Archives de Catégorie: Ordinateur

PC mais pas que!

Un PC sous Windows 10 + un téléphone Android en modem = un problème

C’est quand même fou ça! On ne demande pas la lune et pourtant ça ne marche pas… Sans message d’erreur, sans truc qui bugg dans tous les sens. Ça ne marche pas…

Le souci dont je parle se rencontre lorsque l’on veut utiliser son téléphone Android comme modem pour son PC. En général, quand on veut faire ça, c’est qu’on a une connexion internet de merde… Mais quelle qu’en soit la raison, on voudrait surtout que ça marche sans avoir à bidouiller… Parce que c’est vraiment de bidouille qu’il s’agit!

Bref, deux cas d’usage sont possibles : soit on se partage sa connexion depuis son téléphone en WiFi, et là, ça marche (encore heureux!), soit on se branche en USB et on se la joue filaire. C’est pour ma part ce que je devais faire avec mon PC G4M3R du temps où j’en avais un. Et là, c’est le drame!

Figurez-vous que pour une raison obscure, Windows installe un driver qui ne permet pas à la connexion internet de fonctionner! Et sans sourciller en plus. Et sans mise à jour pour régler le problème alors que ça traine depuis plusieurs années!

Que faire après s’être engueulé avec sa femme, avoir puni ses enfants, jeté le chien à la rue et sifflé la bouteille de vodka? (à moins que ce soit le contraire?)

Et bien c’est tout simple :

Il suffit de faire le boulot de Windows à sa place! On va donc dans le gestionnaire de périphériques, on trouve son téléphone (astucieusement nommé « Remote NDIS based internet sharing devive #X« ) et on fait une mise à jour du driver à la main en mode  » laisse-moi faire petit, je sais où c’est« . Pour le driver, on choisit un driver Microsoft (évidemment!) nommé « USB RNDIS6 Adapter » (selon la langue, ça varie un peu forcément)… Et voilà! C’est tout! Paf, ça marche!

Non mais sérieusement?

Et ce n’est pas un cas isolé! 2 téléphones android différents, de marque différentes et 4 ou 5 version d’android n’y ont rien changé…

Alors c’est vrai je pourrais avoir un iPhone et la vie serait surement plus belle, mais figurez-vous que j’avais fait le test à l’époque et que pour ça, j’étais obligé d’installer iTunes. Et installer iTunes, d’une part prend beaucoup de temps à télécharger quand on a une connexion toute pourrie (comme dit plus haut… Et puis si ce n’était pas le cas, je n’aurai pas besoin de brancher mon téléphone à mon PC!!!), et d’autre part n’était pas compatible avec l’idée que je me faisais d’un PC dédié au jeu vu l’usine à gaz qu’est iTunes depuis toujours!

Enfin, cette bidouille fonctionne parfaitement et on a besoin de la faire une seule fois… jusqu’à la prochaine mise à jour un peu importante de Windows 10 qui écrasera tout et vous obligera à recommencer!

Publicités

Raspberry Pi et disque dur en direct

En attendant des trucs plus lourds (oh la la, plus d’un mois sans rien écrire!), un petit article vite fait qui m’aurait bien aidé quand j’ai eu mon Raspberry Pi 2 et qui permet de se passer d’une alimentation externe sur un disque dur 2,5 pouces.

Raspberry Pi 2

En effet, à l’époque, après quelques recherches, je me suis rendu à l’évidence, le port USB du Raspberry Pi 2 ne délivrait pas assez de courant pour alimenter mon disque dur externe. J’avais donc acheter un hub USB alimenté dans l’espoir de m’en servir à la fois d’alimentation pour le disque dur externe mais aussi pour le Raspberry Pi 2.

Là aussi, ça a été un échec puisque ce hub (comme beaucoup de ses congénères), refuse de délivrer le maximum de courant sur ses ports USB quand son entrée est branchée sur un PC… Je me suis donc retrouvé avec 2 alimentations : 1 pour le Raspberry Pi 2, et une pour le hub (dédié au disque dur externe du coup).

Sauf que…

Sauf qu’en fait, il existe une bonne raison pour laquelle le Raspberry Pi 2 ne délivre pas assez de courant sur ses ports USB : il est configuré pour se comporter de cette façon!

Il suffit donc d’un petit changement dans un fichier de config, et hop, à nous l’orgie d’électricité! 🙂

Bon, après, il faut que l’alimentation du Raspberry Pi 2 tienne la route quand même. Avec ma première alimentation (5V – 2000mA), ça ne fonctionne pas : le disque dur fait un bruit inquiétant et n’apparait pas sous Raspbian (ou sous un autre OS). D’ailleurs c’est amusant car même avec un câble en Y (pour doubler l’arrivée de courant), ça ne règle pas le problème.

 

USB-Y

Par contre, avec ma deuxième alimentation (5V – 3000mA), plus puissante, ça fonctionne parfaitement! \o/

Et on le sait, c’est toujours chouette quand on se débarrasse des fils qu’on ne sait jamais où mettre!

