalier de la balance pour une bonne raison : j’ai ce gashapon en double et en plus il trainait encore sur la table quand j’ai fait ma série de photos avec les jouets des années 80.

D’un coup d’un seul on voit donc la différence de taille, de détails et de rendu, etc… Il n’y a pas grand chose à dire de plus et chacun se fera son avis.

Saint Seiya - Dohko vs Dohko - face

Pour ma part j’avoue beaucoup aimer la gamme vintage malgré l’aspect massif et monobloc de certains personnages (aspect sur lequel Dohko n’est pas épargné) mais les souvenirs de jeux qui sont associés à cette gamme doivent compter dans cette préférence.

Et vous, vers qui penche votre cœur?

%d blogueurs aiment cette page :