Archives Mensuelles: octobre 2015

Broforce sort enfin!

Broforce est un jeu génial sorti en early access depuis plus d’un an et demi sur Steam. D’ailleurs il est tellement bon que je pensais en avoir parlé ici à plusieurs reprises, mais apparemment ça devait être sur twitter ou en commentaires sur d’autres blogs.

Broforce logo

Quoiqu’il en soit, Broforce est un jeu excellent mais qu’on désespérait vraiment de voir finalisé un jour.

Et bien aujourd’hui, venue de nulle part, voici que débarque une date de sortie! Et toute proche en plus! Voyez plutôt : on parle du 15 octobre, soit la semaine prochaine!

Broforce on the helicopter

Pour la petite histoire, Broforce est un jeu développé par Free Lives et édité par Devolver Digital. C’est un run & gun au style « retro » (comme on dit aujourd’hui) dont les personnages sont essentiellement des icônes des films des années 80. Et ce sont tous des Bro. On trouve donc Rambro, Brominator, Brobocop, Bronan the barbarian et tout un tas d’autres joyeux compères. Chacun possédant une arme spécifique et une attaque spéciale personnelle. Aux commandes d’un de ces gaillards, on parcourt les niveaux en tuant tout le monde et en détruisant tout le décor ou presque. Le tout en écoutant une bande son qui va bien. Bref, comme je le disais plus haut, un jeu qu’il est trop bien 🙂

Une très bonne nouvelle donc même si je ne peux pas m’empêcher de me demander ce que ça va vraiment changer pour les gens qui ont fini la version early access plusieurs fois. Si c’est seulement pour voir disparaître le « alpha » ou « béta » qui était affiché au dessus des options dans les menus, ça ne va pas être une révolution. Espérons un minimum de nouveau contenu et surtout, surtout, un bien meilleur code réseau qui permettrait d’y jouer à 4 online dans le plus grand confort (parce qu’aujourd’hui, à 2 ça passe mais pas terrible, et à 4, c’est de la merde)

En passant on remarque que à peine la version PS Vita a été annulé (la semaine dernière) que paf, le jeu sort! De là à dire que la version PS Vita gênait l’avancement du projet, il n’y a qu’un pas! ^^

Altered Beast – pas toujours si bestial que ça

On connaît tous Altered Beast (si, si), ce formidable (si, si) jeu d’arcade made in Sega et qui a bercé notre enfance, que ce soit sur borne d’arcade, Master System ou bien Megadrive (et il y a même eu des versions NEC coreGraphX et NES!).

Bref, on ne présente plus ce beat them up (comme on disait dans le temps), classique parmi les classiques, et plutôt mal aimé ces dernières années. Et pourtant, malgré tout, après l’avoir retourné encore et encore sur les 3 principaux supports, j’en apprends encore à son sujet!

Ainsi, vous saviez sûrement que lorsque vous ratiez une orbe de power up dans un niveau, le boss refusait de vous affronter à la fin de celui-ci et du coup, vous étiez bon pour refaire un petit tour dans le dit niveau histoire de récupérer le ou les power up qui vous manquait. Ce que vous ignoriez surement, c’est que si vous le faîtes vraiment exprès (si, si, il faut le chercher), vous pouvez affronter le boss sans vous être transformé en bête.

NotAlteredBeast

Pour cela, il suffit de se présenter 3 fois dans le même niveau devant le boss. Les 2 premières fois, il la jouera sympa et vous laissera une chance de récupérer les orbes qui vous font défaut. Mais la 3ème fois, surement parce qu’il en a marre que vous vous foutiez de sa gueule, le boss acceptera de vous affronter. Et autant dire qu’à ce moment là, on serre les fesses! D’un autre côté vous l’avez bien chercher, surtout quand on voit l’orgie de power up à récupérer dans la dernière section du niveau!

NotAlteredBeast_2

Cela dit, vaincre le boss sous forme humaine n’est pas impossible, c’est même très faisable avec un peu de méthode et de concentration. Bon, après si vous vous pointez devant lui avec 0 power up, ça doit encore compliquer un peu les choses!

Bien évidemment pour les boss suivants, ça doit être une autre histoire, à commencer par le 2ème boss qu’on affronte habituellement sous la forme d’un dragon

Comme j’avais du mal à croire cette histoire, j’ai voulu en avoir le cœur net et après avoir vérifié la version arcade via MAME, j’ai lancé GENS pour voir si le comportement de la version Megadrive était bien le même.

NotAlteredBeast_MD

Et effectivement, on peut bien se présenter en slip devant le boss. Et on peut toujours largement faire sa fête au 1er boss (et ça doit être encore plus faisable avec une manette!)

NotAlteredBeast_MD_2

Pour finir, j’ai vérifié ce qu’il en était avec la version que j’ai le plus fait tourner à l’époque (et de loin!), la version Master System. C’est difficile de croire qu’on a pu ne jamais être dans ce cas là, dans aucun niveau avec le nombre de parties qu’on a fait subir à cette petite cartouche!

NotAlteredBeast_SMS

Mais cette fois encore, le verdict est sans appel : les mêmes règles s’appliquent et on peut se retrouver à poil (et sans poil) devant le boss. L’affaire se corse un peu d’ailleurs car l’animation de cette version étant ce qu’elle est, et les contrôles étant plus raides, la difficulté est sensiblement plus relevée.

Notez au passage la finesse des décors sur cette version Master System lors de l’affrontement des boss!

NotAlteredBeast_SMS_2

Au final tout ce petit monde est donc logé à la même enseigne.

Ainsi se termine ce post dédié à cette révélation concernant Altered Beast. Je trouve quand même ça assez fou d’être passé à côté de ça. D’un autre côté ça veut dire qu’on n’était pas si nul que ça 😉

[arrivage] Goldorak Go!

UFO ROBOT Grendizer - Goldorak

Reçu il y a quelques semaines, je n’avais encore trouvé le temps d’en parler (comme d’un tas de choses en fait!) : l’OST du seul, l’unique Goldorak avec ses myriades de mélodies inoubliables 🙂

D’ailleurs, ce CD fait partie de ceux dont parle l’anime no melody n°10 sorti au début du mois de juillet (avec aussi Wingman, Dirty Pair Flash et quelques autres trucs). Si vous ne connaissez pas ce podcast, je vous encourage fortement à lui donner sa chance. On découvre des tas de choses et on en apprend plus encore, comme par exemple le fait que Shunsuke Kikuchi (qui signe l’OST de Goldorak) est à l’origine d’un bon nombre de musiques qui ont bercé votre enfance. Par exemple celles du collège fou fou fou (dont je me suis fais avec grand plaisir l’intégrale il y a peu) ou de Dragon Ball. Et c’est vrai que quand on le sait, la signature du monsieur est très reconnaissable dans toutes ces musiques!

Bref, c’est album, c’est du bonheur qui se lit avec un laser, tout simplement!

%d blogueurs aiment cette page :