Quelle est donc cette manipulation secrète? Et bien elle est assez simple (toutes proportions gardées, on reste dans le monde des lignes de commandes et des fichiers textes! 😛 )

On ouvre donc un terminal et on tape :

sudo nano /boot/config.txt

Ensuite, à la fin du fichier, on ajoute la ligne suivante :

max_usb_current=1

On sauvegarde le fichier, on reboot le Raspberry Pi 2 et tadaaaa!

A noter que le « nouveau » Raspberry Pi 3 n’est pas touché par cette « maladie » car par défaut, la configuration est sur cette valeur. Je ne suis d’ailleurs pas sûr que le premier Raspberry Pi soit concerné…

Quoiqu’il en soit, voici un truc qui m’aurait bien servi… Et qui me servira quand j’aurai oublié cette aventure!

[arrivage] Fractal Design Define R5 : il mostro

Cela fait un moment que ma machine de jeu principale est un PC, et si j’ai pas mal de choses à lui reprocher dans l’ensemble, il faut quand même avouer qu’il fait plutôt bien le boulot (quand il n’y a pas de problèmes techniques à la con pour faire tourner un jeu).

Sauf qu’il est quand même super bruyant le bougre! Il faut dire que le boîtier qui le contient (Cooler Master Elite 130) n’a pas vraiment été construit avec le silence en ligne de mire…

Fractal Design Define R5 - box
J’ai donc fait quelques recherches (dans la jungle des boîtiers PC) et j’ai pris la décision (un peu difficile) de passer sur un boîtier beaucoup plus silencieux… et donc nettement plus grand! L’idée était de partir sur un Fractal Design Define R5 (ou R4), un Be Quiet! Silent Base 600 ou un Thermaltake Suppressor f31. Grosso modo ces boîtiers offrent les mêmes performances (quand ils ne sont pas tout simplement les mêmes!) et sont affichés au même prix, à savoir 100€.

Lire la suite

GTX 760 et Elite 130 : comme un air de chausse-pied

Quelques semaines après avoir monté mon PC de jeu, j’avais récupéré la carte graphique destinée à prendre place aux côtés des autres composants, malheureusement, à cause d’un petit accident je n’avais pas pu prendre de photos de la bête…

Comme on me l’a demandé plusieurs fois, et comme j’ai ouvert mon boitier ce week end pour le nettoyer un peu, j’en ai profité pour faire quelques clichés. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la GTX 760 prend ses aises dans le Cooler Master Elite 130!

GeForce GTX 760

La cage de la baie 5 pouces 1/4 ne laisse pas beaucoup de place en hauteur, mais ça passe tranquillement. Par contre c’est sûr qu’on ne voit pas grand chose d’autre que la carte une fois qu’elle est posée! D’un autre côté, ça cache le bordel de fils qu’il y a derrière! 😛

GeForce GTX 760 - Derrière la bête
Pour ce qui est des détails techniques, la carte est une 2GB EVGA GTX 760 Superclocked et le tout tourne parfaitement (enfin, sauf pour Splinter Cell…)

GeForce GTX 760 - back

En passant, il faut savoir que cette carte est très large et mobilise les 2 trappes d’extension du Cooler Master Elite 130. Il sera donc impossible d’ajouter une autre carte interne (acquisition, USB ou que sais-je encore) à votre PC. Pour ma part, ça ne change rien mais c’est toujours bon à savoir AVANT!

GeForce GTX 760 - Up

[arrivage] Disque dur Seagate Barracuda 2To

Disque dur Seagate Barracuda 2To - opening
3 petits jours seulement après avoir passé commande, voici déjà mon nouveau disque dur destiné à intégrer mon PC gamer monté il y a peu.

Acheté sur rueducommerce pour moins de 70€, il viendra remplacer le disque dur de récupération que j’avais installé dans un premier temps.

Disque dur Seagate Barracuda 2ToPourquoi cet achat? Pour la simple et bonne raison que le disque que j’avais récupéré sur le cadavre d’un vieux PC fait 80 Go. Et qu’à l’époque (pas si lointaine) où j’ai monté mon PC, j’avais déjà plus de 225 Go de jeux à installer dessus! Et à l’heure où j’écris cet article, ça a déjà grimpé sensiblement… Et on peut essayer autant qu’on veut mais 225 Go de données, ça ne tiendra jamais dans un disque de 80 Go… Et avec ma connexion internet de campagne, il n’est absolument pas envisageable de penser télécharger les jeux quand on veut y jouer!

Du coup, achat de disque obligatoire et après avoir hésité entre 1 et 2 To, j’ai finalement opté pour le plus gros, histoire d’avoir le temps de voir venir…

Disque dur Seagate Barracuda 2To - Ports SATA et AlimAu niveau des caractéristiques, on a un disque avec 64 Mo de cache, une interface en SATA III (6 Gb/s) et une vitesse de rotation de 7200 RPM. Et tout ça avec un bruit de fonctionnement censé être faible. Après un premier test, il semble que ce soit le cas. Ce qui est sûr c’est qu’on ne l’entend pas gratter en tout cas. Enfin, dernière caractéristique qui peut avoir son importance, 26.1mm d’épaisseur, soit sensiblement plus que le disque qu’il remplace. Si l’espace disponible est compté, mieux vaut prévoir son coup à ce niveau là. Pour ma part, je n’ai pas eu de problème pour l’intégrer dans le Cooler Master Elite 130.

Il ne reste ensuite plus qu’à tout brancher et allumer son ordinateur pour découvrir… Rien du tout car comme d’habitude, Windows ne propose rien quand on lui branche un nouveau disque dur fraîchement sorti d’usine et encore non formaté. Un petit tour dans le gestionnaire des périphériques – et plus particulièrement dans l’utilitaire de gestion des disques – permettra de régler le problème facilement. Cela permettra aussi de constater que, comme d’habitude, 2 To, ce n’est pas 2 048 Go comme ça l’était dans le temps sur le papier, mais ce n’est pas non plus 2 000 Go comme c’est pourtant inscrit clairement sur l’étiquette du disque dur. Non, 2 To, c’est 1862,89 Go avant formatage. Enfin, rien que de très habituel dans le monde du stockage…

Installation disque dur
Puis vient le temps du formatage, étape nécessaire si on compte se servir du disque dur pour y stocker des données. Pour ne rien vous cacher, pour ma part c’est effectivement l’idée que j’avais en tête à l’achat de ce disque donc formatons tout ça joyeusement.

Formatage disque dur Start Time

Et autant le savoir, si vous comptez formater le disque sans utiliser le formatage rapide, il vaut mieux avoir du temps devant soi…

Départ : 21h39

Arrivé : 01h06

Soit une durée de près de 3h30 pour formater l’intégralité du disque. Heureusement qu’il ne faisait pas 2 000 Go! 😛

L’étape suivante, c’est la copie des centaines de giga de données sur ce nouveau disque. Ça a d’ailleurs déjà commencé et la bonne nouvelle c’est que la copie de l’installation de Steam faite sur le disque de 80 Go fonctionne sans problème une fois copiée et collée sur le disque de 2 To. Inutile de tout réinstaller! Origin, Uplay et Battle.net seront-ils aussi conciliants? Je veux y croire! (mais j’ai peur!)

Après ça, et après quelques mises à jour auxquelles je n’échapperai pas, je serai paré… pour jouer à des jeux pas trop gourmands en attendant l’arrivée de ma carte graphique!

montage d’un PC gamer

Bon, ça y est, avec mon processeur, j’ai reçu tout mon matos ou presque et j’ai donc pu m’attaquer mercredi soir au montage de mon PC. Au final, après une « petite » session de 3h, j’ai quasiment fini. Quasiment car au cours du montage j’ai eu quelques doutes ici ou là et du coup, il était plus raisonnable de les dissiper avant de brancher l’animal. Et puis de toute façon, comme j’avais commencé tard, j’ai fini cette session à 2h30 du matin le temps de tout ranger… Et c’est tout à fait l’heure où la fatigue nous faire des conneries regrettables… Ces doutes ont été levés le lendemain et seront détaillés à la fin de ce post.

Donc, 3h, ce n’est pas si long quand on considère que c’est la première fois que je monte un PC en mini-ITX et que j’ai dû le faire 2 fois en ATX (jamais seul et la dernière fois doit remonter à une petite dizaine d’années!). Certaines choses se font les yeux fermés (enfin au sens figuré hein!) et certaines autres sont mal foutues. Et pour pas mal d’autres, on hésite parce qu’on a peur de faire une connerie qui coûte cher!

Mais commençons par une petite vue d’ensemble et un petit récapitulatif de ce qu’embarque ma configuration.

montage PC - let's go

Alors ici, on a presque tout le monde sur la table puisqu’il ne manque que le boîtier; mais il a beau être petit, si je le pose sur la table il ne va plus rester beaucoup de place pour bosser! Surtout qu’au début, on n’en a pas besoin.

Mon PC se composera donc :

  • Boîtier : Cooler Master Elite 130
  • Alimentation : LDLC QS-550+ Quality Select 80PLUS Gold
  • Carte mère : MSI B85I GAMING
  • Processeur : Core i5 4570S
  • Ventirad : Thermalright AXP 100
  • RAM : Crucial – 8 Go Mémoire RAM DDR3 Ballistix Tactical Low Profile PC3-12800
  • SSD : Samsung 830 Series 128Go

Il manque encore un HDD et une carte graphique qui arriveront après et qui peuvent très bien s’ajouter après le montage de tout le reste.

Lire la suite

[arrivage] Core i5 4570S – la pièce manquante

Core i5 4570S

Hier j’ai enfin reçu mon processeur. Comme déjà dit, l’heureux élu est un Intel core i5 4570S. Cette pièce enfin reçue je vais pouvoir enfin m’attaquer au montage de mon PC Gamer dont je parlais ici la dernière fois.

Maintenant, il n’y a plus qu’à se mettre au boulot! (bon, en vrai j’ai bien bossé cette nuit mais je n’ai pas le temps de faire le compte rendu maintenant 😛 )

%d blogueurs aiment cette page :